Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Florilège

Un cunni comme j'aimerais

Recommended Posts

Je suis là devant mon ordinateur, en train de travailler, et soudain je sens des mains sur mes épaules. Elles me massent, cela fait du bien, mais bientôt, les voilà qui descendent dans l’échancrure de mon chemisier. Elles viennent caresser mes seins, libres de toute contrainte, comme j’aime à le faire lorsque je suis à la maison. Je ferme les yeux pour savourer la caresse mais tu me dis :

- continue de travailler, ne fais pas attention à mes mains

Tu en as de bonnes toi, comment ne pas faire attention à ces mains douces qui triturent mes bouts de seins avec douceur, qui caressent avec la paume. Je rouvre les yeux et reprends la frappe. Seulement voilà, je fais plein de fautes, distraite dans mon travail, je sens une humidité certaine dans mon bas-ventre.

Tu me dis :

- et bien tu ne sais plus écrire ?

Et perfidement, dès que je veux taper quelques lettres tu accentues tes caresses sur mes tétons. Puis je sens que tu cesses tes caresses. Tu enlèves tes mains. Je me sens comme frustrée mais aussi libérée, et je reprends mon travail comme si de rien n’était.

Mais tu n’en avais pas fini avec moi. Il faut dire que mon bureau est pratique. C’est toi qui l’as installé, et on dirait que tu as tout prévu lors de ces aménagements. En effet mon bureau est en fait une longue table, avec un espace ouvert dessous. Pas de fond de bureau comme souvent. Non rien. Même les fils sont savamment rangés, tenus afin de ne pas gêner ni le ménage, ni le … passage. Car il y a un passage. Que tu vas utiliser. Doucement, tu fais le tour du bureau et te glisses dessous en tailleur. Te voilà assis devant mes jambes sagement jointes sous le bureau. Mais je sens que cela ne va pas durer. Je sens tes mains qui caressent mes chevilles et qui remontent lentement le long de mes jambes. Elles passent sous ma juge et viennent effleurer mon intimité que tu as déjà bien aidé à humidifier. Tu sens d’ailleurs cette humidité au travers de mon slip. Tes mains remontent plus haut et tes doigts glissent sous l’élastique de mon sous-vêtement, pour le faire glisser. Je t’aide en me soulevant légèrement. Tu fais glisser mon slip jusqu'à mes chevilles et me l’enlève.

Bon je sens que je vais avoir du mal à finir ce rapport.

Tes mains repartent sur mes chevilles, et reprennent leur lente ascension. Cette fois cependant je suis de plus en plus distraite. Je sais ce qu’il va se passer, je l’espère, et mon ventre se contracte à cette seule idée.

Tes mains arrivent à mes genoux et doucement, tu écartes mes jambes. Puis tu repousses ma jupe, qui gène ta vue, et tu t’arrêtes afin de contempler mon intimité mise à nu, offerte et luisante d’humidité. Tu tires un peu sur mes jambes et me fais glisser sur mon siège.

C’est sûr là, je ne vais pas continuer mon travail tout de suite.

Tu soulèves mes jambes et les places sur les accoudoirs de mon fauteuil. Il faut dire qu’il est spécial mon fauteuil. Quand tu me l’as offert, il y a quelques jours, je l’ai trouvé assez curieux. Confortable comme un fauteuil de bureau mais avec des accoudoirs démesurément longs. C’est bien simple, en étendant les bras je ne parviens au bout. Je t’ai demandé :

- mais où as-tu trouvé ce fauteuil ? Il est bizarre avec ces accoudoirs.

Et tu m’as répondu :

- ne t’inquiètes pas ma douce, tu vas t’y habituer très vite et tu verras qu’il est très pratique.

Ne voulant pas te contrarier, et puis un cadeau c’est un cadeau, j’ai accepté et je l’ai mis devant mon bureau. Je dois dire qu’effectivement j’ai vite oublié la longueur inhabituelle des accoudoirs.

Mais là ce soir, je comprends enfin toute leur utilité. Car avec cette longueur hors norme, tu as pu passer mes jambes par-dessus, sans que je sois obligée de faire de la contorsion. Et puis soudain, je sens mes jambes qui s’écartent encore plus. Tu ne m’as pas tout dit sur ce fauteuil en me l’offrant. Il a encore une autre particularité. Chaque accoudoir peut se s’écarter vers l’extérieur, une fois le bon clic actionné. Ce que tu as fait bien sur. Me voilà donc, bien installée, mais les jambes largement écartées, les fesses au bord du fauteuil, ma petite chatte humide totalement offerte à ton regard comme à tes caresses. C’est que tu me connais bien. Tu sais que j’adore les cunnilingus, et particulièrement ceux que tu me fais. Et tu sais aussi que je travaille beaucoup sur mon ordinateur. Tu as du te dire que tu allais joindre mon utile à mon agréable, et aux tiens par la même occasion. Me voilà donc largement ouverte et je sens ton souffle qui s’approche de ma chatte. Tu souffles, je frissonne. Ta bouche vient enfin se poser et tu embrasses mes lèvres intimes, comme si tu donnais un baiser à ma grotte bouillante. Ta langue pénètre dans mon antre en feu et bois la source de mon plaisir qui suinte largement. Je gémis et ferme les yeux de ravissement. Puis ta bouche s’écarte et ta langue prend le relais, passant et repassant sur ma fente, puis cherchant et trouvant sans peine, mon clitoris, qui darde sous l’action conjuguée de ta bouche et de ta langue. Tu le prends tendrement entre tes lèvres et le fais rouler. Puis délicatement tu lèches tout autour, il est tellement sensible que je suis prête à exploser. Mais tu fais durer le plaisir. Tout en léchant, suçotant, tu entres un doigt et commence un va et vient dans ma chatte trempée. Je gémis plus fort, j’adore que tu me doigtes en ma faisant un cunni et tu le sais. D’ailleurs tu ne te contentes pas d’un seul doigt, très vite, je sens un deuxième puis un troisième bouger en moi. Mon bassin se tend vers ta bouche et tes doigts, recherchant le contact, tu feintes, mesurant toi seul la force de ce contact. Mes jambes veulent s’ouvrir encore davantage et je sens que les accoudoirs ne sont pas fixés et que je peux encore les écarter. Tu as tout prévu, sachant fort bien que sous le plaisir, je cherche toujours à m’ouvrir toujours plus. Je sens le plaisir qui monte en moi telle une boule de feu. L’action conjuguée de tes doigts ainsi que de ta bouche, me font grimper lentement mais sûrement vers le plaisir. Tu me connais tellement bien il faut dire. Tu sais quoi faire, comment faire, et quand le faire.

D’ailleurs tu sens mon plaisir arriver telle une vague et tu as gardé le petit plus qui va me faire basculer vers le point de non retour. Alors que mes jambes se crispent avec la jouissance montante, tu enfonces doucement mais fermement un doigt dans mon anus que tu semblais caresser distraitement depuis peu, mais qu’en fait tu humectais de ma cyprine afin de le préparer à cette invasion ultime. Et là, avec cette pénétration anale, j’explose et pousse un cri de plaisir. Ma jouissance n’en finit pas, tu continues le ballet fou de tes doigts dans ma chatte, et l’un deux toujours fiché au fond de mon anus, ta bouche littéralement rivée sur mon clitoris. Je jouis, je jouis avec force en criant ton nom.

Partager ce message


Lien à poster

J adore, c est très original et bien écrit....!

Un fantasme ? :P

Partager ce message


Lien à poster

:P :P:(

J'aime beaucoup... :P

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

J'adorerai qu'on me fasse un truc comme ça... Y a pas quelqu'un pour se dévouer ? :P

Partager ce message


Lien à poster

contente que le texte vous plaise, je l'ai écrit d'un trait cet après-midi après qu'on m'ait passablement excitée par mp lol

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

T'es vernie, moi personne ne m'excite en mp :P

Partager ce message


Lien à poster

Je veux bien me devouer moi.... :P:P:P

Pour les mp ou bien pour le fauteuil lol

Partager ce message


Lien à poster

Magnifique, si ma copine était là je serais sans aucun doute en train de lui faire un cuni plutot que d'écrire ce message ^^

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

Beuh je répond à tous les mps qu'on m'envoie, mais ils ne m'excitent pas ^^

Partager ce message


Lien à poster

ah

moi je ne répond pas à tous, parce que les mps du genre :

'"salut, t'es comment ?"

ou bien

"salut, t'es excitée là ? tu veux cam ou tél ?"

ben ça je zappe.

mais y'en a d'autres, hum ... intéressant :P

Partager ce message


Lien à poster

J'adorerai qu'on me fasse un truc comme ça... Y a pas quelqu'un pour se dévouer ? :D

My name is "Cuniman" :wink:

Partager ce message


Lien à poster

un beau recit super excitant!! Un cunni de réve. Ah vivement qe mon mari m'offre un nouveau fauteuil, j'irais avec lui le choisir lol. On ne sait jamais que ca lui donnerait des idées. Bien que ca m'etonnerait :twisted:

Partager ce message


Lien à poster

hélas ceci n'étant qu'une histoire, un fantasme, je ne sais si ce fauteuil existe, mais si tu le trouves, tiens nous au courant. :twisted:

Partager ce message


Lien à poster

Mesdames avez vous besoin d un fauteuil pareil pour avoir du plaisir ? Peut etre est ce votre homme qui ne fait pas preuve de suffisament d imagination :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

hummmm sa donne très très envie :roll:

Partager ce message


Lien à poster

c est certe un fantasme mais en le lisant c est omme si je l avais vécu.

merci pour ce récit :-D;)

j en suis tout chose :roll:

Partager ce message


Lien à poster

Oui, c'est vraiment bien écrit, et très excitant !

Mais, pourquoi mon bureau est-il collé au mur ? pourquoi a-t-il un fond ?

Hein ? que dis-tu ? c'est pas grave de toutes façons j'ai pas de chéri !

Ah, ben oui, c'est vrai...

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.