Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

PtitChaton

Coup de déprime

Recommended Posts

Mon téléphone sonne.

Elle a une petite voix. La nouvelle qu'elle a reçu n'est pas des plus joyeuse, elle a besoin de soutien.

Nous parlons un moment, et finalement elle accepte de venir passer un moment.

Je me prépare rapidement, mets une musique douce, et tamise les lumières.

Je crée un climat confortable et intime.

Si j'avais eu une cheminée, j'aurais préparé un feu, mais ce n'est pas le cas.

La voila enfin.

Les yeux rougis, la lèvre inférieure tremblante, elle est au bord des larmes.

Sans un mot, je referme la porte derrière elle et la sers dans mes bras.

Sa tête enfouie dans mon épaule, je la sens frissonner. Fière, elle ne veut pas laisser aller ses larmes.

Au bout d'un moment, sans la décrocher de moi, je lui ôte sa veste. Puis je la dirige tout doucement dans l'appartement, la fais asseoir sur le canapé.

Puis après un léger baiser, je lui propose un verre, elle a besoin d'un remontant.

Je prépare rapidement deux verres puis viens m'asseoir près d'elle. Elle a ôté ses chaussures, et se tient pelotonnée dans un angle du canapé, les jambes repliées sous elle.

Sa position renfermée montre qu'elle n'a pas envie de contact. Ca me glace un peu.

Au bout d'un long moment, je réussi à lui faire décrocher quelques mots, mais je galère un peu à essayer de la réconforter, les mots sont parfois impuissants.

Le regard dans le vide, elle reste froide.

Mon bras passé autour de ses épaules ne la fait pas réagir.

Tant pis, j'aurai fais de mon mieux.

Finalement, elle pose la tête sur mon épaule.

Une sensation humide traverse ma chemise, elle me fait cadeau de ses larmes. Je la laisse s'épancher en la serrant fort. Elle qui est si forte me montre un moment de faiblesse, je suis ému de ce moment, mais le contexte m'empêche de m'en réjouir.

Bien vite elle se reprend, elle n'aime pas se sentir vulnérable.

De nouveau droite, les yeux dans le vide, je la sens déja ailleurs.

Je respecte ses envies, je ne vais quand même pas lui sauter dessus pour l'ouvrir à moi, ce serait plus qu'indélicat et elle fuirait encore plus loin.

Les mots que j'ai dit plus tôt portent leur effet, elle commence à prendre un peu de recul.

Je prends doucement conscience que cela fait un moment que ma main serre la sienne posée sur ses jambes et que je caresse doucement l'intérieur de sa cuisse. Faudrait que je me surveille, c'est presque un reflexe chez moi.

La voila pensive désormais. Je sens ses cuisses chaudes s'écarter peu à peu. Serait-ce une invitation ?

Comment savoir ?

Je dépose un baiser dans son cou. Elle m'embrasse tendrement. Apparament elle a envie de plus qu'un peu de compagnie.

Nos baisers se font plus profonds et plus langoureux.

Elle passe ses jambes en travers des miennes, les offrant à mes caresses.

Ma main glisse entre ses cuisses, remontant jusqu'à son entrejambe.

Mes lèvres descendent le long de son cou jusqu'à sa poitrine. J'adore le parfum de sa peau, je me damnerais pour rester contre sa peau.

J'écarte son pull pour embrasser le haut de ses seins, leur douceur est exquise.

Me relevant, je lui ôte son pull et dégraffe son pantalon. Après m'avoir enlevé ma chemise, ses mains sont douces sur mon torse.

Je me place entre ses cuisses et parcours son corps de baisers et de caresses. Son soutien-gorge enlevé, je m'attarde sur ses seins généreux, au centre de ses aréoles brunes, ses tétons pointent sous mes coups de langue.

Son ventre frémit sous mon souffle chaud, et oh surprise... je m'aperçois que sa petite culotte (un tanga noir et bordeaux, accordé à son soutien-gorge, un ensemble que je lui ai offert) est très humide.

Son odeur intime me fais chavirer, je ne peux résister à l'envie de lui ôter ce dernier bout de tissu.

La tête entre ses cuisses, mes mains carressant ses seins, elle s'offre à mes soins, à ma langue venant sur son clitoris.

J'écarte délicatement ses lèvres intimes, et doucement introduit un doigt en elle. Son antre est brûlante et humide. Son sexe se détend sous mes caresses, sa respiration s'accélère, elle laisse échapper un gémissement.

Je sens son ventre sursauter et changer de rythme, je m'efforce de suivre la cadence de son désir, ma langue devient douloureuse.

Son ventre se creuse lorsqu'elle est au bord de la jouissance, elle relève ses cuisses.

Un peu sauvage, elle est dure à suivre dans ses moments d'extase.

Mais finalement son corps se détend, ses mains me prennent et me ramènent à elle.

"- Merci... "

j'ai corrigé les fautes Tali

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tali

c'est un très joli fantasme, et si bien conté !

bravo à toi :oops:

bisoux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Un très chouette texte PetitChaton. Sensuel et tendre à souhaits. Bravo!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression de te voir quand je lis...

c'est si "chatouneux" :P

bravo tu me donnerais presque envie de pleurer...

kisskissoux :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

très joli, très sensuel, très câlin! quand j'aurai un chagrin....nan!!! je rigole, j'ai ce qu'il faut pour ça :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ispana

très joli texte, moi aussi ca me donne la larme à l'oeil...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Balou, tes enfants et disciples é&crivent très bien.

Pour ta phrase je ne comprends pas très bien ??? (:x demande lui par MP :oops: modomomotte)

Petitchaton, ton texte est très beau, plein de délicatesse.

:twisted:

Balou qui manque à Pétale sur CI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Tali :

Merci pour les fautes. A vrai dire, je ne me suis même pas relu.

(pas bien, pas bien ! )

Merci pour ton compliment.

Pour Toby :

Ca me fait toujours plaisir de recevoir une appréciation de ta part, ça vaut un oscar pour moi.

Pour Momotte, Ispana et Shéhé :

Je viens vous réconforter quand vous voulez.

Pour Pétale :

Merci pour ton compliment.

Et la phrase, c'est parceque j'ai fait mes premières armes à l'époque où Balou et Toby regnaient en maîtres sur ces lieux.

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Et la phrase, c'est parceque j'ai fait mes premières armes à l'époque où Balou et Toby regnaient en maîtres sur ces lieux.

:twisted:

Ouf, j'ai eu peur! J'ai cru que PetitChaton était l'enfant issu de l'union Toby-Balou!

(de nos jours rien d'impossible!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ispana

Pour Tali :

Pour Momotte, Ispana et Shéhé :

Je viens vous réconforter quand vous voulez.

:twisted:

:oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.