Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Bobby76

rencontre parisienne...

Recommended Posts

Je travaille dur en ce moment. De nombreuses heures de travail, la fatigue qui s'accumule, le stress, une déprime légère en prenant le métro soir et matin entouré du troupeau dont je fais partie : D'un côté les jeunes cadres pseudo-dynamiques cernés en costume, mallette et montre Armani, de l'autre les nanas pseudo-élégantes en tailleur, talons hauts et décolleté un peu sexy mais trop. Bref: la vie parisienne.

Ce soir particulièrement, je me demande ce que je fais là... J'ai la Rue Ketanou dans les oreilles et je me dis que je serais bien mieux au soleil, à la campagne, loin de cette hypocrisie mondaine, de ces cravates et de ces mallettes.

Le métro s'arrête à Saint Germain, je suis débout, c'est à ce moment là que tu es rentrée. Un rayon de soleil parmi cette grisaille, une légère petite robe vert pomme, des cheveux détachés, une peau magnifique, des yeux brillants. Je ne peux m'empecher de te fixer. La rame étant pleine à craquer, tu te colles malgré toi contre moi.

Tes petites fesses s'appuient légèrement contre mon bas ventre... Je me rends compte par effet de transparence que tu porte un petit string... Je suis à la fois gêné et excité.

Mon sex se gonfle doucement sans que je ne puisse l'en empecher.. Cela va se sentir. Tu vas t'offusquer, me giffler peut être... Tu ne fais rien. Tu ne dis rien. Pire, j'ai comme l'impression que ton petit cul fait quelques mouvements !

Mon sex ne m'obéit plus, je sens ma verge se dresser. Une secousse et tu es attirée encore plus fort contre moi, il n'y a plus de doute, tu as senti mon erection. Je me penche et à ton oreille, je dis discrètement :

"Je m'excuse, je suis très gêné"

Tu te retournes et avec un leger sourire:

"ce n'est rien, au contraire.."

Je rougis. Que voulais tu dire?? "au contraire"? Mes pensées se troublent. D'ordinaire très timide, je n'ai qu'une envie, te prendre par la taille, t'embrasser dans le cou, passer mes levres délicatement au creux de ta nuque, te retourner, puis gouter à tes lèvres,.. Je m'imagine en train de passer mes mains sous cette petite robe si agichante, de caresser tout en douceur tes cuisses tout en remontant vers ton petit bouton...

c'est alors que le metro s'arrete, tu te retournes vers moi et avec ton regard amusé, me dis:

"Je connais un bar très sympa" puis tu descends... tu te retournes et me fais un petit sourire...

Sans réfléchir, je bondis sur le quai. Ce n'est pas ma station mais tant pis. Je te suis. Je suis ailleurs.

(la suite très bientôt.. si cela interesse quelqu'un)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oki doki.. let's continue :wink:

Tu marches devant moins dans la rue Gaîté, connue pour ses sexshop et ses resto japonais.

Je marche vite et arrive à ton niveau:

"Je ne sais pas ce qui me prend, je n'ai jamais fait ce genre de chose... vous.. vous avez soif? vous êtes du quartier? vous habitez seule? vous êtes magnifique...vous.. vous.."

"Enchantée également! , je m'appelle Sabine. Et toi?"

"Bob"

"Enchantée Bob, et oui, j'ai très soif. Tu m'offres un verre?"

"Avec plaisir!"

Nous voilà assis dans le fond d'un café, sur une banquette, à l'abri des regards. Je commande un mojito, tu prends la même chose.

"Alors? j'ai cru comprendre qu'il faisait chaud dans le métro.." me lances tu avec ton regard pétillant.

"Ce n'est pas faux.. mais si j'en crois la manière dont tu t'es frotté à moi dans le métro, la chaleur était contagieuse.."

"Contagieuse est le bon mot, mais était-elle persistante?"

c'est alors que je sens ta main contre mon sex à travers mon pantalon.. et ceci l'air de rien. Je sens mon sex se dresser sous tes caresses. Ta main caresse lentement ma verge dans sa longueur en faisant des va et vient régulier.. Je sens mes joues bouillir. Tu le remarques.

"j'ai un remède contre la timidité".

Et tu viens déposer tes lèvres sur les miennes. Quelle douceur, ta bouche si onctueuse est un véritable délice. Je sens ta langue se mêler à la mienne, je suis sur une autre planète. C'est une sensation exquise entre l'excitation bestiale, l'envie de sex, l'envie de toi, la tendresse, la douceur. Simplement divin.

Je passe ma main dans ton cou, te caresse les cheveux, je n'ai qu'une envie, que ce baiser dure une éternité.

"Et deux mojitos! Deux! Ici, on encaisse tout de suite mssssieudame, ça vous f'ra 12euros"

Ah ces serveurs parisiens !! Toujours aussi commerçant :wink:

Quelque peu gêné et amusé, nous nous séparons. Une fois le serveur rincé, je te regarde, tu es belle et.. tu rougis.

"c'est moi ou j'ai l'impression que la timidité a changé de camp?"

"je ne suis pas timide, juste émue.. je n'avais jamais été embrassée de cette manière. Tu vas me trouver bête mais c'est comme ça".

"alors nous sommes deux idiots car je ressens la même chose".

"tu vas me trouver directe mais... j'habite à côté et j'en ai marre de cet endroit, ça te dirait de....".

"rentrer chez moi afin de te laisser te reposer? "

"Idiot!"

"je te l'avais dit :lal:. On y va?"

"oui"

to be continued... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.