Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

NicoDeNantes

Margot...

Recommended Posts

Première écriture, soyez indulgents ^^"

L’année dernière, pendant plusieurs mois, je suis tombé amoureux de Margot… Ce sentiment était réciproque mais pour des raisons obscures de sa part, il ne s’est pourtant jamais rien passé entre nous… Pendant l’été, j’ai eu l’occasion de rencontre ma nouvelle copine, Marine, avec qui j’ai fait l’amour pour la première fois… Et quelques mois plus tard, Margot me recontacta…

- Tu sais, je t’ai vu l’autre jour… Et tu me manques toujours autant… Je dois bien l’admettre, c’est évident maintenant… Je t’aime…

Après avoir attendu pendant si longtemps ces doux mots de sa part, je n’ai eu à partir de cet instant qu’une envie : la revoir. Nous reprîmes doucement contact, d’abord par discussion interactive, puis par sms, et j’appris qu’elle aussi avait perdu son pucelage durant l’été… Sous le choc, ma première réaction fut un dégoût et surtout, une immense déception… Mais après lui avoir fait part de mes sentiments naissants, elle me répondit qu’au contraire, dorénavant nous pourrions nous en donner à cœur-joie ! Après avoir organisé un rendez-vous dû au « hasard », nous nous sommes souhaité une bonne nuit, tout en sachant que nos rêves seraient emplis d’érotisme…

Mercredi, fin des cours de faculté pour moi, il est bientôt l’heure de revoir Margot… Je me balade dans le quartier commercial de la ville, en faisant semblant de flâner, près du lieu de rendez-vous…

16 heures, je la vois enfin… Elle est toujours aussi magnifique, ses longs cheveux châtains bouclés lui tombent sur les épaules, et sa frange me donne envie de courir l’embrasser… Mais il ne faut pas éveiller l’attention, personne ne doit nous voir ensemble dans ce quartier fréquenté par mes amis…

Nos regards se croisent, j’emprunte une ruelle déserte… Faisant semblant de rien, elle me suit de loin… Pendant plusieurs minutes, qui paraissent des heures, nous marchons ainsi, jusqu’à arriver à mon appartement (que j’ai rangé pour l’occasion).

Je rentre et laisse la porte entrouverte… Et quelques secondes plus tard, la voilà qui entre à son tour… Je n’en reviens pas de la voir ici, d’être là, rien que tous les deux… Elle dépose ses affaires dans l’entrée, et s’approche doucement de moi…

- Tu m’as manqué…

- Toi aussi…

N’osant brusquer les choses, et voulant que ce moment dure une éternité, je caresse sa joue, et ne peut croire que mes doigts touchent à nouveau sa peau si douce… Après une légère hésitation, nous nous embrassons… Je ne saurais dire qui a fait le premier mouvement, sûrement l’avons-nous en même temps, mais lorsque mes lèvres touchèrent les siennes, un frisson me parcourut le dos, de bas en haut… Sa langue se glissât dans ma bouche, et en réponse à son avance, je lui rendis la pareille… Notre baiser devînt plus bestiale, mes mains commençaient à lui caresser le dos, puis les hanches, ses fesses, le haut de ses cuisses… Je sentais son souffle s’accélérer et cela m’excitait au plus haut point !

Puis nous nous sommes approchés du lit, sans arrêter nos baisers, et là, devant mes yeux embués de bonheur, elle retira son haut, puis son soutien-gorge, me laissant le temps d’admirer ses seins. Dans un murmure, elle me dit de retirer mon t-shirt, ce que je fis sans un mot, tout en la regardant… Nous reprîmes nos embrassades, ses seins sur mon torse, et ce contact augmentait la pression dans mon pantalon…

Tout doucement, ses baisers quittèrent ma bouche, pour aller se poser sur mon cou, mon torse, mon nombril, et sans aucunes difficultés (jean à fermeture avec boutons, la championne !) elle baissa mon pantalon. Une fougue nouvelle s’empara d’elle et elle m’enleva mes chaussures et mes chaussettes, jeta mon pantalon à l’autre bout de la pièce, me laissant en boxer et léchant du bout de la langue la forme dure qui le moulait… Puis, après m’avoir retiré le dernier morceau de tissu que je portais, elle prit mon sexe en main et ce seul contact me donna l’impression de jouir. Mais ce n’était là qu’un ersatz du plaisir ultime que nous allions nous donner.

Elle me lécha les couilles avec douceur, puis les avala entièrement, jouant de sa langue pour mon seul plaisir. N’en pouvant plus, je lui demandais de me sucer… Ce qu’elle fît au bout de plusieurs minutes de jeu entre sa langue, ses lèvres, et ma bite tendue comme jamais… Et jamais on ne m’avait sucé comme elle ! Tantôt lente et langoureuse, tantôt vive et brutale, elle avalait ma bite jusqu’au fond de la gorge, me masturbant en même temps comme si sa vie en dépendait !! J’avais beau me concentrer pour faire durer le plaisir, je ne tins bientôt plus, et lui dis d’arrêter car je n’allais plus pouvoir me retenir. Ralentissant ses mouvements, elle me regarda droit dans les yeux et me dit :

- Ne te retiens plus…

Et quelques minutes après avoir repris un rythme implacable, je jouis dans sa bouche, lâchant 4 bonnes doses de sperme qu’elle avalât, sans en laisser une goutte… Reprenant l’initiative, je l’allonge sur le lit, lui retire son pantalon et ses ballerines, me laissant le plaisir de la contempler, habillée de son seul shorty, les jambes mi-écartées…

Commençant mes caresses par ses pieds, j’entame un long chemin que je parcoure lentement, au rythme de quelques baisers appliqués sur les zones qui la font le plus soupirer d’envie… Au travers du tissu qui la protège encore, je sens ses lèvres largement ouvertes, et du bout du nez, je frotte son clito déjà si dur… La coquine mouille comme ce n’est pas permis, et me presse d’aller plus vite et de lui lécher le bouton rose. Mais je continue mon petit manège, je veux qu’elle me supplie de lui donner plus de plaisir encore…

Enfin, ne pouvant moi-même plus tenir, je lui retire son shorty, et découvre son pubis rasé impeccablement… Les effluves de désir qui émanent d’elle me poussent à lécher sa fente avec plus de rapidité que je ne l’aurais voulu, mais cela a l’air de lui plaire ! Je lui glisse un doigt facilement, puis deux, et trois, et mes lents mouvements de va-et-vient la font gémir… Sans m’arrêter, je titille son clito du bout de la langue, et très vite, Margot commence à soupirer très fort :

- Hmm oui, continue, c’est bon…

Accélérant le mouvement de ma langue, augmentant la rapidité des bruits de mouille que font mes doigts dans sa chatte, je m’efforce de lui donner le maximum de plaisir imaginable ! Je sens son vagin qui se contracte, ses petits cris qui s’accélèrent, et ma chérie, mon amour de Margot, jouit dans un râle puissant, en me pressant la tête entre ses jambes… Ma main est trempée de son liquide intime, et je m’essuie sur ses cuisses, promenant mon regard sur ce corps divin qui s’offre à moi…

- Prends-moi, maintenant. Je veux te sentir au plus profond de moi…

Obéissant à ses supplications (partagées à 100%) je remonte son corps, embrassant son nombril puis ses seins si doux, mordillant ses tétons durcis par l’excitation… Nous nous embrassons encore pendant de longues minutes, et dans un même élan…

- Je t’aime…

- Je t’aime…

Un sourire échangé, Margot écarte ses jambes et je la pénètre sans difficulté… C’est si bon d’être en elle, si chaud, si doux… Très vite, mes va-et-vient s’accélèrent et nos fougueuses embrassades deviennent bestiales. Je souffle de plaisir et d’efforts, et elle crie presque de plaisir, ponctuant simplement mes coups de reins de « hmmmm ouiii…!! » . De nouveau je sens son vagin se contracter, son corps se parcourir de spasmes, et je la vois fermer les yeux en gémissant « hmmm jouiis… ! » et au même moment, je jouis pour la seconde fois en elle… Terrassés par le plaisir, avec quelques petits mouvements de reins, nous nous embrassons, nous caressons mutuellement… Puis après s’être remis de nos émotions, je me retire d’elle et me roule une cigarette, bien méritée…

- Arrête, je n’aime pas que tu fumes… Tu ne préfères pas plutôt qu’on remette ça… ?

Son regard coquin détruisît mon envie de nicotine et sans quitter ses yeux noisette, je lui réponds :

- Autant de fois que possible…

A quatre pattes, Margot m’invita à la prendre en levrette… La vision de son cul offert à mes soins me laissa pantelant pendant deux ou trois secondes, mais je repris bien vite mes esprits, ne voulant surtout pas gâcher un moment pareil…

Mes mains sur les hanches, j’entame des coups de boutoirs qui la font se cambrer de façon purement scandaleuse, et ça n’a pour effet que de m’exciter davantage ! Avec une main je la tiens, et de l’autre l’autre lui caresse son clito, augmentant la puissance de ses gémissements, comme un bouton de volume ! Et pour la troisième fois, nous jouissons ensemble…

Une heure plus tard, et une douche sensuelle, Margot quitta mon appartement… Elle devait prendre le train de 20 heures pour rentrer chez ses parents et ne pas trop éveiller les soupçons… Une fois seul, je n’avais plus qu’une envie : le revoir encore et encore…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez d'accord avec Sweety, c'est une bien jolie rencontre que tu nous racontes ici...

Surtout, n'arrêtes pas!! :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour une première écriture je trouve ce récit très sensuel, très bien écrit.... j'ai beaucoup aimé alors surtout ne t'arrêtes pas là Nico :content:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.