Aller au contenu
Magnum06

Livraison et montages....

Messages recommandés

Bon je me lance…

Voici le tableau, je suis chauffeur livreur et livre les entreprises comme les particuliers.

L’action se passe au mois de juin dans la région de Nice (environ 30°C à l’ombre).

Je suis en couple et tout ça n’est qu’un fantasme.

Aujourd’hui parmi mes livraisons, j’ai un colis à apporter a une concierge d’hôtel (de type formule1) et donc je me présente avec cette petite palette d’environ 100kg et essaye de joindre la concierge qui dans ce genre d’hébergement n’est pas reconnu pour être facilement accessible.

Au bout de dix minutes, pendant lesquelles je commence à m’énerver car il me reste encore pas mal de livraison, arrive enfin « une poupée ».

Ce petit brin de fille, a l’opposé de ce que représente la concierge a mes yeux, a peu prés 22 / 23 ans, petite (environ 1,55m), svelte (55kg), mignonne avec de jolie yeux brun, et une chevelure châtain qui lui descend sur les épaules et habillé d’une robe légère a fine bretelle avec des motifs de fleurs, qui laisse deviner qu’elle ne porte pas de soutient gorges (dont elle n’a d’ailleurs pas besoin).

Je lui montre donc la palette et lui demande ou je dois la déposer, elle me demande de l’emmener dans son appart de fonction.

Au cours du trajet on discute et me confie qu’il s’agit d’un appareil de sport mais qu’elle ne sait pas quand elle le montera ni d’ailleurs si elle y arrivera. Bien sûr, je saute sur l’occasion et lui dit que si elle le désire, je peux l’aider à l’installer après mon service, ce qu’elle accepte de suite, nous nous donnons donc rendez-vous pour la fin de journée.

Le soir venu, je me présente à son studio pour lui installer cette machine à torture et quand elle m’ouvre la porte, elle est encore plus belle que dans mes souvenirs et toujours avec cette robe légère qui ne cache que le minimum.

Apres nous avoir servi à boire, on s’est mis à assembler une sorte de banc pour faire des étirements et autres exercices de mise en forme.

Au bout d’un quart d’heure, le boulot l’appel et elle doit s’absenter en étend très gêné de m’abandonner ainsi.

Quand elle réapparait, environ une demi-heure plus tard, le tout est monté et prés à être utilisé.

Se fondant en excuse pour m’avoir laissé tout faire (ou presque), elle me propose en récompense de m’invité à manger dans un restau juste en face.

Après le restau, je lui dit qu’il va bien falloir s’en servir de cette machine, même si je la trouve parfaite comme ça et qu’elle n’en a absolument pas besoin.

Nous rentrons chez elle pour boire un dernier verre et commence à lire la notice des exercices à faire, et elle me propose de l’inaugurer, mais j’insiste pour qu’elle soit la première car après tout c’est sa machine, ce qu’elle fini par accepter.

Elle se lève alors, va vers son placard, sort des habits, s’engouffra dans la salle de bain, et en ressort vêtit d’un cuissard et d’un débardeur de sport et part s’installer sur le banc en me demandant de lui décrire les positions.

La voyant se trémousser sur le banc, je m’approche pour l’aider dans ces exercices, d’abord en lui tenant les chevilles puis en remontant tout doucement vers ses mollets. Sa peau est si douce et elle ne parait rien faire pour m’arrêter, bien au contraire, je sens ses jambes frémir et aperçoit même une légère chair de poule au contact de mes main.

Devant ses signes, je décide de continuer mon ascension jusqu'à ses cuisses pour m’y attarder. Par la suite je lui propose de changer d’exercice et me place assis sur le banc derrière elle pour lui tenir le bassin afin qu’elle puisse faire des torsions avec le haut du corps.

Encore une fois mes mains ont du mal à tenir en place et commencent à faire le tour de son ventre sans jamais entrer en contact ni avec son intimité ni ses seins, même si j’en suis très proche.

Alors je penche ma tête vers son cou, son parfum m’enivre, et commence à lui déposer quelques doux baisser sous les oreilles, sur sa nuque et ses épaules, ce qui a pour effet de lui faire pencher la tête en avant pour me facilité l’accès.

Elle continue ses exercices même si maintenant ses mouvement me guide plus vers ce qu’elle attend, c’est comme ça que je me retrouve face à elle, mes mains sur ses genoux, pour lui maintenir écarté, pour soit disant faire travailler ses adducteurs.

N’étant pas dupe, je lui saisi les fesses pour la faire avancer au bord du banc afin de mieux travailler. Je me retrouve donc à genoux entre ses jambes, je m’étire un peu pour lui déposer un baiser sur ses lèvres. Elle feint de vouloir esquiver pour finalement me prendre à pleine bouche, nos langues se cherchent, se tournent autour, entament une danse folle qui ne sera interrompue que par la chute de nos deux corps sur le sol.

Nous roulons enlacé, de gauche à droite et vice versa, je lui enlève le débardeur, sous lequel elle ne porte rien, et je me mets à lui faire des bisous et des léchouille sur chaque centimètre de son torse en insistant sur ses seins. Ses contorsions m’incitent à continuer ce traitement mais je l’interromps pour descendre un peu plus vers ce qui reste de tissu afin de l’en libérer.

Je passe une main sous ses reins afin de soulever son bassin un petit peu pour lui enlever le fuseau, elle ne m’aide pas du tout et me regarde en coin comme pour me défier car elle sait comment ce genre d’habit n’est pas très aisé à enlever avec une seul main.

J’arrive quand même à mes fins et remonte le long de ses jambes en y déposant milles baisés et en caressant sa magnifique plastique. Arrivé a hauteur du dernier bout de tissu qui lui reste, je décide de lui laisser encore un certain temps et de jouer avec elle en m’activant le plus souvent autour et en allant faire quelques passage dessus histoire de taquiner ce qu’il essaye de protéger. Sa petite culotte est toute humide et son odeur me rempli les narines.

Elle m’attrape les mains pour me faire attraper l’élastique, puis les repousse pour faire apparaitre son triangle magique. Il est exactement comme j’aime, poils court juste tondu mais pas rasé. Ni une ni deux, je plonge tête la première pour embrasser la terre promise, ma langue joue un peu avec son clito, et mes doigts commencent à se diriger vers sa grotte.

Elle commence a se trémousser et a respirer un peu plus vite lorsque je décide de glisser un doigt, puis deux dans son sexe, mon autre main, se glisse sous ses fesse de manière a ce que mon pousse vienne jouer avec l’entré de son petit trou, c’est à cette instant qu’elle se libère et lâche des râles de plaisirs.

Après quelques minutes, elle décide de s’occuper de moi, elle dégrafe ma chemise, commence à déposer des bisous sur mon torse, faisant jouer ses seins au niveau de mon sexe afin de m’exciter, comme si y en avait besoin, m’enlève mon pantalon, et constate l’effet qu’elle me fait, car mon boxer est tout tendu. Elle décide de ne pas me torturer plus que ça, me sort mon phallus et l’englouti aussitôt. Elle joue un peu avec, en le gobant puis en le léchant sur toute sa longueur, titillant le gland du bout de sa langue, et descend jusqu’aux testicules qui ne seront pas en reste.

Ce traitement, malheureusement, ne dure pas longtemps, car déjà tres excité par les caresses que je lui avais prodigué, elle n’a pas eu besoin de beaucoup forcé pour voir mon excitation arriver à son comble.

Nous sommes restés allongé nu, enlacé un moment, en nous faisant des petits baisers et des petites caresses, puis nous avons commencé à nous exciter mutuellement, ce qui ne fut pas sans succès.

Elle prend mon sexe entre ses doigts afin que celui-ci retrouve sa forme maximal, pendant se temps, moi je lui titille le clito en alternant avec ses lèvres. Je m’aperçois rapidement qu’elle est déjà prête pour la suite.

Elle décide de prendre les choses en mains et de me faire installer sur le dos, ensuite, elle vient me chevaucher au niveau de mon ventre puis descend doucement jusqu’à que ses fesses soient en contact avec mon membre.

C’est alors qu’elle se soulève un petit peu pour redescendre en m’avalant. Je sens son sexe chaud et humide entourer le mien et ne plus vouloir le quitter.

Elle reste ainsi quelques temps et en profite pour me faire des caresses sur le torse.

Puis de légers mouvement commencent à venir de ses reins, je les accompagne, ils se deviennent de plus en plus amples et rapides au fur et a mesure du temps.

Nous changeons de positions plusieurs fois, elle en est a chaque fois l’instigatrice, et notre plaisir commence a se voir et même a s’entendre.

Au bout d’un certain temps, nous sommes tous les deux au bord de l’orgasme, elle se met a quatre pattes et m’indique son petit trou. Je commence une pénétration prudente que j’accentue en profondeur et en intensité au fur et à mesure.

Une fois bien en place mes coups de reins deviennent presque violent ce qui fait pousser des cris a ma partenaire, nous jouissons pratiquent ensemble, puis nous nous écroulons sur le sol.

Nous avons dormis ainsi quelques heures avant de recommencer nos ébats à notre réveil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'espère que ça vous plaira et que vous ne trouverai pas ça trop long :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.