Aller au contenu
unangesucre1

Le luxe marseillais....

Messages recommandés

ACTE 1

Après avoir longuement débattu sur msn, j'avais réussi à la convaincre de venir une journée...enfin une soirée me voir...les termes de la rencontre étaient encore sujet de discorde mais sa venue était programmée pour le vendredi de la semaine suivante.

Le délai étant trop court pour que je pose ma journée, je devais la rejoindre à l'hotel directement après ma journée de dur labeur.

A l'instar du restaurant gastronomique Quick que j'avais choisi pour notre première rencontre, je ne pouvais rester que dans le luxe et lui proposer tout naturellement ce qui se faisait de mieux dans l'hotellerie Marseillaise, un Formule 1.

Le vendredi arrivait....je trimais comme d'habitude sous les dossiers au bureau, et plus specialement sur le net et la fin de journée se terminait pour laisser venir le moment de la rencontre...

Petit passage par les toilettes (bande de cochon, pas pour ce que vous pensez)...pour me raffraichir un peu...visite rapide au monoprix pour prendre 2-3 babioles pour agrémenter la soirée et me voilà arriver au F1.

Le groom à l'entrée me prend les clés de ma 405 Diesel pour aller la garer, la reception est digne des meilleurs palaces, et me voila devant la porte de la chambre, elle à l'intérieur à m'attendre...

Je frappe 3 coups...Elle m'ouvre

"Salut"

"Salut"

"Tu etais pas trop préssé de me voir, ca va"

"non tu as vu, je me suis meme demandé si j'allais venir"

Elle avait mis sa tenue que je preferais....ses bottes arrivant en dessous des genoux, ses bas en resilles dont je suis fan, sa jupe dans les tons violets foncés et son haut dont on devine ses formes si attirantes.

Son visage d'ange et d'enfant etait toujours le meme, et l'innoncence de ses traits etait trahi par son regard mutin et coquin accompagné d'un leger penchement sur la droite qui amenait une partie de ses cheveux sur les epaules.

Malgré ce que beaucoup pensent, la bouche est le dernier maillon de la communication d'une personne...si on observe bien, le corps tout entier peut transmettre beaucoup plus d'informations que le langage utilisé pour dialoguer...Et à cet instant, son regard me demandait de l'embrasser.

Comme je vous l'ai dit, Elle et moi n'etions pas tout a fait d'accord quant à la cinematique de la rencontre...et fier comme un male que je suis, je voulais prendre les choses en main et pas repondre à son appel...je passai donc devant elle, tel l'ignard ne voyant pas son désir, et m'effondrai sur le lit en pestant contre cette journée aaarrrrraaaaasssannnnteeeeeeuuuu.

Une femme piquée dans son orgueil et sa succeptibilité à ce quelque chose de fascinant à observer; elle se braque, en devient sarcastique et accepte difficilement qu'on puisse agir autrement qu'elle ne le voudrait elle meme.

Son regard mutin devint cynique et elle parti dans la salle de bain.....

Durant cette breve absence, je pris soin d'apporter un tant soit peu de chaleur à la chambre avec les 2-3 babioles achetées au Monop....bougies parfumées, pot pourri étalé sur le lit, deux verres de champomy ameneraient un minimum de "closerité" à l'amtosphere froide que peu representer une chambre d'hotel....meme si c'est un hotel de luxe comme le F1.

A la sortie de la SDB, Elle avait toujours les traits tirés du stress que j'avais engendré...je la prit dans mes bras, decocha mon regard de chien battu de la SPA, et lui enroula et palo de bienvenue...je la portai par les fesses tout en l'embrassant et la posai délicatement sur le lit....elle sur le dos, moi sur le coté, prés d'elle, je lui tendit un verre de champo'....et l'admirai boire la premiere gorgée tout en lui caressant les cheveux....

Elle terminait son verre et se leva....

Elle etait debout devant moi - "la femme chocolat" transpercait les hauts-parleurs de la radio- ses hanches se mirent à onduler sur les ondes electriques du transitor.

Ses mains parcouraient son corps, son torse, ses cuisses. Elle s'ecarta un peu du lit et se produisait en spectacle.

Elle continuait de danser, de dos, de face, avec des poses lentes et sensuelles.Elle etait tres belle et je ne fut pas insensible à cette parade nuptiale. Une premiere botte fut enlevée rapidement suivie par seconde, ses jambes habilées de simple resilles n'en etaient que plus attirantes et son déhanché de plus en plus suggestif amenerent quelques hormones de ma personne à fretiller.

C'etait au tour de son haut de disparaitre et son absence de soutien gorge ne permit à mes hormones de se calmer....bien au contraire....

Ses petites poires d'apparence bien fermes ne demandaient que mes mains pour m'en assurer, et ma langue serait volontiers la mere adoptive de ces tetons orphelins.

Il ne lui restait plus que la jupe et les bas et continuait à danser - danse qui etait si sensuelle que mon sexe sortit de son hibernation.

Les bas furent enlever avec délicatesse et la jupe recu le meme traintement....il ne lui restait plus qu'un discret string noir.

Moi, assis au bord du lit, elle s'approcha de moi doucement, en me fixant du regard....son bassin, à niveau du visage, je lui carressai les jambes, les cuisses....ma bouche, au nivau de son sexe, je lui déposai un délicat baiser sur son string...string que je fis descendre le long de ses jambes...elle prit ma tete entre ses mains pour la dériger vers son sexe inondée d'humidité....

"On va voir combien de temps tu tiens TOI" la défiai-je....

Du long de ma langue, je parcouru une premiere fois de bas en haut toute la distance de son sexe parfaitement rasé....un premier ralement degluti de ses entrailles et Elle pencha sa tete en arriere.

Je déposai plusieurs baisers sur ses cuisses son sexe, son ventre, son sexe, ses jambes, son clitoris puis lui empoigna fermement les fesses pour l'emprisonner autour de ma bouche. Elle ecarta legerement les jambes et je fis entrer ma langue dans son vagin, afin de constater la température bouillante qu'il y regnait. Je revins vers son clitoris, ma langue dansait autour de celui-ci....de bas en haute, autour, de droite à gauche, je restai un long moment à m'en occuper comme il se doit...

Elle toujours debout, ondulait tres legerement du bassin et je suivai à la lettre la carte du plaisir qu'elle me montrait.

Pour ne pas faire de jaloux, je revenai vers le vagin pendant qu'Elle, da son index gauche se titilla le clitoris. Dabord doucement, puis au fur et a mesure de mes coups de langue sur son vagin, au fur et a mesure des ondulations de son bassin, au fur et a mesure de ses gemissements qui se rapprochaient, elle ne put se retenir et s'evada loin loin loin dans un cri jouissif de quelques secondes....

(la suite....si tu es Elle....à ton clavier)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.