Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

surprise

Moeurs printannieres....

Recommended Posts

Parfois , sans que l'on sache pourquoi,nos ouvrons les yeux sur un jour qui nous semble différent. Notre humeur est excessivement bonne,peut etre le chant des oiseaux dehors, peut etre la volupté de nos corps enlaçés cette nuit?

Ou encore ce gout de faire mieux encore, de sortie des sentiers battus, de renouveler ce desir qui nous semblait éteint....

C'est la tete envahie d'images érotiques,que je bois mon café.

Je suis pourtant seule,la journée va etre bien longue pour enfin pouvoir assouvir mes desirs!

qu' a cela ne tienne,j'ai une idee pour patienter...

Non je ne vais pas me ruer sur mon gode pour jouir vite, je veux faire monter le desir,

etre mure quand il rentrera,je sais qu'il lira dans mes yeux,

dans l'erotisme que degagera mon corp que je le veux, que je n'attend que ça...

Oui j'ai faim, le printemps eveille ma gourmandise, ma peau chaude de soleil et de desir en frémit alors que je termine mon petit dejeuner....je ne suis pas rassasier, c'est de sensualité que j'ai faim, de corp a corp, de decouverte...

Je choisis ma tenue, non elle ne sera pas provocante, elle me revelera seulement.

C'est ainsi que je prend le chemin des boutiques du centre ville,

vetue d'un pantacourt en jean clair et moulant, d'un top couleur framboise épousant harmonieusement ma poirtrine dur et ferme de désir innassouvi, et afin de tenter de dissimuler un peu les tetons qui pointe sous mon desir exacerbé, une simple chemise blanche qui réhausse le hale de ma peau.

je me sens belle, en toute simplicité ,et je vais donc chercher ce qui va contribuer a intensifier mon plaisir ce soir....

Je ne suis qu'une femme qui va faire quelques courses, mais avec pour compagnon un désir qui éclate a chaque regard d'hommes, je rend les sourires,soutient les regards,offre a la vue de quelques interessés quelques bouts de mon anatomie.

Rien de vulgaire ni d'ultra provoquant, juste un évéil de mes sens..et des leurs!

Au détour d'une rue,un regard me penetre, il est violent, déshabilant et totalement déstabilisant.

Ces yeux m'ont dit que cet homme, ce matin c'etait levé avec l'envie d'amour,l'envie de croiser une femme qui jouirait des effets du printemps.

Et par la magie du destin, ses pas ont rejoint les miens. sa silhouette attractive s'est immobilisé a mes cotés,alors que mon corp frissonnait d'émoi tandis que je faisais mine de choisir quelques fleurs.

J'ai laissé faire quand sa main s'est posé sur ma taille d'une geste proprietaire,

l'effet fut immédiat,la fine dentelle qui recouvrait mon intimité en fut détrempé..

avec moi, qui jouait les automates sans dire mot, il choisi quelques tiges,me prit les miennes des mains et alla payer ce menu bouquet.J'étais la sur le trottoir, a attendre celui que je reconnaissais en amant, j'ai tedu la main qu'il a prise et je l'ai suivi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:aime: :lal::clap::clap: VITE LA SUITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!RHAAAAAAAA!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

plus aucunes notions du temps, du bien ou du mal,du convenable ou des inconvenues...

je suivais cet inconnu. Chaque partie de mon corp m'initier aux joies qui allaient m'embraser.

Des details autrement futils se revelait excitant.

Par exemple , la couture de mon pantacourt moulant qui a chaque pas derriere le bel homme, caressait habilement mon clitoris, laissant sur mon visage une expression radieuse.

Mon charmant inconnu devait en avoir une semblable, a voir les regards admiratif sur le couple que nous formions.

Comment ces gens pourraient 'ils savoir que seuls nos sens nous guider? qu'un accord tacite nous reunissait pour unir nos corps irrémédiablement attirés?

Toujours est t'il que j'admirais cette nuque que mes doigts attendaient fébrilement de toucher,mes yeux etaient rivés sur lui et lentement pour ne perdre aucune miettes du spectacle, mon regard descendait sur ce corp qui attirrait le mien.

Devant une maison de brique rouge, alignée a d'autres semblables ,mon imagination stoppa quelques instants. Nous allions y entrer, et ue fois cette porte refermer,les vagues de plaisirs que j'attendais de lui pourront me submerger.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:clap: :clap: Très jolie inspiration, ma Belle :aime::roll::lal::lal::lal: ... vite une suite !!! :lal:

C'est vrai que le printemps booste notre libido et l'on rêve à des petites fantaisies coquines :P

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ENCORE, ENCORE, ENCOOOOOOOORE...............! :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bravo !tres beau recit!

avec du style!

tres excitant!

la suite! vite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne peux que rejoindre les autres commentaires! :content: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(merci! bon ben c'est reparti alors^^)

J'étais prete a recevoir sa fougue, je m'attendais a , des la porte close,une avalanche de caresses, des baisers effrenés,aucune temperance, je m'attendais a etre prise presque sauvagement la dans le tout petit hall d'entrée, ou une petite console tronait,occupant deja le peu d'espace.Mais il n'en fut rien, cette piece servit uniquement a mes fleurs laissées la sur cette console ou pourtant j'aurais poser les fesses, ou encore les mains, en attente de caresses....

Je pouvais me sentir rassuré du fait qu'il ne me saute pas dessus, mais j'en fut presque déçue, aucune peur ne gacher mon désir, je le dévorait des yeux, tout chez cet homme affollait mes sens. sa stature moyenne, ses epaules larges, ce regard ....ce regard perçant indécent et pourtant...

Comment cet homme pouvait avoir un tel regard de desir et une telle délicatesse dans ces gestes?pourquoi se contentait t'il de me guider doucement par la main vers le fond de la maison?presque avec nonchalance?

Au fond de la piece une porte, porte qui s'ouvre sur un patio a l'abri de tout regard, du moins c'est ce que je me dis mais rien n'est moins sur....

Ici la nature explose, la verdure est luxuriante, des fleurs multicolores grimpent sur les murs et un immense carré de mousse moelleuse trone au milieu, recouvert d'un parasol creant une intimité.Il n'a toujours rien dit, moi non plus.

Je sais et il sait, que seul nos corp vont se parler, qu'ils se lieront charnellement comme jamais auparavent. Ses yeux me le disent et les miens le lui disent...

J'acceuille ses doigts sur ma bouche, je laisse ma langue les decouvrir, ma bouche les baiser.Son autre main m'attire a lui, doucement mais fermement, ses doigts quitte ma bouche pour caresser ma chevelure ,sa main glisse vers l'arriere de ma tete qu' il tire en arriere.

Le voila qui goute mon cou, du bout des levres, du bout de la langue..je ferme les yeux sa bouche m'electrise,ma main se pose sur son epaule mais je ne peux lui rendre ses caresses, les siennes sont trop intenses. je me colle a lui, avide de son contact, de son odeur. je sens, je sens bien , tout contre mon pubis, son sexe dur et fier, que je caresse inconsciemment en ondulant des hanches.

le souffle s'accelere pour l'un et l'autre, il caresse tout mon corp a travers le tissu, il a le geste sure observe mes moindres expressions , ecoute mon souffle, mes doux gemissements pourtant encore faible.je tend mes levres, j'ai envie d'un baiser passioner.Moi qui revait d'etre prise vite dans le hall tout a l'heure, je veux a present que le temps s'arrete, savourer chaque minute ,chaque sensation, eclore doucement sous ses doigts.

Je ne me souviens plus comment,l'excitation sans doute,nous nous sommes retrouvés nus enlaçés sur ce divin carré.Nos corps s'emboitaient parfaitement, nous nous infligions les caresses, qui nous portait a chaque fois plus prés de la jouissance. sa langue avait parcourut chaque parcelle de mon corp, suçottait de ci de la, ses mains avait fouiller mon intimité, mon corp s'etait cambré , se defandant de supportait ce desir.je rendais les caresses,pour mieux supportait les siennes pour ne pas avoir de suite LA jouissance, celle a laquelle il allait me mener, celle qui vous laisse repue,poupée de chiffon.

De son coté , il éloignait mes mains,ou ma bouche, de sa verge quand il sentait nous diront...le vent tourné...je m'appliquais a suçer cet objet de plaisir, ma convoitise etait comblée lorsque je surprenais son regard avec cette vide intensité, ce regard qui accompagne l'orgasme.

Notre peau etait a ce stade ruisselante, ruisselante de desir, de contenance de celui ci et aussi de maitrise! n'y tenant plus c'est moi qui ai voulu mettre fin a cette presque souffrance, alors jusque la partageuse, en attente de ces caresses, attente qui avait été comblée, je n'ai plus écouter que mon désir, mon envie. Et sans plus de retenue j'ai laissé mes sens diriger.Je me suis cabrée, j'ai plaqué mon corp au sien; roulé avec lui jusqu'a me trouver sur lui et sans plus d'attente je me suis empalée sur lui.

J'ai aimé la surprise sur son visage, il a aggrippé mes hanches m'interdisant tout mouvement, nous etions la, l'un dans l'autre, mes yeux rivés aux siens....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon sourire satisfait a laissé decouvrir mes dents nacrés, ses mains glissait vers ma croupe, qui se tendait naturellement vers elles, quand il entreprit de me caresser ces douces courbes, son etreinte se relacha quelque peu et je pus a mon aise commencer mon va et viens. je m'etais pourtant delecter de son sexe, mes mains mes levres, ma langue mon corp entier avait froler, sucer, toucher ce mat qui affrontait fierement la tempete de mes sens, mais je fus tout de meme surprise de voir comme il m'emplissait bien, de sentir jusqu'a ses veines gonflées a l'interieur de ma corolle largement ouverte a lui.IL se mordait la levre inferieur, lui donnant un air totalement irresistible, quel extase de lire le plaisir sur un beau visage! quel plaisir de decouvrir encore des attraits de soi tout en decouvrant un corp qui s'abandonne au notre....

Je mouillais terriblement, je touchais de mes entrailles cette supreme jouissance quand il me poussa, extirpant sa pine pour me retourner d'une brutalité" nouvelle , tira mon fessier a lui pour s'y enfoncer profondemment,jouant par la meme occasion avec ma petale .Tout ce temps jusqu'alors j'avais gemis, haleter, je m'etais mordue les levres, mais j'avais encore une certaine notion, j'etais plus forte que mes sensations.Je devenais bestiale,laissant le flot du plaisir m'ensevelir, sa verge glissait su mes parois interne,ces rales de plaisir rejoignait mes cris de jouissance , je restais la croupe offerte a lui, offerte a tout, le minois collé au tissu pour etouffer ces cris sauvage.

J'ai senti son torse se coller a mon dos,chaleur apaisante et douce alors que des soubresauts interne caresser encore son sexe qui avait puissament innonder mon antre.

voila a quoi je songe ,des que je sens l'odeur des fleurs que j'ai reprise de la console aprés un ultime regard.....

fin^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

yeah ! superbe!

magnifique ! :content::D:D:???::D:???::D

tres tres excitant !!

et superbement ecrit!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:content: :D:D:D:D:D:D

pfiouuuuuuuuuu magnifique!!!!!!!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:D :D:D Ton style est superbe :D et quelle inspiration sensuelle :D:D:D:content:

Bravo ma Belle :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, très beau style! :oops: Tous les charmes, et toute la sensualité du printemps sont là!

Ca m'en a même donné quelques envies

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.