Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

colombe

L'épine vicieuse !

Recommended Posts

Raphaël , mon Amour.

Nos rencontres deviennent des rivières d'amour, des montagnes de passion.

Ô Raphaël, mon Amour, comment vous décrire ce feu qui brûle en moi, qui éveille tous mes sens et déclenche cette douce folie...

Ce jeudi 25 juin, jour de la Saint Prosper, aux alentours des dix-sept heures, nous nous étions donnés rendez-vous devant la cour d'honneur du merveilleux château de Courtanvaux, joyau de la ville de Bessé sur Braye, pour une visite privée. Magnifique endroit !

Vous parliez de ce château comme un Prince peut l'évoquer... Et vous connaissiez les lieux comme si vous y aviez vécu... c'était envoûtant.

Je me laissais guider par vos mots, je buvais vos paroles, c'était un doux plaisir. Et tandis que nous marchions parmi les massifs d'annuelles, les rosiers, la séduction opéra totalement...Je me laissais enlacer pour que vos mains découvrent l'oasis, vos lèvres parcourent la vallée, l'excitation était à son comble.

Je vous demandais de me supplier encore et encore.

Votre verge majestueuse me pénétrait sans pitié, vous étiez violent, brutal comme un animal . C'était un moment de pure baise comme vous aimez, mon Amour.

Vous avez alors couché sur mon corps un amour velours parsemé d'étoiles. Et si le ciel avait été trop sombre j'aurais puisé la lumière dans votre âme.

Cet après-midi-là, avec vous, fut une découverte des feux de l'arc-en-ciel.

Vous qui connaissiez l'amour éphémère , incertain, vous m'avez confié quelques larmes d'amour.

Mon Amour, mon bel esthète, quels instants inoubliables... Doux... Beaux... Magnifiques... A la hauteur de mes espérances... Mais alors que vous remballiez vos attributs, l'expression de votre visage me laissait deviner que quelque chose d'inattendu provoquait une terrible douleur. Après de longues recherches, je trouvais, en effet, une toute petite épine de rosier fièrement plantée sur le bout de votre dard.

Que faire ?

Forte de mon expérience, je prenais l'initiative d'aspirer cette épine vicieuse. Et c'est avec précision que j'extirpais la coquine, à votre grand soulagement.

Depuis ce jour d'été je suis devenue votre exquise sangsue, et il se pourrait bien qu'un beau jour la liqueur que j'ai bu à votre phallus sacré soit l'élixir de notre amour....

Colombe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

;) Très beau récit, Colombe : Plein de sensualité et d'une rare poésie.

Merci! de nous en faire profiter..

Bisous ;) a Toutes et à Tous,

Lilou ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as su mélanger poésie et sensualité torride, c'est superbe :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

WOW! :)

Ce texte est splendide! Bravo à toi colombe! Je suis assez subjuguée par la qualité et l'originalité de ce que je viens de lire!

:-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous, c'est sympa d'être passer lire mon texte et d'y avoir laissé un commentaire !

Douce soirée

Colombe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Latin_o_chocolait

Normal

c'est vraiment bien, ça le mérite de faire un commentaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Armée de ma pelle et ma pioche, j'avais envie d'exhumer cette petite perle que je viens de relire :x

Sublime :non:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.