Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

vitalia

Tombe la neige....

Recommended Posts

Paris. Mois de Décembre, fin de journée, il fait nuit, il fait froid, il neige...

Je t'attends sous l'abri-bus, tu es en retard. Mais peu m'importe, je sais que tu vas arriver et ça me réchauffe d'avance.

Je te vois arriver en voiture, je monte, nous nous regardons sans dire un mot. Je me penche vers toi, lentement et j'embrasse ton cou, doucement, délicatement du bout des lèvres, je le frôle et remonte avec ma langue jusqu'à ton oreille, juste derrière, dans ce creux si sensible et sensuel....

J'entends ta respiration qui s'accélère. Ta main se pose sur le bas de mes reins et remonte, en me caressant, jusqu'à ma nuque. Je frissonne de désir...

Elle redescend pour cette fois glisser sous mon pull. Le contact de ta main sur ma peau nue est comme une brulure, une chaleur violente m'irradie le corps.

Ma respiration s'accélère à son tour, mon baiser se fait plus intense et ma langue plus active. A présent, tes deux mains me caresse, une sur mes fesses l'autre sur mes seins. Mes mains aussi s'attardent sur ton corps...elle rencontrent ton érection, ce qui m'excite encore plus.

A l'extérieur la neige redouble, à l'intérieur la chaleur est à son paroxysme, à part nos respirations et nos gémissements, nous n'entendons plus rien.

Nos bouches se sont trouvées, ma main reste aimanté sur ton sexe en érection, je le caresse et ne résiste pas à l'envie de le libéré de l'emprise de ton pantalon...le voiçi libre et cette fois sous l'emprise de ma main.

La tienne dégraffe mon pantalon et je sens ton doigt s'insinué, en toute innocence, dans ma culotte et trouver mon "flocon de neige"...qui, je l'avoue, se met a fondre sous la chaleur et la caresse de ton doigt, et me voilà toute mouillée...c'est si bon, terriblement bon...

Je sens un autre doigt puis encore un autre glisser jusqu'à l'entrée humide et bouillante...de mon volcan. Pas besoin de sésame pour y entrer, tu y glisses directement, facilement.

Je caresse ton sexe plus fougueusement, de haut en bas en le pressant plus fort au fur et à mesure que tes doigts jouent en moi. Je n'ai qu'une envie, le prendre dans ma bouche et qu'ensuite tu me prennes...mais il y a trop de monde dehors.

Te sentir au fond de moi...

Mais il va falloir attendre.

Alors nous nous laissons avec notre envie, notre excitation ; au bord de l'orgasme....pour mieux apprecié le moment...

Mais il est temps de partir. Le bus arrive et mon fantasme s'achève là, sous cet abri-bus....

Je n'étais pas dans ta voiture.

Tu ne viendra pas ce soir....

A toi qui te reconnaitra !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest RQT

Bel écrit, il ne sait pas ce qu'il a loupé :x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.