Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Bjorn Lee nieu

Doux fantasme anal

Recommended Posts

Tout avait commencé par mes mains enduites d'huile de massage au parfum suave et riche que je faisais glisser sur son corps nu. De son coup à ses pieds, mes caresses appuyées pétrissaient ses muscles avec force et douceur.

Tantôt de face où ses petits seins dressaient leurs tétons sur mon passage, je les embrassais, son ventre remontait lorsque mes mains descendaient et ses cuisses s'ouvraient imperceptiblement au départ puis plus franchement, offrant un pubis luisant d'envie, je le caressai doucement et en remontant je m'attardai sur son clitoris.

Je lui demandais de se retourner sur le ventre; la vision de ses épaules, de sa chute de reins et de ses fesses ont toujours produits un court circuit neuronal dans mon cerveau, mon désir gonflé, dégoulinant d'envie, commençait à me faire mal. Je laissai mes mains saisir les muscles de ses épaules, de son coup, redescendre le long de la colonne jusqu'au creux de ses reins, faisant de petit cercles de mes pouces sur ses anches, je continuais ma descente: fesses, cuisses, genoux, mollets, talons, pieds puis remontai de nouveau, plus lentement, jusqu'en haut de ses cuisses qui s'ouvrirent et m'offrirent avec ravissement un cœur sombre et chaud.

Je fis glisser mes pousses autour tandis qu'elle relevait les fesses et en profitait pour glisser ma main dessous afin de lui saisir le clitoris tandis que de l'autre, mon pouce jouait avec son minou et mon index commençait de masser son bel anus. La chaleur de ce contact avait depuis bien longtemps fait bouillir mon cerveau qui n'était plus que désir en ébullition. Mon pouce glissait à l'intérieur de sa chatte puis remontait jusqu'à son anus, le rendant plus accueillant au fur et à mesure de ses vas et viens. De ma main gauche, l'index lui caressais le clitoris avec douceur tandis que mon pouce pénétrais sa cavité alors que le pouce de ma main droite forçais avec douceur le passage anal rendu humide. je l'entendais gémir de plaisir. Je retirais mes mains, saisi ses fesses, les écartais et approchais ma bouche de ses orifices offerts. Ma langue glissa sur sa chatte au gout électrique et remonta à son anus pour longuement s'y attarder, l'humidifiant d'avantage, elle se cambra en gémissant, remonta ses genoux et m'offrit le passage. Mon gland, depuis longtemps turgescent et gonflé à bloc était violet d’impatience. Je le guidais vers le sombre orifice, le caressant doucement avec, avant d'appuyer et de l'y faire rentrer avec une infinie lenteur. J'e m'attardais, profitant de cet instant voluptueux où mon gland à disparu en son intérieur, profitant pleinement du contact étroit de son anneau serré.

Elle tourna la tête et me gratifia d'un regard suppliant, puis poussa ses fesses en arrière afin de s'empaler plus profondément, puis un coït lent et sensuel commença j'étais enfoncé à moitié avec la vision de son dos, de ses reins courbés qui ondulaient et de ma verge qui s'enfonçait de plus en plus profondément et dilatait son orifice au fur et a mesure de mes coups de reins, lents et réguliers. Elle me permettait d'aller plus loin et plus vite au fur et à mesure que notre excitation montait. Une fois complètement ouverte, ma verge la perçait de tout son long, entrait en elle, elle gémissait et le contact avec ses fesses produisant un « floc » parfait, nos souffles calés rythmaient une danse des reins que nos plaintes extatiques venaient relever. Mon excitation était à son comble, je sentais venir en moi le flux de la jouissance, je me penchais en avant alors que mes coups enfonçaient ma verge de manière presque bestiale dans ses fesses exquises, elle tourna la tête et nos langues s’enlacèrent tandis que ma main glissa sous son ventre, mon majeur saisit son clitoris et le fis vibrer, elle rejeta la tête en arrière, nos corps se raidirent, et son hurlement de joie me fit exploser en elle dans un cataclysme des sens.

Nous restions là, sur le coté, blottis en cuillère, nos souffles s’apaisants, 1000 étoiles dans nos têtes, attendant un regain d’énergie …

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très beau récit mêlant érotisme sensualité et douceur

:bisou::clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:clap: :D:clap: Le début de ton excitante narration me rappelle des petits fantasmes de massages coquins :clap::clap::clap::D:bisou: ... mais personnellement, je ne suis pas du tout adepte de la sodomie :D:clap: ... dommage que ton récit ne se termine pas plutôt "en levrette" :P :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dommage que ton récit ne se termine pas plutôt "en levrette" :bisou::clap:

Oups, soit tu as loupé un truc soit je me suis mal exprimé, car toute la scène se passe en levrette. c'est une position que j'aime beaucoup, les sensations y sont.....mmmmm...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.