Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Twister

Eole est loin d'être mort

Recommended Posts

Voilà un an que tout cela est derrière moi...

et comme tout anniversaire, je peux fêter cela.

Même si reconnaissons-le, la fête a un bien curieux goût,

de la peine, de l'amertume, du mieux... et un arrière-goût.

Alors je me permets de tordre le cou à plusieurs mensonges :

même si des gens sont autour de vous et votre peine épongent,

vous êtes seul. Fondamentalement, et ce quoi qu'on en dise...

vous serez seul. Dur à entendre, mais il faut que je le dise.

Même si les gens s'imaginent à votre place,

personne d'autre n'y est... à cette place.

Cette place, vous devrez l'occuper et la gérer,

personne ne le fera pour vous... autant l'accepter.

Alors, prenez les témoignages comme un petit plus,

prenez les mots tendres et tout ce qu'il y a à prendre,

dites merci et ne vous embêtez pas à en vouloir plus...

car croyez-moi... vous ne saurez pas à quoi vous attendre.

Pour ma part, j'ai reçu plus de témoignages de sympathie

de gens peu connus que de certains de ma supposée famille...

Oh, je ne leur en veux même pas... ils ont leurs raisons,

et j'ai même pas envie ni le temps d'y chercher raison.

Si le temps pour vous s'est arrêté, consolez-vous quand même...

Il ne s'est surement pas arrêté pour tous les autres ici bas.

Il y a ceux qui pensent que vous serez toujours le même...

mais croyez-moi sur parole, ça ne sera vraiment pas le cas.

Il y a ceux qui continuent sans vous et pourtant... les mots !

Ils étaient nombreux à chanter vos louanges, et si beaux !

De nombreuses promesses qu'on vous avait faites ici bas...

Ces gens qui de votre amitié, amour ou désir ont sonné le glas.

Oh, je ne peux pas demander à Chronos de s'arrêter avec moi,

ça serait égoïste... et ces jolies vallées ne le méritent pas,

tout cela est ainsi... et vous n'en aurez pas le choix.

Etrange plaisir au final qu'est celui de se tenir droit...

On dit que les gens ébréchés ou pas parfaits ont une histoire,

c'est tout à fait vrai en ce qui me concerne réellement...

on dit également que ce sont les plus beaux à voir...

c'est vrai... seulement pour celles qui vous aimaient avant.

Les femmes n'aiment pas les hommes qui sont en travaux...

sauf celles qui vous aimaient déjà avant vos gros bobos.

Si comme je le dis à une chère marmotte dans mes hiéroglyphes :

suis-je le vain tueur de l'oiseau-roi qu'on appelle le phénix ?

même si cela semble stupide autant que le destin de Sisyphe,

Oserais-je espérer en toute humilité... être aussi un beau phénix ?

Car du Tartare, doucement mais régulièrement je reviens...

Prométhée m'avait laissé son briquet, cela est certain,

Je me vois pas encore atteindre la biche aux pieds d'airain,

mais au moins mon beau miroir ne voit plus Atlas et son chagrin.

Je veux vivre, croquer, découvrir Avalon ou l'Hyperbore,

N'en déplaise à Cerbère... Eole est loin d'être mort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas qui est celle -ou celles- qui t' as inspiré, mais le résultat est très beau. Beaucoup d' émotions se dégagent de tes mots.

Merci :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

est-ce la maurabia, un coup de bornan ?

le vaudaire ou le molan ?

peut-être le rebard

ou un facétieux séchar

mais l'un d'entre eux à souffler sur mon terrier

et un ancien poème vient d'atterir à mes pieds

je te l'envoie sur la toile d'un cerf-volant

Pour qu'il vole dans tes rêves au bord du léman

mes mots sont dans le vent

chauds sous le souffle d'autan,

un peu sans gène et coquinoux

avec le foehn qui rend fou,

ils sont légers dans la bise

et piquent les yeux sous la brise,

parfois ils coulent en larmes

et glacent dans le blizzard,

ils se font cris et hurlent

dans la tourmente de la burle,

mais le plus doux, le zéphir

finit toujours par les faire rire,

dans ma tête ils tournent en rond

quand chante du nord l'aquilon

répondant à ceux d'un amant

colportés fougueusement par le joran,

Ils ont la chaleur d'un été câlinant

quand me caresse le vent blanc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci, mais le tien m'a beaucoup plu avec à la fois du défaitisme mais beaucoup d'optimisme

La vie est belle quand on se "fou" des rêleurs, redresseurs de torts etc ...

Et hop, je profite d'un courant descendant :twisted: pour te :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci, mais le tien m'a beaucoup plu avec à la fois du défaitisme mais beaucoup d'optimisme

En fait, je ne l'ai pas ressenti en tant que défaitisme, plutôt du réalisme... teinté de beaucoup d'optimisme effectivement.

La vie est belle quand on se "fou" des rêleurs, redresseurs de torts etc ...

Voilà pourquoi je t'apprécie autant : tu as tout compris. :P

Et hop, je profite d'un courant descendant :twisted: pour te :twisted:

Mais Momottez très chère, momottez, j'en suis bien aise !

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est beau. Ce texte me touche réellement... Merci à toi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.