Aller au contenu
nowang

La prise de sa bastille...

Messages recommandés

Ce texte a été écrit pour un concours sur un blog, certains mots étaient imposés, je vous laisse lesoin de les trouver si le coeur vous en dit, mais l'intéret réside à mon sens plus dans le récit lui-même.

...Supprimer ces barrières menaçantes au premier abord et explorer les possibles encore inconnus du corps et de l’âme de celle qui se définissait elle-même comme inconstante, tel était mon objectif lorsque je suis entré dans sa chambre d’hôtel sans y avoir été invité.

Elisa sortait à peine de son bain, et ses cheveux ruisselaient sur son corps aux formes voluptueuses que je n’avais cessé de dévorer des yeux, en tout cas suffisamment pour qu’elle s’en soit aperçue. Le rose qui avait envahi ses joues pendant ce dîner avec tant d’autres invités n’avait laissé aucun doute quant au trouble dans lequel je l’avais plongée, et à sa façon de chantonner en se coiffant, il était facile d’imaginer combien ses mains avaient du s’activer pour apaiser ce trouble.

Allongé sur le lit, je la regardais, elle, inconsciente de ma présence, et le désire qui me tenaillait depuis le repas ne faisait que grandir, attisé par l’ondulation de ses hanches qu’elle venait de loger dans un tonga de dentelle blanche.

Lorsqu’elle sorti de la salle de bain, la surprise de ma présence en ces lieux lui fit lâcher sa brosse à cheveux. Je ne lui laissai pas le temps de reprendre ses esprits, la prenant par la taille pour plaquer ma bouche sur le creux de son ventre. Sa respiration était forte du trouble de cette intrusion, et le durcissement de la pointe de ses seins me dit que je n’allais pas me faire refouler dans l’instant.

Comme pour l’en remercier, ma langue remonta le long de ce ventre dont la peau était tendue de frissons, pour aller titiller tendrement d’abord ces deux petites cimes dressées et offertes à la caresse. Un spasme secoua la belle, et ces deux mains me plaquèrent le visage sur son buste pour approfondir l’intensité de mes mouvements

Il n’était pas question de lui laisser reprendre ses esprits, elle ne devait rien contrôler, subir, éprouver et surtout jouir jusqu’à l’épuisement. Je remontai une main le long de sa jambe droite effleurant à peine sa peau pour l’électriser encore un peu plus, m’approchant le plus près possible de son sexe puis redescendant quelque peu, lui laissant espérer qu’elle revienne à l’assaut de ce trésor à prendre. Mais la mutine coquine n’en fit rien, et attrapa plutôt la cuisse fermement pour amener le pied sur le rebord du lit. De mon autre main j’arrachai le tissu, maigre rempart à la prise de cette bastille.

Mon visage alors descendit brusquement vers le joyau enfin libéré, et ses parfums intimes enivrèrent mes sens, me rendant plus sauvage que je ne le souhaitais.

J’embrassai fougueusement cette botanique sensuelle, avant de plonger ma langue dans la faille déjà béante et trempée de désirs encore inassouvis. Son petit bouton d’or était dûr , réclamant l’apaisement par des caresses appropriées, que je n’eu pas le cœur de lui refuser. Les mouvements de son bassin combinés à ceux de ma langue la firent jouir avec une telle intensité qu’un jet de liquide chaud et doux inonda ma bouche. Je la jetai sur le lit, et l’embrassai pour partager avec elle la vendange de son fruit qu’elle n’avait pas su défendre.

Mes vêtements ne résistèrent pas à la furie de celle qui était passée de déesse à chienne, en deux temps trois coups de langue. Planté entre ses jambes grandes ouvertes, je contemplai un instant ce gouffre brûlant et suintant, et, sans prévenir, je plongeai tout au fond en un mouvement de rein long et puissant. Il s’en suivit une série d’assauts tantôt doux, tantôt violents, tous accompagnés de nos cris respectifs, car je sentais mes défenses s’effondrer noyées dans le flot impétueux de son sexe.

La sournoise due lire la faiblesse dans mes yeux, car d’un mouvement souple et rapide, elle se plaça sur moi. Je la savais sans tabou, mais pour mon grand bonheur, pas à ce point, et le sourire qu’elle afficha en voyant ma surprise, lorsqu’elle vint s’empaler sur mon sexe dresser lui offrait la victoire bien avant l’heure. J’avais quand même pour excuse que c’était son cul qu’elle venait de pénétrer de mon membre tétanisé de plaisir. La folie s’empara d’elle et la force de ses ondulations allait bientôt signer la mort de mes dernières résistances. J’eu cependant la capacité de lui laisser le temps de jouir intensément.

En revanche, je n’eu pas celui de profiter de cet instant de faiblesse pour reprendre les rênes, car aussitôt, elle s’empara de ma bite presque douloureuse, tellement gonflée de désir, et entreprit de la branler consciencieusement. Je savais qu’elle jouait du piano, mais l’imaginer virtuose de ses doigts à ce point …

Je crois que ce fut son regard planté dans le mien qui sonna le glas de ma résistance, et, harcelé de coups de langue et de frictions de ses mains, j’explosai sur son visage en une jouissance telle que je cru m’évanouir.

Je ne sais pas si elle est inconstante, mais je sais que la prochaine fois, pour me donner une chance supplémentaire, je pense que je l’attacherai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TITOUNET.36

:twisted: :twisted::pardon:

toujours très sensuelo sexuels tes récits choupinet !! :aime2::twisted:

Je me voyais bien la tête entre ses jambres moua !!!! :twisted::aime2::ange:

Euhhh, tu l'as gagné le concours ? :aime: ou :aime: ! :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as un "art" bien à part,ton écriture est divine!

un mélange de poésie et de douceur mais d'une immense intensité!

J'adore!!!! :twisted:

Les mots "imposés"?

"je la jetai sur le lit" "passée de déesse à chienne" "sans tabou" "je pense que je l'attacherai"

oupsss sorry , là c'est plutôt les mots qui me font craaaaquer! :twisted:

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Titounet, tu as tout bon, il se trouve que j'ai gagné ce concours, j'étais content, pour un truc que j'avais écrit d'une traite je m'en suis pas mal sorti......bon le malheur c'est qu'il n'y avait même pas une soirée avec la belle qui avait lancé le jeu , ou un massage comme lot pour le vainqueur....que dalle :twisted:

Nymphéas, les mots étaient assez difficiles à caser dans une histoire érotique et il a fallu que je me creuse un peu pour y arriver, j'en ai retrouvé 4, il y en avait un cinquième mais je ne me souviens plus lequel :

barrière-inconstante-botanique-bastille

et voilà, c'est malin, maintenant j'ai les joues toutes rouges à force de lire tes éloges, moi qui suis si timide :twisted::twisted: tiens pour la peine un bisou sur la bouche....miam :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour "botanique" et "bastille" bravo et chapeau bas l'ami! :twisted::twisted::aime2::twisted:

récit toujours aussi savoureux...à donner qqs vapeurs!! :pardon::twisted: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très beau texte, je comprends que tu l'aies gagné Nowang!!

:twisted::twisted::twisted::twisted::twisted::pardon: :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Titounet, tu as tout bon, il se trouve que j'ai gagné ce concours, j'étais content, pour un truc que j'avais écrit d'une traite je m'en suis pas mal sorti......bon le malheur c'est qu'il n'y avait même pas une soirée avec la belle qui avait lancé le jeu , ou un massage comme lot pour le vainqueur....que dalle :wink:

Nymphéas, les mots étaient assez difficiles à caser dans une histoire érotique et il a fallu que je me creuse un peu pour y arriver, j'en ai retrouvé 4, il y en avait un cinquième mais je ne me souviens plus lequel :

barrière-inconstante-botanique-bastille

et voilà, c'est malin, maintenant j'ai les joues toutes rouges à force de lire tes éloges, moi qui s

uis si timide :wink::roll: tiens pour la peine un bisou sur la bouche....miam :wink:

Pas du tout les mêmes que les miens :doh:

et j'accepte ton tit bisou :oops:

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.