Aller au contenu
cury22

avec ma "correctrice"

Messages recommandés

Je ne l'ai pas vue depuis longtemps, six mois peut-être. Aussi je décide d'aller la voir. Je prends le train qui arrivera là-bas vers 13h30. Je la préviens de l'heure de mon arrivée pour qu'elle puisse venir me chercher sur le quai de la gare.

Le voyage dure quelques heures, aussi j'ai le temps de penser à elle, d'imaginer sa tenue. J'espère qu'elle sera habillé aussi "classe" que la dernière fois. De toute manière, peu importe la classe de ses vêtements, car elle les magnifie de par sa personne. Durant tout le voyage, je ne cesse de penser à elle, à ce roman que nous devrons corriger et de la promiscuité de son corps avec le mien lorsque nous relirons certains passage de mon manuscrit. Mais je préfère ne pas me faire de film, je sais que les choses sont bien plus compliquées que cela.

J'arrive un peu en avance à la gare mais j'ai l'agréable surprise de la voir déjà là, m'attendant au pied de ma voiture, la n°6.

Elle est magnifique, plus encore que lors de ma précédente visite, toujours pour le même motif de correction. Elle porte un blouson noir, peut-être en cuir (vu de loin je n'en suis as sûr) sur les épaules duquel tombent ses cheveux chatains foncé. Elle ne s'est pas reteint les cheveux en noir, ça lui va bien. Elle porte également un jupe noire qui lui descend jusqu'aux genoux, et plus bas, je lui découvre de jolies bottes couleur beige, du daim sans doute. Elle a les bras croisés sur la poitrine et semble avoir froid. En effet, en descendant du wagon, le froid me saisi instantanément.

Je me dirige vers elle et lui fait la bise. Déjà, son parfum m'enivre...Mais je dois garder la tête froide. Elle me dit qu'elle a froid, qu'il vaut mieux que nous allions directement dans sa voiture afin qu'elle nous conduise chez elle. Aussi, je lui emboite le pas, me laissant conduire jusqu'au parking souterrain où elle est garée.

Après avoir déposé mes bagages et mon ordinateur portable dans le coffre de son espace, je vais m'assoir sur le siège passager. Elle ne tarde pas à prendre place derrière le volant après avoir remonté sa jupe pour plus de confort. Celle-ci est alors remontée jusqu'à mi-cuisse. Je ne peux m'empêcher de regarder ses jambes fines et musclées. Elle est vraiment désirable même si elle ne semble pas le remarquer. Durant tous le trajet, soit environ vingt kilomètres, nous parlons de choses et d'autres, elle, le regard concentré sur la route, moi, les yeux scotchés sur ses jambes. Elle ne remarque pas mes regards, ce qui n'est pas plus mal, car je me serais senti terriblement mal à l'aise, n'étant pas là pour un quelconque flirt.

Nous arrivons chez elle. Après avoir bu un verre et discuter un peu, elle me demande si je désire commencer à travailler tout de suite sur les corrections du roman. Je lui dit oui et je commence à m'installer sur le bureau. Elle vient me rejoindre et se place à ma droite.

Elle a sortie les dernières pages que je lui ai envoyé et nous commençons la lecture, côte à côte, nos bras se touchant presque. Elle incline légèrement la tête, laissant ainsi pendre ses cheveux de mon côté. Ils sentent bon l'orange ou le citron, je ne sais plus trop quoi à vrai dire tant son parfum m'enivre. Nous tournons les pages et tandis que je repère une faute d'orthographe, je veux me saisir d'un crayon papier. C'est alors qu'elle fait le même geste et nos mains se heurtent. Oui, elles se heurtent car je ressens alors une formidable décharge électrique et le picotement qui l'accompagne se propage dans tout mon bras. Je la regarde et...elle a le rouge au joues. Ses yeux pétillent, ont un éclat que je n'ai jamais repéré auparavant.

Je la regarde, ne sachant trop quoi faire puis j'approche ma tête vers la sienne. Nos bouches entrent en contact. Nos lèvres s'unissent doucement, nos yeux se ferment. c'est divin! Puis nos langues se frayent un chemin pour venir se rencontrer. Mes mains s'approchent doucement de son visage, qu'elles caressent doucement, d'abord les joues, puis son cou.

Elle recule un peu et murmure un "ce n'est pas bien", avant de revenir coller ses lèvres aux miennes. Notre baiser s'enflamme, nos langues dansent avec frénésie, nos mains tâtonnent à la recherche du corps de l'autre. De son cou, mes mains descendent sur ses épaules, le long de ses bras, avant de venir se poser avec délicatesse sur ses hanches. De son côté, ses mains passent dans ma chemise, caressent mes pectoraux. Nous nous relevons. Elle déboutonne ma chemise tandis que je remonte sa jupe. Je lui caresse les fesses un instant, puis mes mains descendent son collant, puis son string. Elle déboutonne mon jeans, et baisse mon boxer, avant de saisir mon sexe qu'elle masturbe avec douceur.

Mes mains caressent toujours ses fesses, puis ma main droite contourne ses hanches pour venir se poser sur son sexe épilé.

Je décris de petits cercles sur son sexe avant qu'un de mes doigts se glisse dans sa fente. Elle me caresse toujours le sexe, mais avec plus d'intensité. Je sais que mon doigt ne la laisse pas indifférente. Elle écarte plus grand les cuisses, offrant ainsi son sexe à toutes mes caresses. Elle gémit et masturbe ma verge avec encore plus d'intensité. Mes doigts se font plus entreprenant et pénètrent son vagin en a coup prononcés, tandis que mon pouce masse délicatement son petit bouton d'amour.

Nous sommes en transe, nos caresses nous portant vers des lieux et territoires inexplorés. D'un geste, je balaye la table de nos papiers et j'y assois M. Elle se laisse faire et écarte ses cuisses. Je m'habille d'un préservatif et me dirige vers elle. Elle prend mon sexe et le dirige vers son intimité que je pénètre sans tarder. Dans un premier temps, elle laisse ses jambes pendre de chaque côté de mes hanches, mais bientôt, je passe mes bras sous ses genoux pour les maintenir levés.

Je vois mon sexe entrer et sortir de son vagin, elle aussi. Elle me dit qu'elle aime ma queue et elle commence à se caresser le clitoris. Bientôt, elle se met à gémir d'un plaisir non feint pour exploser quelques secondes plus tard en une jouissance de courte durée mais d'une intensité que je n'avais jamais vu jusqu'à présent. Ses râles de plaisir provoque ma jouissance sensiblement au même moment qu'elle. J'éjacule dans le préservatif et retourne coller ma bouche sur la sienne. Nos langues retrouvent leur chemin et notre baiser se prolonge pendant un long moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo, c'est un très beau fantasme, superbement décrit... Surtout continues de nous régaler!! :tomate:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo, c'est un très beau fantasme, superbement décrit... Surtout continues de nous régaler!! :tomate:
Je vais essayer :wink:

Merci :tomate:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le voyage valait bien la peine!!!! Excellent récit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TITOUNET.36

Oh làlà ! :lal:

Quand je pense que me suis :wink: (décidément j'l adore ce smiley :tomate: ) tout à l'heure. Mais pourquoi j'ai pas attendu moua :lal:

Trop génial cury :tomate:

Tu as le don de l'écriture c'est incroyable ! :-D

Bravo pour cet écrit qui honore l'amour d 'un romantisme inégalé.

:lal: :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh làlà ! :-D

Quand je pense que me suis :bibi: (décidément j'l adore ce smiley :langue: ) tout à l'heure. Mais pourquoi j'ai pas attendu moua :-D

Trop génial cury :pardon:

Tu as le don de l'écriture c'est incroyable ! :-D

Bravo pour cet écrit qui honore l'amour d 'un romantisme inégalé.

:-D:-D

Mon dieu, aurais-je un fan :-D ?

Merci beaucoup :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:bibi::-D et sinon, avec une correctrice de CI ??? :langue::pardon:

Chipie Mela!! :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:bibi::-D et sinon, avec une correctrice de CI ??? :langue::pardon:
Hum, pourquoi pas? :-D

Mais un roman, c'est sur du long terme...Il faut avoir de l'endurance :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

waouh on a aimé merci maintenant on va s occuper entre nous hihi :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ta façon de raconter est savoureuse...un vrai plaisir de voir la femme dans tes yeux...en tant que femme dans ton regard on se sent respectée, admirée, aimée... :-D:langue::pardon:

merci pour cette bien belle écriture petit canard au curry! :-D:bibi::-D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.