Aller au contenu
evildead

Comment je suis devenu bi : partie 1

Messages recommandés

Voici la « petite » histoire de la découverte de ma bisexualité.

 

Prologue :

 

J'ai longtemps été « anti-gay ». Je veux dire par là que, pour moi, ces gens là étaient dépravés, malades... Notamment durant mon adolescence. Il faut dire aussi que la société avait une idée bien arrêtée sur cette partie de la population et n'en parlait pas de façon positive. Et que mon meilleur ami pensait qu'il fallait les enfermer.

 

Puis est arrivé l'époque du Lycée. Un grand changement pour moi vu que je quittais ma petite ville et mon petit collège pour être catapulté à 120 kilomètres de chez moi, en internat, dans un établissement de plus de 1200 élèves.

Le seul établissement en Dordogne qui offrait une option « Arts Plastiques ».

Pour faire court, j'ai découvert que mon prof préféré était gay : il n'a jamais eu de comportement de folle, il n'a jamais eu de regard lubrique, il avait de l'humour... Bref, un homme normal! Tout comme j'ai découvert que les élèves efféminés que je côtoyais étaient simplement hétéros et excentriques et pas forcement des folles perverses.

Cela a changé ma vision du monde.

J'ai alors commencé à être plus « open », plus tolérant et à réfléchir sur les gens.

Je me suis vite aperçu alors que je m'entendais mieux avec les filles qu'avec les mecs : trop occupés à affirmer leur pseudo virilité naissante en « jouant à la bagarre » et aux « dur à cuir ». J'avais une sensibilité que je partageais avec ces demoiselles que la plupart des autres mecs n'avaient pas.

Une grosse remise en question pour moi :P

 

Le Lycée :

 

En quelques mois ma vision sur les gays avait changé : ils étaient comme tout le monde et libres de faire ce qu'ils voulaient tant qu'ils ne s'intéressaient pas à moi :P

Et puis je suis parti faire du camping un week-end avec un pote à moi (je vais l'appelé Yo).

On partageait la même tente deux places et le soir on parlait... de filles et de cul, évidemment.

Cela me mettait toujours dans un bel état d'excitation mais je n'en disais rien. Et puis, le deuxième soir, mon pote a voulu mesurer son sexe alors il l'a sorti de son caleçon : c'était la première fois que je voyais le sexe d'un mec en érection en vrai. Et il l'a mesuré devant moi. Et bien évidemment il m'a demandé de faire pareil. On se retrouve alors tout les deux allongés côte à côte, nus, nos sexes en érection à la main, en train de les mesurer. J'étais à la fois gêné et content (sans savoir pourquoi) de cette situation.

Yo a alors déclaré qu'il avait envie de se masturber. Ce qu'il a commencé à faire. Je voyais sa main glisser lentement sur son sexe. J'ai eu un choc au niveau du bas ventre et je me suis retrouvé avec une envie folle de me masturber également. J'ai alors empoigné mon sexe et nous voilà tous les deux en train de nous branler. Je le regardais faire discrètement sans savoir si lui aussi me regardait. On a éjaculé tout les deux presque au même moment. On a ri (un peu gêné) et on s'est vite replongé dans nos duvets, du sperme plein le ventre et sur les doigts.

Avec le temps, on est devenu amis, Yo et moi.

Et j'allais régulièrement dormir chez lui et presque à chaque fois, le soir, dans la même chambre mais dans des lits séparés, on se masturbait de concert. Il m'avait avoué que d'entendre les bruits des draps et nos respirations allant crescendo l'excitaient beaucoup. Je ne pouvais que partager son avis.

Mais je sentais une légère déception poindre à chaque fois : je ne le voyais pas faire, je ne voyais plus sa main jouer avec son sexe gonflé de sang. Je ne voyais plus sa semence sortir par saccade et asperger son ventre et ses doigts. Mais je me suis bien privé de lui en parler.

Et puis, à la fin de la première année de Lycée, Yo est parti dans un autre établissement.

J'ai passé mes trois année de Lycée le plus normalement possible, en vrai hétéro, avec des flirts, des masturbations avec les filles dans les escaliers ou au cinéma, des occasions manquées, à cause de l'alcool, de perdre mon pucelage... ( J'ai eu mon premier rapport avec une fille à 19 ans. Mais je le vis bien :P )

Mais je commençais également à me dire : « Tiens! Il est mignon, ce mec » ou « Il est bien foutu ».

Et la vision du sexe de mon pote Yo me manquait. La vision d'un sexe de mec en érection me manquait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TITOUNET.36

:P

tu as le mérite de tes convictions mon gars !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:P

tu as le mérite de tes convictions mon gars !

Ca ne sert à rien de se mentir et de mentir aux autres.

Et si ça peut aider d'autres personnes à réfléchir... tant mieux.

Même si "réfléchir" est devenu un gros mot :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.