Aller au contenu
surprise

L'imprévu a la maison

Messages recommandés

J'ai l'humeur mauvaise,j'ai travailler toute la journee,je suis passée chercher mes enfants ,nous sommes rentrés, et sans répit j'enchaine gouter,devoirs machines...

Pas envie de cuisiner ce soir,se sera un truc tout pret,

ou des pates...

je m'octroie une pause..enfin,avant de retourner verifier le derriere des jeunes oreilles.

Me voila,tasse de café a la main devant mon sacro saint PC.

Mes pieds me font mal,j'ote mes chaussures et verifie mes mails,

rien de bien passionnant ne s'y trouve...J'ai le pantalon qui me serre,je me deboutonne,les enfants sont montés jouer en attendant le repas que la flemme m'empeche de faire.

Apaisement...enfin du calme,j'ai chaud il fait vite nuit en cette fin d'automne, je ferme les persiennes et me met a l'aise,je me promene dans la maison seulement vétue d'un boxer en dentelle blanche et d'un debardeur blanc aussi,j'ai oter aussi mon soutien gorge,c'est ma tenue cocooning.

Je sais qu'il ne va pas tarder c'est son heure,ce que je ne sais pas c'est que ce soir il a rencontré une vieille connaissance,nouvel habitant du quartier et que tout heureux il tient a lui presenter sa femme..moi en l'occurence.

j'ai mis de la musique pour faire cuire mes pates,je suis d'un glamour avec mes grosses chaussettes blanches pour ne pas avoir froid a mes petons sur le carrelage froid.Je chante a tue tete les tubes des annees 80 ,la porte s'ouvre je ne me retourne meme pas.

Tiens c'est bizarre je ne l'entend pas se refermer .

-La porte silteplait il caille!

pas de réponse juste un petit heu.....je me redresse ce petit heu ne sort pas de la bouche de mon mari.....Lentement je me retourne j'ai déja honte...

Un homme est la il est appuyé contre la bati de porte,

le ton paraissait géné le regard l'est beaucoup moins,je me sens etre manger du regard,je cours a la salle de bains enfiler un peignoir rouge de confusion,sans savoir si j'oserais en sortir.

J'entend une conversation mon mari a rejoint l'homme qui lui explique mon embarras.le fait que je me sois sauvée fait rire mon mari, sure qu'il aurait beaucoup moins rit si tel n'avait pas ete le cas.

Penaude, je me decide a sortir de ma tanniere,je m'excuse auprés de l'homme disant que je ne m'attendais pas a avoir de la visite.J'apprend qu'ils se sont connus quelques annees auparavant dans une boite qu'ils ont debuter leur metier ensemble.

j'ai adopter une tenue plus convenable,fait manger et couchés les enfants alors que ces messieurs en sont encore a l'apéro.

Mon homme lui dit de rester manger..c'est fin de semaine le frigo est vide, j'explique que sa presence ne me derange nullement mais que a part l'apero le repas se ferait trop leger.Mon homme m'envoie a la friterie du coin,je n'ai pas envie de ressortir je boude un peu mais prend les commandes et docilement file chercher de quoi se nourrir...

trop vite surement, je suis mal a l'aise et je suis partie sans argent,je revient sur mes pas quand il me rejoint.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il tient mon porte feuille,me le tend.

Je balbutie une excuse incomprehensible en le prenant alors qu'il s'avance plus prés de moi,

se penche a mon oreille et me susurre.

"vous etes trés désirable..."

Il me sourit,je ne sais pas quoi faire ,

je lui sourit aussi et le laisse la courant chercher la nourriture.

Lorsque je reviens les deux rient ensemble,je met la table et il s'assoit face a moi.

Il devise tranquillement avec mon homme tout en me faisant du pied sous la table.

Comment sait t'il que je ne dirais rien?..je ne répond pas mas ne me defile pas non plus.

j'ai soudain envie de ses mains grandes,qui envelopperaient facilement ma menue poitrine,envie de sa bouche qui plus tot m'a fait tressaillir.

Je le detail,il est tres different de mon homme mais tout aussi séduisant ,

il est plus grand et je m'imagine faire l'amour avec lui,

je visualise nos corps enchevetres,

des images sensuels inonde mon ventre d'une douce chaleur,

je croise ses yeux, j'ai envie de lui.

c'est trés soudain mais c'est la ...je me leve en bousculant ma chaise,completement troublée par mes envies ,troublée par lui.

Le téléphone sonne ,mon mari part s'entretenir dans son bureau.

Je suis en train de débarasser quand je le sens dans mon dos,

se coller a ma croupe en me soufflant qu'il va m'aider,

il m'attire a lui par les hanches,

joue de sa langue dans mon cou jusqu'a mon lobe d'oreille,

il le prend en bouche et le suçotte doucement.Mon coeur bat la chamade, ma peau se hérisse sous son contact,

je lache ce que je tiens en main pour aller chercher ses levres,je veux lier sa langue a la mienne,

je prend sa bouche ,gourmande et colle ma poitrine contre son torse,

il sourit quand il sent la pointe de mes tetons fierement dressés,

je crispe une main sur son épaule pendant que les doigts de l'autre s'emmelent a ses cheveux.

je me sens comme une jeune étourdie aux premisces de l'amour,

chaque parcelle de mon corp s'electrise des qu'il me touche,

me caressant a travers mes vetements,il fourre sa main dans mon boxer et effleure a peine mes levres intimes ,

suffisant pour que ses doigts qu'il porte a sa bouche soient mouillés de ma cyprine.

"hummm j'aime le gout de toi....

Il m'assois sur la table passe ses mains qui me découvre,et que je decouvre sous mon sweat.

La porte s'ouvre mon mari nous regarde.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un mouvement de recul,apeurée je croise ses yeux,j'y lis de la surprise,mais étrangement pas de colére ..le choc surement,car en fait je me surprend moi meme.Je me laisse glisser de la table et sans oser dire quoi que ce soit j'emporte ce qui la jonche dans la cuisine.L'homme ne dit rien mais parait moins destabilisé que moi.

Alors que je passe pres de mon mari il m'arrete en m'attrappant par le poignet.

-Un peu tard pour te sauver...va jusqu'au bout maintenant,il veut surement voir si tu es aussi bonne que je lui ai dit...

Sa voix est ferme,c'est un ordre,jamais un autre homme que lui ne m'a touchée et je le "trompe " pour la premiere fois devant lui?..

il voit que je ne suis pas convaincue,il prend ma main et la porte sur son jean la ou une bosse tend le tissu .

-Il se leve...mais pas de colere...va..

Son collegue qui n'a rien dit jusque la s'approche a nouveau de moi,mon mari m'offre un langoureux baiser avant d'aller s'assoir dans le sofa et de m'en remettre aux mains de son ami.

Je pensais avoir été refroidie,mais a peine effleurer par sa bouche,mon corp lui répond en se cabrant.

IL me fait reculer jusqu'au mur du salon tout en m'embrassant en chiffonnant mes vetements qui gene ses mains.

Me voila acculée au mur ,quatre yeux posés sur moi,

mes doigts l'effleure,se glisse sous sa chemise pour aller caresser son torse,sa peau chaude m'ennivre,

j'entrouvre les jambes et glisse l'une d'entre elle a son entrejambe,

mon genoux le caresse de bas en haut,il apprecie.

Je déboutonne sa chemise plus fébrile encore,il a un torse comme j'aime quelques poils que mes doigts viennent caresser sur sa poitrine,

taillé en V,des muscles long et fins...Lui n'est pas en reste mes vetements quitte mon corp les uns apres les autres il regarde sa main me parcourir,je frissonne de plaisir.

Mon mari a liberer sa verge,lui qui n'est pas adepte de la masturbation,glisse sur sa hampe,fait remonter le fourreau sur son prepuce et le plaisir se lit sur son visage.

Voir la queue gonflée et fier de mon homme me donne envie de prendre en bouche celle que je sens contre mon bas ventre,

le bout rose de ma petite langue suit un sillon imaginaire,s'attarde sur ses tetons presque inexistant et descend lentement,

aidé par mes levres qui pince sa peau entre elles par moment,je fais glisser son pantalon,entrainant en meme temps le boxer au sol.

je regarde l'objet de ma convoitise,sa queue est plus longue mais moins large que celle de mon mari.

Sans attendre plus longtemps je l'engloutie sans crier gare,

j'aspire doucement son gland j'entame un doux va et viens alors que ma langue s'enroule autour de son membre ,

je l'embrasse comme si c'etait sa bouche,je prend un plaisir fou a le sucer,comme une friandise longtemps interdite.....

Mon mari se branle maintenant sans retenue,et les rales de celui que je suce attise encore mon désir;je mange littéralement sa verge,je m'en delecte ,il me releve brusquement,m'allonge sur la table basse et s'agenouille devant moi,je crois qu'il va me penetrer illico mais non,

habilement il titille mon clitoris gonflé a bloc,

il regarde ce qu'il me fait,je sens son gland glisser sur mes petites levres,je releve le bassin pour le recevoir en moi mais il veut me faire jouir par ses doigts avant.

Mon mari se leve,il se place au dessus de mon visage,je vois sa main faire coulisser la peau,j'inonde,je jouie en ouvrant la bouche je veux y recevoir sa semence....

c'est la que la queue s'enfonce en moi,

en un puissant coup de rein qui me fait crier,l'excitation est a son comble pour tous les trois et les coups de reins qu'il m'inflige pour mon plus grand bonheur suivent la cadence des vas et viens de mon homme.

je crie ma jouissance,que je ne saurais maintenir plus,mon mari se baisse un peu plus pour que je puisse le gouter mais laisse le tout exploser sur ma poitrine,

ma langue n'a eu droit qu'a quelques gouttes...Il n'en faut pas plus et son ami quitte vivement mon doux fourreau pour meler sa semence a celle de mon mari.

Je reste haletante,recouverte d'eux ,nue sur ma table de salon....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très belle et très agréable surprise

;):-D:roll:

Et merveilleusement raconté.

La soirée c'est arrêté là ? :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.