Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

iZno

sombre espoir

Recommended Posts

Me voilà dans ce cimetière

j'ai échapper à mon enfer

parcouru les limbes

rampé sous les corps

profitant des fissures

revenant à l'air pur

De retour ici bas

Je recherche ta tombe

Je me fie à l'odeur

je ne me trompe pas

c'est la même dans mon coeur

la pourriture profonde

ma nourriture immonde

ces années à attendre

que le diable t'emmène

prendre vie de mes cendres

une seule chose, ma haine

et sur toi ce matin

je la déverse enfin

sur ce corps qui m'a tué

de m'avoir délaissé

Maintenant je renais

un coeur pur, libéré

une vie pour aimer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouh, ce que c'est noir tout ça :shock:

Allez iZno, haut les coeurs, éclaire-nous tout ça :D

N'oublie pas que même s'il fait bien gris dehos aujourd'hui, on t'envoie plein de ptits rayons de soleil :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce matin, impossible d'écrire autre chose que ça, j'aurai voulu vous faire rire, vous donnez envie de jouir, mais je ne peux pas.

Lundi pluvieux et coeur malheureux. Un cocktail explosif dans ma tête, des idées sombres qui s'emmêlent, juste envie de partager ma peine.

Ne vous attardez pas, restez loin de la noirceur qui m'entoure, éloignez vous, faites un détour.

La carapace autour de mon coeur fuie, un liquide noir contagieux s'en écoule.

Ce matin c'est pas top, j'ai les boules...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce poème est magnifique. Terriblement noir, abyssal, mais magnifique.

Je ne sais pas tes tourments. J'ai seulement lu ta sensibilité au travers de tes mots, et te souhaite qu'elle sorte victorieuse de ces méandres.

Laisse la mélancolie couler hors de toi, elle n'a pas l'air d'entacher ton âme.

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous sommes deux dans mon corps.

Le père de famille de famille tranquille, qui vit sa vie, le plus souvent invisible aux yeux de tous, qui essaie de faire de son mieux pour ne pas faire souffrir ses proches.

Et celui que j'étais, toujours torturé par un amour perdu, un amour trahi.

J'ai aimé un homme. Il était celui qui me donnait envie de me lever le matin, juste pour vivre une journée de plus à ses cotés.

Il m'a trahi, trompé, dépouillé.

J'ai tout plaqué pour lui. J'ai tout vendu pour assumé son train de vie, mes voitures, le garage, héritage de mon grand père qui m'a élevé après le décès de mes parents, absolument tout...

Il a voulu quitter la France, nous sommes partis à Brighton puis Bristol. Il y avait sa famille, ses amis.

Une fois à sec, il est parti, sans se retourner.

Je l'ai aimé, comme un fou. Il était tout. Il était ma raison de vivre, l'homme de ma vie.

Aujourd'hui, quinze ans plus tard, je ne peux toujours pas cesser de l'aimer.

Pourtant je le hais de tout mon coeur, de tout mon corps.

A chaque fois que je pense à lui, mon coeur se serre, je voudrais pouvoir me sentir aussi bien que lorsque j'étais blotti dans ses bras.

C'est impossible.

Je sais que cet amour était à sens unique, qu'il m'a manipuler, mais je ne peux me résoudre à l'oublier.

J'essaie d'avancer sur le chemin du bonheur, avec mon épouse, mes enfants, mais je traine un boulet qui m'empêche de profiter du paysage, qui me maintiens la tête baissé, qui forme une ombre noir qui me glace...

Je me bat tous les jours pour étouffer celui que j'étais, me libérer de lui, de ma bêtise, de ma stupidité, ma naïveté.

Oublier, avancer sans me retourner, me libérer... c'est mon combat quotidiens.

Je ne gagne pas toutes les batailles, mais pas à pas, jours après jours, je me reconstruis, j'extraie de mon coeur le poison qui le ronge.

Voila qui je suis, qui j'étais...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trés beau poème iZno...

La vie est parfois difficle à vivre..

Et peut être un vrai combat :roll:

Ta confession n'est pas facile :content:

Et ta souffrance bien réelle

Bon courage à toi mais ici reste tel que tu es :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Laurrine.

Le principal pour moi maintenant, c'est d'avancer sans me retourner.

Il faut aussi que je retrouve la motivation d'écrire des trucs gais, ou gay, ou gais gay

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce poème est magnifique. Terriblement noir, abyssal, mais magnifique.

Je n'ai rien à ajouter au commentaire de NG, ce serait superflu.

Quant à ta confession, elle me laisse sans voix,

tant tu nous décris si bien le combat intérieur qui est le tien.

:pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.