Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Nio

~ Soumission délicieuse ~

Recommended Posts

Soumission délicieuse.

... Oui c'est pour cela que j'avais eu envie de ces menottes en velours... pour être attachée par toi et pour me plier à tes fantasmes... pour me laisser aller et pour ne pas mener le jeu. J'avais beau être très docile dans nos jeux, mes mains souvent guidaient les tiennes et tu devais les retenir... alors l'idée des menottes est venue, un peu plus solide qu'une écharpe de soie blanche, mais tu les avais voulues douces. Le rendez-vous était fixé... dans une heure nous serions ensemble, prets à s'offrir un merveilleux moment de sensualité... ou plutot un vrai moment de sexe. Dans la douche je pensais par avance à nos moments, je me suis savonnée, mais je n'ai fait qu'effleurer les parties de mon corps que tu couvrirais bientot de tes mains, de ta langue etc... je ne voulais surtout pas me donner de plaisir avant que tu m'en donnes, juste m'exciter, mais rester gorgée d'envie pour toi. En remontant vers mon entre-jambe j'ai vérifié que mon sexe était lisse, doux comme tu l'aimes... je me suis dit que tu aimerais voir ma chatte lisse pour toi. Tout était parfait... et même si je n'ai pas un corps de déesse, mes courbures te faisaient bander à coup sur dès que tu y posais la main... mon entre-jambe toute douce ne te laisserait certainement pas indifférent... depuis le temps que tu me le demandais, j'avais enfin accédé à ce désir... et ce serait une petite surprise pour toi.

1153819411waclawwantuchkv2.jpg

Un peu de creme sur la peau, pas de parfum, pas trop... j'vais choisir une lingerie sexy, longtemps hésité entre un ensemble creme à balconnet et un ensemble gris foncé avec un genre de guépière lacée... j'ai fait mon choix malgré tout et j'ai pensé en m'habillant à tes doigts qui bientot se glisseraient en dessous des tissus... qui découvriraient mes seins tendus... mon sexe mouillé...

Tu voulais une jupe, jamais de robe, car tu aimais souvent me prendre chemisier ouvert et la jupe remontée... une robe ne s'ouvrait pas sur le chemisier. J'ai choisi la jupe assez fluide pour être soulevée aisément, assez courte pour que tu puisses glisser tes mains en dessous facilement, assez fendue pour que ton regard s'excite si je décroisais les jambes (ou pour une main coquine). Le chemisier, manches 3/4, ni transparent, ni opaque, ouvert... au premier coup d'oeil ton regard avisé détecterait la pointe de mes seins durcie...

Le rendez vous était fixé dans un bar branché... pas trop loin de chez toi, genre musique électronique, lumières sombres dans les coins, bar moderne. Je devais t'attendre au bar, sur un de ces tabourets un peu inconfortables. Je me suis installée, constatant que ma jupe dévoilait le haut de mes bas noirs, c'est le regard appuyé de mon voisin qui ma révélé ce détail. J'attendais... mon phone a vibré, sur l'écran s'est affiché "Ôte ton string, garde le dans ta main, je veux sentir l'odeur de ta chatte quand j'arrive"... je me suis éclipsée dans les toilettes et suis revenue ma culotte dans la main droite quand j'ai aperçu ton clin d'oeil à l'entrée.

Tu t'es approché, a pris mes deux mains dans les tiennes, les a portées à ton visage et je savais que tu étais satisfait.

Il y avait beaucoup de monde dans ce bar, on était très serrés, on a commencé un filrt très sage mais plein de désir, mes seins frolaient ta poitrine, mes cuisses étaient contre les tiennes, tes yeux plongés dans mon décolleté et tes pensées sur ma chatte nue, presque à portée de main.

Je t'ai demandé tout bas "glisse moi un doigt, maintenant, j'ai envie de te sentir, je suis sûre que tu peux le faire, il y a tellement de monde... " . Tu es resté de marbre, toujours avec ton sourire en coin... "pas avant que tu m'aies pompé ma douce... ma queue est raide et enflée, j'ai envie de vider mes couilles dans ta gorge". Je mouillais de t'entendre... à l'idée, enfin, tout se mélangeait un peu dans ma tete, l'alcool commençait à me faire de l'effet .

Il fallait sortir, pas possible de t'avaler tout cru ici, alors tu m'as entrainée dans la rue, nous sommes entrés dans le hall de l'hotel de luxe voisin et tu m'as dit "ce sera ici... il y a 19 étages, les ascenseurs sont confortables" . Un couple est entré en même temps que nous dans cet ascenseur, tout en miroirs, de la moquette au sol... ils sont heureusement descendus au 3ème et alors tu as commencé à sortir ta queue de ton pantalon et tu as arreté cet ascenseur, à genoux face à toi j'ai regardé ta queue, ton gland chaud, j'ai soulevé ma jupe, juste suffisamment pour que tu voies mon cul dans le miroir pendant que je te pomperais. Je t'ai sucé, vite bien, tes couilles entre mes mains, tu te retenais à la rembarde contre les miroirs, tu gémissais de plaisir et j'ai senti vite ton jus brulant sur ma langue, dans ma gorge. J'ai léché ta queue jusqu'à la dernière goutte et j'ai fermé ton pantalon. Tu as fait redescendre l'ascenseur au rez de chaussée et nous sommes repartis de cet hotel, moi les joues un peu plus roses et les levres brillantes, toi toujours avec mon string dans une de tes mains.

~~~~

Pour cette femme émanant un sillage, tel un excellent parfum de douceur... Nymphea6 ~

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les flatteries sont au goût du jour, et je dois dire que tu le mérite vraiment. Très belle écriture. Merci de cette dose de sexualité pimenté

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:wink: Merveilleusement sensuel, troublant !!! :wink:

Je me joint aux autres pour réclamer une suite !!! :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y aura malheureusement pas de suite.

Parcontre, je vous réserve quelques récits et surtout deux, l'un est le plus beau récit que j'ai écrit, l'autre sera un récit d'une rencontre entre les membres du forum CI.

Soyez patient ^^ ! En tout cas, je vous remercie beaucoup !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.