Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

luigi78

L'inconnue de la ligne 12

Recommended Posts

Bonjour à tous,

voici un fantasme que je nourris tous les jours en allant au boulot....

Premier jour

Costume gris, cravatte, je participe au concours de zombies qui se croisent sans se voir dans la rame de la ligne 12 que j'emprunte tous les jours. Pourtant ce matin je ne peux m'empêcher de la regarder. Sacré hasard ! Je me retrouve assis face à elle pour la deuxième fois consécutive. Hier déjà je pouvais admirer son visage mat dans lequel tronent deux yeux bleus lumineux, des perles à vous rendre fous. Cheveux chatains mi-longs, chemisier clair et jupe stricte, elle ne peut ignorer mon regard curieux. D'ailleurs elle a souri. Arrêt Madeleine. Je m'approche de la porte, elle se lève et se tient à côté de moi. Au moment de nous échapper du wagon métallique, elle se tourne vers moi et me glisse "à demain !"

Deuxième jour

J'étais très intrigué hier, j'ai repensé à cette femme et à ce rendez-vous très improbable. Lorsque je me présente sur la quai, elle n'est pas là. Voilà, ça n'aura été qu'un petit rêve. La rame arrive, les portes s'ouvrent, je me glisse entre les personnes déjà debout et, au moment où les portes se referment, elle surgit et se glisse juste devant moi en un saut. Il y a du monde ce matin, nous devons nous tenir très proches. Profitant du mouvement de la rame, elle frotte parfois discrètement son corps contre moi et je sens ses fesses fermes jouer avec mes nerfs.

Arrêt Madelaine, freinage un peu brusque, elle perd un l'équilibre et je la retiens. Ma main a alors frôlé son sein, elle sourit et se retourne : "A demain !"

Troisième jour

Aucun doute, elle sera là. J'ai pensé à elle une bonne partie de la nuit. Elle est déjà sur le quai lorsque j'arrive. La rame ne se fait pas attendre. Nous devons à nouveau nous tenir debout au milieu des autres, elle est à côté de moi cette fois-ci. Lorsque nous pénétrons dans le tunnel, je sens sa main frotter mon sexe. A chaque station, elle reprend un air innocent, avec juste un petit rictus impossible à comprendre pour mes voisins. Mais dans l'obscurité, ses doigts se font de plus en plus précis et mon excitation devient difficile à contrôler. Je n'ai pas bougé lorsqu'elle a glissé sa main dans la poche de mon pantalon. L'arrêt Madeleine est proche, une dernière caresse sur mes bourses et nous nous préparons à descendre. "Ce soir 23h30 !"

J'ai fantasmé toute la journée sur ce que nous allions faire le soir, à 23h30...

Je suis un peu en avance sur le quai, elle n'est pas encore là. 23h30. La rame arrive, par la fenêtre d'un wagon, je l'aperçois assise sur une banquette. Seule, le métro est quasi désert. Je m'assois en face d'elle et je regarde longuement son regard provocant. Ses jambes se sont écartées lentement et dévoilent un petit bout de tissu blanc. Dans le tunnnel, je me suis jeté entre ses cuisses et ma langue parcours maintenant ses lèvres les plus intimes. Elle gémit et m'encourage. A l'arrêt suivant, un couple de vieux bourgeois s'apprête à prendre place mais en nous découvrant ils renoncent. Elle serre ma tête entre ses mains et me guide pendant que les mouvements de ma bouche se font plus intenses. Soudain, elle est secouée de tremblements violents et elle me plaque contre elle.

Arrêt Madeleine. Nous nous tenons devant la porte, parfaitement rhabillés, et nous quittons sur le quai. "Demain, c'est moi qui te fais jouir"

Quatrième jour

Je n'en peux plus ce matin, il faut que je la revoie. Par chance, la rame est assez libre et je prends place sur un strapontin. Elle s'installe face à moi. Je suis surpris car elle me regarde peu. Pourtant, régulièrement, elle profite des secousses du wagon pour ouvrir ses cuisses et je découvre qu'elle ne porte aucun sous-vêtement. Le message est clair et sa promesse de la veille résonne encore en moi.

Arrêt Madeleine. "Ce soir 23h30 !"

J'ai tout annulé pour être là. Comme la veille, elle est déjà installée dans la wagon qui s'arrête devant moi. Je veux l'embrasser mais elle me repousse et m'assois sur la banquette en face d'elle. A peine la rame a-t-elle démarré que je la sens s'installer à califourchon sur moi et sortir mon sexe qu'elle excite avec ses mains. Elle s'empale maintenant sur moi et son bassin décrit des mouvements de va et vient savants pour provoquer un plaisir intense. Un groupe de touristes étrangers est monté à l'arrière du wagon. Ils ne se rendront compte qu'après le départ de la rame de notre présence et ils nous observent en gloussant. Cette présence semble l'exciter et ses mouvements sont plus vifs. Elle tient mon visage entre ses deux mains et m'embrasse vigoureusement. Je jouis et je sens ses mains se raidir, son bassin se plaquer contre moi et elle gémit entre les tremblements qui secouent son corps.

Arrêt Madeleine. Elle pose un baiser sur mes lèvres et elle s'éloigne, sans un mot cette fois-ci.

Je ne l'ai plus jamais revue depuis cette folle histoire. Ou plutôt si : je croise tous les jours des femmes avec qui je vis des histoires torrides. Mais comme ma petite brune aux yeux couleur d'océan, elles restent de purs fantasmes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:twisted:

Très bien raconté... J'ai cru au début à une "expérience", mais vu la tournure de l'histoire vers la fin, j'ai vérifié dans quel forum j'étais ! Très joli fantasme en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Saphie

Très beau fantasme, bien écrit et raconté

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:D

Très bien raconté... J'ai cru au début à une "expérience", mais vu la tournure de l'histoire vers la fin, j'ai vérifié dans quel forum j'étais ! Très joli fantasme en tout cas.

J :D e suis tout-à-fait d'accord avec Fanie :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ValEtLudo

et bé, félicitations pour ce magnifique récit, rempli de charme et de désir. La chute est d'autant plus dure qu'elle est belle...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum que du bonheur, moi aussi je prend beaucoup les transports, et moi aussi j’ai le même fantasme.

Très bien écrit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que rajouter de plus. :wink:

C'est tellement bien raconté que (comme le dit Fanie) ont ressent un certain vecu.

Je te souhaite que cela arrive. :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour ces messages ! :wink:

Et non, ce n'est pas vécu...sauf dans mon imagination...mais qui sait ?... :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Et non, ce n'est pas vécu...sauf dans mon imagination...mais qui sait ?... :doh:

Garde espoir, Luigi :wink: et effectivement - qui sait ? :P - un moment ce merveilleux fantasme pourrait devenir une excitante expérience :wink::cry::wink::o:wink:

Bon courage :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.