Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Abraxas

Julie, Laurent et moi

Recommended Posts

Voici une expérience réellement vécue de triolisme. Nous avions eu l’occasion plusieurs fois d’intégrer avec plus où moins de bonheur des personnes étrangères à notre couple lors de nos jeux sexuels.

Nous avions rencontré notre ami Laurent sur une liste de diffusion de récits érotiques.

La première fois IRL il n'y eut pas de sexe entre nous, nous avions passé un week end ensemble très sympathique. Je lui ai prêté ma voiture, mon pantalon de cuir, il ne restait que ma compagne. Ce qui fut fait ensuite lors de sa deuxième visite.

Laurent était bi, je l’ai averti tout de suite que je voulais bien partager ma femme, mais que je ne voulais pas de jeux homosexuels entre nous. Il avait apporté dans son sac tout un attirail :

Cock rings, godes etc.. Mais ce qui a intrigué le plus Julie, c'était un gros gode ceinture.

Le gode était assez volumineux un peu plus gros que la moyenne des membres masculins. Elle a pris avec elle et l’a emporté à la salle de bain. Nous étions restés sur la banquette du salon. Quand elle revint, elle portait toujours son t-shirt, mais elle était en culotte et en bas, le gode ceinture autour de la taille, elle tenait le gode en main pour le dresser devant elle comme un sexe en érection.

Elle semblait heureuse jouant avec son nouveau sexe.

Un moment pour plaisanter, j’ai cité Freud au sujet du manque de pénis chez la femme. Laurent. lui disait : tu aimerais bien en avoir un ? hein ?

Je connaissais Julie et je savais que le seul port de cet objet avait réussi à l’émoustiller, je lui dis : allez Julie, viens t’asseoir avec nous. Assise au milieu de nous, elle faisait mine de branler son faux sexe tout en le présentant à Laurent,

Laurent le léchait, et le gobait, moi je jouais à l’orée de sa culotte, en fait j’avais hâte de la débarrasser de son nouveau joujou et mettre à nu son joli minou tout roux, je l’embrassais dans le cou et lui caressait la poitrine…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah encore les deux O : Orelya et Obsidienne ! :aime:

Vous ne m'avez pas dit que vous aimez... :aime:

Voici la suite :

Moi qui ne voulais pas d’expériences homosexuelles, je me trouvais devant deux queues : une fausse et une vrai…

A force de caresses persuasives, Julie avait compris qu’elle avait tout intérêt à quitter sa culotte… je savais déjà que sa fente était trempée et que son beau minou roux demandait à s’épanouir. Julie était notre reine d’un soir, nos quatre mains parcouraient sa peau fine et blanche. Elle ne pouvait deviner le trajet de nos caresses. Nos bouches étaient sur elle, un moment nous étions en train de tourmenter ses tétons roses et fragiles avec nos langues, faisant mine de la mordre, la gobant, la léchant, la suçant, la mordillant.

Quel plaisir que d’être le centre d’attractions, le sommet de la relation triangulaire !

J’avais révéler Julie comme femme fontaine, la troisième femme fontaine que j’ai connue… Parfois je penserai presque que toutes les femmes peuvent l’être…

(nous en reparlerons peut être une autre fois dans un autre topic)

Laurent était curieux, et voulait connaître la jouissance d’une femme fontaine.

Après avoir parcouru le sexe de Julie je m’attardais à la fleur étoilée de son anus que je forçais progressivement d’un doigt inquisiteur. Julie était penchée sur Laurent, dans une position qui rappelait le face-sitting, sauf que Julie était un peu plus penchée afin que je puisse exciter ce point sensible qui émanait de ses profondeurs. Nos doigts se sont croisés de façon concomitante et se sont touchés à travers la fine membrane qui sépare ses deux anfractuosités du plaisir.

Julie était courbée sur Laurent tête bêche. Laurent avait retiré ses doigts, et léchait délicatement les pétales de son sexe, moi j’étais derrière elle et j’essayais de remplacer dans son anus mon index par ma queue.

Mon gland était rentré et je m’avançais dans son labyrinthe, petit à petit.

Laurent léchait les belles lèvres de Julie, le capuchon de sa perle.

Julie était survoltée, prise en tenaille par une langue et un sexe.

J’étais au plus profond, mes testicules collaient à ses fesses, j’ai même senti des coups de langue égarés de la part de Laurent. Hrm hrm

La langue de Laurent fouillait Julie le plus loin possible dans son intérieur, Julie s’était plaquée sur le visage de Laurent et moi je la pilonnais…

Julie chantait son plaisir, elle devenait furieuse, folle dans son délire érotique.

Elle éclata dans un orgasme violent, elle criait sa jouissance, elle déchargeait sur Laurent comme une éjaculation de mâle remplissant sa bouche de fluées féminines…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:aime: waouhhh trés belle suite..et trés exitante aussi :aime: bravooooo tu as bien su faire passer les émotions :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sphinx

Maos que les récits sont bandants sur ci :aime::aime::-D

bravo ! Je demande une suite :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Julie chantait son plaisir

:aime: Waouhhh! quel beau choix de mots, et quel récit!

Est ce qu'il y a une suite?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite est moins originale…

Je savais bien ce que Julie attendait.

Peu après sa jouissance, je me suis retiré et je lui dis :

« je monte devant maintenant »

Elle me répondit :

« non, si tu as commencé d’un côté, tu finis du même côté »

Julie avait des principes d’hygiène et n’aimait pas qu’après une sodomie, je la pénètre vaginalement…

Laurent avait le beau rôle, étendu par terre tel un pacha à la queue dressée, il attendait que Julie vienne s’empaler. Elle s’approcha de son membre tout en frottant en de lents mouvements de va et vient son sexe onctueux et ouvert sur le pubis de Laurent. Ses mouvements étaient amples et précis. J’avais l’impression qu’elle appliquait son clitoris cherchant contre la toison de Laurent de nouveaux effets rayonnants. Elle mouillait le ventre poilu de Laurent. Il y avait comme une odeur de transpiration et de sexe qui au lieu de me gêner, m’exciter bizarrement.

Le dos de Julie était moite, j’éprouvais l’élasticité de sa croupe rebondie. La vue de ses fesses claires, rondes et fermes me donnait envie de l’écarter à nouveau pour livrer passage à mon mandrin turgide.

Elle se redressa un peu plus au dessus de lui et se mit à jouer avec la colonne vivante écartant ses belles lèvres. Puis Julie happa la belle queue joufflue de Laurenten s’abaissant doucement jusqu’à la garde de ses testicules. Elle laissa ressortir le membre nu mais pas totalement gardant le gland gonflé en elle.

Elle offrait sa cambrure à ma lubricité, elle était creusée, fesses en l’air cherchant le contact de mon vit.

J’entrais délicatement dans son œillet ouvert, embrassant le curieux animal à deux dos. J’étais bien calé au fond, nous ne bougions pas beaucoup laissant le soin à Julie de prendre la mesure. Nous nous concentrions sur la délicatesse, l’étroitesse de ses conduits intimes. Julie était complètement pleine de nous, elle savourait l’effervescence de l’apothéose à venir en déclenchant un lent mouvement.

C’était pour elle une sensation rare et forte d’être doublement pénétrée.

J’étais parfois à contre temps par rapport à Laurent, notre pilonnage était régulier.

Nous savions par expérience qu’il ne fallait pas déchausser par de mouvements trop brusques.

Julie se délectait de nos secousses et du merveilleux mouvement de translation.

Elle gémissait lascivement, mais bientôt ses plaintes furent entrecoupées de petits cris, de glapissements. Elle était moite de sueur, moite de ses fluées intimes, elle était prise de soubresauts. Nous l’avions accrochée, nous saisissions sa taille pour mieux l’empaler avec nos deux pieux. Elle était remplie, complètement possédée.

Nos mouvements s’étaient transformés en coups de butoir.

Le ventre de Julie nous assaillait furieusement. Puis ce fut l’explosion de plusieurs orgasmes violents et consécutifs.

Julie n’arrêtait pas de pulser, elle éjaculait de nouveau sur le ventre de Laurent, le mouillant de ses fluides. Le fait de sentir Julie le mouiller abondamment déclencha l’éjaculation de Laurent. Les pulsations de Laurent, les contractions de Julie empêchèrent presque ma jouissance incandescente de déferler, puis ce fut la délivrance.

Nous répandions nos spermes. Elle criait et nos râles venaient se joindre à ses cris. Il n’y avait plus de temps… Nous étions suspendus pour un moment dans l’éternité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la température est bizarrement montée de plusieurs degrès d'un coup chez moi.

c'est une expérience que je n'est jamais tentée, mais qui après lecture me fait terriblement envie.

je me sens ''toute chose'' et je crois bien qu'il va me falloir une ''prescription'' :wink:

de plus les mots sont très beaux, ils enflamment mon ame tout comme ce texte embrase mon corps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je....je... :wink::o:D:wink::D:wink:

j'amais de ma vie je n'ai lu quelque chose d'aussi beau!

ouiiiiiiiiii!!! :lal:

:D

:D

:D

:D

Encore! je veux une suite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous :wink: , Obsidienne et Alexi, le plus grand plaisir pour celui qui écrit et de se savoir que sa propre sensibilité à travers l’écriture peut être partagée, appréciée :wink:

Malheureusement, je ne pourrais pas l’écrire tout de suite, la suite est difficile à écrire (celle où il est question du gode ceinture :wink: ) et je vais reprendre bientôt mon travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merveilleux récit qui m'a émoustillée :wink:

Et je rejoins l'avis de Julie sur le passage de l'anus vers le vagin, c'est pas du tout hygiénique :wink:

voire même que ça peut provoquer des trucs pas très sympas.

Enfin, la rabat joie termine là son H.S. et attend (im)patiemment les aventures du gode ceinture (moi aussi j'aime jouer avec ça :wink: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton expérience est extraordinairement bien écrite ! Le choix des mots, la description de tes sensations, et même tes réticences.. rendent ce récit terriblement excitant !

Au plaisir de te relire sur le forum !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Orelya, Silkdream, Mimi_Christie, Obsidienne, Didam4, pour vos commentaires chaleureux :D

Malheureusement pour la suite, j'ai plein de boulot et je vais être assez occupé ce WE aussi :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sphinx

Non mais prends ton temps abraxas :oops:

C'est le trio de mes rêves :D Celui qui me semble le plus abouti en fait, le mélange des corps sans se poser de questions. Le plaisir à l'état pur :P :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos commentaires

Celui qui me semble le plus abouti en fait, le mélange des corps sans se poser de questions. Le plaisir à l'état pur

Sphinx, la suite risque de te decevoir, car même pour la suite, je suis resté à ma place de bon hétéro... je n'ai jamais franchi cette barrière

bon elle est où la suite, j'ai envie de savoir moi !!!!!

Ton impatience me fait plaisir, mais je ne pourrais pas l'écrire avant la fin de la semaine, je pense que ce WE j'aurais plus de temps.

mon dieu ... que ton récit est excitant !!!!! merci pour ce partage ....
Quel merveilleux compliment que de savoir que ce récit t'a ému :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.