Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

dric35

Mon fantasme estival

Recommended Posts

Je quittais la véranda du bistrot et regagnais mon appartement, escorté par mes deux nouvelles connaissances.

….

Le panaché frais brisait les tabous, les politesses d’usage laissaient peu à peu place à un langage plus canaille. Les effluves de notre transpiration dans la pièce nous excitaient , les yeux de mes deux invitées semblaient pétiller par moments.

….

Nous voilà nus sur mon lit. Eva sucait consciencieusement mon membre tandis que son amie parcourait mon corps de caresses. De temps en temps cette dernière massait mes testicules et ses seins touchaient ma cuisse quand elle se pencha pour les gober.

Eva voulait passer la première. Elle déroula le préservatif sur mon sexe dressé puis s’allongea en levant les jambes en l’air. C’était une femme au corps élégant , bronzé et mince comme une liane . Je contemplais son anus brun ,sa vulve gonflée et décorée d’un duvet soyeux avant de tremper mon gland dans l’entrée du vagin. J’allais et venais en elle avec douceur. Désireuse d’être prise plus profondément, elle me plaqua bientôt contre elle en refermant l’étau de ses bras et de ses jambes. Après quelques ondulations de reins je poussai un gémissement et ma semence jaillit par saccades.

….

J’enfilai un caleçon et prêtai deux peignoirs à mes partenaires. Nous reprenions quelques forces grâce au repas froid et sommaire retiré du frigo. Darya coupa court à la conversation devenue un peu oiseuse.

« Maintenant c’est pour moi » baragouina-t-elle en anglais , elle ôta son peignoir et me tira vers le lit. Assise à la petite table, Eva finissait les restes du repas. Cachée derrière les pages d’une revue , elle nous observait du coin de l’œil.

Affaibli par les premiers ébats,je peinais à avoir une érection. Darya mettait du cœur à l’ouvrage. Elle me prenait dans ses bras et glissait sa langue dans ma bouche , me branlait vigoureusement jusqu’à ce que je sois prêt. Compréhensive, elle décida de prendre le contrôle et se mit à califourchon. Mon sexe disparut entièrement dans le sien et il retrouva à nouveau la délicieuse sensation d’être enserré .

Les cheveux blonds coupés courts de Darya s’agitaient et les superbes seins en forme d’obus dansaient sous la cadence de la danse du ventre. Ses doigts trouvèrent mes bourses et les malaxèrent passionnément. Décidément elle aimait cet endroit là. Je gémissais une deuxième fois. Cette fois j’étais complètement vidé mais heureux. Je laissais mon sexe enfoui dans le sien et couvrais son visage de baisers reconnaissants.

Ma cavalière parlait en russe en direction de son amie et elles éclatèrent de rire.

….

Eva ajusta son t shirt sur son jean tandis que Darya récupérait ses sandales et sa longue jupe à fleurs. Elles reprenaient hypocritement l’apparence de deux paisibles quadragénaires après ces moments de tourbillon.

Elles me disaient être ravies de me connaître. Et moi donc , ces deux étrangères m’avaient offert un après midi inoubliable. Mais je notais l’adresse mail d’Eva sans conviction, je n’étais probablement pour elle qu’un souvenir de vacances torride à Paris.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il fait chaud à Paris ! :x et vive l'accueil des parisiens pour les étrangères :x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je suis envacances, mais sans 2 belles inconnues!!!

sniffffff

:x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.