Aller au contenu
unangesucre1

Mon boss, sa femme et moi....

Messages recommandés

Nous sommes vendredi après-midi. Les clients viennent à peine de partir. Nous étions en concurrence avec deux autres boites pour la démonstration de ce matin; cette démonstration, ça doit faire un bon mois que nous la préparons tous. Ces longues journées de travail ont amené pas mal de pressions et de stress que Xavier, notre responsable, voulait faire partir en nous offrant un pot.

Xavier est devenu responsable de l'équipe technique voilà maintenant 5 ans. Son charisme, son expertise technique et fonctionnelle ont fait de lui un responsable évident. Un bon mètre 85, châtain clair, le personnel féminin de la boite n'est pas insensible à ses traits prononcés et virils; mais Xavier est marié, depuis de longue date maintenant, et à ma connaissance, est d'une droiture (au sens figuré, hein….pas dans son pantalon) irréprochable.

Il était convenu, une fois la démonstration terminée, une fois les clients partis, de se retrouver tous dans un bar salsa, dans une rue pas très loin du port.

Il est un peu plus de 15h, et voilà la joyeuse troupe en route pour un pot caliente. Les cocktails s'enchainent et la soirée arrive assez rapidement. Il ne reste plus qu'un groupe de 7-8 personnes, écoutant les anecdotes de Xavier. Le début de soirée amène avec lui son lot de before-people et Xavier propose qu'on termine la soirée chez lui.

Il n'habite pas très loin et nous arrivons devant sa bâtisse aux alentours des 23h. Imposante et de hauteur sous plafond impressionnante, nous entrons dans son hall d'entrée où sa femme, en robe de chambre nous accueille, assez froidement. Après une remarque sur l'heure de rentrée de son mari, de surcroit accompagné de personnes pas très sobres, elle remonte les escaliers vers sa chambre semble t-il.

Martine, la femme de Xavier, est responsable de patrimoine je crois bien; Xavier nous en parle de temps en temps et d'après ce que j'ai pu comprendre, c'est une femme assez froide, distante et autoritaire. Je me rappelle qu'elle était venue une fois au bureau, en tailleur jupe...nous, pervers en devenir de la boite, avions bavé allègrement et pas mal de blagues de bas niveau avaient fusé à son égard.

Xavier nous invite à nous installer dans une pièce qui me parait être un jardin d'hiver...dans laquelle les plantes, fatiguées de ne pas être entretenues, semblent faire la grève pour certaines, et d'autres ont pris depuis longtemps un long congé sabbatique. Xavier continue ses anecdotes, et nous écoutons quand il disserte, rions, quand une blague fuse...bref, l'ambiance est bon enfant.

La soirée avançant, la nuit arrivant, l'heure de regagner le foyer conjugal approche; ayant un peu bu (tout est relatif hein), je préfère me vider (la vessie bande de cochon) avant de repartir de la demeure de Xavier. Xavier me répond que les toilettes se cachent derrière une des portes de l'étage quand je lui demande leur localisation exacte.

Je me trouve dans un état pas très net et la simple montée des marches me donnent un léger vertige. Arrivé à l'étage, Xavier a oublié de me préciser qu'il avait eu une ristourne sur les portes et que beaucoup peuplent l'étage. J'entends déjà à l'entrée les autres se souhaitaient bonne soirée et il me tarde de trouver la bonne porte pour partir à mon tour.

Après un bref Amstragram, je me décide sur une porte. A l'ouverture, un "dépêche-toi" me fait tressaillir. Oups, ma maladresse légendaire n'est (encore) pas une légende. La pièce est sombre. Au lieu de rebrousser chemin, mon cerveau étant envahit par les vapeurs d'alcool (déjà qu'en temps normal, c'est pas un foudre de guerre...), je rentre dans la pièce et prends soin de refermer derrière moi.

J'avance à petit pas (très petit pas). Imaginez, légèrement lobotomiser , vous progresser dans une pièce que vous ne connaissez pas...Je heurte un montant de lit...bon ben j'y suis, autant en profiter (en essayant de pas penser aux éventuelles conséquences - car je suis persuadé que conséquence, il y aura).

Je monte sur le lit, me déshabille (pépère fait comme chez lui), et me glisse sous les draps.

(aparté : l'alcool n'a aucun effet sur les pouvoirs raidissant du pénis, celui est un organe indépendant et vit sa petite vie tranquillement sans se soucier des aléas du corps. )

Martine me caresse et dépose un baiser sur mes lèvres, se blottit contre moi, et sent inévitablement mon excitation (j'aurais bien ajouté naissante...mais je voulais garder une certaine honnêteté dans le récit) confirmée ! Martine veut avoir confirmation de ses doutes, et ses mains se dirigent vers mon sexe; de témoin, elles deviennent complices de l'erection de mon arc.

Sa main entoure ma tour phallique et des va-et-vient s'interrompent brusquement. Elle allume la lampe de chevet, stupéfaite! Un léger sourire coquin, vient naitre au coin de ses lèvres.

Elle me regarde, pose ses yeux sur mon sexe, entreprend sans alerter les secours de le prendre à pleine bouche. D'abord timide autour de mon gland, sa bouche se montre de plus en plus entreprenante et gourmande. Ses mains alternent entre masturbation de mon pénis et caresses de mes bourses.

Moi allongé sur le dos, Martine à quatre pattes devant moi, me prodigue une fellation des plus appétissante. J'essaie de lui caresser ses petites poires subsistantes la loi de la gravité, mais trop loin, je peux à peine les effleurer.

Blonde aux yeux noisette, son corps ne souffre d'aucun complexe, et rapidement, j'ai envie de l'explorer plus en détail. J'essaie de m'extirper tant bien que mal du piège qu'elle m'avait tendu pour me positionner derrière elle. Au passage, je l'embrasse fougueusement avant de me placer derrière son arrière train.

Elle toujours à 4 pattes, je dépose un baiser au bord de son pti trou avant d'aller plus bas. Elle écarte un peu plus les jambes afin de me permettre d'accéder plus facilement à sa caverne d'Ali baba. Ma langue y trouve le code rapidement, et un premier passage me permet d'apprécier toute la cyprine déjà produite depuis un moment.

De sa main, elle écarte ses lèvres m'invitant à plonger dans ses profondeurs abyssales. Sa main, pas en reste, joue, s'amuse avec son bouton que je vois gonfler, gonfler, gonfler. Sa production de liquide vaginal augmente, augmente, avec une respiration de plus en plus accélérée. Ses jambes se resserrent autour de ma tête, son corps s'étend d'un coup (aie aie aie ma tête), pour léger échapper un gros soupir...

"tu as une langue magique...baise moi"

D'ordinaire, je suis plus difficile à convaincre, mais bon, là, je m'exécute. Toujours à 4 pattes, elle attrape mon sexe, le branle rapidement pour le faire retrouver de sa vigueur, et le dirige (même pas besoin de GPS) entre ses cuisses. Elle joue un peu avec son clitoris avant de le faire arriver à l'orifice. Chaud et humide, je la pénètre sans aucune difficulté. Sentant que je vais jouir incessamment sous peu, je m'immobilise au fond de son vagin. Elle, elle n'arrête pas ses mouvements de bassins et je vois toujours pendre ses poires prêtent pour la cueillette.

J'entends ses gémissements, et je l'attrape par les cheveux pour l'embrasser, pendant que je la pilonne. Elle a du mal à tenir la position, mais je lui maintiens les cheveux pour que je puisse voir son regard.

Je me retire de son vagin, enfonce le pouce dans son anus, afin de lui faire comprendre mes intentions.

"Non non, il est trop gros, tu vas me faire mal"

Je lui réponds par un sourire, et mon pouce, après avoir difficilement progressé, atteint subitement un espace beaucoup plus large. Elle me regarde, avec un air faussement étonné. Elle pose le buste sur le lit, relève sa croupe avantageuse, pose les mains sur chaque coté de ses fesses pour les écarter. La vision de son anus parfaitement ouvert accentue mon excitation. J'approche mon sexe de son petit trou, et l'introduis sans aucune obstruction dans son anus. Doucement, je vais, et je viens (pas entre les reins). La voilà, totalement détendue, elle m'attrape la cuisse pour m'indiquer le rythme à prendre.

Le miroir sur le mur m'offre la scène aux premières loges. Martine aime ça et le rythme s'accélère. Alors que je sens que mon sexe va rendre les armes...la porte s'ouvre...Xavier...

Un temps interloqué, il se déshabille rapidement (ben voyons)....

Apparemment, la situation n'était pas étonnante pour tous les deux (ben voyons), et rapidement, il se positionne devant Martine pour que celle-ci le prenne en bouche (ben voyons).

Son sexe se soumet rapidement aux exigences de Martine, et je le vois se raidir...et ça m'excite.

Martine se relève légèrement pour pouvoir l'apprécier plus confortablement.

Martine ondule des fesses pour me convier à continuer ce que j'ai entrepris, chose que je reprends rapidement. Xavier dans la bouche de Martine respire rapidement. Sa jouissance est proche. Je n'avais jamais vu un autre sexe libérer son liquide que le mien.

J'approche mes mains de son sexe, et pendant que Martine le suce, je le caresse dans un premier temps, pour rapidement entreprendre de le masturber. Mon but assumé est de le faire jouir. Je peux le sentir gonfler sous mes mains, trembler sous ma masturbation. J'accélère le mouvement, encore et encore...jusqu'à sentir sa respiration s'arrêter; j'arrête le mouvement en même temps, je sens des spasmes passés sous ma main...la bouche de Martine se remplir; mon excitation est telle que je jouis en même temps dans son anus....

"Je te raccompagne pas" me dit Xavier

"Ça va aller je pense…."

L'ange....présentement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es un sacré ange ! :oops: :x :oops:

:aime::aime::aime: Bravo :x

zut...tu n'aurais pas du mettre les petits démons...Ca me decredibilise totalement...si tant est qu'un soupcon de credit m'habitait encore... :x :( :x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité angegigi

Waouuuu :( quelle chaleur tout d'un coup :P

ton récit est trés trés excitant :(

Un ange qui se pert dans les couloirs, ce n'est pas possible !!! :-D

Tu as un chef du tonnerre!!!! :-D:-D:-D

:aime2::(:-D:-D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waouuuu :wink: quelle chaleur tout d'un coup :wink:

ton récit est trés trés excitant :wink:

Un ange qui se pert dans les couloirs, ce n'est pas possible !!! :wink:

Tu as un chef du tonnerre!!!! :wink::):)

:):wink::):wink::wink:

je te le presenterai si tu veux :twisted::wink: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité angegigi

je te le presenterai si tu veux :wink::):)

Pas de problème.... :P:P:P:wink:

Quelle chaleur!!!! :wink::wink: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.