Aller au contenu
Nio

~ Le RDV des membres de CI ~

Recommended Posts

Voici enfin la premiere partie du récit de la rencontre des membres du forum Confession Intime, que vous attendez depuit quelques jours déjà !

~ "Je" comme Decibel ~

Quelques heures avant mon départ et j'avoue oui, difficile de cacher une certaine anxiété, mêlée d'excitation peut-être mais anxiété quand même...

Demain soir je me rends à un rendez-vous peu commun.

Le DNM CI.

C'est un Dîner Non Mutin, c'est à dire que c'est un dîner où on mange, on boit et surtout on rencontre des gens du forum Confession Intime, des hommes et des femmes qui ont un peu les mêmes centres d'intérêt que vous... c'est à dire le sexe. Non je plaisante.

En fait je ne sais pas, je ne suis jamais allée à un DNM, j'en n'ai pas beaucoup entendu parler sur un forum que je fréquente régulièrement et qui porte le nom : forum-intime.

Ces dîners sont l'occasion de retrouver des connaissances ou accueillir de nouvelles têtes.

Comble du paradoxe : Je n'ai pas vraiment le sentiment d'être délaissé sur ce forum et parmi sa population, je me sens même plutôt comme un poisson dans l'eau, pas tout à fait comme une dino mais depuis le temps (presque 2 ans, et oui), je sens que j'y ai ma place.

NON MUTIN, ça veut dire que c'est pas sensé être une soirée galipettes (j'ai bien dit "pas sensé"), ça se déroule dans un restaurant tout à fait classique, avec des gens tout à fait normaux, qui ont des comportements tout à fait vertueux. C'est le contraire d'une NUIT MUTINE par exemple, qui se passe en club libertin et où tout est possible (mais rien n'est obligatoire).

Ce serait vraiment gonflé de dire que les participants de cette fameuse soirée sont des modèles de vertu, non... faut pas croire non plus que ça va parler tricot... non... mais peut-être, éventuellement, s'attendre à des jeux de séduction et pourquoi pas plus si affinités, comme dirait l'autre.

Bref, donc me voilà embarquée dans cette aventure, parce que j'ai très envie de rencontrer un tas de monde, parce que j'ai des bises à claquer, parce que ça fait déjà plusieurs fois que je décline l'invitation et là je ne peux plus reculer, mais surtout parce que demain, le DNM CI il est organisé par une ravissante et adorable femme qu'il me tarde de serrer très fort dans mes bras.

Je ne vous connais pas pour la plupart, je vous lis, je vous croise sur quelques posts, vous me faites sourire ou parfois exploser de rage, vous m'attirez, vous m'intriguez et ce serait mentir que de dire que je n'ai pas cette petite appréhension à l'idée de vous rencontrer.

Départ demain midi, sur le quai de la gare un charmant jeune homme a promis de m'attendre, torse nu puisque c'est le seul profil que je connais de lui, il sera un peu mon fil d'Ariane pour ce week-end parisien, ma bouée de secours, mon ange gardien, mon guide touristique... et c'est avec confiance que je remets mon sort entre ses mains.

Impatiente, anxieuse, excitée...

______________________

Tout a commencé Gare Montparnasse.

Terminus tout le monde descend.

Je lui avais fait part de mon angoisse, j'avais peur qu'on se loupe, que je me perde, que je me fasse pique-pocketer, que je ne le reconnaisse pas tout simplement, parce que je ne connaissais pas grand chose de lui à part une sublime paire de fesses...

« T'inquiètes pas, tu marches tout droit, jusqu'au bout du quai, je serai là, je te reconnaîtrai moi. »

73689an3.jpg

Alors j'ai marché, et comme dans un film au ralenti, nos regards se sont croisés et j'ai su... j'ai su que c'était lui mon Chevalier Servant, Piewy !

Il était grand, il était beau, il sentait bon le...

Il était grand, il était beau et pour couronner le tout il était d'une gentillesse incomparable, je l'ai senti dès les premières secondes.

Mes impressions furent confirmées à peine quelques minutes plus tard, le bellâtre avait pensé à tout : en plus de son sourire, il m'a offert un pass pour naviguer tranquille dans le métro tout le week-end. Si ce n’est pas de la galanterie, je ne m’y connais pas.

Nous avons échangé quelques sourires courtois, quelques politesses d'usage et nous nous sommes engouffrés dans des couloirs sans fin, je l'ai suivi comme son ombre, un peu impressionnée par le flot de voyageurs qui grouillait autour de moi, pauvre belge perdue dans la capitale.

Mais qu'est-ce que je fiche là ?

Il semblait détendu, nous avons parlé de tout et de rien, nos mains timides se sont frôlées, et il était déjà l'heure de descendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest TITOUNET.36

Génial, nio, ta narration

:langue:

Ca commence doucement et laisse supposer une suite érotique des plus ....... :langue::please::clap:

beau travail quoi ! vivement la suite.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:langue: :clap::aime: J'adore ce début génial, très doux et romantique ... et une charmante rencontre sentimentale déjà à la clef :please::cry::roll:

Vite la suite !!! :clap:

:roll:

P.S. : Pas très gentil d'appeler Piewy un "bellâtre" :roll: ... il est adorable, sincère et romantique (tout comme moi :roll: ) mais certainement pas un play-boy de pacotille :???::roll:

:langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wouaaaa Nio,

Hummmm nous y voilà...

tu commences tout en douceur,

on imagine la suite plus.... :langue:

mais une chose après l'autre ,savourons ce merveilleux instant que peut-être une rencontre pareille!!! :langue:

Biiiises belle plume! :please:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kikou décibel,

voulait-il simplement dire par bellâtre,

un homme sur de lui et beau gosse?sans pour autant faire de lui un véritable play boy :langue:

un tit bisou belle soeur!

:langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lynk

Sublime début d'histoire, tout en finesse et en ressenti, j'adore :langue:

Vivement la suite

Ps: je suis d'accords avec nymphea en ce qui concerne Piewy, je suis sur que pour Nio le qualificatif de bellâtre portait sur son physique, son charisme, et surtout sur ton ressenti premier, ton attirance instinctive pour lui.

Rien à voir avec un quelconque play-boy.

C'est comme ça que je l'ai lu en tout cas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest K@thy

Très beau début, j’aime beaucoup….

Je suis impatiente de lire la suite

Bisous à vous toutes et tous :langue: ( chez moi c’est 4 Déci) :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis aussi en admiration devant ce superbe commencement.

Je suis effectivement plus timide que play-boy mais en bonne compagnie j'oublie mes inhibitions et avec Déci et vous tous il n'y a pas de raisons que cela ne soit pas le cas. :langue::clap:

Vivement la suite.

Bisous à toutes et à tous

Chez moi c'est en principe que 2 mais je me plierai aux règles en vigueur pour en faire 3 ou 4 (et même plus)

:aime::langue::please: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alexiane_

On se laisse vraiment embarquer par tes mots :please:

Je suis impatiente de lire la suite comme beaucoup :langue:

Noraml que chez toi c'est 4 ma Diablesse vu ta gourmandise inée :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui ce début est prometteur!...et je dois avouer que ton insertion dans la tête de ma copine Déci :langue::langue: est troublante! tu es doué! :please:

vivement la suite!!! :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(Toutes mes excuses pour le retard, j'avais besoin d'une certaine accord pour ce texte)

metroparisien1oc4.jpg

[2eme partie]

~ "Je" comme Decibel ~

Arrivés à l'hôtel où se trouve Alexiane, dans la promiscuité de cet ascenseur, je sentais la tension monter d'un cran, j'avais réellement peur, j'étais morte de trouille à l'idée de la rencontrer, de la voir bouger ailleurs que derrière un écran.

Ce n’'est pas mon chevalier servant que j'ai loupé, c'est elle, ma jolie, on a manqué notre télescopage que j'avais répété mille fois dans ma tête, elle devait être là dans l'entrebâillement de la porte et moi, je devais afficher mon sourire ultra bright.

On devait se sauter dans les bras l'une de l'autre, on devait crier comme des gamines « haaaaaaahiiiiiiiiiiiiiiihhhhhhhhhhaaaaaaaaa ! » et se couvrir de bisous...

Mais cela ne s’est pas passé ainsi : elle n'était pas là.

On a fait demi-tour et quand il a ouvert la porte du mini ascenseur, je l'ai vue là, on aurait dit une petite fille qui avait fait une bêtise, elle était tout aussi intimidée que moi, à en croire sa retenue.

Elle s'est confondue en excuses inutiles et nous sommes remontés tous les trois dans l’ascenseur, qui pour le coup, devint microscopique.

Elle était rayonnante de joie de vivre, elle sentait le bonheur, la fraîcheur, elle était belle, comme je l'avais imaginée, elle avait cette voix sensuelle et en même temps très douce et gentille, oui une voix gentille, c'est ce qui m'a un peu marqué je crois, sa voix.

Alexiane avait une chambre douillette, où il fait bon vivre, elle la partage avec Cath41, qui, pour l’instant, était absente.

Elle a sorti une bouteille de champagne fraîche, parce qu’ Alexiane, quand elle reçoit, ne fait pas les choses à moitié, elle se renseigne sur ses convives et elle leur sert ses meilleurs crus.

Nous avons trinqué tous les trois et quelques minutes plus tard, quelqu'un a frappé à la porte.

C'était lui, le grand, le doux, le beau Weby, l'homme de toutes les fantaisies, il était là, en chair, en os, en vrai, je n’en croyais pas mes yeux, je ne savais pas qu'il serait là, c'était un peu comme un cadeau que je n'osais espérer.

Il avait pris quelques minutes de son temps précieux pour faire un détour chez Cath41 et Alexiane, et, ainsi, venir me faire un petit coucou, j'en étais toute émue.

Dans cette pièce il y avait maintenant trois personnes dont quelques heures plus tôt, j'étais impatiente de faire la connaissance et voilà qu'aucun son ne sortait, j'étais tout simplement impressionnée par ces nouvelles têtes. Des têtes que j'avais pourtant le sentiment de connaitre d'une autre manière, ils étaient là tous les trois en réel et j'étais la plus heureuse des femmes.

Weby s'est assis à mes côtés, je me suis sentie toute petite, Alexiane a servi le Champagne dans les flûtes pour l’occasion et nous avons trinqué tous les quatre, les yeux dans les yeux, les regards aussi pétillants que notre potion magique.

Weby m'a pris la main et m'a demandé s'il pouvait vérifier la douceur de ma peau, je l'ai laissé faire bien entendu... caresse furtive et retenue, mais d'une incroyable sensualité...

Et puis nous avons discuté de sujets et d'autres, Alexiane s'est éclipsée pour se préparer, j'ai savouré ce dernier moment paisible avant la grande soirée, entre calme et excitation j'étais déjà plus détendue.

A mon tour j'ai abandonné ces deux beaux hommes à regrets et j'ai rejoint ma belle dans sa chambre.

"Toc toc toc"

« Naaaaan n'entrez pas ! »

Devant la porte de la salle de bain, j'ai rigolé et je l'ai rassurée sur mes intentions, ça me faisait sourire qu'elle pense un millième de seconde que je puisse débarquer comme ça tranquillement sans crier gare, sans me soucier de sa pudeur, de sa nudité que j'imaginais pourtant délicieuse, mais que jamais, Ô grand jamais je n'aurais offensée !

Alors j'ai sorti mes affaires de mon sac, déballé 15000 fringues, autant de petits bouts de dentelles, et re-rangé le tout... un peu penaude et surtout angoissée à l'idée qu'elle sorte de cette salle de bain, et moi là comme une conne je la dérangerai certainement, je ne savais pas quoi faire de moi, j'avais envie d'aller au coin, de me retourner, de fermer les yeux et d'attendre son feu vert pour les ouvrir.

Je crois qu'elle est sortie en lingerie, je n'osais même pas décoller mon attention de ce que j'avais étalé sur le lit, je lui parlais sans la regarder, je fuyais sa silhouette jusqu'à ce qu'elle finisse par s'habiller.

C'en était fini du supplice des yeux fuyants, je pouvais enfin la contempler sans me sentir voyeuse, elle était belle, pimpante, sexy, à croquer.

J'ai mis ma robe, fait quelques retouches maquillage et nous sommes sorties toutes les deux de sa chambre sous les "Wouhaouu" de nos deux comparses.

Weby a proposé de nous accompagner en voiture jusqu'au restaurant, nous avions fait à peine une centaine de mètres que le téléphone d’Alexiane sonnait.

C'était Cath41, l'assistante number one pour l'organisation de ce DNM CI, elle nous prévenait qu'elle venait d'arriver et qu'elle nous attendait devant la porte de hôtel

Un tour de pâté de maison plus tard, nous étions revenus à la case départ et c'est sur le trottoir en double file que nous avons dû faire nos adieux à Weby, le coeur serré de ne pas le compter parmi nous pour le reste de la journée...

325139yw6.jpg

Cath41 était sur le pas de la porte, Cath41 sourire, Cath41 pétillante, telle que je l'avais imaginée lors de nos échanges épistolaires. Encore une fois une pointe de réserve et de timidité devant ces trois amis qui avaient l'air très proches, je me sentais comme un électron libre qui virevolte autour du noyau dur, je les regardais, je les écoutais, les admirais... et je me disais que j'avais une sacrée chance d'avoir atterri parmi eux.

Nous avons terminé la bouteille de Champagne et nous sommes repartis quelques minutes plus tard pour un énième voyage en mini ascenseur qui favorise les rapprochements.

Cette fois c'était la bonne, nous avons embarqué dans la majorette de « Cath41- Schumacher » et on a avalé les rues de Paname, pris des virages à la corde, affronté des chicanes, fait des queues de poisson, failli griller des feux rouges, le tout dans la bonne humeur et en chantant !

Terminus tout le monde descend.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest TITOUNET.36

Mon nio,

il est Minuit 55, et je n'ai aucun regret de ne pas avoir fermé mes yeux dans les bras de Morphée.

Tu es excellentissime nio. je ne me suis pas trompé sur ton compte.

Ton récit reflète ton état d'âme. Il est plein de douceur, il est respectueux des personnages que tu fais se rencontrer. Elle est excitante l'attente de voir ces rencontres irréelles se profiler dans l'avenir proche.

Ose nio, aller plus loin dans tes délires que je partage à 300 % ! Bravo mon ami :D:D:biere::anniv::anniv::D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alexiane_

J'adore, je fonds.. Quelle jolie mise en scène :anniv:

:D:biere: :anniv:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lynk

Superbe tout simplement.

Tout ces détails sur le ressenti, l'émotion du moment, c'est vraiment magnifique.

Vivement la suite :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

J'adore, je fonds.. Quelle jolie mise en scène :D

:anniv::anniv::P

:D:D:D Comme Alex, je suis là, les yeux écarquillés, à sourire béâtement devant mon écran en lisant cette magnifique narration :D:roll:

:biere: Vite une suiiiiiiite !!! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci Nio pour cette suite...ta sensibilité, ton amour de l'autre, quel qu'il soit, transparait dans ton écriture...je suis émue par tant de sensibilité intérieure chez un homme, jeune de surcroit! tu as un vrai talent, un toucher particulier...

cela monte crescendo et la suite s'annonce...troublante, excitante... :biere: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Soyez patient, soyez patient, je ne vous oublie pas, d'ailleurs Decibel, tu vas m'en vouloir pour la troisieme partie, tu vas vite comprendre.

J'attends la correction et je le poste :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

fff !! Razz Les femmes !!! Mad moi je suis tout seeeeeul comme un grand ! Twisted Evil langue2 Wink

plus qu'à aller te réfugier dans ton miroir chouchou, car moi aussi fais partie de la bande des femelles en furie! :twisted::oops::twisted::twisted:

vite Nio!!!...nous t'attendons... :langue::tomate: :ange:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest TITOUNET.36

plus qu'à aller te réfugier dans ton miroir chouchou, car moi aussi fais partie de la bande des femelles en furie! :twisted::doh::wink::wink:

vite Nio!!!...nous t'attendons... :wink::bbl::tomate:

Oui viiiiiiiiiiiite ! :twisted: Je t'attends ma chouchoute, et toutes les femmes en furie du groupe :bbl:

Je suis en extase devant tes lèèèèèèèèèèèèèèvres ma chérie. :twisted: Je les regarde sans arrêt. :lal: Elles me font suinter comme nulles autres pareilles.

J'ai grand hâte de les "bouffer" à t'en faire tourner de l'oeil sabounette ! Tu ne vas pas le regretter, je te l'assure ! :oops::langue::doh::ange::ange: :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[3eme Partie]

[Le rendez-vous des membres du forum CI était donné au restaurant à 14h]

~ "Je" comme Decibel ~

Une façade assez branchée, du monde en terrasse, des couples d'hommes surtout... Nous sommes entrés dans le restaurant et nous avons rejoint une tablée d'une petite dizaine de personnes.

Ma marraine, Alexiane, les connaissait tous évidemment, et moi je n'avais qu'une envie : partir en courant ! A qui sont ces têtes ? Pourquoi me regardent-ils comme ça ? J'ai la robe coincée dans mon string c'est ça ?

Docile et bien élevée, j'ai fait la bise à tout le monde :

- Bonjour !

- Bonjour ! Vous-êtes ?

- Sabounette, enchanté... madame ?

- Decibel, de même !

- Haaan...

Pas facile de retenir les prénoms couplés aux pseudos mais à ce stade de la soirée tout était encore jouable.

Après avoir garé la voiture au parking souterrain, Cath41 et Piewy sont arrivés, un énorme bouquet de fleurs à la main pour notre belle Alexiane. Je les regardais tous, l'ambiance commençait à devenir particulièrement joviale.

Puis, d'autres personnes ont fait leur apparition, des "ptits nouveaux", des dinosaures, des grands, des petits, des blondes, des brunes, des tout sourire et des timides...

Je ne lâchais plus Piewy d'une semelle : sans lui, je me sentais terriblement perdue, dès qu'il s'éloignait de quelques mètres pour discuter avec des connaissances, je le cherchais du regard, je voulais le sentir près de moi.

J'ai dû bavarder avec une bonne vingtaine de personnes, dont Sabounette, dans l'ensemble assez surprises de découvrir le visage de Decibel. Beaucoup m'imaginaient différente, d'autres plus grande ou plus petite, certains me félicitaient d'avoir fait le voyage jusqu'à Paname. J'ai pu enfin leur attribuer à tous une frimousse, une expression, une gestuelle jusqu'alors impossible à deviner entre les lignes du virtuel.

J'ai écouté leurs histoires avec une excitation non dissimulée.

Et puis le temps a filé à une vitesse incroyable, encore une fois j'ai cherché Piewy du regard, il était en grande discussion avec une connaissance, j'ai dû faire encore quelques belles rencontres !

illustr03nx9.jpg

[Pendant que Decibel discutait...]

~ "Je" comme Sabounette ~

Je n'étais plus dans le virtuel.

Bel et bien dans le réel, le vrai, le concret, je sentais des parfums et des vibrations tout autour de moi, la soirée s'annonçait pleine de découvertes et j'étais comme une gamine de 6 ans, un soir de Noël.

De découvertes, celle-ci m'a particulièrement marquée : il est arrivé derrière moi, je ne l'ai pas vu. Alors que j'étais affairée à vérifier que mon sac à main n'avait pas disparu, il s'est approché doucement, timidement.

Je me suis retournée et je suis tombée face à son regard ténébreux.

Le temps s'est arrêté quelques secondes, je me suis accrochée à son sourire...

- Tu me reconnais?

- Bien sûr, quelle question!

Nous nous sommes embrassés comme deux vieux amis, deux vieux amants, il était là si proche, tout proche mon Lynk, j'attendais ce moment depuis si longtemps que je ne savais plus quoi dire.

Alors je l'ai observé.

Il était comme dans mon imagination, un grand beau blond, une aura si forte !

Passé le moment d'intimidation qui nous saisissait tous les deux, nous avons discuté (surtout lui) de tout et de rien et surtout de rien d'ailleurs. Enfin, nous avons mis au point une nouvelle forme de dialogue, sans queue ni tête, entrecoupé de regards foudroyants, de sourires qui en disaient long. J'ai excellé dans l'art de ne pas terminer mes phrases, ça lui plaisait bien à Lynk.

Comme un dessert gourmand que j'aurais dévoré sans sommation... si seulement il n'y avait pas eu une demi douzaine de paires de yeux sur nous.

Nous avons bu un (deux ? trois ?) délicieux verres tout en papotant, j'ai dû l'abandonner parce que de nouvelles têtes se présentaient à moi et c'est ainsi qu'au compte gouttes, 69 personnes se sont installées dans le restaurant.

J'étais tranquillement en train de papoter à l'extérieur avec quelques drogués de la nicotine. Et là je vis Momotte !

- Ooooh Sabounette ! Ravie de vous voir ici !

- Enchantée également !

- Vous êtes seule ? Où est Lynk ?

- Il est à l'intérieur, justement je voulais lui faire plusieurs surprises ce soir... Il va être tres excité !

- Alors Sabounette on se vouvoie ou on se tutoie finalement ?

Nous avions rit et depuit, on se tutoie !

restaurantrougeco4.jpg

~ "Je" comme Decibel ~

Sabounette m'a prise par la main pour me conduire jusqu'à son amant.

Il a d'abord été un peu surpris d'avoir à deviner qui je pouvais bien être mais il s'est prêté au jeu et sans difficultés, il a pu m'attribuer une identité.

Je me suis installée à table, aux côtés de la délicieuse Sabounette, face à elle le gourmand Lynk et face à moi, Piewy tout proche, qui ne me quittait plus des yeux.

Quand un membre d'un forum sexe en rencontre un autre, ça donne une discussion très intéressante sur les pourquoi et les comment de notre vie sexuelle, sur les copains membres... Finalement, on découvre des liens étroits entre chacun, on se dit qu'on est une grande famille et de se voir là, en chair et en os (en parfum et en douceur) c'est quand même une finalité bien heureuse et agréable.

Alors qu'Piewy et Lynk s'appliquaient à révolutionner le forum CI (avec un nouveau mouvement je crois... ), je posais discrètement mon pied nu entre les cuisses de Piewy, de mes mouvements agiles et délicats, je me balladais entre ses cuisses, sans éveiller les soupçons. J'effleurais et je frôlais avec une excitation grandissante son sexe. Il souriait à mes assauts timides, à cet instant j'avais envie de faire une overdose de Piewy.

- Est-ce que tu sais où se trouvent les toilettes?

- Oui bien sûr, je t'accompagne.

La suite, plus tard...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OHHH Nio!!!!!!

quel talent tu as pour créer,imaginer et voir tes héros-héroines!!! :twisted:

On perçois tes acteurs...on les vit!!!!!! :twisted:

Un pur talent!!!!!!

et les toilettes qui se pointent.....

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest TITOUNET.36

Vraiment nio, tu es un AS de coeur :twisted: Et ce n'est pas de l'exagération :twisted:

Je suis réellement subjugué par ta manière d'écrire et de conter cette rencontre des membres par petits filets, mais avec une véracité qui me laisse bouche bée ! :twisted:

C'est un écrit, un geste d'amitié certain de ta part, que de rendre "vivants" notre groupe de copains, copines virtuels

Encore bravo et j'ai hâte de connaître la suite des évènements............dans les toilettes :langue:

merci :tomate:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alexiane_

J'aime tout.. Ta façon de mettre en scène, tes mots, ton imagination.. Que du plaisir à te lire :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.