Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

sabounette

accouplement divin...

Recommended Posts

merci à ma muse...je lui dédicace ce petit texte, comme un hommage aux nobles et chauds sentiments qui m'animent...je l'avais écrit pour son anniversaire, c'est son 1er cadeau, en espérant que ce récit romantique, érotique et tragique lui plaise...

Sahila s’accroupit près de la rivière afin de reprendre son souffle, humectant son visage d’eau fraîche…c’était une jeune femme à la peau mate et dorée, au regard sombre et velouté, de longs cheveux noirs et bouclés tombant en cascade jusqu’au milieu de son dos…son sari blanc immaculé et légèrement transparent n’arrivait pas à cacher ses formes voluptueuses et sensuelles…vision surréaliste de cette nymphe auréolée de blanc dans ce paysage sauvage…elle venait de s’enfuir du harem où elle était tenue prisonnière…le peuple celte l’avait autrefois capturée, elle princesse indienne au sang noble, pour l’offrir à l’un de leurs chefs, méprisable et brutal, qui avait fait d’elle sa favorite !…elle était réputée pour sa beauté mais aussi son habileté pour les jeux de l’amour…Mais jamais elle ne se soumettrait à la barbarie ! Elle ne serait pas l’esclave d’un homme, fusse-t-il le plus puissant du monde, et préférait encore mourir que de retourner à sa vie dorée mais captive…si on la retrouvait vivante son sort était effectivement tout tracé ; pour un tel affront, la mort était la seule et unique issue qu’on lui réservait…

Pour l’heure son but était de s’enfuir le plus loin possible…

Mais ses pensées furent perturbées par des bruits de lutte tout près d’elle…elle se tapit sur le sol, se cacha dans un fourré et observa, silencieuse comme une panthère aux aguets, prête à bondir…

La vision qu’elle eut devant elle la laissa cristallisée par l’étonnement et l’émerveillement mêlés…

Dans la clairière s’entrainait un jeune guerrier celte…ce qui acheva de lui couper le souffle fut la nudité du jeune homme…elle avait entendu dire que certains guerriers combattaient nus…mais jamais elle n’aurait pu imaginer observer une scène si irréaliste…

Jelven (qui se prononce « Yelvèn ») était concentré sur son action…il s’entrainait au combat…son regard bleu était dur comme une mer déchaînée, ses longs cheveux blonds et fins fouettés par l’action se déployaient sur ses larges épaules telles des vagues en furie…son visage était fin, orné d’une barbe blonde qui lui donnait fière allure… il était de forte stature, grand, bien charpenté…il portait autour de son cou un lourd collier de bronze torsadé, ainsi qu’un bracelet du même métal sur le haut de son bras droit… un fin duvet blond couvrait son torse, une ceinture en cuir sertie d’une boucle à tête de loup entourait sa taille…il brandissait une épée d’une main et de l’autre un bouclier oblong de grande dimension finement ouvragé et incrusté d’émail, de corail et d’ambre de la Baltique, attestant de sa haute lignée.

Lorsqu’il se retourna soudain, sa nudité révéla un magnifique tatouage incrusté sur son dos, représentant « l’arbre de vie », cher au peuple celte.

Sahila fut tellement subjuguée par cette vision féerique qu’elle perdit toute notion de prudence, et pour mieux voir le guerrier, elle se leva.

C’est à ce moment-là que Jelven l’aperçut…

Regard bleu plongeant dans regard noir…la foudre s’y engouffra, déchaînant une tempête intérieure qui ravagea leurs âmes…

Il descendit de son cheval et s’avança vers elle sans qu’elle ne puisse bouger, paralysée sur le sol…

Il s’approcha lentement, comme hypnotisé…il s’avança si près qu’elle sentit son souffle chaud caresser son visage…son odeur d’homme et de sueur mêlés acheva de briser ses dernières retenues…le plaisir de le sentir fut si fort que ses tétons se dressèrent sous la fine mousseline…le regard clair et perçant de Jelven fut aussitôt attiré par le spectacle de ses seins lourds d’où l’on pouvait voir irradier deux larges aréoles brunes et assombries par le désir violent qui venait de s’emparer de Sahila…comme une invitation, la réaction de l’homme ne se fit pas attendre…comparable à un glaive, son sexe s’érigea vers elle, telle une offrande…

Moment inimaginable que deux êtres qui se « reconnaissent », qui ne pensent plus, et qui laissent leurs âmes se toucher…

C’est Sahila qui la première posa sa petite main brune sur le cœur de Jelven…ils frissonnèrent à l’unisson, électrisés…il se pencha aussitôt et leurs bouches s’unirent dans un baiser tendre…et lorsque leurs langues se mirent à s’entrelacer, la passion les incendia…le baiser devint terriblement sensuel, sauvage…leurs corps se pressèrent violemment, les bras de Sahila enlacés autour du cou de son guerrier, la main de jelven enveloppant fermement les fesses de la femme…la fine mousseline tomba à terre, révélant aux yeux de l’homme un corps voluptueux, aux courbes féminines qui affolèrent ses sens…

Elle prit sa main pour l’amener vers son sexe glabre et soyeux, et les doigts de jelven s’y enfoncèrent lentement, glissant profondément dans un fourreau déjà humide et chaud…un sourd gémissement s’échappa de la petite bouche écarlate de l’indienne…

Il fit aller et venir ses doigts en elle, les ressortant imprégnés de son nectar dont il humecta ses petites lèvres et son petit bouton gonflé…elle ressortit sa main et lécha un des doigts et offrit l’autre à Jelven, qui ne se fit pas prier pour gouter ce précieux élixir…son odeur de femme l’excita au plus haut point et il se pencha aussitôt pour aller directement boire à sa source…une main entre ses cuisses caressant ses fesses charnues, l’autre main tirant sur son téton tendu, sa bouche fondit sur son fruit mûr, et sa langue s’engouffra sans aucune retenue ni pudeur dans son puits ruisselant…sa langue frotta voluptueusement son joli coquillage, et ses allées et venues impétueuses arrachèrent des cris de plaisir à la jeune femme…

Son allure de guerrier sauvage contrastait avec la douceur et la passion de ses gestes …il était en dévotion devant sa déesse écartelée et ruisselante, et la jouissance vint la cueillir de manière fulgurante, inondant la bouche de jelven d’un liquide chaud et sucré dont il se délecta avidement…

Son cœur avait failli exploser, et c’est dans un état second que sahila se dégagea de la merveilleuse étreinte pour se pencher vers le bâton tendu de son amant blond…la petite bouche incendia le sexe érigé de délicieux petits baisers tout le long de la hampe et des bourses, arrachant de sourds gémissement au guerrier chancelant…la bouche aspira goulûment le joli gland rose d’excitation, luisant…telle une friandise elle le lécha et l’aspira à tour de rôle, tandis que sa petite main faisait coulisser le membre raide de désir…quand elle en eut assez de le taquiner, elle aspira le joli bâton de tout son long dans sa bouche chaude et humidifia généreusement le sexe maintenant luisant de salive…gourmande, la petite bouche pulpeuse se mit à téter le membre, la langue pointue l’excitant davantage à chaque aspiration…la bruit de succion était intense et terriblement excitant, et la vision de son regard noir de chatte en chaleur plongé dans son regard bleu acheva le voluptueux supplice de jelven…il explosa brutalement et abondement dans sa bouche dans un cri rauque qui fit s’envoler quelques oiseaux effrayés…la bouche de sahila fut remplie d’un nectar crémeux et acidulé qu’elle but avec gourmandise et dévotion, humble spectatrice de ce désir assouvi par ses bons soins…quelques gouttes intrépides s’échappèrent et roulèrent en un fin filet le long de sa gorge…

Ils tombèrent à genoux, l’un face à l’autre, essoufflés par l’émotion, les yeux pétillants de joie intense, deux sourires illuminant des visages heureux du moment présent…

Un regard fiévreux, un dialogue sans paroles humaines, deux cœurs qui se comprennent…Jelven s’empara de son couteau et la fine lame traça un trait ensanglanté sur son poignet…Sahila pris le glaive et sans aucune hésitation fit la même chose…ils mélangèrent leur sang dans un rite sacré et puissant et chacun son tour lécha le poignet de l’autre…puis l’indienne poussa doucement Jelven, le mis dos au sol et le chevaucha aussitôt…la vigueur du jeune homme reprit en un quart de tour et elle sentit durcir le sexe sur son ventre…elle s’amusa à frotter ses lèvres sur ce bâton bien tendu, qui ne tarda pas à ruisseler de l’excitation de la belle…les mains de jelven s’emparèrent de ses fesses pour l’inviter à un accouplement fiévreux et passionné…elle redressa sa croupe et très lentement joua avec le gland sur l’entrée de son trou déjà bien ouvert par l’envie…Jelven avait envie de la posséder avec force sur le champ mais il la laissa le tourmenter…en fait le supplice le transcendait…quelle extase ce mélange de souffrance et de plaisir excquis…et lorsqu’il ne s’y attendit pas, elle s’empala d’un coup sec jusqu’au fond de son antre inondée…ils gémirent à l’unisson…et tandis que sahila commença une chevauchée endiablée, leur regard ne se lâcha pas…elle fit vigoureusement coulisser le membre extra tendu dans son trou dégoulinant…son jus exquis maculait jusqu’aux cuisses de Jelven…le bruit de mouille était intense, le rythme des vas et vient soutenus et leurs gémissements se muèrent rapidement en râles et cris de plaisir…Jelven s’empara des seins gonflés d’envie de son impudique maîtresse et les pressa, les pinça avec passion…il se souleva pour aller les gober avidement, laissant l’empreinte humide et fiévreuse de sa salive sur les globes chocolatés…

Il sentit le fourreau de Sahila se resserrer violement autour de son sexe raidi au possible…leur souffle s’arrêta durant quelques secondes qui parurent interminables…

Un ange passe…:D

…et la secousse sismique qui déferla dans leur ventre les fit hurler leur bonheur à l’unisson…cri rauque de l’homme contre cri perçant de la femme…les secousses de leur extase irradia dans tout leur corps…le vagin de Sahila se contracta intensément libérant un orgasme fulgurant et aspirant toute la substance de vie de Jelven qui inonda son ventre…les corps en fusion, l’âme en fête, festin d’Eden…

Ils n’entendirent pas les soldats arriver…

En une fraction de seconde ils comprirent qu’une fin arrivait, mais Jelven ne fit aucun mouvement pour se dégager et sauver sa vie…Sahila venait de lui donner la vie…

Regard bleu dans regard noir, l’amour illumina leur regard lorsque la lance transperça par le dos le cœur de Sahila…Jelven se redressa alors d’un coup sec et s’empala lui-même sur la pointe de la lance…

Il pencha sa tête vers elle et leurs bouches s’unirent…regard bleu dans regard noir fut leur dernière vision de ce monde…

Partager ce message


Lien à poster
Guest Meph

Je suis un sentimental moi, un petit être sensible, innocent et pure.

Partager ce message


Lien à poster

innocent et pur... oui, oui...d'où ton pseudo, bien sûr!... :welcome::bisou:

moi aussi suis une sentimentale...mais j'aime bien mélanger fesses et tragique...un amour sublimé je suppose... :P

Partager ce message


Lien à poster

Eh bien c'est quelque chose de tout à fait différent! Très bien!

Partager ce message


Lien à poster
Guest decibel

:P :P:P Superbement écrit, comme toujours, ma belle Sabounette :P:P:P

Romantisme, sensualité, érotisme, dépaysement, épopée pseudo-historique, lyrisme et tragédie, tout y est :P:P:P:welcome::P

J'adore !!! :P

:P Tu es géniale, Sabounette :bisou::P :P

Partager ce message


Lien à poster
Guest Meph

moi aussi suis une sentimentale...mais j'aime bien mélanger fesses et tragique...un amour sublimé je suppose... :bisou:

Ouai, a la place de l'autre suicidaire, j'aurai pris Sahila, j'aurais récupérer la lance qui lui a traversé le corps. Et je me serais battu en me servant d'elle comme bouclier. :P:P :welcome:

Partager ce message


Lien à poster

meph a écrit:

Ouai, a la place de l'autre suicidaire, j'aurai pris Sahila, j'aurais récupérer la lance qui lui a traversé le corps. Et je me serais battu en me servant d'elle comme bouclier. Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

:P:P:P bein voilà! le côté démoniaque ressurgit finalement, hein?! :P:P

merci pour vos coms, et gros bisous à ma copine Déci! :bisou: ( qui est à la fête dans un certain récit dont tout le monde attend la suite, hein? :P:P:P:welcome: )

Partager ce message


Lien à poster
Guest decibel

merci pour vos coms, et gros bisous à ma copine Déci! :bisou: ( qui est à la fête dans un certain récit dont tout le monde attend la suite, hein? :P:P:welcome::P )

:P C'est vrai que nous devrions encore écrire une suite à ce texte en duo, Piewy et moi :P:P:P:P:P

Merci de le rappeler, Sabounette :P

Partager ce message


Lien à poster
Guest Lynk

Tout simplement superbe et magnifique.

L'histoire de l'amour tragique, c'est tellement plus fort en vérité, ne vivre l'extase suprême qu'une seule fois, mourrir alors que l'énergie divine est encore présente en chacun.

"Le don de la vie dans toute sa splendeur, car après toi je ne pourrai plus vivre, car sans toi je ne suis plus"

Merci pour ce moment magique.

Ps: le rôle de l'homme dans toute sa puissance, soumis au désir de la femme j'adore.... :welcome:

Partager ce message


Lien à poster

Superbe histoire même si elle finit de manière triste.

:welcome::bisou: :P

Partager ce message


Lien à poster

merci cher Piewy! :bisou::P ...et si je puis me permettre, je crois que t'as un boulot avec Déci à terminer, hein! (t'as laissé ta belle dans la tour du château l'autre fois! faudrait pas qu'elle s'ennuie tout de même!... :P:welcome: )

Cher Lynk, merci pour cette si belle citation

"Le don de la vie dans toute sa splendeur, car après toi je ne pourrai plus vivre, car sans toi je ne suis plus"

(c'est de qui?) qui traduit à la perfection ce sentiment d'absolu qui m'anime... :P

merci d'être qui tu es mon cher Jelven... :P:P:P :P

Partager ce message


Lien à poster

Wouah... Sabounette :bisou:

J'ai adoré te lire.

La fin m'a un peu.. beaucoup même... surprise, mais les scènes de corps à corps sont si bien écrites :bisou:

:tomate:

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.