Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Eowyl

A l'hopital, l'infirmière... version allemande.

Recommended Posts

Après ma première confession que vous pouvez trouvez ici et voyant le succès qu'elle à rencontrée, je me décide à vous livrer une notre de mes expériences.

Ça m'est arrivé en 2007, j'étais alors encore étudiant et depuis 1 mois et demi en Allemagne dans une petite ville universitaire en échange Erasmus.

J'ai été hospitalisé sur place pour des raisons que je ne préciserai pas (secret médical :clap: ) et qui n'ont de toute façon que peu d'importance pour cette histoire.

Me voici dans ma troisième semaine d'hôpital. Nous sommes au mois de juin et dehors le soleil brille. Je suis là à me morfondre dans le creux de mon lit, seul dans une chambre, récupérant de mes différentes interventions subies la semaine passée. Les jours se suivaient et se ressemblaient, en proie au même rituel matinal: la toilette!

Cet étape nécessitait l'intervention d'une infirmière pour ma part car encore trop handicapé par les séquelles de mes opérations. J'étais donc livré tous les matins depuis deux semaines au mains d'une infirmière très gentille mais vraiment pas sexy du tout, la toilette ne durait que quelques minutes, le temps de nettoyer tout les recoins... :clap:

Ce lundi matin là, émergent de mon sommeil, je me réveillais tranquillement au son des chariots roulant qui nous apportaient le petit déjeuner. Et comme d'habitude, depuis déjà deux semaines, la même rengaine. Un yaourt, un peu de charcuterie, de pain et de beurre et un jus ultra-vitaminé. Vraiment rien de bien appétissant surtout alors qu'on mange la même chose depuis si longtemps déjà. La bouffe à l'hôpital n'ayant pas vraiment de goût à la base, je vous laisse imaginer avoir le même régime depuis deux semaines matin, midi et soir. Sur ce point les hôpitaux allemands rejoignent les français.

je m'allonge à nouveau dans mon lit après ce petit déjeuner détestable et me prépare à ce fameux rituel matinal, j'attends! Quand on frappe à la porte, j'invite de mon allemand bancale les personnes à entrer et je me trouve né à né avec trois infirmières dont une nouvelle que je n'avais jamais vu jusqu'à présent. On m'explique tant bien que mal que c'est elle qui va s'occuper de moi ce matin, les autres infirmières étant prises par des circonstances qui me sont restées obscures. Les deux autres quittant la pièce, je me retrouve seule avec la nouvelle à qui je n'avais pas prêté beaucoup d'attention jusque là. Il faut dire qu'après avoir vu défiler devant moi les moins sexy infirmières de la terre (j'exagère) j'avais pris l'habitude de ranger mes ardeurs de mâle au placard. Et là je me retrouve en face d'une charmante jeune femme, 25 ans à vu d'œil, de très jolies yeux verts sous des cheveux châtain longs. Elle était assez grande, des fesses bien rebondies et un décolleté assez avantageux même si il était difficile de juger sous cette tunique blanche.

Alors qu'elle commença à retirer les draps, nous entamions la discussion des plus naturellement, elle voulant surement me mettre à l'aise, la relation patient soignant étant tout d'abord basée sur la confiance. Je me trouvais donc en chemise médicale, mon boxer en dessous, le tout allongé sur le lit les jambes à l'air pendant qu'elle préparait la petite bassine d'eau chaude et le linge de toilette. Je n'étais pas gêné le moins du monde pour le moment, la routine journalière recommencait mais avec plus de goût!

Une fois prête, elle avança le chariot qui regroupait tout ce dont elle avait besoin et prenant soin d'éviter les différentes perfusions, elle m'enleva ma chemise médicale tout en continuant à discuter. J'étais maintenant seulement en boxer, elle de son côté préparait le gant de toilette sur lequel elle déposa une noisette de savon. Elle s'assit au bord du lit et commença à me savonner les épaules. la discussion allait bon train mais quand sa main gantée arriva sur mon torse, je ressentis une chaleur au fond de moi qui s'était faite discrète depuis un certain temps. elle me massait plus qu'elle ne lavait, le savon médicale faisant le reste. J'avais chaud. J'essayais de ne pas trop la fixer dans les yeux car je ne voulais pas qu'elle constate mon émoi. au fur et à mesure que la toilette avancée, ce fût au tour de mes jambes! La douceur de son touché sur mes cuisses commençait littéralement à me faire fondre. Heureusement, je constatai en regardant mon boxer qu'il en faudrait plus que ça pour me faire bander (probablement l'addition des calmants depuis 15 jours déjà). Tout en continuant à me laver/masser les jambes, elle se rendit compte que je rougissais et se mis à sourire. Je lui rendais son sourire en constatant que la conversation avait stoppée. Elle se redressa et lâcha son gant pour attraper une serviette et me sécher. Le contact de ce tissu doux eut l'effet d'une petite bombe pour moi, ma peau était électrisée. Elle la parcourait doucement, presque de manière érotique, prenant soin d'essuyer chaque petit bout... Puis constatant que j'étais maintenant sec, elle m'avertis qu'il faudrait que je retire mon boxer pour qu'elle puisse continuer. Je rougissais de plus belle même si je n'étais pas encore trahis par mon membre inférieur.

Souriante, elle m'aida à m'allonger puis elle tira doucement sur la ceinture pour le faire glisser doucement le long de mes jambes....

La suite au prochain épisode....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite:

Alors qu'elle finissait de retirer mon boxer, j'étais de plus en plus rouge tomate et je sentais bien que mon sexe restait jusque là inactif n'allait pas le rester longtemps. Elle saisit le gant et commença a me savonner le bas ventre, que dire a me masser le bas du ventre. Ça commençait vraiment à m'exciter. Je la regardais me caresser la peau comme cela, elle avait les pommettes rouges, signe que ça ne la laissait pas indifférente et moi de mon côté, je sentais mon cœur qui s'accélérait, cognant sourdement dans ma poitrine. Tout en continuant à me "savonner", son gant effleura mon sexe ce qui ne manquait pas de me faire mordre la lèvre. J'étais au firmament de l'excitation, me voir comme cela vulnérable, ne sachant pas ce qui allait arriver.

De sa main gantée, elle commença à parcourir mon sexe, doucement tel un voile de velours. Elle me demanda alors d'écarter légèrement les jambes ce que je m'empressais de faire. Elle plongea alors le gant entre mes cuisses. La sensation chaude de ce tissu parcourant mes bourses, remontant jusqu'en haut de ma verge ne mit pas longtemps à me faire bander. J'étais là allongé, nu, la bite dressé vers le ciel et elle qui souriait, toute rouge, me massant. Pour essayer de contenir mon plaisir et faire redescendre mon chibre, je basculais la tête en arrière et fermais les yeux pour essayer de me concentrer. Ma respiration était devenu lourde, je me mordais la lèvre tellement je voulais contenir mes gémissement. Alors que j'étais à me concentrer, je sentis le gant envelopper mon sexe et commencer de lent va et vient. Je n'en revenais pas, elle était en train de me masturber. Je ramenais ma tête en avant et ouvrit les yeux et je la voyais la, tout sourire, me regardant fixement, la main ganté s'activant sur ma queue. Elle continua langoureusement ses va et vient pendant une minutes encore avant d'enlever le gant pour reprendre mon sexe mais cette fois dans sa main. Elle me masturbait magnifiquement, alternant mouvement lent et rapide, douceur et ardeur, plongeant son regard dans le mien. J'adorais ça...!!!

Suite et fin au prochain épisode....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:clap: :doh: Pas mal du tout cette narration :o:clap: de petits soins très très intimes :clap::aime::P

Vite la suite !!! :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite et fin:

Alors qu'elle me masturbait divinement depuis un certain maintenant, elle se pencha vers moi et me donna un baiser, puis elle fit rouler sa langue sur mon torse. Elle me titillait les tétons du bout de sa langue pendant que sa main continuait ses va et vient. Elle se retourna alors vers mon sexe pour y déposer un doux baiser sur le gland, avant d'entamer des petits coup de langue sur l'extrémité ce qui ne manqua pas de m'arracher un râle de plaisir... Elle me suçait langoureusement maintenant, sa main caressant mes bourses, sa langue montant et descendant le long de ma verge. J'étais transporté, je m'évadais de cette prison de soin dans laquelle j'étais cloitré depuis tellement longtemps maintenant. Sa bouche était exquise, sa langue était de feu, alternant succion et petit coup de langue, je savourais chacun de ces mouvements sur ma queue. J'adorais ça et j'en redemandais, tentant parfois de lever mon bassin vers elle, ce qu'elle comprenait parfaitement en prenant a pleine bouche mon sexe.

Puis elle se releva, me déposa un baiser et me dit qu'elle devait finir de me laver... Elle attrapa un nouveau gant, déposa un peu de savon dessus et me dit d'écarter le plus possible mes jambes. Le gant chaud se déposa sur mes bourses gonflées puis descendit doucement vers la raie de mes fesses. Mais cette position ne lui convenait pas, elle me dit alors de ramener mes jambes sur mon torse, ce qui offrit a sa vue absolument toute mon intimité. Elle me massait maintenant les fesses, puis elle approcha le gant de mon petit trou, qu'elle massa langoureusement pendant que son autre main attrapa ma queue pour la branler. C'était divin, j'avais déjà eu droit à ce genre de traitement mais là, mais d'être offert à elle comme cela, complètement vulnérable, ca m'excitait encore plus. Cependant l'usage du gant lui déplaisait car elle ne mit pas longtemps à le jeter pour revenir caresser de sa main mes fesses, ses doigts massant mes bourses puis plongeant jusqu'à mon anus.

Elle le titillait maintenant, puis se pencha vers ma verge pour la reprendre en bouche. J'étais au paradis, chaque effleurement qu'elle prodiguait à mon anus m'électrisait encore plus et sa bouche s'activait de plus belle sur ma verge. Alors qu'elle me titillait le gland du bout de la langue, elle ramena un doigt de son autre main qu'elle lécha goulument, y déposant un peu de salive, puis elle étala tout ça sur ma rosette. C'était chaud et alors qu'elle tournait en rond autour, elle commençait à appliquer une légère pression dessus. Elle accéléra de nouveau sa succion, engloutissant presque ma queue entièrement. Soudain, je sentis son doigt pénétrait doucement mon anus, elle l'enfonçait délicatement tout en me léchant. Je gémissais de plus belle... La sensation était bizarre, sentir quelque chose de chaud me pénétrer délicatement de se côté me troublait... Elle redoubla d'effort sur ma queue, alternant maintenant succion de mes bourses et coup de langue sur mon gland, j'étais au bord de l'explosion. Mes gémissement s'était transformé en râle... Dans un allemand vraiment bancale je l'avertissais que j'allais jouir sous peu.

Elle se releva alors, pris ma queue dans une main, son autre main toujours occupé à fouiller mon anus, elle y glissait maintenant deux doigt tout en me masturbant frénétiquement. Je me cabrai soudainement, libérant ma semence qui se répandait partout sur mon ventre, sur sa main, il y en avait tant. Après mon dernier spasme éjaculateur, je constatais l'étendu de mon plaisir qui s'était déversé abondamment comme rarement il m'était arrivé. Elle se pencha vers moi, m'embrassa puis elle reprit mon sexe en bouche qu'elle s'empressa de nettoyer de sa langue. Elle attrapa ensuite un gant pour nettoyer le reste. Elle finit par m'essuyer délicatement avec une serviette puis m'aida à me rhabiller. Avant de partir, elle m'embrassa à nouveau avant de me confier qu'elle avait adoré et que les prochains matins, j'aurais droit au même traitement si j'étais sage!! Je lui souris en lui promettant que je serai le patient le plus sage de l'hôpital...Elle sortit, je soufflais. J'étais vidé, fatigué et il ne me fallut pas longtemps pour sombrer dans les bras de Morphée.

Le reste de la semaine se passa tranquillement. Chaque matin, j'attendais avec impatience la toilette mais chaque fois j'étais déçu, ma partenaire matinale n'étant pas au rendez-vous, je reprenais contact avec mon infirmière habituelle, gentille mais qui me laissait de marbre. Quand le vendredi matin arriva, c'était elle. J'étais aux anges, et j'eus droit comme promis à ma toilette personnelle plus qu'agréable.

Je suis sortis le lundi suivant et je ne l'ai jamais revu, bien qu'étant retourné après ma convalescence à l'hôpital pour essayer de la revoir ou du moins de savoir son nom, rien!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Meph

Le sens du service public, c'est pas tout le monde qui l'a :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

petite coquine d'infirmière...

belle histoire que tu nous as raconté et décidement entre la collègue de ta mère et l'infirmière jusqu'ici il t'est arrivé quelques belles aventures pas banales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:clap: La "suite et fin" est tout aussi bien narrée et très très suggestive en coquineries :aime::roll::clap:

:clap: Je doute toutefois que ce soit une expérience vécue, ne fut-ce que par la déontologie des professions médicales et para-médicakes :doh: ... mais peut-être - lors d'une petite sieste fiévreuse sur ton lit d'hôpital - as-tu fantasmé sur cette jolie infirmière ? :o :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben comme dit decibel, si c'est un fantasme il est formidable!!!

Si c'est la réalié, alors là tu dois avoir été au septième ciel!!! :clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clap: La "suite et fin" est tout aussi bien narrée et très très suggestive en coquineries :aime::roll::clap:

:clap: Je doute toutefois que ce soit une expérience vécue, ne fut-ce que par la déontologie des professions médicales et para-médicakes :doh: ... mais peut-être - lors d'une petite sieste fiévreuse sur ton lit d'hôpital - as-tu fantasmé sur cette jolie infirmière ? :o:P

pour avoir entendu plusieur histoire " hospitaliere" je suis pas tut a fais d accord avec toi, peut etre en a t il rajoute un peu

sont pas bien forme les infirmieres en france :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon je tiens tout de suite à rétablir la vérité, ce qui est décrit ici c'est réellement passé comme ça. Dans l'optique ou ce serait un fantasme je l'aurais alors décrit comme tel, car je n'avais aucun intérêt un inventer.....

Et plus personnellement, j'ai pu vérifier grâce à mes parents tout les deux médecins que d'après leur dire sans bien sur leur évoquer mon expérience, le milieu hospitalier est souvent propice à ce genre de scène surtout entre collègues médecin/infirmière etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon je tiens tout de suite à rétablir la vérité, ce qui est décrit ici c'est réellement passé comme ça. Dans l'optique ou ce serait un fantasme je l'aurais alors décrit comme tel, car je n'avais aucun intérêt un inventer.....

Et plus personnellement, j'ai pu vérifier grâce à mes parents tout les deux médecins que d'après leur dire sans bien sur leur évoquer mon expérience, le milieu hospitalier est souvent propice à ce genre de scène surtout entre collègues médecin/infirmière etc...

mon pere ayant ete longtemps client dans les hopitaux je confirme que les "corps de garde" sont des endroits tres chauds

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Bon je tiens tout de suite à rétablir la vérité, ce qui est décrit ici c'est réellement passé comme ça. Dans l'optique ou ce serait un fantasme je l'aurais alors décrit comme tel, car je n'avais aucun intérêt un inventer.....

Et plus personnellement, j'ai pu vérifier grâce à mes parents tout les deux médecins que d'après leur dire sans bien sur leur évoquer mon expérience, le milieu hospitalier est souvent propice à ce genre de scène surtout entre collègues médecin/infirmière etc...

:welcome: Entre médecins et infirmières, c'est vrai - je pense - que les milieux hospitaliers sont de vastes lieux de débauches (surtout lors des gardes de nuits :oops: ) mais ;):wink: entre une infirmière et son patient ? ;)

:) Oki Oki, je te crois ;) , même si çà me paraît un peu énorme quand même ce jeu érotique :)

Dans ce cas, elle était plutôt "hot" cette infirmière :welcome::)

Enfin, peu importe, ta narration est très bien écrite :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

decibel j ai un ancien copain qui y a eu droit il a jamais regrete sa jambe cassee :welcome:

;);) Ben j'aurais dû faire des études d'infirmière, moi alors !!! :welcome::welcome::oops:

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:):welcome: Ben j'aurais dû faire des études d'infirmière, moi alors !!! :wink:;);)

:welcome:

Mais il n'est jamais trop tard pour suivre des cours!!!! :):);) :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

;);) Ben j'aurais dû faire des études d'infirmière, moi alors !!! :welcome::wink::welcome:

:oops:

voudrais tu dire que tu voudrait etudier les infirmieres ou que les infirmieres t etudient :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

voudrais tu dire que tu voudrait etudier les infirmieres ou que les infirmieres t etudient ;)

;););) Heu ... Laurent, je suis 100 % hétéro :welcome::):wink:

Pour cette question, adresse-toi plutôt à Jip ;):welcome::)

Fin du HS ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca par en vrille cette discussion :welcome: Mais c'est marrant!!

sinon c'est vrai tu as peut être manqué ta vocation... Et comme ils l'ont dit il n'est jamais trop tard pour étudier...

Effectivement j'ai finis au septième ciel ce jour là...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'est pas eu cette chance lors de mon séjour de 2 semaines à l'hopital dommage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'est pas eu cette chance lors de mon séjour de 2 semaines à l'hopital dommage

moi non plus :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.