Aller au contenu
romulisme

réminiscence somatique

Messages recommandés

Minuit était passé, le temps de la fête aussi. Elle était assise sur sa méridienne, toutes ses copines étaient parties, les deux bois-sans-soif aussi. Je la retrouvais enfin, seule. La bande-son de la nuit était un silence profond mais d'une légèreté de début d'été. Ce genre de silence agréablement introspectif qui vous ramène le passé en pleine face.

Elle, c'est ma meilleure amie, ma première amante, mon premier amour, mes premières excitations, mes premières caresses...Je ne l'avais pas vue depuis un moment. Un an et demi, autant dire rien à l'échelle de l'humanité, autant dire tout à l'échelle de ma vie de jeune homme. Nous avons flirté ensemble de nombreuses fois durant notre jeunesse, j'ai découvert le corps des femmes par le prisme du sien. Mais nous n'avons jamais fait l'amour ensemble. Puis nous nous sommes éloignés, j'avais vent de ses nombreuses aventures...le vent des miennes était un maigre courant d'air. Ma tête était prise dans les rets de son corps, dans les souvenirs érotiques que j'avais d'elle: la douceur de sa peau, ma main serrée entre son jeans et sa culotte, la rotondité de ses jeunes seins, l'odeur de sa peau, la moiteur de son sexe, le goût de sa cyprine, ses gémissements... On est pas sérieux quand on a dix sept ans...je n'avais pas encore l'âge de ne pas être sérieux.

Je l'avais mythifiée pendant plusieurs années et voilà qu'un soir, ayant appris que nous étions dans la même ville, elle m'appelle pour m'inviter chez elle a une soirée. La soirée fut ordinaire, laissons. Revenons au début. Nous revoilà, seuls, plongés dans ce silence post-fête. Elle sait que je l'aime encore, je sais qu'elle a eu une pléthore d'amants...Son jeans laisse entrevoir sa lingerie noire, je l'imagine déjà sans son pantalon. Elle m'arrête sèchement dans ma rêverie :

« Tu crois qu'on va coucher ensemble !?, dit-elle d'un ton goguenard.

Non, je suis juste venu pour te voir, dis-je, un peu menteur.

Ça me rassure. Bon, moi, je vais prendre une douche avant de me coucher. »

La voilà déjà dans la salle de bain, elle me parle pendant qu'elle se déshabille. Moi répondant dans le salon je ne peux qu'imaginer la scène, ses seins libérés, son string noir glissant sur ses jambes... Je décide de me rapprocher. Elle a laissé la porte entrouverte pour pouvoir me parler. Je la vois dans le miroir, ses cheveux blonds défaits, l'opulence de ses seins, je n'imagine plus, je rêve. Elle s'arrête sur mon regard dans la glace, mais continue à parler d'autres choses. Elle se sait désirable, excitante, mes yeux lui confirment. Je n'en peux plus, j'ouvre la porte et l'enlace. Elle est nue, contre moi, je l'embrasse, on s'embrasse. Je commence à caresser son dos, ses fesses. Elle enlève mes mains, me repousse. « Attends », dit-elle. Et elle referme la porte de la salle de bain. Je me retrouve dans le salon, le sexe bandé sous mon jeans. J'ai du mal à me calmer. Dix minutes plus tard, j'entends la porte qui s'ouvre:

« Pour une première fois autant faire ça bien », dit-elle. Elle était avec son petit string noir, un soutient gorge, des bas avec portes jarretelles, de même couleur. Cet ensemble monochrome sur ça peau halé de blondinette m'excitait au plus haut point. J'eus l'audace de lancer: « Tu crois qu'on va coucher ensemble!? ».

« Si tu ne me sautes pas dessus, mon salop, c'est moi qui t'arrache tes vêtements ». Je reste impassible. Elle s'approche de moi, plus sexy que jamais. Elle met une main sur mon pantalon: « et bien on dirait que t'es excité », dit-elle. Il fallait que je la dévore, j'avais attendu trop longtemps le retour de ces sensations. J'ai arraché son soutient gorge et lui ai mangé les seins, puis nous nous sommes embrassés impétueusement. Nous avons couru jusqu'à sa chambre. Là, elle m'a tiré mon pantalon et à commencer à branler mon vit turgescent. « C'est ça que t'es venu chercher, que je m'occupe de ta queue », dit-elle. « Non je suis venu pour t'entendre jouir, crier », répondis-je, sans pudeur, pour ne pas moduler la tonalité qu'elle avait lancée avec sa première phrase. Alors je la plaque dos sur le lit, fait glisser son string, et commence à lui laper le sexe, ce goût...-les madeleines de Proust sont insipides à côtés. Elle prend ma tête qu'elle dirige entre ses jambes, ses soupirs se font crescendo, ses gémissements aussi. Au bout d'un moment elle s'arrête et me dit: « Je veux goûter ta queue, viens me prendre la bouche », ses expressions crues m'étonnaient mais je ne me fis pas prier. Je commençais mes va-et-vient, sa bouche était si douce c'était divin. « Prends moi fort maintenant, par derrière, je veux te sentir au fond de moi », je la vis se mettre à quatre pattes, avec ses portes jarretelles elle était irrésistiblement licencieuse, la croupe offerte. Le première pénétration fut comme la résolution d'une équation, la somme de plusieurs années de désir pour un corps. Elle gémissais la tête dans l'oreiller, de ces sons sourds sortait parfois des bribes de phrases : « encore », « prends moi fort », « continue », « oui, oui », « hummm »... elle se redressa je pris ses seins dans mes mains, je jouis, nous nous écroulâmes...

Après avoir repris notre souffle nous nous embrassâmes. En silence, les yeux dans les siens, j'imaginais déjà nos nuits futures...son visage laissait transparaître l'avidité érotique de tout son être...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TITOUNET.36

mais je crois que le forum attire les belles plumes !!!!!!!!!!!!! :???:

:???::???::???::???: C'est très très bien écrit mon gars !!!!!! :???::???:

Chapeau !!!!! ce récit devrait servir à tant d'autre je crois !!!!!!!!!!!! :???:

A bon entendeur les djeuns !!!!! :???:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous deux... Je suis encore dans la génération jeuns avec mes 22 ans... ce récit n'a pas l'air d'échauffer les foules...mais je me suis bien amusé à l'écrire.

"ce que j'essaie de vous traduire est plus mystérieux, s'enchevêtre aux racines mêmes de l'être, à la source impalpable des sensations." Cézanne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TITOUNET.36

Merci à vous deux... Je suis encore dans la génération jeuns avec mes 22 ans... ce récit n'a pas l'air d'échauffer les foules...mais je me suis bien amusé à l'écrire.

"ce que j'essaie de vous traduire est plus mystérieux, s'enchevêtre aux racines mêmes de l'être, à la source impalpable des sensations." Cézanne

Ton récit romulisme, a été lu par plus de 80 personnes sur le forum !!!!!! Donc, il a échauffer les foules d'une certaine manière !!!! :twisted:

Tu écrit très bien et c'est tout en ton honneur mon gars !

Quand un djeun de 22 ans, quoique tu es adulte à cet âge, écrit comme tu le fais, je te tire mon chapeau et je le réitère encore un fois.

Amuses toi encore mon gars, pour notre plus grand bonheur aussi !!!! :twisted: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et je suis de l'avis de Titoun',

une foule de gens lisent et n'ose y laisser une impression ou un commentaire :twisted:

Continue ,tu le fais très bien,qui plus est ça t'a amusé!

pour ma part je l'ai adoré,

et j'en redemande encooooore!!!!!!

:twisted::twisted: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo, très bien écrit, très bien décrit :twisted:

Peut-être que la partie descriptive de l'acte nous laisse sur notre faim car trop rapide.

Il ne faut pas être éjaculateur précoce en littérature non plus :twisted:

En tout cas, comme disent mes amis, ne te prive pas, ne nous prive pas :recommence! :twisted:

ps : moi aussi je fais partie des djeuns mais depuis bien plus longtemps que toi. na!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TITOUNET.36

Il ne faut pas être éjaculateur précoce en littérature non plus

:twisted::pardon::twisted::aime2::aime2::twisted::twisted:

Excellent !!!!!!! choupinet ! :ange: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.