Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Léna78

Folle journée

Recommended Posts

Bonjour,

C'est la 1ère fois que je vais sur un forum, poster ce genre de messages. Mais bon, il y a toujours une 1 ère fois !!!

J'espère poster au bon endroit également.

Mes lieux favoris dans lequels je m'adonne à mes plaisirs solitaires, restent sur mon lit, et dans ma voiture.

Mais j'avoue qu'à la fin de cette année scolaire (j'ai eu mon BTS !!!!), les cours étaient de plus en plus pénibles à suivre et plus grand-monde ne venait y assister.

Moi, j'y allais pour me donner bonne conscience.

C'est alors qu'un matin, (et je suis sûre de ne pas être la seule à y avoir penser !!!avis aux filles!!) je décide d'aller en cours en jupe et sans petite culotte. Cette idée me traversait l'esprit depuis pas mal de temps à vrai dire. Après tout, c'est la fin de l'année.

Bien sûr, il faut mettre une jupe ni trop courte ni trop longue, pour ressentir les doux effets de l'air qui passe entre les cuisses.

Arrivée dans la salle de cours et en faisant attention de monter les escaliers les jambes serrées, je m'asseois au 1er rang face au bureau du prof d'éco.

Nous étions à peine 5 ou 6 dans la salle. Et concours de circonstances, que des mecs !!!! J'étais la seule nana à être venue !!!Même ma copine d'ordinaire super bosseuse, avait choisi de rester au lit plutôt que de venir réviser !!!

Bref, dans ma tête, je fis le rapprochement involontaire : 5 mecs + 1 nana sans petite culotte !!! Oulalalala !!! Je n'avais pas penser à cela.

Désolée pour la lenteur de mon histoire, mais je me remémore cette aventure avec plaisir....

Bref, moi au 1er rang et les 5 mecs tout au fond de la salle, qui se balançaient des vannes.

Le professeur arrive, en claquant la porte, et prépare ses supports de cours sur le bureau.

Pendant ce temps, je m'imagine des choses contraire aux cours d'économie....De toute manière, c'est le dernier jour où je viendrais assister aux révisions, alors autant en profiter pleinement.

Ma main glisse sous ma jupe, tandis que les mecs lisent leurs documents.

Pour plus de confort, je soulève ma jupe, de manière à ce que mes fesses soient en contact direct avec la chaise.

J'aime ce contact froid que je vais bientôt réchauffer....

J'ai terriblement envie de tous ces mecs et de mon professeur, mais je ne suis pas prête à franchir le pas.

Mes doigts cherchent l'humidité de mes lèvres, pendant que mon professeur se lève face à moi, pour expliquer une théorie dont je me fous royalement.

L'humidité que je cherche à avoir, arrive et j'explore avec lenteur, la chaleur de mon sexe.

Je me sens tout drôle. Jamais je n'ai fais "ça" en cours. De ce côté-là, je suis assez pudique généralement.

Mon prof commence à marcher vers les 5 mecs derrière moi. Tandis que j'écarte doucement les jambes, je soulève ma jupe pour voir l'état actuel de mon sexe.

Je découvre avec plaisir, qu'il est tout rouge. Mes lèvres sont gonflées et je ne parle même pas de mon clitoris...Je ne l'ai jamais vu comme ça : je pense que la situation et le lieu y sont pour quelque chose.

Cette vision me donne de plus en plus envie de continuer ce petite manège.

J'en ai encore des frissons en ce moment, en tapant ces phrases sur mon clavier.

Je me cambre de manière à ce que ma vulve touche l'assise semi-froide de ma chaise. Je soupire doucement et je n'entends même le prof parler.

S'il m'avait appelé pour répondre à une question, je crois que je lui aurais lâché un "hmmm" de plaisir. Heureusement, il ne le fit pas.

Je commence à titiller mon clitoris tout chaud et chacun de mes doigtés le rend de plus en plus brûlant.

Le risque est grand. Je peux me faire "prendre" (joli jeu de mot !!) par le prof, à n'importe quel moment...Mais je m'en fous, après tout, j'ai tellement envie de me faire plaisir, que je ne calcule même pas cette éventualité qui pourrait arriver.

Tandis que j'entends les pas de mon prof qui revient vers son bureau, je m'aperçois que je mouille abondamment...et là encore, je n'ai jamais autant "mouillée" que ça. C'est très loin de me déplaire tout cela !!

Je laisse doucement, se répandre, mon nectar qui tombe entre mes cuisses.

Ma main est toujours en action. Mon prof s'asseoit derrière son bureau. Je ne prends pas la peine de le regarder, sachant qu'il est face à moi.

Je n'ai toujours pas atteint l'orgasme, mais juste des petits soubressauts qui vont l'amener.

Mon doigté se fait de plus en plus précis, et mon clitoris ne demande qu'à être satisfait.

Soudain, j'ai une pensée délicieusement honteuse : je songe à tous ces mecs dans ma classe, leur sexe entre les mains, en train de me regarder.

Je crois que j'aurais aimé être leur objet.

Je lève ma tête, car je faisais semblant de lire mes documents (faut être maligne !!!).

Mes yeux se dirigent vers ceux de mon prof, tranquillement assis derrière son bureau. Il ne me regarde même pas !!! Il est concentré sur la micro-économie !!!! Je rêve !!!

ça ne me coupe pas mon envie d'aller jusqu'au bout, tandis que les mecs du fond ne font aucun bruit. Je les soupçonne de m'écouter et d'être attentifs au moindre de mes gestes.

Je me retourne doucement. Et là, même donne, ils ne me regardent même pas !!! S'ils savaient...

Je continue à me faire plaisir, en essayant de faire le moins de bruit possible. Mais là, c'est difficile, on doit répondre à des questions correspondant à un texte....Tanpis pour l'exercice.

Cette présence de mâles dominante, m'exite encore plus. J'ai terriblement que l'on me prenne maintenant et sauvagement.

Je mouille de plus belle, et je commence à glisser sur ma chaise...

Ma jupe est complètement, soulevée. Mon prof a soit, certainement tout vu et est gêné par la situation ou soit, il n'a absolument rien vu.

Quoiqu'il en soit, mon sexe lui est entièrement visible maintenant.

Je me cambre de plus belle, sentant que les frottements que j'exerce avec mes doigts sur mon clitoris, vont aboutir à un orgasme.

Je regarde mon prof, espérant qu'il me glisse un coup d'oeil, mais il est toujours omnibulé par ses bouquins.

Il me donne envie : il mesure 1m70 environ, un peu chauve, mais malgré cela, il a énormément de charme. Il fait un peu de muscu nous disait-il , lors d'un inter-cours. Ses muscles se laissent deviner sous sa chemise.

J'ai déboutonné le bouton du haut de ma chemisette, pour m'exiter davantage. Mon 90D ne passe pas inaperçu, même si à la base c'est un gros complexe chez moi...

Je n'arrive toujours pas y croire, aucun des 5 mecs du fond n'a fait attention à mon petit manège. Mon autre main, passe à travers ma chemisette, et masse un de mes seins....je sens le plaisir arriver, et je continue de glisser sur cette chaise, parce que je mouille comme jamais.

C'est alors que j'introduis doucement mon doigt trempé dans mon vagin.

Tout est chaud à l'intérieur. Je commence à faire des va-et-vients incontrôlés, et mes jambes sont de chaque côté de la chaise.

hmmm que c'est bon ! Si seulement, on me "prenait" à cet instant. Je ferme les yeux et rêve d'une puissante verge, toute dure, qui m'offrirait l'orgasme que je cherche.

Je rêve que chacun des mecs de ma classe me "prenne" chacun leur tout.

C'est alors, que je me sens prête à exploser de désir, de lintérieur.

Les 5 mecs sont toujours aussi concentrés sur leur exo. Où alors, ils sont frigides...ils n'ont rien compris ou quoi ?

J'aimerais bien mettre autre chose que mes doigts, dans ma chatte toute chaude...Je vois bien tout le matiérel scolaire qu'il y a sur ma table, mais un sexe tout raide me ferait atteindre le 7ème ciel.

Je fixe mon prof pendant que je m'amuse follement avec mon vagin....Mes soupirs se font de moins en moins discrets, et de tous petits gémissements que je ne peux empêcher se font entendre.

Ma poitrine se fait délicatement entrevoir, car j'ai déboutonné un 2 ème bouton....la naisssance de mes seins se montre sensuellement.

Mon prof, je crois, à cet instant, se rend compte de quelque chose. J'essaie de regarder ses yeux, et me dit que c'est impossible qu'il n'ait absolument rien vu depuis le début.

Soudain, il lève les yeux vers moi... que faire ???... bah je rougis, et je vois qu'il regarde les 5 "neuneus" derrière moi.

Ils leur dit avec un air très sérieux et limite grave :

"je vais vous demander de sortir un ptit moment les garçons, je dois parler avec votre camarade"

Moi, je ne sais plus où me mettre. Mes doigts sont toujours au fond de mon vagin. Mes seins ne demandent qu'à sortir de mon soutien gorge, car ma chemisette les comprimaient un peu... En même temps, je pense à des tas de trucs : il va me coller un averto, une exclusion (plus la peine, c'est bientôt les épreuves), me passer un savon....?

Les 5 mecs sortent de la classe, et on reste seuls. Il me regarde sévèrement. Moi, je n'ose pas même pas déglutir, c'est pour dire.

Je crains d'être sévèrement punie et de finir dans le bureau du directeur...

Mon autre main était restée devant mes seins...mais je finis par la retirer.

Il me fixe des yeux, comme s'iol m'en voulait. Le 3 ème bouton de ma chemisette ne retiendra pas longtemps ma poitrine.

Je ne sais pas quoi faire. va-t-il hurler ?J

e le regarde timidement pendant que lui, toujours avec son air sévère, baisse les yeux sous ma table.

Il soupire doucement à la vue du spectacle que je m'offrais depuis le début de son cours. Ma main était restée au même endroit, fourrée dans mon antre la plus intime.

A ce moment-là, oui j'ai pensé à me prendre un gros averto qui me suivrait dans mon parcours universitaire....du style : "ne l'acceptez pas dans votre faculté, car elle se touche pendant les cours....." ça ne l'aurait vraiment pas fait.

Je reprends mon aventure, que je ne suis pas prête d'oublier.

Mon prof me regarde toujours avec cet air sévère, qui finit par me faire redevenir petite fille, tellement je commence à angoisser.

Et là, il me demande :

"tu te rends compte de ce que tu fais ?"

A ce moment-là, j'ai failli éclater de rire car je pensais lui dire "bah heureusement que je m'en rends compte!!!"

Je redescends vite sur terre et lui réponds doucement :

"oui....vous allez faire quoi ?"

Il m'observe calmement:

"c'est la 1ère fois en 20 ans de carrière que je vois ça"

Moi, je deviens toute honteuse, et je baisse la tête.

Et bingo, ce que je redoutais, arrive...le 3ème bouton de ma chemisette n'a pas réussi la lourde mission qui lui était destinée....

Ma poitrine se laisse découvrir, malgré mon soutien gorge qui la retient. Je n'ai plus que lui, comme "soutien" actuel dans ma situation...!!!

Il me regarde avec insistance, et baisse les yeux sur mes seins.

Je crains sa réaction, ses questions...mais je ne peux m'empêcher d'avoir envie de lui.

Il me demande :

"Je ne vais pas te punir Sabrina. Mais de faire ça ici, c'est un peu particulier comme démarche"

Mon désir semble me quitter peu à peu....pourtant, je n'ai aucune envie de m'arrêter là. Il ne me demande toujours pas de retirer ma main de mon sexe, qu'il voit entièrement.

Mes lèvres rouges, mon clitoris touit gonflé, mon vagin ruisselant...tout était très visible. Voulait-il mater un peu plus longtemps ?

Je n'étais plus gênée par la situation : j'en redemandais....je n'espérais qu'une seule chose, c'était qu'il me fourre son sexe tout de suite.

Je ne le vois toujours pas rougir derrière ses lunettes.

Il se contente de se lever devant moi, et d'apprécier ma poitrine discrètement.

Il me demande :"tu as un copain ?"

Surprise, je lui réponds que non.

Je bouge de temps en temps, ma main qui s'occupe délicieusement de ma fleur...c'est terriblement exquis.

Je ne me reconnais pas. Il y a longtemps que j'aurai été gênée pour quoi que ce soit d'autre, mais là, je n'ai aucune gêne...là, où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir...!!!

Il finit pas se rasseoir en me fixant toujours.

Moi, je commence à le regarder avec envie. Je ne vais plus me gêner : autant essayer d'aller plus loin...Je décide de me lever de ma chaise. j'ai les fesses trempées. Ma jupe se remet normalement. Je ne prends pas le temps de cacher ma poitrine avec ma chemisette.

Il me regarde avec surprise et mate mes seins encore et encore...

Je m'approche de lui, vers son bureau. Il se lève de sa chaise, comme s'il craignait quelque chose.

Je m'arrête à son bureau. Il me demande, gêné:

"qu'est-ce que tu veux ?"

Il baisse les yeux vers ses bouquins :

"tu vas finir par attraper froid"

Je baisse les yeux et je décide de jouer le rôle jusqu'au bout, me disant que s'il avait dû m'engueuler, il l'aurait fait depuis longtemps.

Je détache mes longs cheveux...il me regarde et se lève brusquement.

"j'ai très chaud en fait..."il me regarde longtemps et me prend par les épaules :

"Tu attends quelque chose de moi, et moi, je ne peux pas te donner ce que tu veux. Tu es belle Sabrina, il y a des tas de garçons de ton âge qui profiteraient de la situation."

Et là, je me dis "quel c..". Mais c'est pas possible d'être aussi c...

Je réponds, un brin inconsciente:

"allez les chercher alors"

Il soupire:

"arrête, tu dis des bêtises"

"pourquoi, vous ne me punissez pas ? pourquoi, vous ne m'envoyez pas chez le directeur ?"

"parce que ça t'embarasserait plus qu'autre chose"

j'ai tant envie de sentir sa puissante verge entre mes jambes frêles....

Je m'asseois sur le bord de ma table face à lui, les jambes écartées.

Il me regarde faire et semble coincé par la situation.

Ma jupe se relève au fur et à mesure que je m'asseois sur cette table, le dessus devient trempé.

Mon sexe tout rose se fait maintenant voir. Mon prof fixe cette fente humide, qui ne demande qu'à être explorée.

Moi, je ne suis plus tout à fait moi-même.

Il s'approche de moi, et presque violemment, sa main m'attrape par la nuque sous mes cheveux

"arrête tout de suite Sabrina."

moi je me sens de plus en plus chaude.

Ma tête ne peut plus trop bouger, mais j'ai très envie de le provoquer encore et encore...

"vous avez envie de me voir presque nue devant les garçons qui vont revenir ?? vous voulez que je me les fasse devant vous ???"

Je suis trop fière de moi !!!! je l'ai bloqué.

Il me lâche doucement et me regarde :

"je ne te connaissais pas comme ça Sabrina."

Ma main se rapproche de mon sexe, et je recommence à doigter cette partie si agréablement mouillée.

Mon prof me fixe des yeux et respire fort, comme s'il voulait me foutre une gifle.

Moi je le regarde et mes gémissements n'ont plus aucune raison de se montrer discrets...je gémis de plus belle, au moment ou je m'introduis 1, 2, 3, 4 doigts....il me prend le visage de ses 2 puissantes mains, et me regarde d'un air attendri.

"arrête ça....tu es jeune. Tu es une gamine...tu veux que je craque, c'est ça ?"

je baisse la tête, mais j'ai des atouts qui peuvent le faire fléchir.

Alors je continue d'en jouer.

c'est exitant, tellement exitant.

Ses mains ne sont pas loin d'effleurer mes seins...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:P :P:P Très belle narration ... et situation super -excitante :P:P:P:P Vite la suite :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui raconte nous tout stp, on est tous fou d impatience et d admiration pour ta narration ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh non tu n as pas perdu loin de la, on est tous a tes pieds en attendant la suite ...

Apres tout ca se serait sympa de nous faire une petite présentation a moins que tu ne le fasses quand MP.

Bisosu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je m'appelle Sabrina....oui comme la chanteuse des années 80.... :P !!!

Je suis née en Italie, plus exactement à Rome.

J'ai quitté mon beau pays et ses pizzas, il y a 10 ans (mon père étant muté en france)

J'ai 23 ans et suis étudiante.

il manque autre chose dans ma présentation ?

Est ce que tu peux stp mettre ta présentation dans " Les présentations ", j'ai pas que ça à faire de suivre tous tes posts, la prochaine fois, je te mets un avertissement !! :P Alexiane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce complément,

c'est un début pour le reste, on apprendra avec le temps :P

laisse nous te découvrir au fil de tes récits :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ses mains sont toujours de chaque côté de mon visage.

Mes doigts s'activent de plus belle au plus profond de mon intimité, déjà bien ouverte depuis un moment.

Le va-et-vient que j'effectue me satisfait, mais cette satisfaction atteint sa pleine puissance, lorsque je vois les yeux de mon prof regarder avec gêne, mon plaisir solitaire.

Je m’excite devant lui, et lui ne fait rien !!!! Ce n’est pas possible !! N’importe quel mec aurait « sauté »sur l’occasion. Enfin , je crois.

Mes gémissements sont forts, et la jouissance n’est pas loin, je le sens. Soudain, je décide de baisser les yeux vers son sexe, dont la braguette est complètement ressortie…Enfin !! j’attendais cette « réaction » depuis longtemps !!!! Visiblement honteux par mon regard insistant et par cette érection incontrôlée, il me dit :

«- je n’y peux rien, excuse-moi »

Il s’excuse !!! Non, mais je rêve !!! Et moi, dans ce cas-là, je devrai lui lire :

-« Veuillez me pardonner pour mon attitude. J’ai tellement envie de me faire prendre…. ! »

Pourtant, je crois que mon intention est claire ! Il devrait quand même s’apercevoir que mon comportement signifie, que j’ai envie de lui…A mon avis, il le sait très bien mais il craint les conséquences que ce geste pourrait avoir pour sa carrière.

Il me dit :

-« je suis marié et 2 enfants, Sabrina…. ». Il baisse la tête.

Et moi, je mouille comme jamais, et j’aimerais beaucoup que tu t’occupes de moi….

Mon autre main commence à toucher son torse, dont je devine bien le torse velu, mais néanmoins musclé, de cet homme pour lequel, mon intimité n’est plus intime.

Cela m’excite encore plus, et il ne repousse pas ma main qui caresse délicieusement son torse. Ses mains se retirent de ma tête et viennent se poser, gentiment sur chacune de mes hanches nues.

Il regarde mes yeux, et je devine qu’il hésite toujours à aller « plus loin », comme s’il craignait de regretter son geste, celui de faire jouir une étudiante ouverte à ses charmes.

Soudain, je pense aux 5 mecs que j’avais complètement zappé de ma mémoire…que faisaient-ils ? Où étaient-ils ?

Ça faisait déjà un bon quart d’heure, que mon prof leur avait demandé de quitter la classe.

Cette petite pensée me fit encore plus frissonner de désir.

Mon prof me faisait languir….et je me rendis compte que j’adorais ça.

Ma petite main se dirigea lentement vers son abdomen, pendant que son regard était fixé sur mes seins à peine couverts par un soutien gorge, devenu presque trop petit pour les circonstances. Mon autre main est toujours aussi active, mais elle aimerait beaucoup que l’on prenne le relais…mon clitoris est rouge de désir, et mon vagin est très ouvert, puisque ma main s’y est entièrement introduite…

Je gémis de plus belle et la bosse que j’aperçois, sous la braguette de mon prof, commence à se montrer de plus en plus grosse.

Il me laisse approcher ma main de sa ceinture, et soupire doucement. Je le vois faire un petit non, avec sa tête…ça m’excite encore plus de me montrer à cet homme si viril pour moi….je lâche un gémissement intense, et ses mains sur mes hanches me serrent de plus en plus…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non, ce n'est pas un pb de libido...tu l'as écrit toi-même campione71...c'est un prof...essionnel

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me cambre en arrière, de manière à ce qu’il ait une vue entière de mon corps transi.

«-Prends-moi maintenant, je n’ai pas envie d’attendre plus… » pensais-je.

Pendant que je me masturbais profondément, mon autre main s’affairait à détacher la ceinture de mon prof…Une fois effectué ma manipulation, je pus accéder à son bouton de pantalon, que je commençais à déboutonner lentement.

Il me refit un « non » avec sa tête, les yeux fermés, mais il ne fit rien pour m’empêcher de continuer….

Il me dit d’un air désolé :

-« bon sang, c’que tu es belle…je sais pas quoi faire…. »

A l’écoute de cette phrase, je faillis éclater de rire. J’aurais voulu lui répondre :

-« bah, prends-moi maintenant, qu’est-ce que t’en penses ?! »

Mais, mon plaisir passait avant tout, et je reviens à mon affaire. Je m’aperçois que de la cyprine coule sur la table, pour s’écouler sur le sol. J’ai tellement dilaté mon vagin avec ma main, que celle-ci commence à fatiguer.

Je commence de l’autre main,à descendre sa braguette et je pus voir qu’il portait un slip…trop petit pour contenir son érection.

Mes gémissements étaient si forts, que je me demandais comment on ne pouvait pas m’entendre dans les autres classes.

Son pantalon chuta doucement sur ses puissantes cuisses….il avait raison !!! il fait bien de la muscu !!!

Ça me rendait complètement ivre de désir.

Je laisse échapper un « ouiiiii » de ma bouche qui aimerait également, goûter ce sexe que je commence à caresser malgré son regard froid.

Il ne fait pourtant rien, pour arrêter l’orgasme que je cherche à avoir avec lui.

Je descends d’une main, son slip déformé par sa verge raide, et je pousse un gémissement suivi d’un long soupir.

J’ai envie qu’il me caresse partout, qu’il m’embrasse les seins, qu’il me les masse avec douceur…..si seulement, il le faisait.

Et là, mes mots dépassent mes gestes, je le fixe des yeux froidement, comme lui le fait, quand il rend un examen foiré.

-« j’ai chaud…trop chaud….. »

Il est manifestement perdu, par ce qu’il se passe maintenant. J’attrape son long sexe dur et droit, ce qui me fait presque « peur » soudainement. Mais, je me reprends.

Ma main parcourant sa verge veinée, laisse voir un gland rivé sur moi….je ne peux m’empêcher de pousser un gémissement à la vue de ce membre si fier, que j’aurais, je l’espère, bientôt introduit au fond de ma chatte brûlante.

Il regarde, inerte, ma main parcourir son sexe. Il commence à déboutonner les quelques boutons restants de ma chemisette…Enfin ! une initiative de sa part ! je n’attendais que ça !

Ma poitrine se dévoile sous ses yeux. Ma chemisette me tombe sur les épaules, et je décide de libérer mes seins de leur attirail. Ahhhh ! je me sens de mieux en mieux. J’offre ma poitrine et mon sexe au moindre geste que ferait mon prof.

Je le regarde, observer mes seins avec attention. Il ne me sourit pas. Il est bloqué. Comme si c’était vraiment la 1ère fois qu’il en voyait. Ses mains se remettent

Hmmm, son sexe dans ma main….je le trouve long et épais, avec des veines autour.

Je lui dit en gémissant :

-« caressez-moi, s’il vous plaît…j’vous en prie….. »

Il m’écoute et me regarde, comme s’il regardait une petite fille qui a fait une bêtise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il découvre ma poitrine nue, et il n’y touche pas !!!

Mais, il est fou !! Pourquoi se retient-il tant ???

Lentement, ses mains montent vers mes seins qui ne demandent qu’à être touchés. Mais, il s’arrête juste en-dessous.

Je pousse de longs soupirs et mes gémissements sont sans fin.

Ma main, qui était affairée à chatouiller ma chatte trempée, se retire : mon vagin est libre. Je sens de l’air, caresser mon clitoris gonflé, mes lèvres ouvertes et ma toison si fine.

Mes yeux fixent ceux de mon prof qui observe, mon antre en chaleur. Ma main est entièrement recouverte de cyprine, que je m’empresse de lécher. D’ordinaire, je n’aime pas trop faire ce genre de choses : mais là, je peux bien faire une exception.

Le sexe de mon prof, se dressa encore plus d’un seul coup. Je commençais à le masturber tout doucement. Il ferme les yeux. Que pense-t-il à cet instant ? Il me laisse caresser son membre, et il ne me touche pas plus ?

Pourquoi tant de retenue ?

-« C’est ton fantasme ? de coucher avec moi ? « demanda-t-il désolé.

-« j’ai envie de vous….mais, vous avez l’air d’aimer ça, on dirait.. » dis-je de manière effrontée.

Je le regarde avec un air lui signifiant, qu’il faut arrêter ce supplice et que j’attends qu’il me prenne tout de suite.

Mes seins se promènent sur ses mains, qu’il n’ose pas bouger.

En me regardant, une de ses mains passe derrière pour soutenir mon dos, tandis que l’autre atteint un de mes seins.

Je suis à lui.

Il sait très bien où il va. Ce n’est pas possible autrement.

Je masturbe vigoureusement sa verge, et ma bouche s’y approche de plus. Mais, j’ai déjà trop patienté, alors ma bouche et ma langue attendront leur tour.

Je finis par me coucher sur le dos. Retenue toutefois, par la main de mon prof, qui me pose sur la table.

Je me sens si bien dans cette position.

Ma main a lâché son sexe si beau. Mes bras de chaque côté de ma tête, montrent que j’ai envie de me laisser faire complètement.

J’espère qu’il comprend que c’est à lui de jouer…

Il soupire à la vue de mon corps allongé face à lui. Il passe un coup d’œil rapide aux fenêtres qui nous entourent.

Son regard se dirige vers le mien, pour s’arrêter à mon sexe désireux d’être honoré.

Il me dit tout bas :

-« je sens que je vais regretter….. »

-« alors, pourquoi vous le faîtes ? » lui demandais-je de ma petite voix.

Il ne me répondit pas. Simplement, un air désolé qu’il garde, et qui m’excite encore plus.

Il prend sa puissante verge à la main et se masturbe doucement face à moi, la chatte bien ouverte.

Je l’entends soupirer fort., et le voit me regarder fixement les yeux. Je me contente de me masser les seins, et de gémir de temps en temps. Il se penche vers moi, je sens bientôt la raideur de son sexe, toucher l’envie du mien.

Il décide, malgré la retenue qu’il se réserve depuis le début, d’introduire son sexe si dur dans le mien…..si désireux.

Je me cambre. Je ne peux pas faire autrement que de me cambrer, tant l’envie est là. Il me pénètre doucement, pour peut-être, ne pas me faire mal…en même temps, il a bien raison, car je ressens des petits tiraillements intérieurs, qui laissent bientôt place à une formidable sensation de bonheur. Son regard ne quitte pas le mien.

Il est couché sur moi, et ne cherche pas à m’embrasser. Un de ses mains, cherche à attraper une de mes fesses, tandis que l’autre, caresse ma poitrine. Je m’adonne à lui sous d’incessants gémissements.

Une fois, son membre introduit, il commence à me faire de petits va-et-vients qui deviennent de plus en plus violents, au fur et à mesure que mes soupirs deviennent haletants.

Aucune parole ne sort pendant cet instant, jusqu’à ce qu’il me dise tout bas, comme s’il m’en voulait.

-« c’est bien c’que tu voulais de moi ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà, le prof a fini par craquer...

Nous avons hâte de découvrir le plaisir qu'il a pu t'offrir !

et le club des cinq, ils dorment ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus ton histoire avance et plus elle devient interressante ... vivement la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je finis par hurler :

-« OUIIIII !! OH OUIIIII »

Je sens son visage tourné vers le mien. Les va-et-vients ne cessent de se faire plus violents, mais j’aime ça.

Que c’est bon. Son visage s’engouffre sur mes seins, et il commence à me lécher le bout avec attention.

Il est tendre dans chacun de ses gestes, sauf peut-être celui, où il me pénètre d’une sauvagerie intense.

Mes fesses sont trempées de cyprine…je gémis de plus belle, et nos respirations se font de plus en plus haletantes.

Je sens l’orgasme doucement m’envahir le bassin. Il doit le sentir venir aussi, de son côté.

Il a chaud, et déboutonne sa chemise de prof trop sérieux…Je vois son torse velu et musclé. Hmmm, continue mon doux professeur, me dis-je à cet instant.

Il transpire un peu, moi aussi.

Je commence à titiller mon clitoris, que j’avais abandonné, pour donner encore plus de sensation à mon plaisir (bien que je sois particulièrement gâtée par cet instant…).

Mes quelques cris sont de plus en plus nombreux, ce qui l’encourage à se déhancher vigoureusement.

D’un seul coup, mes jambes l’entourent par la taille et je me cambre de désir. Mes gémissement sont brefs. Je tiens sa tête dans mes mains, pendant que les siennes me maintiennent à la taille. Je laisse des « AHHHH !!! » sortir de ma bouche. L’extase est à son plus haut niveau lorsqu’il arrête net ses va-et-vients, pour me regarder.

Je sens, une chaleur intense couler dans mon vagin. Son sperme chaud, ruisselle au fond de ma chatte toute brûlante. C’est un doux liquide qui vient se mélanger à la cyprine que je lui décerne. Mes gémissements continuent de plus bel, tandis qu’il soupire et sa respiration se fait saccadée.

Son sperme continue de couler à flots. Je sens sa verge si puissante, perdre petit à petit, de sa raideur.

Je laisse échapper dans un soupir : « non pas maintenant….encore !! »

Il me regarde étonné :

-« quoi ?? c’était pas c’que tu voulais ? »

-« si…c’était ça, mais….plus longtemps »

Du sperme s’écoule entre mes fesses et sur cette table, quand il ressort son sexe moins dur.

Son air sévère refait surface. Je me lève lentement.

Mes jambes sont engourdies, mais j’aime cette sensation… Ma jupe tombe, elle avait dû se détacher depuis un bon moment.

Je me mets à genoux devant lui, les jambes écartées et les cuisses trempées. Hmmmm….

Je le regarde baisser la tête vers mon visage.

Il me refait le coup du « non » avec sa tête. Finalement, je sais maintenant que ça veut dire OUI !!!

Je saisis sa verge à demi raide. Elle est trempée de sperme et de cyprine….J’approche ma bouche face à ce joyau si désiré, et l’introduit dans ma bouche gourmande. Je sens de ma langue, ses veines ressortir,et longer le long de son sexe. Il relève sa tête en arrière :

-« Sabrina….c’est bon…arrête-toi….on a déjà été très loin »

Il respire fort. Je sais bien qu’il aime ce que je lui fais.

Je m’attarde sur le bout de son gland, et avale tout ce que son membre m’ adonné pendant l’orgasme.

Mais, j’ai encore envie qu’il jouisse…ce qui va bientôt arriver.

J’obtiens ce que je veux finalement : son sexe redevient tout raide…hmmm.

J’écarte de plus en plus mes jambes agenouillées. Je continue à mouiller de plus belle. Un petit filet de liquide, parcourt l’intérieur de ma jambe…ce qu’il finit par apercevoir.

Cette verge s’offre à moi, une seconde fois. Je ne veux pas louper ma chance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous dis à bientôt les amis !! :P

Je vous souhaite un bon week.

Je continuerai mon histoire dès lundi pour ceux que ça intéresse. :P

bisous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.