Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
Guest Chaisardbelge

Sexualité et handicap physique.......

Question

Guest Chaisardbelge

Bonjour,

Avez-vous déjà rencontré, sexuellement parlant, des personnes lourdement handicapées physiques ? Qu'elles ont été vos impressions positives et négatives ? Cela vous a plus ?

Chaisardbelge

vous et la sexualité d'un handicapé ... vos réactions, vos gênes, vos questions,

- handicapé : comment vivez-vous votre sexualité

- non-handicapé : pourriez-vous vivre votre sexualité avec un handicapé ou comment l'envisagez-vous ?

sujet reformulé par mOdOmOmOtte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recommended Posts

il existe tellement de personnes qui ont tout en apparence, et qui sont de vrais handicapés de la vie!!

alors ce n'est pas parce qu'une personne à une jambe en moins, qu'elle a moins de capacités qu'une autre...

elle peut avoir d'autres atouts à faire pâlir n'importe quelle top model anorexique!!

ceci n'engage que moi :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Commun

Tout peut se faire même avec un handicap, bon ok faut voir quoi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chun_Lane

Ouah je viens de lire le post en entier et il n'y a qu'un mot qui me vient c'est respect....

Pour ce qui est de croiser dans la rue une personne handicapée, j'ai plutôt tendance à ignorer, ne pas croiser le regard avec celle-ci, même quand il s'agit d'un homme qui va me plaire, j'évite de regarder ses yeux, comme je l'aurai fait pour une autre personne.

J'ai plutôt peur que ce regard soit mal interprété: je ne dévisage pas l'handicap, cela ne m'est pas complètement inconnu mais je préfère laisser les personnes "tranquilles".

Enfin bon cela ne doit pas être la meilleur attitude....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

super topic.ca fait plaisir de voir tout ce petit monde prendre plaisir.

j'espère pouvoir connaitre ca un jour :D

c'est que comme certain disait, beaucoup d'handicapé se renferme chez eux, par honte. moi c'est le contraire, j'aime sortir,la vue des gens ne me dérange pas,et quand les personne me posent des questions sur mon handicap, j'y répond comme un prof voulant apprendre des choses a ses élèves.

je fait ma vie,j'ai mon cercle d'ami, ma voiture,mon quad ;) (passion quand tu nous tien),mes soirée. bref une vie normal a part que je ne marche pas,mais me déplace en fauteuil.

Les gens nous voit tous de leur facons, certains avec de la pitié,d'autres se demande ce qu'il nous ai arrivé.

la ou j'ai du mal,c'est les filles de mon age qui me regardent. je bloque en me demandant si elles me regardent pour mon handicap ou pour ma belle bouille ;)

tout cela est difficile a gerer, et je pense que les personne valident n'osent pas venir vers nous de peur de nos frustré ou autres,moi j'attend que ca qu'une belle jeune fille vienne m'abordé :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Au final, je suis à 300% d'acc' avec pussicat...

ange L'amuuur ça donne des ailes, et ça détruit des barrières!

Je pensais pas avoir une telle réponse...c'est touchant...

Oui l'amour ça donne des ailes je suis en totale symbiose avec toi ;)

Navrée d'apprendre pour toi aussi :P:wink::roll: La vie est belle quand on est aimé(e) sincèrement...c'est plus que gratifiant....comme ça aide à surmonter bien des obstacles un amour...soit aimée...ardemment passionnément sans fanatisme seulement sincèrement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est clair, personne peut dire: "moi, pas du tout, mon handicap ne m'a jamais fait souffrir"... :wink:

Moi aussi... je crois que je suis une "lunatique du handicap" lollll. Parfois, il ne me gêne pas plus que ça, et à d'autre moment LE REGARD (parce que c'est toujours de la faute du regard) des gens me fait le détester...

Il faut tout de même savoir que je suis née en région parisienne... et que là bas c'était un peu plus simple pour moi de cacher mon handicap (prothèse jean et hop ni vue ni connue...).

En arrivant en martinique quand t'es tous les jours en jean, les gens se posent des questions (t'as la fièvre? t'as pas chaud là? bla bla bla).

Ensuite je précise que sur les îles il fait chaud... donc les gens se dénudent, donc ... le physique prime ici (ça c'est le plus nazzzzzzzzzz aux Antilles). Du coup quand j'ai décidé du jour au lendemain d'abandonner mes prothèses... je vous raconte pas les critiques... c'était du genre:

- ma pauvre (... non non ça va... du moins avant que tu me prennes pour une victime ou un légume... ça allait...)

- oooh la laaa... je sais pas comment tu fais... à ta place j'aurais pas pu (...mmouais... jte rassure, MOI... à TA place... j'aurais pas pu non plus...)

Au final, je suis à 300% d'acc' avec pussicat...

[align=right]:wink: L'amuuur ça donne des ailes, et ça détruit des barrières! :wink: [/align]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Handicap quand tu nous tiens!!!Et oui je suis une handicapée certains jours je le vis bien d'autres un peu moins...Ce qui me fait avancer c'est son amour...Ce qui me fais tenir c'est lui...

Bravo à celles où ceux qui soutiennent ne pas en souffrir...Avant lui...ma souffrance était grande envers les moqueries"railleries"Avec du recul je dis à ces gents:vous etes petits...Si pour plaire il faut être top modèle....Ce n'est pas de l'amour tout simplement de l'attirance physique!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a beau dire et beau faire, c'est pas évident de surmonter le handicap, c'est pourquoi je félicite tout ce qui en sont capables!

Moi je suis atteint d'un angiom au bras droit. Pas joli joli, même si sous un pull ça ne se voit pas, même si ce n'est ni contagieux, ni mortel, ni handicapant physiquement (un peu douloureux tout au plus par moment)...disons que si la fille aime les tatouages je peux toujours faire passer ça pour de l'art abstrait...Mais bref c'est pas facile d'aller draguer, et l'été, torse-nu sur la plage, ça ne passe guère inaperçu.

De même, je suis sorti avec une demoiselle au lycée qui était atteinte de cette étrange maladie dont j'ai oublié le nom, et qui fait que les lymphocytes attaquent la racine des cheveux. Elle était "chauve" et elle portait une prothèse (une perruque quoi, qui lui allait pas trop mal d'ailleurs)...pour une fille ça fait bizarre. Et même si moi je l'aimais, ça faisait bizarre, j'avais du mal à la voir sans ses cheveux artificiels au début...sans parler des sarcasmes des petits cons de lycéens du genre "t'as copine elle a un putois mort sur la tête blablabla"...pas facile. Bon ça a cassé après quelques mois, pour des raisons toute autres, mais ce fut, maintenant que j'y pense, une expérience importante.

En tout cas je respecte et j'admire tous ceux qui surmontent leur handicap ou celui de leur moitié! C'est la seule chose qui démarque l'être humain de l'animal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci lefifi!!

PS: Ca faisait longtemps! On est content que ça te plaise!!

Twister, tu vois, je t'avais dit de me lire lollll! Bisou à toi et merci également!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heureux de faire plus ample connaissance les coquins !

Merci pour le partage

ah la martinique ... :console:

et

:-D:-D

Au plaisir de vous lire :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

tres touchant et admirable la facon que tu detaille.merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre écrit, à tout les deux, est très touchant.

C'est magnifique de bon sens.

Après t'avoir lu, je me dit que je me prends la tête pour des détails vraiment futiles.

Une "honte" m'envahit à cette idée... sans te connaître, sans t'avoir jamais vu, je sens le rayonnement de ta personne, au travers de tes mots.

Merci d'avoir partagé votre point de vue...

Merci d'avoir partagé votre amour si palpable dans cet écrit...

Merci...

:wink::roll::pardon::pardon::arrow::clap::bbl::bbl::wink:

Merci beaucoup!!!! C'est très gentil!!!

Sincèrement, on est content que notre écrit puisse te toucher ainsi. :wink:

bisou a toi fanie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre écrit, à tout les deux, est très touchant.

C'est magnifique de bon sens.

Après t'avoir lu, je me dit que je me prends la tête pour des détails vraiment futiles.

Une "honte" m'envahit à cette idée... sans te connaître, sans t'avoir jamais vu, je sens le rayonnement de ta personne, au travers de tes mots.

Merci d'avoir partagé votre point de vue...

Merci d'avoir partagé votre amour si palpable dans cet écrit...

Merci...

:wink::bbl::pardon::pardon::arrow::clap::wink::roll: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjouuuuur!!!

Alors, comme promis, je reviens, cette fois-ci accompagnée, histoire de donner les deux avis!!!

-Moi, handi!

Tout d'abord j'aimerais vous expliquer mon handicap et mon histoire avant le doudou...

Je suis née en région parisienne. Ma mère ayant eu une allergie lors de sa grossesse a mise au monde un bébé magnifique, une vrai déesse (donc moi lollll) de 2.200 kg... Je sais j'étais maigrichonne...

Le soucis c'est que cette allergie, m'a causé une malformation au niveau des jambes (qui formaient une parenthèse). Les médecins, pas inquiets du tout, se sont dit qu'ils allaient me laisser souffler, et m'opérer plus tard... certains pensaient même que "ça allait s'arranger en grandissant".

Mais lors de ma première opération à 4 mois... ils se sont rendus compte que:

-je n'avais pas de nerf, donc pas de sensibilité au niveau de la jambe droite

-un virus au niveau de la gauche qui était susceptible d'atteindre mes os.

Ils ont décidés de m'amputer 5 centimètres au dessus des genoux... la jambes droite à 4 mois, la gauche à 7 mois.

A 8 mois, mes parents ont pris la décision de ne jamais me traiter comme une personne handi... mes sœurs et frère ont très vite compris ce qui se passait, et ont donc appris à s'adapter.

J'ai toujours été scolarisée dans un établissement pour PMR (personnes à mobilité réduite). Et franchement les gens qui parlent de ghettoriser les handicapés n'y pigent rien. Je ne me suis pas du tout sentie emprisonnée dans un monde de Handicap... Au contraire, j'y ai connu mille et un handicap, notre façon de voir était la suivante: "les moins atteint aident les plus handi". Du coup on avait pas cet état d'esprit qui est de se dire "je suis un poids" vu qu'il y avait toujours quelqu'un a aider, et les plus atteint étaient heureux de voir qu'ils pouvaient se confier à des gens qui comprendraient leur souffrance. Dans cet établissement j'y ai appris la chose qui m'est aujourd'hui vitale: l'autonomie. Par ailleurs, étant tous au même niveau, tous sur le même bateau, les amourettes se multipliaient... bon pas pour moi, mais j'aurais pu si je l'avais voulu(lol)!

J'avais donc des prothèses de marche... Les premiers mois avec béquilles, puis sans.

Je passe la parole au doudou pour qu'il s'exprime également avant notre rencontre.

-Moi, valide.

De mon côté j'ai connu aussi très jeune ce mot "handicap"... mot que je déteste... je préfère différence... Mais bon ça n'engage que moi. J'ai deux petits frères, ils sont jumeaux (ils y a des jumeaux toutes les 2 générations dans ma famille). Un jour, nous étions à l'école et pendant la récré ils ont tout les deux fait une crise... A la suite de cette dernière, et petit à petit, ils ont perdus la parole et leur autonomie... leurs os se sont raidis. Aujourd'hui ils ont 25 ans et ne peuvent faire les choses que très difficilement. Ma mère qui n'a, à mon grand malheur, jamais souhaitée qu'ils voient des orthophoniste, des kiné ou des ergothérapeute, doit leur apporter tout ce dont ils ont besoin. Durant mon enfance, elle ne m'a pas préparé à cela, et j'ai toujours eu l'impression que les jumeaux, sachant que notre mère refusait que quelqu'un d'autre qu'elle ne s'en occupe (ah les mères antillaise...), en profitait un maximum... En effet je pense que malgré leur handicap... ils sont capable de bien plus.

En somme, j'ai souvent dû me débrouiller seul, et j'ai plus ou moins grandi seul. L'handicap avait pris une trop grande place dans notre foyer.

-On revient à moi, handi! (hihi)

Quand je suis arrivée en martinique, le choc "pas d'établissement spécialisé", j'ai été dans un collège dit normal..., je portais toujours mes prothèses, mais à mon anniversaire je me mettais en fauteuil le temps d'obtenir mes nouvelles prothèses (pour me faire grandir). J'ai donc été au collège sur mon fauteuil. Et là ça a été le choc pour moi, les gens étaient très méchants et plus personnes ne me regardaient de la même façon... mais moi aussi j'étais différente...

Vous savez quand on grandi on se compare aux autres, on veut suivre la mode, se fondre dans la masse... Mais moi en grandissant je me suis dit "je veux etre moi"...

C'était mort, j'avais mon idée en tête et personne n'allait me la retirer!

Je m'explique, en fin de compte, mes prothèses devaient à la base:

-me servir pour être plus autonome et me déplacer sans aide, et

-faciliter les communications, puisque à hauteur de tout le monde c'était plus simple.

Mais tout ce que j'ai fait, c'était cacher, attention ce mot est très important, cacher mon handicap... En effet, je recherchais toujours plus vite à me débarrasser des béquilles, je recherchais de plus en plus des prothèses qui se rapprochaient de la réalité (certaines avaient des poils... sur d'autre je mettais du vernis sur les doigts de pieds...)

Mais ce n'était pas ... moi...

J'ai donc décidé que pour m'accepter telle que je suis, je devrais me confronter à celle que je suis. J'ai mis mes prothèses de côté et je me baladais (c'était pas tout les jours rose je vous jure) en fauteuil roulant.

On revient à moi, valide!

Pour tout vous dire, la premuère fois que je l'ai vu, je n'ai pas vu son handicap... J'étais avec un ami et

je lui ai dit "tu vois cette fille là-bas avec les cheveux bouclés? c'est elle que je veux, elle est trop magnifique",

mon ami me réponds "laquelle? celle en fauteuil? t'es sur?"

je lui dit "fauteuil...quel fauteuil?!! je vois qu'elle"

C'est juste pour vous dire que certaines personnes étaient frappées par le fait de voir une femme sans jambes, moi j'ai été frappé par son regard sa bouche et son corps... mais pas par ce fauteuil!

Je me rappelle de notre première sortie ensemble... elle m'a demandé de la pousser... je lui ai répondu "négatif, je veux faire ma vie avec toi, à tes côtés, pas derrière toi." je lui ai donné la main et depuis c'est ainsi que l'on avance.

Par rapport à mon histoire avec mes petits frères, je ne voulais pas qu'avec ma douce l'histoire de se retrace de la même façon. Je souhaitais qu'elle garde son autonomie, tout en sachant que si quelque chose lui était difficile par rapport à son handicap je serais là, mais qu'avant il fallait qu'elle essaye, qu'elle se batte.

Et je termine, moi handi!!

En fin de compte, pour pouvoir profiter pleinement de la personne handi... je pense qu'il ne faut pas se positionner en temps que médecin ou infirmier mais en tant que compagnon

... Il faut se dire, "j'aime cette personne en face de moi" et non pas "est ce que je vais aimer ce que j'ai devant moi??!!??!". C'est sur que j'ai deux cicatrices au niveau des moignons, et d'autres choses que je n'aime pas, c'est évident que par moment je me regarde devant le miroir en me disant "mince alors... je me sens pas sexy". Mais sachez que même les valides ont des imperfections... et que quand on aime l'autre, tout ces désavantages deviennent des opportunités.

Par ailleurs on pense tout les deux que dans les relations handi-valide, il y a beaucoup plus de communication et de respect qu'ailleurs: simplement car pour avoir l'envie de s'engager avec quelqu'un d'handi, il faut être parfaitement informé, donc faire tomber la barrière des tabous et apprendre à se connaitre.

A nos début, j'ai adoré ces moments où il apprenait à connaitre mon corps... Parfois la nuit, je le sentais qui discrètement soulevait le draps pour caresser mes moignons pour en connaitre la forme...

Pour le côté des relations sexuelles (miam miam lol)

Certains le savent surement, mais on était tout les deux vierges...

Et franchement, je pense que c'est un avantage... parce qu'on a pas eu à comparer... à réapprendre ou à réinventer.

On a simplement fait, créée, ressenti... C'était nouveau pour lui comme pour moi.

De mon côté, mon handicap ne m'a pas gênée car j'ai estimé qu'il me faisait l'amour à moi... pas à mon amputation!

De son côté, après avoir tant attendu, il était heureux car des sentiments très sentiments très forts fusaient dans la pièce! ahah il vient de dire "je suis même pas sur de pouvoir faire l'amour avec une bipède... toute ces jambes me gêneraient et me rendrait gauche"... trop forte celle là...

Bon revenons à nos moutons... Mon handicap, ne nous a pas posé de problème. Il nous a obligé à communiquer, et à s'adapter l'un à l'autre. Mais sincèrement nous sommes ne mettons pas mon handicap au premier rang, c'est pourquoi rien de dépend de celui-ci, on s'aime, on vit, on vit pour s'aimer et on s'aime pour vivre.

Jamais il ne nous a freiner pour quoique ce soit:

-notre vie amoureuse, nous nous sommes mariés il y a tout juste 5 mois

-notre vie sexuelle, nous avons attendus nos fiançailles pour commencer, mais Dieu, comment pourrait-on s'arrêter aujourd'hui!!

-nos loisirs, on aime aller en boite et danser du zouk collé-serré! (il me porte comme une poupée... oui je pèse que 33 kg)

-nos projets, nous avons très jeune décidé de construire... aujourd'hui nous sommes propriétaire d'un f5 de 180m² (pour le fauteuil c'est vraiment top), nous terminons le crédit dans 7 ans... A nos 30 ans on aura déjà notre propre chez nous...

Tout est ok, et si vous voulez connaître l'influence de mon handicap sur tout cela... il n'y en a pas, si ce n'est qu'on aime avancer toujours plus pour, justement, montrer que l'handicap n'est pas un frein ou une fin en soit!

Donc ne pensez surtout pas que l'handicap est une fin à la vie sexuelle. Croyez moi, j'ai une amie qui est en fauteuil électrique, elle est bien plus atteinte que moi physiquement et son mari, qui a connu d'autre femme avant elle, dit ne jamais avoir été aussi comblé (elle a une bouche magique lol). En fait n'oubliez pas que handi comme valide, on reflette ce qu'on est et ce qu'on pense... Si on se sent bien les gens viennent naturellement... en revanche dans le cas contraire, les gens auront un peu plus de réticence... ce qui peut être dommage...

J'espère que c'est clair pour tous... rappelez vous que tout dépend de l'ouverture d'esprit dans lequel se trouve le couple handi-valide.

[align=center] :pardon: L'amour est plus fort que tout, n'oubliez pas cela! :arrow: [/align]

Bisou les loulous!!! :pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce sujet est juste extra!

Mais vu qu'il s'adresse autant au personne valide qu'à nous, je vais attendre ce soir d'être avec le doudou...

comme ça on pourra tout les deux donner son avis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement je travaille pour des personnes handicapés depuis longtemps q ce soit de naissances ou depuis un accident. Bien sûr la question sexuelle revient régulièrement, surtout que la réeducation fonctionnelle ne répond pas pudiquement à cette question , c'est mal vu, une belle hypocrisie.

et bien sachez, que toutes et tous nous avons accès à la sexualité, à la tendresse sous toutes ses formes. elles varient en fonction des handicaps physiques ou mentaux ou bien les deux....

Mais après tout ! tout ce ki compte c'est l'Amour ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jkf52

La réponse a vos problèmes....

http://www.............................

:oops: pas de lien vers d'autres site non partenaire à CI k@thy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je suis nouvelle sur le forum et suis intéressée par le sujet. Je suis veuve depuis 2 ans, je me suis mariée en 2006 et j' ai eu la douleur de perdre mon mari après 15 mois de mariage. Je suis une personne de forte corpulence et souffre d'arthrose invalidant, les relations intimes avec mon mari ont toujours été merveilleuses malgré mon handicap, j' avais un mari très amoureux, aux petits soins pour moi et nous trouvions toujours la bonne position pour nous aimer et prendre du plaisir. Pour moi, le handicap ne compte pas quand on s'aime.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement sa me dérangerez pas de sortir avec une femme handicapé. je l'ai vécu avec mais parent suite a un cancer... j'en dirait pas plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Amoureuse

ok la taille ..

mais s'il vous manque/ait un organe est-ce que vous pensez que vous rencontriez l'amour avec autant de facilité ??

en tout cas ces belles preuves d'amour montrent qu'il existe encore !! ouffff des hommes doués d'intelligence et qui savent ce que le mot AMOUR AIMER veut dire !!

Je touche du bois pour que j'ai la chance de rencontrer cet homme là !!

..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.