Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Eowyl

une amie, si mes parents savaient....

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous, étant nouveau venu sur le forum et après avoir parcouru nombre de vos confessions, je me décide à vous livrer ma première.

Cela s'est passé lors de l'été de mes 19 ans. Je profitais du repos estival après une première année acharnée en école d'ingénieur. J'étais de retour au logis parental pour me ressourcer et retrouver les amitiés délaissées du lycée l'espace d'un été. Mes parents habitant dans le sud ouest de la France, les étés étaient chaud et ils avaient eu la bonne idée de faire construire une piscine dans notre jardin quelques années plutôt. On avait ainsi le loisir de barboter dans l’eau au soleil toute la journée pendant les vacances.

Seul à la maison depuis quelques jours, mes parents étant partis en vacances sans moi, ou plutôt moi laissant mes parents partir seuls, je me retrouvai gardien de la demeure et j’en profitais plus que de raison. Le programme était fort simple, petit déjeuner sur la terrasse dans la matinée, s’en suivait une après midi crevette au bord de la piscine seul ou avec des copains de lycée et soirées arrosées pour finir…

Un après midi, seul et n’ayant pas de visite prévu aujourd’hui, je décidais d’aller parfaire le bronzage encore imparfait de mon corps au bord de la piscine. Commençant mon installation sur la chaise longue, le vent chaud, le contact de l’air sur mon corps fit naître en moi une pointe de désir. Je jetais un œil aux alentours, haies d’arbres et buissons isolant complètement le jardin de tous regards étrangers, je décidais alors de remiser mon short de bain sur le sol et de me laisser aller à la nudité…

Malgré la crème solaire et le rafraichissement dont je m’abreuvais, j’eus assez rapidement chaud et je décidais d’aller piquer une tête dans l’eau fraîche mais tellement bonne de notre piscine. L’eau était délicieuse, le souffle du vent chaud permettait d’apprécier la fraîcheur de celle-ci. Toujours nu à me relaxer dans ce bain bénis, j’attrapais un matelas gonflable pour m’allonger, la chaleur du soleil caressant mon corps en intermittence avec la fraicheur de l’eau. Ne voyant pas le temps défiler je m’assoupissais ainsi nu à la surface de l’eau emportait par mes rêves érotiques de jeune garçon.

Maintenant profondément endormis, j’avais pourtant la sensation qu’une voie essayait de m’extirper de mes rêveries, lorsque plus soutenue qu’auparavant, celle-ci vint me sortir de ma torpeur et je découvrais devant moi sur le bord de la piscine une collègue à ma mère, sac sur l’épaule avec une serviette de bain dépassant… Pris ainsi au dépourvu et toujours dans mon plus simple appareil, je basculais du matelas, manquant de boire la tasse tellement je fus surpris de voir cette femme ici devant moi, lui offrant la vue de mon corps nu de jeune homme adulte, luisant d’eau et de sueur et ce depuis un temps qui m’était inconnus… Reprenant mes esprits en me maintenant au bord de la piscine, elle m’adressa le bonjour, le sourire au coin des lèvres. Gêné par ma tenue, je virais au rouge écarlate et d’un air penaud lui rendit le bonjour.

La seule chose que j’avais oubliée avant de me mettre à nu était que mes parents avaient donnés la permission à certains de leurs amis de venir profiter de la piscine quand ils le souhaitaient… Ce qu’avait scrupuleusement respecté cette collègue à ma mère. Je lui indiquais ainsi le cabanon de la piscine dans lequel elle pouvait se changer profitant de sa disparition temporaire pour me glisser hors de l’eau et attraper une serviette pour me couvrir… Quelques instants plus tard, alors que j’étais en train de renfiler expressément mon short de bain, je fus de nouveau totalement exposé à son regard, elle venait de ressortir du cabanon, un tissu léger, coloré et ample autour du corps. Elle m’interrompit dans mon entreprise :

« Tu ne devrais pas te rhabiller à cause de ma présence, met toi à l’aise… »

« Euh, je suis un peu gêner, ce n’est pas dans mon habitude de me promener nu …»

« Ah bon ! Pourtant tu avais l’air à l’aise tout à l’heure flottant sur l’eau… »

Voyant qu’elle insistait subtilement pour que je reste dans mon plus simple appareil, je jetais la serviette au sol et sautait dans le bain. J’avais dans l’idée que l’eau pourrait me protéger du regard de cette femme, bien que sentant une certaine pointe d’excitation à m’exposer à son regard. C’est en sortant la tête de l’eau après ce plongeon soudain que je fus saisit de la beauté de ma compagnie d’un après midi. Cette femme debout devant moins souriant de ma pudeur était envoutante. Elle devait avoir 35 ans, élancée, une chevelure brune flottant dans le vent, des formes très avantageuses masquées subtilement par ce tissu orangé, une peau satiné me laissant deviner qu’elle devait être une inconditionnelle des séances de bronzage…

La suite si ça vous a plus…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et elle était aussi nue!

Ouais j'aimerais bien connaître la suite :P:P :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:P Excellente expérience :P:P:P pour ta première narration sur notre forum :welcome:

Vite la suite :P car tu racontes très bien, en plus :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup je m'attendais pas a ce que ce soit lu aussi rapidement :P

la suite arrive, le temps de la mettre en forme...

:welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Meph

Te fais pas prier, voyons !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon debut tu peux continuer quand tu veux :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

haaaaa les fantasmes des femmes mûres.. la suite, je n'en puis plus !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellent début... j'attends la suite avec impatience !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite :

Toujours en train de barboter nu dans la piscine, mon invitée surprise s’installa quand a elle sur la chaise longue laissant vacante… Elle enleva alors ce tissu orangé pour dévoiler un corps magnifique. Elle portait un ensemble deux pièces bleu ciel qui mettait en valeur chaque partie de son corps. Mon regard se posa sur sa poitrine généreuse et ferme enveloppé dans ce haut bleu qui l’épousait parfaitement, le bas se composant d’un string de bain mais dont je n’avais qu’une vision de face pour l’instant.

Elle débuta alors sa séance de bronzage feignant de m’ignorer. De mon côté toujours aussi pudique je barbotais dans l’eau au soleil en prenant soin d’éviter les mouvements rendant visible mon intimité, nageant de long en large car trop peureux de sortir du bain et de m’exposer à nouveau.

Au bout d’un certain alors que j’étais en train de nager, Christine de son prénom se redressa et commença à m’observer. Je le voyais du coin de l’œil entre deux longueurs de bassin. Alors que j’arrêtais de nager, manifestant un certain épuisement, elle me demanda si je pouvais venir l’enduire de créme solaire dans le dos car elle souhaitait parfaire son bronzage de ce côté mais ca peau était plus vulnérable selon ces dires. Prenant mon courage à deux mains, je sortais de l’eau et marchait vers elle sous son regards qui me parcourait de long en large. Je rougis. Elle s’allongea alors sur le ventre et me tendis le tube de crème. Je m’installais sur le rebord de la chaise longue m’enduisant les mains de crème prêt à rendre mon office quand elle dégrafa son haut pour masser entièrement son dos.

Assis de la sorte, prodiguant mon massage langoureusement, nous avons commencé à discuter de tout et de rien. De mes vacances, de ce que je faisais dans la vie, si j’avais une petite copine… Alors que la conversation glissait manifestement, j’avais de plus en plus de mal à cacher mon désir, ayant vu sur son dos cambré magnifiquement et son fessiers dont le string bleu ciel ne cachait décidément pas grand-chose…Après quelques minutes de ce traitement insoutenable pour moi et apparemment très agréable pour elle, elle me dit qu’elle avait vraiment chaud et qu’elle ne serait pas contre un bon bain. Je me levais, toujours nu et quasi au garde à vous de ce côté-là, elle se redressa alors et se tourna vers moi. Ce que je vis alors fut sans doute l’une des plus belles poitrines qu’il m’ait été donné de voir. De beau seins ronds (j’apprenais après qu’elle faisait du 95c), fermes, des mamelons ni trop large ni trop petits et des tétons qui pointait déjà vers moi, comme une invitation. Voyant qu’elle ne me laissait pas indifférent elle me complimenta sur mon anatomie tout en marchant vers la piscine. Je rougis de plus belle et fuis alors dans l’eau aussi subitement que lors de son arrivée. Elle descendait tranquillement les marches de la piscine, faisant connaissance avec l’eau quand elle se tourna vers moi et me lança :

« Je t’envie d’être nu comme cela, cela doit être très agréable, est-ce que je peux en faire de même ?»

Du bout des lèvres je lâchais un oui timide mais excité à la vue de cette femme qui allait offrir son anatomie la plus intime à mon regard de jeune loup. Elle commença alors à surnager dans la piscine, ces seins flottant quand elle se mettait sur le dos, ces demi-lunes prenant le relais quand elle se remettait à nager…

J’étais dans tous mes états, je n’en pouvais plus, mon sexe était tendu à l’extrême mais j’avais renoncé à le dissimuler. Accouder aux bords de la piscine mon torse au soleil je l’observais. Revenant de l’autre bord de la piscine elle s’approcha de moi puis se redressa quand elle eut pied. Ces seins pointaient alors dans ma direction, tétons tendues, luisant de l’eau fraiche qu’elle venait de quitter. Elle se tenait maintenant a moins d’un mètre de moi, et alors qu’elle voyait parfaitement que je la contemplai comme un petit garçon contemple les cadeaux sous le sapin de noël, elle me dit :

« Apparemment je ne te laisse pas indifférent. »

Je rougissais encore plus tout en glissant une main sur mon sexe pour le dissimuler lorsqu’elle saisit ma main :

« arrête ! laisse moi l’observer » tout en déposant ca main sur mon sexe tendu.

Elle me délogea alors de ma place pour m’emmener tout en me tenant par le sexe sur les marches de la piscine ou je m’assis face à elle le corps quasiment hors de l’eau. Elle tenait sa main sur mon sexe et commençait des va et vient très lent. Elle se pencha vers mon oreille et me susurra « je te veux pour moi ! » En cet instant, sous l’emprise de ces mots emplis de désir, elle approcha bouche de la mienne et me donna un fougueux baiser, un de ceux qui vous transperce et dont vous garder le souvenir toute une vie… Puis elle descendit le long de mon torse, toujours une main caressant mon sexe, et de sa langue me mordillant les tétons, me léchant le ventre quand le contact de sa langue sur ma verge m’arracha un râle de plaisir. C’était seulement la deuxième fois à l’époque qu’une femme voulait bien me donner se plaisir… J’étais en transe, la queue tendu dans sa main, sentant sa bouche prendre possession de mon gland, léchant ma verge de haut en bas. Elle me malaxait les bourses, parfois les léchant, les aspirants, puis remontant avec sa langue de la base jusqu'à mon gland qu’elle titillait du bout de sa langue. Elle prenait alors toute ma verge dans sa bouche voluptueuse, maniant l’art de la succion comme jamais, me masturbant en même temps, son autre main s’aventurant dans la raie de mes fesses pour me titiller l’anus… Elle sentit que j’allais éclater et enfonça encore plus profondément mon sexe dans sa bouche malgré mes avertissements entre deux gémissements.

Ca y est je jouissais par grande saccade dans sa bouche, sa langue me titiller le gland ce qui m’arrachait un râle de plus. Elle ne laisse rien échapper, me léchant jusqu’à la dernière goutte avant de remonter tendrement vers mes lèvres et de m’embrasser, me faisant goutter les reliquats de ma semence, ce qui m’enivra encore plus. Nous nous embrassions fougueusement quand elle me chuchota « a moi maintenant !!»

La suite demain…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waou ! Quelle expérience ! (qui rejoint assez certains de mes fantasmes de jeunesse :welcome: )

Et c'est très bien écrit, ce qui ne gâte rien.

Merci pour cette contribution... je lirai la suite avec plaisir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:P :P L'été, le soleil, la piscine privée, deux beaux corps bronzés, une excitation montante :P:P:P:welcome::P ... tout y est !!! :P

J'en redemande aussi :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très belle expérience,je me languis de lire la suite.

Pourquoi ma mère n'a pas de collègues aussi sympa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite et fin:

Elle pris alors ma place sur les marches de la piscine. Elle bascula sa tête en arrière lorsque ma main vint explorer le creux de ses cuisses, ses seins pointait vers le ciel... Je l'embrassais comme un fou, descendant progressivement dans le cou avant de lécher goulument ces deux beaux seins. Ils étaient magnifiques, je mordais les tétons légèrement et elle gémissait encore plus, ma main était alors déjà à caresser son sexe. Je continuais ma descente, ma langue léchant son ventre, jusqu'à être les yeux devant son intimé ruisselante. Son sexe était épilé, laissant apparaitre juste un léger voile de poil sur le haut. Ma langue décidait alors de s'aventurer à le gouter, le lécher, m'attarder sur son bouton qu'elle mettait plus en avant encore a chaque petit coup de langue.

Devant l'effet que celle-ci lui produisait et entendant ces gémissement de plaisir, il ne me fut pas longtemps avant que je ne sois a nouveau au garde à vous, tendu à l'extrême. Je décidais alors de titiller sa chatte avec mon gland. Et que c'était bon! j'alternais le contact de mon gland chaud et froid en le trempant juste avant parfois dans l'eau ce qui procurait chez elle un frisson de plaisir. Je continuais a jouer de la sorte quand elle mis ses jambes autour de moi, m'attirant à elle et me dit: "Prends moi! je n'en peux plus... prends moi!!"

Ma queue dressée à l'entrée de son sexe, j'appliquais un léger mouvement de bassin pour la pénétrer, a peine en elle, elle m'attira avec ces jambes jusqu'à ce que mon membre soit au fond ce qui déclencha un râle puissant chez Christine. J'entamais mes va et vient, doucement, puis prenant du rythme, je commençais littéralement à la transpercer. Elle gémissait de plus belle, son intimité se contractant toujours un peu plus autour de ma queue...Elle se cambra subitement, je lèchais ses seins, continuant mes va et vient puissament, elle vint à la rencontre de ma queue, imprimant des mouvement de bassin vers l'avant! je la pénètrais comme un fou lorsqu'elle planta ses ongles dans mon dos, un râle puissant s'échappant d'elle! elle venait de jouir...

Après quelques câlins et baisers fougueux, alors que je continuais mes va et vient, doux et lent, elle me regarda et me dit: "as tu déjà sodomisé une femme?" surpris, je failli éclater de rire par nervosité mais je réussissais en reprenant mon calme à répondre :"Non jamais pourquoi ça?" ce qui eu comme réplique: "prend moi de se coté, je veux te sentir au fond de moi!!".

Elle se retourna alors, a quatre pattes, les genoux dans l'eau accoudée au rebord, elle me tendait son fessier. Je plongeai ma tête dedans, léchant son sexe ruisselant de la mouille de son précédent orgasme! c'était délicieux, je remontais alors délicatement vers son anus, ma langue léchant chaque recoins, mes doigts serrant ses fesses. Je mouillais bien sa rosette de salive et j'appliquai un doigt à son entrée. Il fut aspiré presque littéralement! je la vis se tourner légèrement, le sourire au lèvre et me lançant: "je t'attends...! prends moi!"

Excité comme jamais par cette première pour moi, je crachais sur ma queue avant de mettre mon gland sur son anus, je frottais doucement celui-ci dessus! puis j'appuyais légèrement et mon gland fut happé directement, ma queue rentra toute seule! je commençais alors des va et vient, lent au début mais devant les gémissement qu'elle poussait, j'accélérai ardemment! je n'en revenais toujours pas! j'étais en train d'enculer une collègue à ma mère sur le bord de la piscine! elle gémissait maintenant fortement! d'une de mes mains, je caressais ces seins pendant que mon autre main jouait de sa chatte! elle mouillait tellement! j'introduisis deux doigt ce qui la fit presque crier, se cabrant elle jouit une nouvelle fois!!! je continuais a la pénétrer sauvagement maintenant, elle m'était abandonné, coutinuant mes coup de reins je sentais a nouveaux la sève monter! Sentant que j'allais jouir elle me lança de me retirer puis saisit mon sexe qu'elle masturba jusqu'à ce que ma semence se répande sur ses seins! je criais de plaisir....

Après quelques instants, reprenant mes esprit elle vint m'embrasser avant de me pousser dans l'eau. Nous avons continuer a barboter dans l'eau, sans un mot, juste le clapot de l'eau et le son de nos respirations lourdes. Nous n'avons pas échangé grand mot par la suite, juste des sourires et quelques baisers. Elle partis se rhabiller et une fois prête elle vint m'embrasser une dernière fois en me chuchotant: "j'espère que ça t'a plus, moi beaucoup, ce sera notre secret! A bientôt"

Il m'a fallu le reste de la fin d'après midi pour me remettre de ces évènements, j'ai parfois encore du mal à le croire. Il m'est arrivé de la recroiser 3 ou 4 fois mais je n'ai jamais eu droit au sourire qu'elle me fit ce jour là. C'est peut être ça qui me laisse croire que ce n'est pas arrivé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Meph

Terrible !!

Un plaisir à lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trés beau texte

si tu as d'autres histoire fais partager ce sera un plaisir de les lire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pas grand chose a dire sur ce texte tres bien raconté

je t'envie de pas avoir de relation comme sa...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest fooki

Alors voilà à quoi ça sert d'avoir une piscine :clap:

Plus sérieusement, belle expérience, je crois que tu as eu le droit à la totoale ce jour là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est clair que lorsque tu as de la chance d'avoir une piscine, comme c'est mon cas, tu peux en profiter, pas seulement pour barbotter.

Très souvent, je me baigne nu avec ma copine et cela dégénère à tous les coups. Que du bonheur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Es-ce que je peux m'approprier ton histoire ? J'en reve ou du moins j'en revais à 20 ans :clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.