Aller au contenu
justforyoupy

délicieuse colère!

Recommended Posts

L'envie m'a pris d'aller courir. J'enfile ma tenue, moulant mes fesses et mes cuisses pour ne pas géner mes mouvements, un tee-shirt l'éger et je pars.

Le soir est doux et je suis en forme. 1, 2, 3, 9 km.. tout va bien.

Bien en jambes je fais un dernier tour. et là, dans la pénombre de la nuit tombante, je te vois. La voiture que tu viens de refermer avec violence part en trombe.

"oula, querelle d'amant"! Je souris et je continue à courir vers toi qui ne pas vu arriver.

Tu fulmines, visiblement en colère. Tu regardes dans la direction de la voiture partie depuis plus d'une minute maintenant. Joli profil mis en évidence par le réverbère qui vient de s'allumer derrière toi. Ta poitrine monte est descend au rythme excité de ta contrariété. Jolis petits seins pensais-je.

"-Tout va bien?" Surprise tu tournes la tête vers moi et je continue à aller vers toi. Tu me regardes avec défiance.

tu me réponds que oui mais je ressens le contaire. Tes lèvres sont humides et ton regard noir. Pas le moment de t'embêter.

Mon souffle s'appaise après cet échange et je pose mes mains sur les cuisses pour récupérer un peu. A ce moment tu me demande ton chemin, perdue que tu étais. Je m'approche, appréciant un peu plus ton physique.

Je t'explique le chemin mais tu ne m'écoute pas. Tes yeux sont fixés sur mes lèvres et sur mes yeux.

Peu à peu tu te rapproche de moi sous prétexte de mieux voir la route. Par hasard nos mains se frôlent et je goûte ce petit moment de désir soudain. Puis s'en crié gare, tu te saisis de ma main et tu m'attires à toi, m'embrassant avec force. Surpris je ne résiste pas. Tu me plais et j'aurais tort de ne pas profiter de ce baiser impromptu. Ce baiser ? "ces" baisers devrais-dire car tes lèvres ont gouter les miennes et en redemande. Entre deux souffle tu me dis que tu aimes mes yeux bleux. Tu 'm'entraine petit à petit vers l'immeuble derrière nous pour profiter un peu plus de l'instant.

Plaquée contre le mur, chaud d'une après midi de soleil, je t'mbrasse à pleine bouche, puis dans le cou. Mes lèvres douces goutent ta peau et je me sers un peu plus contre toi. Je sens bien ton énervement et ton excitation, Mais tu hésites. Tes mains sur mes épaules larges sont timides. Plus pour longtemps! Ton lobe d'oreille subit les assauts répétés de ma bouche et je te sens lacher le contrôle. Personne ne peut nous voir.

Tes mains s'autorisent maintenant bien plus caressant mon dos puis mes fesses contractées par ma course. Je te sens de plus en plus excitée. Je te sers avec un peu plus d'empressement plaquant ta poitrine plus fort sur la mienne. tu gémis un peu quand ma cuisse s'insére entre tes jambes et qu'elles s'appuient sur le bas de ton ventre. Mes mains courent le long de ton corps et la bretelle de ton débardeur tombe doucement vers ton bras. J'apperçois la naissance de ton sein droit et je ne peux résister à l'envie. Je glisse mes doigts et j'attrape de ma main ce si doux objet de désir. ma bouche suis et je lèche avec gourmandise ce présent offert. Ton téton ne tarde pas, sous mes caresses et ta colère, à durcir.

Basculant la tête en arrière tu gémis un peu plus fort. Mon sexe commence à être coincé dans mon short, gonflé qu'il est par tant d'excitation. tu sens à mon sexe si tendu que cela devient sérieux. Tu hésites un peu. cela était un petit jeu excitant mais tu commence à perdre pied. Encore plus quand ma main glisse sur ton ventre déja désireuse de contrée plus tropicale.

Je remonte le bord de ta jupe pour découvrir tes cuisses fines et douces. Je continue doucement car ce n'est pas le but du voyage. Le plaisir est ailleurs. Dans cette culotte si soyeuse vers laquelle je dirige mes doigts avides. Je les glissent rapidement entre le tissu si doux et ta peau si chaude exhalant ton désir contenu. Tu m'accueilles en écartant un peu les jambes, le jeu peut durer encore un peu penses-tu. Tu joues avec le feu qui couve en toi, et moi de mon habilité à te faire perdre pied. Je joues sur ton sexe une partition improvisée, une musique de nuit sauvage et sensuelle qui t'emporte. Je m'imagine, goutant ce fruit de ma langue forte, chaude , rapide et lente sur tes lèvres, ton bouton si excité.

Mais ce n'est pas le lieu et mes doigts jouent si bien dans ta culotte que, désemparée tes mains lachent mon dos puissant pour saisir un tuyau au dessus de ta tête. Ta prise assurée, tendant tes seins, tu penches la tête de coté. ton souffle est saccadé, hésitant. Ton esprit dit ça suffit mais tes jambes enserre ma taille. Tu m'appelles en toi. Prestement je me libère du shorty qui maintenant me serre trop. Mon sexe, goutant d'une plus grande liberté, se gonfle de plus belle. mon gland est tendu je le sens.

Soutenant ta fesse d'une main solide, j'écartes de l'autre le dernier barrage à l'accomplissement de ce moment si fort. Ma verge si dure, trouve vite le chemin du royaume. Je l'introduis en toi d'un seul trait. Tes yeux s'écartent de surprise. Tu me fixe intensement. Délicieuse colère.

Ton corps en fusion m'attire en lui plus fort et mes cuisses sur tes cuisses sont brulante comme une fièvre. Mon sexe en toi, dans ton magma interdit jubile et va et vient au gré des de mon envie.

Tu tangues tu veux me repousser, tu tires sur les bras pour te séparer mais tes jambes t'interdisent tout repli. Tendue par ce combat tes seins s'offrent à mes baisers redoublés. Mes mouvements, plus fort te pressent de t'abandonner. Encore un peu, les veines de ton cou affleure ta peau. Le moment est venu. Tu te mors la lèvre et les yeux emplis de jouissance tu te libère de tout.

Plus rien n'existe que ce plaisir si violent. Les spasmes de ton sexe en perdition décuplent sur ma verge les sensations de plaisirs ultime. Nous restons là, toi hébété, moi planté sur mes cuisses qui nous soutiennent. Tes bras se sont abattus sur mon dos, comme pour me frapper.

Délicatement je te repose à terre, je sais que tout dit. Que tout est fait. nos corps se rétractent sans un bruit. Je repars dans la nuit en marchant les yeux perdus, te laissant là pantelante et désorientée.

Merci de vos commentaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.