Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mmiam

Un faux départ peut en cacher un excellent...

Recommended Posts

Voilà une autre de mes expériences, que j'avais publiée sur un blog que je tenais anonymement mais que j'ai abandonné... Alors voici l'un de mes moments de vie sensuel que j'ai préféré vivre. En espérant que cela vous plaise aussi !

Il y a quelques années une personne me fit découvrir ce qu’était le réel plaisir, la jouissance extrême, comment atteindre ce bien être sexuel que tout être souhaite atteindre. Pour cela, il faut tout simplement se lâcher, ne pas se poser de question et oser, si l’envie est là il ne faut surtout pas hésiter.

Comme je le disais c’était il y a quelques années, à ce moment là je venais de me disputer, plutôt me séparer dans de très mauvaises conditions avec mon compagnon de l’époque.

Pourtant, à ce même moment nous devions partir en Espagne ensemble, j’avais déjà payé l’hôtel, fait mes bagages et réservé nos places dans le bus… En bref, j’étais désemparée…

De retour chez moi, seule face à mes valises que j’avais simplement envie de jeter par la fenêtre, la sonnette se mit à retentir. Je n’étais pas d’humeur à aller ouvrir mais reprenant mes esprits et vu l’insistance que les coups sur la porte prenaient je m’empressa finalement d’ouvrir. A peine avais-je clanché la porte que j’entendis résonner dans mes oreilles un « Holà ! » strident. C’était Rebecca une bonne amie à moi à qui j’avais demandé de passer avant mon départ pour me donner de la crème solaire. Voyant que je ne semblais pas des plus heureuse je lui expliquai calmement la situation embarrassante dans laquelle je m’étais mise.

Alors que je m’apprêtais à aller défaire mes bagages elle me dit : « Partons ensemble, ce goujat sera dégoûté de voir que tu peux t’amuser sans lui ! En plus en Espagne il y aura plein de beaux espagnols qui t’offriront leur épaule pour te réconforter, et j’ai envie de m’amuser ! »

C’est comme ça que nous nous sommes retrouvées quelques heures plus tard ensemble dans le bus. Durant ce long trajet, nous échafaudions déjà tout ce que nous ferions dès notre arrivée à l’hôtel malgré la fatigue de cet interminable voyage… Nous prendrons une douche bien fraîche, nous enfilerons nos maillots et nous lancerons aux abords de la piscine armée d’un bon cocktail pour observer nos futures proies… Tout cela me rendait rêveuse !

Ainsi une fois arrivées à l’hôtel nous nous précipitâmes dans notre chambre pour nous empresser de mettre en œuvre notre délicieux programme.

Rebecca se précipita à la salle de bain pour se doucher ne me laissant même pas le temps de reprendre mon souffle !

Epuisée par ce voyage je m’affale sur le lit vêtue d’un petit short en jean, et d’un simple débardeur blanc sous lequel je suis nue.

Une dizaine de minutes plus tard Rebecca m’appela au secours pour que je lui ramène son maillot de bain qu’elle avait oublié sur le lit. Lorsque je suis arrivée dans la salle de bain mademoiselle finissait de se sécher et me demanda de rester pour l’aider à ajuster ses bretelles de maillot. Une fois sèche Rebecca enleva la serviette qui l’enserrait depuis mon arrivée. Là je restais subjuguée, immobile face à elle, jamais de ma vie je n’avais vu un corps féminin d’une telle perfection !

Ses cheveux bruns ondulés encore mouillés s’égouttaient au creux de ses fines épaules, laissant partout sur son corps se promener quelques gouttes dévalant ses rondeurs de femme sulfureuse et pulpeuse. Ses yeux noirs m’observaient en profondeur, sa bouche charnue était comme un appel à tous les pêchés, son cou fin appelle mon regard à se diriger vers sa poitrine, poitrine d’une rondeur étonnante, aux tétons légèrement foncés dressés vers moi… Tout son corps éveilla en moi un intérêt particulier que je ne pensais pas connaître un jour, ses hanches rondes, la fleur de son intimité épilée avec une justesse si incroyable…Je ne pouvais plus détacher mes yeux de cette douceur qu’est mon amie…

M’avançant vers elle dans cet état second pour lui donner son maillot de bain, je ne me retiens plus et l’embrassa avec légèreté, mes lèvres effleurant les siennes, les mordillant, les léchant, les suçant… Au moment ou je voulu relâcher mon étreinte me disant que je faisais un grave erreur Rebecca me susurra entre deux baisers : « Laisse-toi aller… », et pour mieux me faire passer le message sa langue pénétra dans ma bouche se promena jusqu’à rencontrer ma langue, nos langue se mélangèrent. Cette situation inconnue pour moi m’excitait alors petit à petit, mon bas ventre commençait à chauffer…Inconsciemment, mais très certainement guidée par ce désir grandissant, mes mains se promenèrent avec un peu d’hésitation sur son corps, la paume de mes mains frôlèrent ses tétons tout durs alors qu’elle se mit à m’embrasser dans le cou, enfouissant sa tête au creux de mon épaule comme si elle allait me dévorer tel un vampire, dès là je laissa un soupir s’échapper d’entre mes lèvres, l’envie de son corps contre le mien devenant trop oppressante, mais je n’osais pas…

Il n’en fallu pas plus que ce soupir qui en disait long pour que Rebecca me prenant par la main m’attira dans notre chambre et m’allongea sur le lit. Je n’osais pas la regardais, mais ne pouvais plus résister à ces charmes appétissants…

Une fois sur le lit j’enleva mon haut et l’attira vers moi pour sentir nos poitrines tendues l’une contre l’autre tandis que mes mains menées par ce moment de folie caressaient ses fesses aux courbes enivrantes. Alors que ça bouche s’afférait à sucer mes tétons, les mordre je ne pus résister une minute de plus à mon désir de la découvrir encore plus et je glissa un doigt dans son petit minou. Je fus surprise de le sentir si humide, si chaud, à cet instant je dus l’étonner car dans un soupir elle me mordillât encore plus fort et me jeta un regard si excitant que je me laissai aller… Doucement je retirais mon doigt et lui fit sucer en la regardant droit dans les yeux, ce qui sembla l’exciter de plus belle ! C’est là que je compris qu’elle était encore plus en feu que moi, c’est pourquoi sans hésitation alors qu’elle se frottait de plus en plus fort contre moi, je glissai ma main humide de sa salive et de sa mouille entre ses jambes. Mon index appuya tout doucement sur son doux et petit clitoris, puis le coinçant entre deux doigts je le fis rouler, le pinça… Là Rebecca me guida à nouveau en me disant : « Ne t’arrête plus je t’en supplie, occupe toi d’elle ». Mon pouce continua donc à s’afférer sur son petit bout gonflant de plus en plus pendant que doucement deux de mes doigts écartèrent ses lèvres mouillées. A ce moment elle fit un mouvement rapide avec son bassin pour que mes doigts la pénètre et se mit à gémir, je sentais toute sa liqueur couler sur mes doigts, la sentant en plein extase je lui introduisit un troisième, le fit glisser tout au fond d’elle, ma main s’afférer au plus profond d’elle la fouillait pendant qu’avec mon pouce je faisais des pressions de lus en plus forte sur son petit clito. Rebecca s’agita de plus en plus, faisant l’amour à ma main avec ses mouvements langoureux de son bassin, de ses hanches que je tenais de mon autre main, dans des cris de plus en plus forts et essoufflés je sentis sa chatte se contracter su mes doigts trempés tout son liquide chaud sur mes doigts, dans un dernier souffle elle jouit…

Je crut qu’à cet instant la voyant dans cet état moi aussi allais jouir tant je brûler de désir pour elle, tant elle était belle et attirante en pleine action, mais je me retins.

Pensant que Rebecca enfilerait directement son maillot après, je fus agréablement surprise lorsque qu’elle déboutonna mon petit short et m’embrasse à travers mon string. « Tu as bien droit à ton moment de plaisir toi aussi… » Me dit-elle. Dans un gloussement, je me cambrai bien face à elle, elle me déshabilla tout en m’embrassant l’intérieur de mes cuisses que j’écartai pour lui permettre de parcourir le chemin jusqu’à ma source de jouvence en ce moment précis.

D’un coup elle m’agrippa par les hanches et me ramena vers sa tête qui fut alors enfouie en moi ! Experte en la matière étant la mieux placée pour savoir ce qu’une femme aime qu’on lui fasse je me laissait aller, laissant s’échapper de ma bouche de nombreux cris étouffés à chacun de ses coups de langue. Sa langue écartait mes lèvres ruisselantes de bonheur et remontait jusqu’à mon clitoris qu’elle titillait de plus en plus fort. C’était si bon qu’à chaque fois que sa langue parcourait mon minou je soulevais mon bassin du lit. Enfin, sans que je m’y attende sa langue bien droite s’enfonça dans ma chatte, la sentant faire des vas et vient avec sa langue trempée de sa salive chaude et me fouillant de part en part je ne pus me retenir et ma laissa aller. Mon corps se souleva, je criai sans aucune discrétion m’agrippant à sa tête entre mes jambes, j’eus l’impression de ne plus pouvoir respirer et d’un coup je crus ressentir l’effet de vanne que l’on ouvrait par surprise sur et en moi, mon corps s’agitait de soubresauts… je connus une jouissance des plus sensuelle…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest XIII

Excellent :wink:

Comme quoi, des fois... t'as bien fait de ne pas te laisser aller :wink:

J'espère qu'on aura l'occasion de lire d'autres "expériences" aussi bien raccontées :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique récit...Tres excitant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de partager ce moment si précieux et si bien raconté :wink:

J'ai hâte de savoir ce qui c'est passé d'autre pendant ces vacances "découverte" :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Magnifique récit, très bien raconté et surtout super excitant!

Rien de tel que la douceur d'une femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une merveilleuse plume pour nous raconter un moment sublime de tes aventures saphiques.

:wink::wink::roll::cry: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi pas raconter quelques détails du reste du séjour, ça peut être sympa et ravivez de bons souvenirs :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec beaucoup de plaisirs nous te lirons ... :wink::wink::wink: :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Je suis preneur de ces détails. J'ai déjà hâte de les lire! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mmiam, c'est formidablement conté, racontes nous la suite de tes vacances, es tu consolé de ton gougat qui t'a abandonné??? Par ailleurs, suis toujours jaloux, voire frustré de lire souvent que les femmes donnent encore plus de plaisir au femmes, que nous les hommes pouvons vous donner. Mais que nous manque t'il???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adooore, tout simplement :twisted: tu me donnes envie comme pas possible

Merci pour ce moment de bonheur :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

super histoire !! Et comment se sont passé le reste de tes vacances ?? As-tu continué à 2 ou as-tu trouvé l'homme de tes espérences ??

Je sais ... je suis curieuse !!! :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

super histoire !! Et comment se sont passé le reste de tes vacances ?? As-tu continué à 2 ou as-tu trouvé l'homme de tes espérences ??

Je sais ... je suis curieuse !!! :twisted:

c vrai comme l'as bien dit zazounette77 : que c'est il passé le reste de tes vacances ???

:twisted: :twisted: :P :P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Me voilà de retour : problème de PC...

Je viens désormais de mon téléphone :) mais je vous envoie très vite la suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est partie pour la suite et j'espère que cela vous plaira.

J'avais l'impression que ce qui c'était passé dans notre chambre n'était qu'un des doux délires de mon esprit à la dérive ou encore un faille spatio-temporelle... Mais pourtant à chaque fois que j'y ai pensé mon corps en palpitait encore, je sentais toujours l'odeur de sa peau sur moi, sa douceur, je voyais son corps si plein de désirs... Ce ne pouvait être un rêve tant j'étais marquée ! Pourtant, je ne me l'avouais pas et faisais comme si de rien n'était et j'allais jusqu'à éviter les sujets de discussions très hots que l'on aimait tant avoir !

Mais cela n'arrête pas une femme, je suis bien placée pour le savoir ! Je faisais mine d'être perturbée par ma rupture pour rester un peu à l'écart. Mais comme Rebecca aime profiter de la vie et partager sa joie de vivre avec tout le monde c'était assez compliqué, elle me faisait rire, me prenait dans ses bras si j'avais « mon faux air » triste. Je ne pouvais pas résister après une journée de pure détente de l'accompagner au bar d'en bas de l'hotel pour encore passer un excellent moment en sa compagnie et ne penser qu'à profiter du moment présent !

Alors que je me prépare tranquillement dans la salle de bain pour cette soirée que nous avons prévu, Rebecca crie à travers la porte que l'on se rejoint d'ici trois quarts d'heure parce qu'elle doit partir faire un « truc ». Quoi ? « Ca ne te regarde pas ! ». Sur le coup j'avoue je suis déçue, je l'imaginais aller se faire ses petits rendez-vous dans son coin, faire sa vie « normalement » sans même me montrer un petit quelque chose de spécial en elle après ce qui s'était passé, comme une étincelle quand elle me regarde ou au moins un petit geste un peu différent que nos signes d'amitiés... Non rien !

Moi qui, dans un espoir, avait laissé exprès la porte ouverte, pour lui laisser l'occasion de se faufiler à mes côtés pour revivre un tel instant... Et bien au final me voilà seule, toute seule... Je décide intérieurement de passer à autre chose, mais toutes les 10 secondes des flashs apparaissent dans ma tête, ses formes que j'ai envie de parcourir, sa bouche que je veux sentir partout, sa façon de se déhancher et de respirer quand elle jouit... Je vois bien que je suis totalement perturbée, alors que je finie d'enfiler ma jupe et boutonne mon petit chemisier, mes sens sont multipliés par cent, le moindre contact sur ma peau me fait frissonner, me contracte de désir, j'ai chaud, mon regard change dans la glace, je suis excitée comme jamais auparavant et de le voir ainsi n'arrange pas mon cas ! J'ai tellement envie de me caresser mais je veux prendre mon temps, en profiter pour ne pas gâcher une telle excitation, pour me sentir exploser... Mes mains se faufilent toutes seules sur moi, mais je dois me retenir. Alors qu'il est temps pour moi de partir rejoindre l'objet de mes fantasmes, je décide finalement de retirer mes dessous pour profiter au maximum de cette sensibilité envahissante et aussi dans l'espoir que Rebecca s'en aperçoive...

Je descends enfin, je suis tellement bouillante que si c'était possible il faudrait un camion de pompier pour me calmer.

Personne au bar à part de joyeux fêtards qui sont déjà bien alcoolisés pour comprendre quoi que ce soit. Je m'assois sur un tabouret au niveau du comptoir demande un petit cocktail. C'est alors, qu'avec quelques minutes de retard elle apparaît enfin dans mon champs de vision avec un sourire si parfait, splendide dans sa robe d'été courte et qui virevolte au moindre mouvement. Je sens que mon corps l'appelle, je veux me précipiter vers elle et la kidnapper dans notre chambre. Mais à peine mon esprit formule cette idée que je m'aperçois que « mademoiselle » est accompagnée d'un homme, grand brun, au sourire aussi ravageur que le sien, d'une carrure plus que satisfaisante, d'une grande classe tout en étant nonchalant : l'homme idéal pour elle et le mec insupportable pour moi sur le coup ! Alors qu'elle lui fait une bise en s'agrippant à lui et que je l'entends lui dire « merci et à tout à l'heure ! », elle vient vers moi. Entre excitation et jalousie, je regrette de n'être pas rester enfermé à profiter des appels au secours de mon corps... Elle se pose à côté de moi et me gratifie d'un « Salut ma belle ! Tu es déjà là, pressée à ce que je vois ! » tout en posant sa main sur l'une de mes jambes croisées. Je l'interroge tout en essayant d'avoir un air détaché, qui est-il, qu'as-tu fait, c'était bien etc. Mais encore une fois « ça ne te regarde pas » m'atterris en pleine tête !

Toute la soirée arrosée de quelques petits cocktails nous discutons et je me sens bien plus à l'aise. Alors que je veux aborder notre instant de folie elle me dit « ne dit rien, t'embête pas avec ça, allons danser ! ». On se fait une place au milieu de tous les autres énergumènes présents et nous commençons à danser au milieu de la piste de danse, Rebecca, comme à son habitude se lâche et moi je ne peux détacher mon regard d'elle, je sens ma poitrine toute tendue sous mon chemisier pour elle, je me laisse aller au rythme de la musique. Il ne faut pas plus de deux minutes pour que les mâles présents se collent à cette déesse qui se trouvent sous mes yeux et que son ami de tout à l'heure qui l'accompagnait commence à danser de façon lassive derrière moi, contre moi, contre mon corps excité. Je le laisse me prendre par les hanches, me guider, me transporter dans sa danse, je tends ma tête en arrière pour le regarder m'observer avec un regard qui en dit long sur son envie de me faire cadencer à son rythme toute la nuit. Je me laisse vraiment aller, ne me pose plus de question quand soudainement je sens une autre main qui agrippe mon cou pour m'attirer vers elle : c'est Rebecca ! Mon visage est à deux millimètres du sien, elle vient à son tour danser contre moi, je pose mes mains sur ses hanches pour mieux sentir son corps bouger contre le mien, je me sens transportée par ses formes qui sont là à se frotter à moi, sa jambe se glisse légèrement entre les miennes. Son regard ne se détache pas du mien, son sourire est révélateur de ses envies. Je la veux. Prise entre deux experts en danse, tout aussi bouillant l'un que l'autre je me sens prisonnière mais trouve ça tellement excitant ! Mes mains se promènent sur elle, se glisse sur ses fesses rebondies qui ne cessent de bouger comme pour m'inviter à en découvrir à nouveau plus, tandis que lui, cet inconnu dont je ne connais rien, même pas son nom, se fait plus dur derrière moi et me le fait clairement comprendre en venant me susurrer à l'oreille « J'ai envie de toi ». Alors que Rebecca m'embrasse d'un coup langoureusement, ne se détachant plus de ma bouche, lui, pose ses lèvres dans mon cou, sensuel comme rarement l'on peut connaître dans une vie et s'empare des mains de cette incroyable beauté pour les poser délicatement sur mon corps, sur mes seins à travers mon chemisier. Je n'en peux plus, j'en veux plus, ils me mettent dans un état proche de la folie, je sens mon entre jambes en feu devenir de plus en plus humide... Rebecca s'écarte un peu et me dit « Tu une sacrée salope toi ! Carrément à poil sous tes fringues ! Va m'attendre dans la chambre je vais venir vérifier ça, mais avant j'ai encore un truc à régler avec lui ! ». Il ne m'en faut pas plus pour que je me détache de ce « lui » trop envahissant sur ce coup là et que je parte le corps en feu dans notre petit monde. (la suite bientôt).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tres agreable a lire tres chaud sensuel et deroutant :)

je vais aller dans la section ma derniere ....

Merci mmiam :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Miamm

Tu nous mets vraiment l'eau à la bouche

Vivement la suite

:):):)

Très bien écrit, encore...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest personne33

wahouuuuuu quelle chaleure, faut que je me calme un peu :)

la suiiiittttttteeeee miamm ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.