Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

tabot

L'amie de ma mere (Anne)

Recommended Posts

Comme vous etes plusieurs a me demander comment se sont deroulées nos autres rencontres, je vais vous en livrer une.

Anne avait la chance d'avoir un mari qui gagnait tres bien sa vie, et du coup elle ne travaillait que tres peu. Elle s'occupait surtout de son jardin et de ses fleurs.

Un jour lors d'une de mes innombrables sorties VTT, je passe a coté de chez elle. Elle etait dans son jardin entrain de soigner ses fleurs. Elle etait vetue d'une de ses longues robe ample. Il faisait beau, et j'osais imaginer qu'elle devait surement etre nue sous sa robe. J'ai donc posé mon velo sur un talus et me mis a boire perdu dans mes pensées, quand j'entendis une voix familliere qui me dit "Tu tombe bien, Anne me vente tes merites de jardinier. Va donc la voir, elle a decidé de refaire son par terre de fleur derriere la piscine." C'etait son mari.

Je ne l'avais plus revu depuis notre precedente (et chaude) rencontre sur le canapé de mes parents. Je m'approche timidement d'elle, lorsqu'elle leve les yeux sur moi et me sourit, a peine surprise de me voir. Elle me dit bonjour et commence a me parler de ses fleurs. Elle etait accroupie, un genou a terre. J'etais debout a coté d'elle, et j'avais donc une vue imprenable sur son decolleté. Je me mis a me sentir a l'etroit dans mon cuissard. Diffcile de cacher une erection dans un cuissard. Je me sentais bete car je savais le mari pas tres loin. A un moment elle leva les yeux vers moi et d'apercu de la deformation de mon cuissard. Elle me sourit avec ce sourire de coquine qui en dit long. " Reste debout me dit elle, mon mari n'est pas loin. Ne tente rien, il ne se passera rien aujourd'hui." Mais je sentais bien qu'elle ne croyait pas un mot de ce qu'elle disait. Je le sut bien rapidement quand je vis 2 tetons pointés sous le haut de sa robe. Ele se mit a tirer sur son decolleté comme si elle avait encore plus chaud. Comme elle tirait dessus, je pouvais voir ses tetons dans sa robe. Je ne me souvenait pas qu'ils etaient si gros. N'en pouvant plus, je dis assez fort "Et si on allait voir se par terre de fleurs derriere la piscine". Elle me regarda, me pris la main et couru vers la piscine.

A l'abri des regard derriere les fleurs, elle releva sa robe et me dit d'une vois haletante "prend moi, je n'en peux plus. Fait moi jouir". Elle se pencha en avant et s'appuya sur une grosse pierre devant elle. Je sortit alors mon sexe et lui enfila directement dans son sexe completement humide. Je commencais mes aller retours de plus en plus vite, en faisant claqué mon corps sur ses fesses a chaque coup. Je la tenais par les hanches, et j'en profitais pour matter son petit trou. Je la sentais toute a moi, elle se tortillait dans tout les sens et commencait a gemir de plus en plus fort. J'avais qu'une crainte, que son mari nous entende. Ce qui fut le cas. J'etais sur le point d'ejaculer quand j'entend une vois crier "ca va Anne ?" . J'eu a peine le temps de me retirer que le mari etait là. Il nous trouva derriere le cabanon. Moi penaud dans un coin, sa femme tout en sueur a genoux sur le sol. "Que c'est il passé ? " Je lui repond que sa femme vient de faire un malaise du a la chaleur, c'est pour ca qu'elle est tout en sueur. J'enragais, j'etais a 2 doigts de jouir lorsque ce c... de mari est arrivé. Il me demande si il ne serait pas prudent d'appeller le medecin. Là Anne se redresse, et elle lui dit "Non, je prefere les urgences, je brule de partout". Je la regardais surpris. J'esperais qu'elle n'en parle pas a son mari.

Nous voila en route pour les urgence. Son mari nous avait laissé sa BM. Je ne comprenais pas, lorsqu'elle me dit de tourner dans un chemin de foret. Ahhhh, maintenant je comprenais. Elle sortit de la voiture et se mit a genou devant moi. Elle me rassura en disant que la foret etait privée et a son mari, et que donc personne ne pouvait nous surprendre. Elle baissa alors mon cuissard et se mit a me sucer. Ah que c'etait bon. L'envie animale de tout a l'heure faisait place a une envie de caliner et cajoler. Elle me carressait les bourses d'une main, et de lautre elle entourait mon sexe pour le serrer lors de ses vas et vients buccaux. Pendant ce temps, je lui carressait les seins. Ils etaient si doux et soyeux. Je prenais les tetons entre 2 doigts pour les faire rouler et declencher un gemissement de bonheur chez Anne. Elle leva les yeux vers moi, et je lui dis "a ton tour maintenant". Je l'allongeas sur le capot de la voiture. Je leva sa robe, écartas les jambes, et decouvrit son petit minou tout rasé. Je me rendis compte que c'etait la premiere fois que je voyait son minou puisque l'autre fois j'avais les yeux cachés derriere mon journal. Il parraissait tout doux, il etait tout humides, son petit bouton etait ultra sensible. Chaque passage de ma langue declenchait un soubressaut. Je lui lechait son minou avec passion, elle ruisselait de bonheur. Je mis mon doigt dans son sexe, puis 2 puis 3. Elle gemissait en disant d'une voix douce "Oh c'est bon, t'arrete pas, continue de me faire du bien. Met ta langue dans mon trou". Pendant qu'avec une main je lui carressait son bouton, avec l'autre je me hasardais sur son petit trou. Elle me dit "Attention mon chat, c'est encore vierge par là". Elle mouillait tellement que sa mouille coulait le long de son sexe et finissait sur son petit trou, ce qui le rendait encore plus excitant. Elle etait totalement detendue, et je pus y glisser un doigt. D'une main je lui mettait 3 doigts dans le sexe, et de l'autre le lui explorais l'anus, pendant que de ma langue je lui titillait le bouton. J'etais exiter comme jamais. Elle maintenant se lachait et criait son plaisir d'un language que je ne lui connaissait pas jusqu'au moment ou elle me dit "Prend moi, et fait moi jouir encore une fois". Elle se mit debout, se pencha en avant, mis sa jambe droite sur le pare choc et m'offrit son intimité. J'introduisit alors mon sexe dans sa chatte toute chaude et humide. Ele hurlais de plaisir a chaque va et vient. Elle bougait pour accentuer la vitesse de mes coups de butoir. De sa main droite elle griffait le capot et de l'autre se carressait l'anus, ayant decouvert une zone erogene chez elle. Lorsque j'etais sur le point d'ejaculer, elle se mit a genoux devant moi, me suca jusqu'a que je lui ejacule sur le visage. Ahhhhh putain ce que c'etait bon. Apres ca, on remonta dans la voiture pour rentrer, epuisés. En arrivant chez elle, elle me dit qu'elle montait se coucher, elle etait epuisée. Elle posa sa main sur ma cuisse et me dit en faisait un clin d'oeil "La prochaine fois on ira surement plus loin". Mais ca c'est pour une autre fois ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Sacrée histoire... et sacrée coquine aussi! Essayez quand même de faire en sorte que le mari ne vous surprenne plus.

Merci de nous avoir fait partager ce récit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe rattrapage le coup des urgences...

La foret, une femme enivrante, des sensations apparament exquise ... tu as eu bien de la chance :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sur que j'en ai eu de la chance, quelle femme cette Anne !!! Et encore, je ne vous ais pas tout dis ...

Aujourd'hui, on ne se voit plus, on habite a 800 km l'un de l'autre, maisq heureusement qu'avant de demenager j'en ai profité ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

toujours une belle expérience et ça doit être un plaisir de rencontrer cette femme :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.