Aller au contenu
miam-miam

Juste un petit moment encore......

Messages recommandés

Il est 14 heures, je fais les 100 pas dans la maison.

C’est dur d’attendre, je ne tiens plus en place .

C’est douloureux d’attendre, j’ai comme un nœud dans l’estomac à mesure que les minutes défilent. Je rallume, une cigarette, je vérifie pour la dixième fois que tout est d’aplomb dans la chambre, que rien ne manquera. Tout semble OK, je vérifierai certainement une onzième fois….en attendant..

C’est bon d’attendre, elle va arriver. Il y a plus d’un mois que j’attend ce moment.

Puis des crissements de pneus sur le gravier, des portières qui claquent.

Mon cœur s’emballe, j’ai un poids sur la poitrine. Elle va bientôt franchir la porte, j’ai soudain une peur irraisonnée qui m’envahit. Peur de quoi, je n’en sais trop rien, peut être tout simplement peur de ce sentiment de bonheur et d’envie qui me submerge. C’est tellement fort.

Elle apparait enfin, nous nous précipitons dans les bras l’un de l’autre. A son contact des picotements de plaisirs parcourent mon corps. Mes mains caressent ses cheveux, nos bouches se cherchent, se trouvent et s’entrouvrent . Nos lèvres se joignent et nos langues fusionnent . C’est chaud, c’est sucrée, c’est doux, c’est bon.

Je sens une vague d’excitation monter. Mes mains baladent maintenant à l’intérieur de son pull, elle n’a pas de soutien gorge. Mon dieu que c’est bon que c’est doux. La douceur de sa peau est indescriptible. Mes doigts se posent sur ses seins, elle a les tétons tout dur.

Des frissons de plaisirs me viennent, se sont ses mains qui se sont mises aussi à me caresser la peau, je ressens le bout de ses doigts qui me frôlent jusqu’au plus profond de moi.

Nos respirations sont devenue plus bruyante, son odeur qui est si agréable m’ennivre. Ce coup ci, l’envie et le bonheur nous submergent tout les deux. La peur est partie… ne reste que le bonheur et surtout cette envie qui me rends fou.

Petit à petit, nous avons gagné la chambre nous nous déshabillons. Les gestes sont maladroit, le désir est trop fort, Nous sommes nus maintenant. Ses yeux plongent dans les miens, ils se font comprendre, ils mettent le feu en moi. Soudain, j’ai très chaud.

Elle s’assoit sur le lit et, sans me quitter du regard, prend mon sexe dans sa main, le caresse un peu, lui fait quelques bisous, le lèche sur toute la longueur et le glisse dans sa bouche.

Les vas et vient et les caresses de sa langue me font perdre la tête, elle me suçote le gland, ses mains prennent mes testicules puis descendent encore pour me caresser entre mes bourses et l’anus, je n’en peut plus. D’un geste brusque, je l’allonge sur le lit .

Mes mains caressent ses seins si beau et si doux, ma bouche se pose sur sa chatte, ma langue passe doucement autour de son clitoris, puis s’attarde sur ses petites lèvres. Je ne vois plus son regard mais je l’entend. Ces respirations finissant par de légers gémissement, ses jambes s’ouvrent encore plus. Ma langue pénètre son intimité, l’explore, la goute, la déguste. Son nectar est exquis, je m’en délecte.

Maintenant, ces gémissements sont plus intensifs.

Je remonte peu à peu le long de son corps en embrassant chaque centimètre. A chaque baiser mon envie semble décupler, mes sens sont complètement ouvert. Je la ressens dans tout mon corps, j’ai envie d’elle comme je n’ai jamais eut envie de personne.

Ma bouche a atteint son visage, toute ma personne est maintenant en contact avec elle. Je n’en peux plus. Je la regarde. Elle est belle, magnifiquement belle, terriblement belle.. Je l’embrasse tout en la pénétrant.

C’est sûr, le paradis, c’est ça, c’est elle. Nous sommes unis. Et c’est un seul corps que nous formons à deux. Notre danse favorite commence, nos mouvements tout d’abord tout en douceur ont accéléré, se sont fait plus soutenus. Ma verge semble s’enfoncer de plus en plus profond, de plus en plus vite dans un fourreau chaud et humide. Notre corps commun frissonne, il a des spasmes. Il voyage pendant de longues minutes dans une sorte de nuage de plaisir et de douceurs.. Plus rien n’existe autour de nous que ce corps. Plus de lit, plus de chambre, plus personne, juste un corps formé par deux être qui s’aiment , par nous.

Bientôt les muscles se tendent, les cœurs battent très fort et à l’unisson, les gémissements se transforment en petit cris, de mots doux fusent, directement de nos cœur, catapulter dans nos bouches par notre plaisir. Ils semblent jaillir tout seul.

Et c’est l’explosion, la déflagration, dans un énorme tressaillement, nous nous envolons dans un orgasme commun. Et c’est moi tout entier qui a jaillit de mon sexe au moment de l’éjaculation….

Haletant, les jambes coupée, encore collé l’un à l’autre. Continuant à nous caresser la peau, nous reprenons notre souffle. Nous nous sourions, les yeux dans les yeux :

« Bonjour Véronique, vous avez fait bonne route ? »

A coté de nous nos conjoints respectifs, enlacés et transpirant eux aussi après un très fort moment d’amour se regardent tendrement….

Comme j’aime ces retrouvailles..

Nous sommes tout les quatre assis sur la terrasse, il fait beau, on est bien. Mon esprit vagabonde, je me revois il y a prés de deux ans quand tout à commencé…..

(a suivre si ça vous intéresses…)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité K@thy

Moi je veux bien la suite... :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cat, Leloup et Lolette :-D

Lolette, je ne répondrait pas à ta question dans l'immediat... chacun se fera son idée... mais sache que, si tout cela est du vécu.. je dois être le plus heureux des hommes.....

Véronique, c'est la femme dont j'ai toujours révé, celle qui ne semble pouvoir exister que dans mes fantasmes depuis mes premiers emois sexuel et amoureux.... alors, si elle existe, si tout ceci est du vécu.. je te laisse imaginé mes sensations quand je la retrouve... :lal: :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit interlude, sous forme de declaration, en attendant la suite....

:lal: Pas trés chaud, mais peut être le truc le plus intime que j'ai ecris :roll: ..

D’aussi loin que je me souvienne, elle a été prés de moi…

Mon amie imaginaire était une fille. Nous avions les mêmes goûts, les mêmes espoirs, les mêmes craintes. Le soir, quand les lumières étaient éteinte dans ma petite chambre d’enfant, nous discutions des heures. Elle me rassurait, me consolait, me guidait. Elle m’amusait aussi et parfois me raisonnait.

Elle avait toujours sa petite robe verte, et, les mardis soir, nous nous racontions les détails du film que mes parents m’avait permis de regarder exceptionnellement. Les jours de pluie, elle me parlait du soleil, de l’été, des vacances qu’on allait passer dans les bois chez mes grands parents…

C ‘était une compagne parfaite que mon amie imaginaire……

Bien sur, j’eu des copines, mais jamais une fille ne m’a paru si gentille que cette amie imaginaire….

Les années passèrent, elle était toujours prés de moi, sa robe verte avait raccourci, je la trouvais jolie.

Elle me tenait la main, me faisait des petits bisous. Me parlait des filles. Son sourire était magnifique. Nous promenions tout les deux dans les bois, chez mes grands parents. Je voulais parfois l’embrasser, et nous en rigolions. Elle avait la peau douce et la bouche sucrée. Elle me regardait tendrement et me faisait espérer.

Bien sur, j’en ai eu des petites amies, mais jamais une fille ne m’a paru aussi jolie que cette amie imaginaire

Les années continuèrent à passer, inexorablement. Et elle était toujours là. Le soir, nous étions couché, elle enlevait sa petite robe verte, je lui caressais les seins, je l’embrassais, je découvrait son corps.. Nous avons fait l’amour, C’était un plaisir immense. Nous dansions tout les deux la folle sarabande du sexe. Elle se donnait à moi, et m’amenait, haut, très haut dans les nuages. Et nous nous endormions, blottis l’un contre l’autre, en attendant la prochaine nuit, ou nous nous retrouverions dans les bois, chez mes grands parents et ou elle me dirait simplement « fait moi l’amour « .

Bien sur, j’en ai eu des maitresses, mais jamais faire l’amour ne fut si intense qu’avec mon amie imaginaire.

Les années passent encore, de plus en plus vite, la nuit, maintenant nous parlons d’amour, d’avenir, on imagine la suite. Nous sommes dans les bois, chez mes grands parents, je la caresse, passant ma main sous sa robe verte. On se regarde dans les yeux, on communique sans parler.. C’est une femme magnifique, gentille, une maitresse exceptionnelle. Nous nous laissons aller à nos fantasmes, rien ne nous parait impossible. Elle me réveille en pleine nuit… Nous visitons le kamasutra… Nous sommes totalement en osmose tant émotionnellement que physiquement.

Bien sur, je me suis heureux, j’ai une belle famille et une femme superbe, Mais vraiment rien de comparable, avec mon amie imaginaire.

Et j’ai eut quarante ans, mon amie imaginaire semblait finalement avoir disparus. Je menais une vie tranquille, heureux et bien dans ma peau… un peu trop ronronnant cette vie, mais je m’en contentais.

Et puis un jour tu as débarqués.… comme ça, sans prévenir. Tu m’as transporté, transformé, tout chamboulé.. D’un coup, plus de ron-ron, juste un feu d’artifice d’étoile, de sensation, d’amitié, d’amour, de plaisir… Ce jour là j’ai compris, quand je t‘ai vu dans ta belle robe verte, mon amie imaginaire était revenue, mais elle était bien réelle, c’était toi.. Et j’ai mis quarante ans pour te trouver…………..

Bien sur, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, mais jamais, mon amie imaginaire ne pourra avoir un autre visage que le tiens…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce texte m'a touché...en plein coeur, ce sont des sentiments forts que tu vis j'adorerais porter la robe verte pour quelqu'un :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est superbe, et dire que j'étais passée à côté... :oops:

Est-ce qu'il y a une suite finalement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.