Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Tobi

Pour se faire la main ( mdr, vive les doubles sens XD )

Recommended Posts

Guest Tobi

Il est là, seul.

Assis.

Sur un banc.

Dans le parc.

Il regare le ciel. La soirée est tombée depuis déjà longtemps et le soleil illumine le ciel et les nuages cotonneux de mille teintes de rouges et d'orangés.

Seul.

Il pense.

À tout.

Et rien.

Elle est là, seule.

Debout.

Dans les buissons.

Dans le parc.

Elle le regarde. Le ciel coloré donne un éclairage tamisé et chaleureux à la scène. Et elle apprécie grandement.

Seule.

Elle pense.

À lui.

Et elle.

Soudainement il l'a voit, sortant des buissons en face de lui. Elle s'approche lentement, son langoureux déhanchement mis en évidence par son patalon de cuir qui moule chaque partie de ses jambes, comme une douce caresse.

Il n'en croit pas ses yeux; elle est si belle. Un teint de lait, sans être maladif. La lumière orangée vient se donner de si délicate couleur à ses joues.

Un rayon accroche la chevelure. Un noir de jais si profond. Et le reflet qui s'élève du rayon. Un doux reflet bleuté, accentuant la profondeur de la teinte des cheveux.

Elle avance toujours, traversant le petit sentier caillouteux la séparant du banc.

Et de lui.

Son regard à lui tombe inévitablement sur le buste d'elle. Encore là, du cuir. Rien d'un vulgaire simili-cuir ressemblant davantage à du latex qu'autre chose.

Non, du vrai cuir. Et de qualité.

Un gilet sans manche. Qui met en valeur sa poitrine tout en la dissimulant chastement.

Il ne peut croire qu'elle se dirige vers lui.

Et pourtant.

La voilà qui se tient debout devant lui.

Ensorcelante.

Il n'a qu'à lever un peu un bras et il pourrait lui caresser une cuisse.

Mais il a oublié ses cuisses.

Il est hypnotisé.

Un tel regard.

Des yeux d'un bleu froid mais si profond.

Il est envouté, il ne peut se détacher du regard.

Et elle se penche vers lui, ses délicieuses lèvres vermeilles s'entrouvrant, laissant poindre la douce pointe de sa langue, empli de mille et une promesses.

Il est toujours au plus profond de son regard.

Et leurs lèvres se touchent.

S'embrassent.

Leurs langues se caressent, se frottent, se lient ensemble.

Et elle s'assied.

Sur ses cuisses, à lui.

Et elle sent la tension qui l'habite.

Les lèvres se séparent et elle l'observe.

Ses yeux sont emplis d'une sensuelle compréhension.

Sans le quitter de son regard mystérieux, elle ouvre la fermeture éclair, détache le patalon et abaisse quelque peu le caleçon.

Et le voici, droit comme un "i".

Alors les yeux se séparent.

Et elle plonge.

Il râle, de plaisir.

Et encore...

Et encore...

Et encore...

Et elle arrête.

Et remonte.

Saisi sa main, à lui, et la porte à sa poitrine.

Et il sent.

Sent la tension qui l'habite, elle.

Il peut sentir les pointes durcies à travers le cuir.

Il peut les apercevoir.

Il descend la fermeture éclair du gilet, révélant deux seins magnifiques.

Il les saisit.

Ils sont fermes, tiennent bien en main, ni trop petit, ni trop gros.

Il entreprit de les masser lentement, embrassant les pointes, les tittillant de sa langue, les mordant aussi.

Elle râle, de plaisir.

Et encore...

Et encore...

Et encore...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

hummm encore, encore ... :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.