Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

lefifi

Aventure au camping

Recommended Posts

J'avais 17 ans et je venais de me faire plaquer par ma petite copine de l'époque... Par lettre ! Quelle mauvaise manière de "casser"... Le cœur déchiré, je partis enfin en vacances avec mes parents près du lac de Vassivière. Là un grand camping bordait l'étendue d'eau. C'était calme, reposant. Et terrible pour un mec qui venait de se faire larguer !!!

Après quelques jours sans histoires, je remarque (et je n'étais pas le seul d'ailleurs), en allant faire la vaisselle, une belle brune, qui venait laver ses assiettes et autres couverts les seins nus :roll: Elle avait une superbe poitrine, qui ballotait gaiement au-dessus de l'eau moussue. Autant vous dire qu'elle m'avait fait de l'effet cette nana ! J'ai trouvé d'ailleurs que les jours suivants il y avait beaucoup plus d'hommes prêts à accomplir une bien basse tâche ménagère :roll:

Bref, quelques jours se passent, et un soir, un groupe de jeunes fait un peu de raffut dans le camping, rameute tout le monde, en disant qu'ils allaient faire un spectacle. Le soir tombe, tout le monde se rassemble, moi y compris pour tromper l'ennui (pas beaucoup de jeunes de mon âge dans le camping). Après maintes jongleries et pitreries assez décevantes, un p'tit gars annonce qu'il va cracher du feu. Je regarde ça fasciné, les belles grandes flammes m'ont toujours fasciné.

A la fin, il fait le tour de l'assistance des yeux, et demande : quelqu'un voudrait essayer ? Ooooh, une invitation pareille, ça ne se refuse pas ! Je m'avance et lui dis que je veux bien. Il m'explique comment faire : on prend l'essence dans la bouche, on approche la flamme, on souffle assez fort en plissant les lèvres pour bien faire un nuage inflammable.... Je vois mes parents au loin qui se tirent les cheveux et me font signe que non... mais ils n'osent pas jouer les rabats-joie. Et tant mieux pour moi (quoique, lire la fin), car la suite... Mais ne nous avançons pas trop.

Je m'exécute donc, après m'être mis torse-nu, pour éviter de tâcher mon beau T-shirt avec l'essence. Je lance de belles flammes, m'engaillardis, continue un peu... La foule m'applaudit bien fort, je m'en suis bien tiré ! De l'essence a coulé sur ma poitrine. Je me baisse, ramasse mon T-shirt, relève la tête...

... et je me retrouve face-à-face avec la belle brune du début, celle qui avait des seins bien appétissants ! Elle tient un grand chiffon blanc. Sans me demander quoi que ce soit, elle m'essuie le torse, longuement. Je comprends qu'elle était avec le groupe de farfelus, mais je ne l'avais pas remarquée dans le soir tombant. Elle finit par me dire tout bas :

- Viens avec moi, je vais te nettoyer mieux que ça. Il faut faire vite, car l'odeur s'incruste !

Effectivement, je sentais l'essence à plein nez. Je la suis, on s'enfonce entre les toiles de tentes et les caravanes. Elle me prend la main, court presque, et finit par s'arrêter près d'une grande toile de tente 12 places.

Elle m'a effectivement nettoyé... à sa manière. D'abord avec un savon et une grande éponge, elle m'essuie le torse, d'une manière très sensuelle, devant la tente. Puis elle m'entraîne à l'intérieur, ôte son t-shirt, son short, sa culotte... L'envie me prend presque de me pincer tellement j'ai du mal à croire ce que je vois. Elle était belle : pulpeuse sans être grasse, ses beaux seins qui tenaient bien en place, des hanches que j'avais envie de caresser... J'ai su plus tard qu'elle avait 23 ans.

Assez furieusement, elle me déshabille, m'allonge sur un matelas la face vers l'avant en me poussant dans le dos. Et elle se met alors à me caresser le dos avec son entre-jambe, bien écartée au-dessus de moi. Elle a très vite mouillé, inondant mon dos musclé, étalant sur toute la surface la substance qui sortait de son intimité. Et moi, écrasé, en extase, le sexe tout durci qui me soulevait presque tellement il avait envie de se redresser, je me laissais faire...

Elle a fini par me retourner, m'a fait plein de choses avec la bouche avant de me chevaucher comme une furie. Et moi, pauvre victime consentante, je ne savais plus bien ce qui m'arrivait ! Je n'étais pas puceau, mais n'avais pas beaucoup consommé quand même, alors vous pouvez imaginer ce qui pouvait se passer dans tête à ce moment précis !!!!

On a fini par ramener un sac de couchage sur nous, ses potes sont arrivés, n'ont pas eu l'air surpris en me voyant. On s'est rhabillés. Avec ses potes, on a bu, blagué, rigolé une bonne partie de la nuit. Moi au milieu de tous ces "vieux" d'au moins 5 ans de plus que moi, qui m'accueillaient comme si de rien n'était...

J'ai passé la nuit dans leur tente, refaisant l'amour plusieurs fois avec ma belle brune, avec les autres autour, qui ont du bien avoir du mal à dormir avec ce qu'ils avaient bu et les bruits qu'on faisait aussi, même en tâchant de rester discrets...

Cette nuit-là et les autres aussi pendant une semaine, j'ai dormi avec elle. Je ne me rappelle même plus son prénom, c'est grave docteur ? :roll:

Mais son prénom est en fait plutôt secondaire, car il y a une morale à cette histoire. Son prénom n'est pas ce qui m'est resté en mémoire par la suite, ça non, elle m'avait laissé un autre souvenir...

Car dans l'excitation du moment, quand elle m'avait ramené dans la tente, je n'avais AUCUNEMENT pensé à mettre un préservatif... et bien entendu, quelques temps plus tard, de drôles de choses se passaient au bout de mon sexe, et qui n'étaient pas du tout agréables. J'avais chopé des chlamydiases !!!

Je pense avoir eu beaucoup de chance finalement, ça aurait pu être pire... Car j'ai attendu, très angoissé, comme un damné, les résultats du test HIV, qui s'est révélé négatif. Ouf, pour une fois que j'étais content d'avoir raté un examen !!! :roll:

Je peux vous assurer qu'après cela, j'avais TOUJOURS des capotes sur moi, et je les ai toujours mises, peu importe le degré d'excitation (et parfois d'hébriété).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut dire que tu auras été tout feu tout flamme toi :roll:

Intéressant le truc où elle te mouille le dos, ça doit être un super aphrodisiaque ça :roll:

Et bravo pour avoir bien tiré une leçon de tout ça !

Au fait, ça se traduit par quoi des chlamydiases chez l'homme ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beurk, des écoulements et une sensation de brûlure continuelle... Et c'est bien sûr sexuellement transmissible.

Quand je suis allé faire les analyses, un docteur m'a enfoncé un bâtonnet dans l'urètre avec une sorte d'ouate au bout pour faire un prélèvement. Il a tenté deux fois : la première fois m'a fait si mal que je lui ai attrapé les poignets et serré si fort (j'ai pas mal de force dans les doigts :roll: ) qu'il a hurlé et arrêté tout de suite !!! La deuxième fois je me suis contrôlé et tout s'est bien passé... Il n'avait qu'à me prévenir cet idiot, aussi !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.