Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Tazounet

Un été à l'étranger

Recommended Posts

Un été, je partais en vacances à l'étranger accompagné de 3 amis, un couple et celle qui n'était alors pour moi qu'une vague connaissance que j'appellerais ici Manon...

Pour des raisons pratiques nous décidons de partager les couchages en tout bien tout honneur, la demoiselle n'étant pas libre. Comme nous étions dans la famille de mes amis, nous nous retrouvions la plupart du temps avec deux chambres, une pour mes amis et une pour moi et Manon. Ca a marché comme ça plusieurs jours sans aucun soucis.

Une nuit nous nous retrouvons en pleine campagne pour passer la nuit dans une vielle maison isolée avec une seule pièce, ambiance la petite maison dans la prairie ! Deux canapés convertibles proches l'un de l'autre assurerons notre confort pour la nuit. Après une bonne soirée tout le monde se couche. Peu après la fin des discutions mon ami commence à ronfler bien fort. Etant enfermé dans mon duvet, je profite du volume sonore pour discrètement enlever mon boxer afin d'être plus à l'aise pour dormir, seulement voilà, les ronflement m'en empêche.

En regardant Manon, je vois qu'elle souffre du même problème... J'aperçois sa main sur son oreiller et sans rien préméditer je pose ma main dessus sans vraiment savoir pourquoi. Je sens sa main réagir, est ce mon imagination ? Pour répondre à cette question je me risque à bouger un doigt tout doucement en le faisant glisser entre deux des siens. La réaction est immédiate, ses doigts se rejoignent, je recommence cette fois ci en passant tous mes doigts entre les siens, même réaction. Je continue comme ça quelques minutes, c'est agréable mais j'en veux plus. Ma main quitte sa main un bref instant le temps d'effleurer sa joue puis revient en position, je recommence comme ça plusieurs fois puis j'effleure cette fois ses lèvres, le temps me parait durer une éternité mais j'aime ça. Je finis par me rapprocher d'elle et lui glisse un simple petit baiser du bout des lèvres, puis un autre, au final nos lèvres ne se quittent plus, la passion arrive rendant l'échange plus intense...

Nos deux corps se rapprochent pour finir collés (au travers des duvets !), sa main descend le long de mon dos pour s'arrêter au niveau de la taille, puis remonte doucement jusqu'à mon torse. Pendant ce temps ma main parcours son dos, je la passe sous son tee shirt et j'apprécie le contact de sa peau. Nous ouvrons nos duvet jusqu'à la taille et frottons nos corps l'un contre l'autre, cette fois sa main descend jusqu'à mes fesses, j'entends un petit rire lorsqu'elle s'aperçoit que j'ai enlevé mon boxer mais elle continue, j'en profite donc pour caresser les siennes, quel bonheur, à la fois fermes et bien formées. Nous ouvrons totalement nos duvets, soucieux de ne pas faire trop de bruit et trop exités pour garder cette barrière entre nous. nos corps se frottent entièrement, mon sexe contre sa culotte ressent sa chaleur intime. Elle me repousse doucement pour faire durer le suspense, me repasse sa main sur mes fesses et en fait le tour en remontant le long de mon sexe de la pointe des doigts, je souffle bruyamment.

Je caresse son ventre de la même manière en faisant des petits cercles, descendant de plus en plus pour tenter d'approcher sa zone sensible mais elle m'en empêche. Elle passe cette fois sa main entière le long de mon sexe tout doucement puis l'entoure de ses doigts et commence un léger mouvement de va et viens. De mon côté je passe ma main sur ses fesses, passant sous sa culotte cette fois.

Finalement elle se ravise, un peu paniquée et sort dehors pour fumer une clope, je l'accompagne et elle me dit qu'elle ne peux faire ça à son copain, je discute longtemps avec elle, on s'embrasse et décidons ne pas en parler à nos amis...

Les vacances ne sont pas finies, j'attends les réactions pour continuer :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais pourquoi tout le mode veut se faire désirer avant d'écrire la suite..??? :roll:

Bon, + 1 quand même... :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais pourquoi tout le mode veut se faire désirer avant d'écrire la suite..??? :roll:

Bon, + 1 quand même... :roll:

Parceque c'est long à écrire :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les vacances passent et les expériences inoubliables s'enchainent, nous reparlons très peu de cette folie d'une nuit et toujours en secret. Les vacances touchent à leur fin et avec elles la dernière nuit en commun.

Pour cette dernière nuit nos amis sont dans l'unique chambre d'un petit appartement et avec Manon nous nous installons dans le salon dans lequel seul un canapé non convertible est présent. Manon insiste pour dormir par terre avec son matelas gonflable, j'accepte non sans broncher (je susi un gentlemen bien entendu :roll: ). Cette dernière nuit est toute une épreuve, d'un côté elle marque la fin des meilleures vacances de ma vie, de l'autre la fin des espoir sans fondement que dont me permettais de rêver, autant dire que mon moral est au plus bas...

Je finis par remarquer que Manon me regarde avec insistance, je lui demande pourquoi. Elle répond sans ambages qu'elle a envie de moi. Étonné je ne sais que dire, elle me pose alors la question fatidique : "Je monte ou tu descend ?". Ayant eu auparavant des expériences inoubliables à même le sol, je descend sans attendre. Je m'allonge sur elle et l'embrasse tendrement, elle me serre dans ses bras. je l'embrasse dans le cou et je sens son souffle dans mon oreille. Je descend plus bas pour embrasser son ventre, elle frémit.

Elle me repousse par les épaules et je me retrouve accroupi face à elle. Elle m'enlève mon tee-shirt et me caresse le torse, j'aimerais être un chat pour ronronner ! Je tente de faire la même chose mais elle refuse, complexée de ne pas avoir une poitrine imposante, je la rassure et elle cède, je me retrouve face à son soutient gorge et je la sens tendue, je la serre dans mes bras et doucement le lui dégraphe. Je descend doucement une bretelle , puis l'autre et lui enlève très lentement sa dernière protection à mon regard.

Jusqu'à présent je n'avais eu à faire qu'à des poitrines de taille plutôt honorable et j'avoue que je n'aurais jamais pensé pouvoir autant aimer des petits seins. Petits mais pas trop, je me contente d'abord de les admirer, ils forment des petites sphères bien ferme avec à leur centre des petits tétons qui pointent entourés par une auréole moyenne. Il parait que ce qui est petit est mignon, ils confirment ces propos. J'hésite à les toucher, je me penche d'abord vers Manon pour lui glisser à l'oreille l'admiration que j'ai pour les objets de sa honte infondée puis je les caresse tous les deux en même temps de mes mains chaudes. Ils rentrent tout juste dans ma main, je ne résiste pas longtemps et prends un des téton dans ma bouche, il est tout dur et je joue avec du bout de ma langue, voyant qu'elle apprécie ce traitement, je le mordille un peu, je la sens qui se tortille, elle place ses jambes autour de ma taille et frotte son intimité contre la mienne, au départ doucement mais le rythme s'accélère, je passe une main sous ses fesse et lui caresse le sexe à travers le tissu, l'enfonçant un peu par moments, elle ne tient plus.

Elle se met sur les genoux et en plaçant ses mains sous mes fesses me fait me mettre sur les miens. Elle m'embrasse le ventre en caressant ma bourse à travers mon boxer puis sa bouche descend encore et encore. Spectateur de la scène, je vois sa bouche se poser sur mon caleçon prêt à exploser. Elle y glisse un petit bisous tout inoncent avant de le faire glisser vers le sol. Elle regarde mon sexe qui se dresse devant ses yeux et en profite pour me féliciter pour sa taille qu'elle trouve impressionnante (je suis pas du tout un expert mais je ne la trouve pas si énorme :roll: ) et pose sa bouche dessus pour l'enfoncer de plus en plus. Je lui donne des à coups involontaires, mais il faut avouer qu'elle se débrouille superbement. après quelques minutes elle s'arrête, enfin une occasion de lui rendre la pareille, je l'allonge sur le dos et passe ma sur ses lèvres, puis dans sa nuque, je continue la descente infernale en marquant un arrêts sur ses seins (j'en suis amoureux !) puis reprends ma reoute vers son ventre, elle a la chair de poule. Sa méthode m'a fait perdre la tête et je décide donc de lui copier ses gestes, je caresse donc son sexe à travers le tissu de son boxer (qui lui fait des fesses à tomber à la renverse au passage !) tout en lui embrassant le ventre de plus en plus bas, ses jambes commencent à avoir du mal à tenir en place.

J'arrive enfin au moment où cette ultime barrage bat de l'aile, le dernier rempart avant le bonheur suprême. Je lui enlève délicatement son boxer pour découvrir un petit minou épilé en ticket de métro. En écartement tranquillement ses jambes je vois un parfait abricot qui n'attends que d'être cueilli. j'y appose mes lèvres et l'embrasse de toutes parts puis je glisse ma langue dans cette petite fente à son milieu, il est tout chaud. Je m'attarde sur le clitoris et commence à caresser les bords de la fente avec mon index et petit à petity rentre mon doigt en entier, c'est très humide et très chaud. Ma partenaire me tire la tête par les cheveux et m'embrasse à pleine bouche, je l'attire vers moi et me dirige vers le canapé sur lequel je m'assoie. Elle s'empale sur mon sexe tendu sans attendre, ses seins s'imposent directement à mon regard et j'en prend un bouche tout en caressant le second. Mon bouche passe dans son cou et je la serre fort dans mes bras, elle me griffe le dos, ça fait un peu mal. Le mouvement de va et vient accélère, je l'enserre pas la taille et elle se penche en arrière m'offrant une vue imprenable sur son corps qui se tortille de plus en plus vite. D'un coup elle se redresse et m'embrasse, je sens son puits qui se ressere contre le mien, elle me serre très fort dans ses bras et je sens à mon tour la moutarde monter.

Après ça nous sommes restés longtemps à nous regarder, sans rien dire, se contentant de nous caresser mutuellement, puis nous nous sommes remis en tenue de nuit et chacun de notre côté avons essayé de trouver le sommeil...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.