Aller au contenu
Weby

Sondage sur la masturbation

Pratiquez-vous la masturbation?  

4 673 membres ont voté

  1. 1. Pratiquez-vous la masturbation?

    • Tous les jours
      2210
    • Souvent
      2233
    • Occasionnellement
      478
    • Jamais
      30


Messages recommandés

Sondage sur la masturbation..

A vos claviers :-D

Amicalement

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité K@thy

:P

Dis moi Weby !

Et toi tu te masturbes ?

Si oui combien de fois ??

:-D :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité K@thy

:P

Heu !!!

Moi tout les jours ! :P

Et oui suis gourmande !

:-D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

enfin c'est en ce moment :-D:P mais bon sinon je repondrai souvent :D:P

peut pas me passer de ca, c'est mon seul plaisir!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bon on es 3 à faire plusieurs par jour :-D

on des coquinous tous :P

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caresse

moi je propose que l'on vote chaque fois que l'on vient de ....hum :-D :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

qq fois par semaine !!

là j'ai bien envie... :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tous les jours quand je suis seule, plusieurs fois par jour quand j'ai un emploi du temps assez libre.

Mais quand je suis avec lui, c'est des câlins à volonté tous les jours ! Il paraît même que je suis trop demandeuse par rapport à lui. :-D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'ai mis souvent parce que c'est pas forcément tout les jours, mais les jours ou oui c'est plusieurs fois, quand j'avais mon copain c'était plutot de l'ordre de 2 ou 3 fois par semaine une fois sur la journée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dirais que ça dépend de si je suis en semaine d'amour férié ou pas... :-D si oui tous les jours, si non souvent...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité GazelArdent

Moi en ce momment c'est tout les jours, surtout depuis que je connait ce forum, j'ai plein d'images dans ma tête. Merci à toutes les femmes de bien vouloir s'offrir ainsi à nos sens. :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kal

Moi tout les jours, de nature je suis très actif et venir sur le forum m'exite encore plus et je ne peux plus me retenir après :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ingrid

:-D Moi souvent.

Presque tout les jours et persque que toutes les nuits :P

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Aces

tous les jours...

mais bon, ça me fatigue de plus en plus...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tous les jours...

mais bon, ça me fatigue de plus en plus...

C'est sûr qu'arrivé à un certain âge... :-D

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Aces

* Va tenter de choper un poulet, en plus, j'ai faim :-D:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Occasionnellement : quand MonBB s'est endormi avant moi et que j'ai tres envie ou du mal à m'endormir :P

Sinon il m'arrive régulierement de ma caresser pour lui, dans le sens sous ses yeux :-D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on est tous de vrai coquinous, et de coquinettes :P

à lalalalalla

on est pret pour la marathon de la masturbation maintenant, entrainement intensif tout les jours :-D:D et hop :P :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

endroit et moment préférés : à deux devant la cam... :momotte: :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité K@thy

tous les jours...

mais bon, ça me fatigue de plus en plus...

Mon pauvre petit ! :momotte::bisou::lal: :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité K@thy

endroit et moment préférés : à deux devant la cam... :momotte::bisou:

hummmmm! :lal: :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Secouss
      Notre expérience se fait avec le temps, on découvre que l'on aime les frites, que la piscine ce n'est pas notre truc, que les maths font mal à la tête, qu'internet est immense,....
       
      Et a un moment se fait le déclic, celui où l'on se sent Femme ou Homme et que notre corps devient un océan encore inexploré. Je n'avais pas plus de 15 ans quand j'ai découvert la beauté du corps d'une femme nue. Je ne vais pas vous raconter toutes les explorations, entre magazines de lingerie, découverte des BéDé pour adulte, des photos d'internet avec une connexion 512Ko,...
       
      Et un jour on rencontre sa Némésis, le sentiment ultime, la plénitude par un simple contact, une simple vue, un sous entendu.
       
      Je fouillais dans les tiroirs de ma mère (ne faites pas les innocents, qui ne l'a pas fait !) et je suis tombé sur ces 2 voiles si léger. J'ai tiré dessus et je les ai vu s'étendrent sous mes doigts. Le glissement de cette étole sur mes doigts, ma main, mon bras, ....
       
      Je venais de le découvrir, le nylon, la douceur d'une culotte en satin, le maillage d'un tissus travaillé, l'épaisseur d'une feuille de papier, le sentiment de la peau sous ma main. Au début ce seul contact suffit, il intrigue, étonne, capte l'attention et l'excitation, il devient le catalyseur d'un plaisir coupable.
       
      Cette première fois le simple toucher m'a suffit, je les ai repliés et rangés. Ensuite je suis reparti pour satisfaire mon plaisir charnel et la simple pensée m'a suffit pour jouir. La jouissance de cet âge, ou seul un petit filet incolore d'un liquide encore inconnu apparait au bout d'une verge source d'autant de complexes.
       
      Et les jours passent, à chaque fois, chaque contact de ma main sur mon sexe, chaque pensée érotique, je le retrouve. Le plaisir des yeux face a une femme qui le porte, admirer ses jambes gainées de ce tissus qui érotise n'importe quelle situation. Ce voile simple, couleur chair, que l'on trouve à la fois inutile mais indispensable.
       
      Vient enfin le moment, celui où l'on retourne le chercher, celui de l'approche furtive, le stress, le coeur qui bat la chamade, l'oreille aux aguets pour entendre un bruit de porte qui s'ouvrirait annonçant le retour des parents et la fin de cette quête chevaleresque du plaisir. S'approcher, ouvrir le tiroir en bois, calmement, doucement pour ne pas le faire grincer trop fort. Soulever les quelques culottes et enfin le voir, ce voile, cette fine maille. La prendre dans ses mains, sensation électrique, le frisson. Faire une pause dans le silence de la maison, pousser calmement le tiroir et l'emmener doucement dans sa grotte, son antre, sa chambre, son lit.
       
      Enfin nu avec cet objet, le glisser sur son corps, jouer avec l'élastique, le tout d'une seule main bien entendu. Découvrir le contraste du plastique des bas autofixants sans comprendre encore à quoi sert cette bande. Faire glisser ces bas sur son torse, ses bras, s'approcher ... et enfin le toucher, du bout d'un bas ou d'un collant, sentir la divine caresse du nylon sur son sexe encore jeune et incontrôlé... Sentir la jouissance monter, les vagues se répandrent dans son corps, les coups de boutoir du plaisir qui descend inexorablement vers cette zone bouillante. Et enfin l'instant de magie, le corps se contracte, le cerveau libère des doses incroyables d'hormones, de phéromones, les membres frissonnent, le sexe palpite... 
       
      Quelques secondes hors du temps, du monde, des problèmes de la jeunesse, du risque de se faire attraper,.... Laisser son corps revenir à lui calmement. Sentir chaque parcelle de ce corps si bizarre et pourtant, à cet instant, si parfait. Se redresser et faire le chemin inverse doucement pour ranger cet honteux objet de plaisir.
       
      Voulez-vous la suite de cette découverte ?
    • Par lacrimosa
      Mmmh, la masturbation. Cette pratique si intime, presque tabou, que nous ne pourrions aborder sans une grande gêne en public, sans passer pour un dépravé ou tout autre énergumène à regarder de travers... cette pratique qui pourtant, apporte sérénité, détente, un bienfait non négligeable pour le corps et l'esprit quand elle est pratiquée avec soin, sans pression...
       
      Ma main gauche est ma meilleure amie depuis des lustres quand il s'agit d'évacuer le stress, une amitié de longue date, qui commença un jour de pluie, il y a un peu plus de quinze ans. Ce jour où ma petite main se rendit compte que de ses doigts habiles, pouvait naitre une relation plus profonde avec cet étrange appendice entre mes jambes, qui m'avait fait me poser tant de questions depuis le jour où j'ai découvert, du haut de mes six ans, que ma cousine n'en avait pas.
       
      En enfant sage que j'étais, je n'ai pas insisté devant les "tu comprendra quand tu sera plus grand" des mes ainés, visiblement dérangés par la question... j'ai donc laissé les histoires de zizi au placard pendant un moment, qui semblaient tant déranger pour je ne sais quelle raison.
       
      Jusqu'au jour où mon corps commençait à m'envoyer des signaux que je ne comprenais pas vraiment. Pourquoi ai-je ce sentiment étrange en regardant le corps de cette jolie fille ? Que sont ces bouffées de chaleur qui m'assaillent ? Qu'est-ce que des cheveux viennent faire... ici ?
       
      Me rappelant des réactions de mes parents, j'ai gardé ça pour moi... mais plus le temps passait, plus j'entendais les camarades au collège parler de ce genre de choses.
      Sexe ? Masturbation ? De quoi parlent-ils ?
      D'une oreille timide, j'écoutais leurs conversations, sans m'y impliquer, ayant vite compris que cela était en rapport avec cette chose qui pendait entre mes jambes, et que je devrais bientôt amener au coiffeur si ça continuait.
       
      Plus ça allait, et moins les filles me laissaient indifférent. Quand celles ci m'effleuraient, une sensation étrange mais pas désagréable me parcourait l'échine, douce, chaleureuse. Que m'arrivait-il ? Je me surprenais de plus en plus souvent à les observer avec insistance, sentant parfois mon flexible au récent brushing se tortiller dans mon slip.
       
      Puis un jour, alors que j'écoutais attentivement une nouvelle conversation à ce sujet, un camarade s'est vanté de s'être masturbé, il semblait avoir découvert quelque chose de nouveau.
      Puis me voyant en retrait, il m'adressa la parole d'un ton légèrement moqueur : "Cédric, tu t'es déjà masturbé toi ?"
      Pris de court, je ne sus que répondre dans un premier temps. Un timide "non" sortis de ma bouche", ce à quoi ce garçon répondit, toujours aussi moqueur, mimant le geste : "ha ha prépare les mouchoirs ce soir".
       
      Ne sachant que répondre d'autre qu'un :"pff, n'importe quoi", je m'éloignai du groupe, gêné, un peu troublé par la situation.
      Le semaine continuant, cette pensée me travaillait.
      "Me masturber ? Qu'est-ce que cela peut bien être ?"
       
      Le dimanche, arriva... c'était tôt le matin, tout le monde dormait encore, il pleuvait dehors. Ne voulant pas allumer la console pour ne pas réveiller mes parents, je me suis alors allongé sur le lit, repensant à ce que m'avait dit mon camarade, et aux sensations que j'avais ressenti en effleurant ou regardant les filles.
      Alors, j'en ai profité pour satisfaire ma curiosité. Discrètement, j'ai subtilisé un vieux magasine de vêtements féminins. Arrivé à la page lingerie, je me suis arrêté sur une femme en sous vêtements. J'ai alors déchiré la page et suis remonté sur mon lit, sans un bruit.
      Plus je regardais cette femme sous toutes ses coutures, plus je sentais cette sensation agréable qui me parcourait le corps... il bouge, je le sens. Ni une, ni deux, je le sors délicatement à l'air libre. Toujours aussi bien peigné avec ses trois cheveux, je le regarde se débattre calmement, et je me rends compte qu'il grandit, sous les afflux de sang d'un système que je ne comprenais pas encore.
       
      Toujours dans le calme du petit matin, à peine dérangé par la petite pluie qui battait dehors, j'ai commencé à parcourir mon sexe désormais bodybuildé, comme je ne l'avais encore jamais vu. Dans mes recherches, mes palpations, je découvrais certaines zones sensibles, c'était agréable à toucher, étrange sensation, mais agréable. Je sentais mon coeur battre légèrement plus fort que d'habitude, je commençais à ressentir quelques bouffées de chaleur, je ne pensais plus à rien, mon regard se posait alternativement sur la photo de cette femme presque nue et mon sexe. Instinctivement, mon regard se montrait insistant sur l'entre-jambe de la demoiselle.
      Bêtement, je pris, l'initiative de percer un trou dans la feuille de papier, pile à l'endroit du fruit défendu. Laissant jouer mon imagination, j'ai alors enfilé cette demoiselle de papier, je comprenais peu à peu, tout seul, le fondement de tout ceci.
      Mon imagination fertile m'a passablement excité, en observant cette scène que je considère aujourd'hui comme ridicule, mais qui à l'époque m'a émoustillé. La pression montant, j'ai retiré le papier, et ai commencé à me caresser le poteau, lentement, au rythme de ma respiration, qui se faisait de plus en plus forte. Je réalisais qu'inconsciemment, je reproduisais le geste qu'avait mimé mon camarade quelque jours auparavant.
      C'était une sensation incomparable, je sentais des frissons me parcourir le corps, dont une particulièrement grisante dans l'entre-jambe. Jamais je ne m'étais senti aussi bien jusqu'à présent. Cela me rappelais la sensation que l'on a lorsque l'on se laisse aller aux bras de Morphée dans un lit douillet, après une journée fatigante, mais décuplée par dix.
      Et plus je parcourais mon membre, scrutant le corps de la demoiselle à moitié déchirée, plus cette sensation de bien-être s'intensifiait, tout allait plus vite, mon coeur, mon souffle, mes caresses, jusqu'au moment où j'ai ressenti ce plaisir se décupler de manière exponentielle. Un frisson électrisant a subitement éclaté dans mon entrejambes, se répandant dans tout mon corps. Mais je fus surpris lorsque je sentis mon pénis "m'échapper", en voyant ce liquide visqueux, étrange, couler sur mes doigts. Par réflexe, j'ai attrapé la page du magazine pour recueillir le tout, et éviter d'en mettre sur mon lit.
      C'était crade, gluant (peut-être est-ce parce que c'était ma première fois, mais par chance, il n'y a pas eu de jets puissants, sinon bonjour la tapisserie :3), et je venais de comprendre pourquoi mon camarade m'avait recommandé des mouchoirs... je me sentais un peu honteux, mais... wouaw... je venais de découvrir quelque chose de formidable, je me sentais tellement bien, tellement détendu, que depuis lors, je ne m'en lasse pas.
       
      Sans doute le côté découverte a beaucoup joué, mais depuis, je n'ai plus ressenti la chose aussi intensément.
       
      Voilà, c'était le récit de ma découverte du plaisir sexuel... malheureusement je n'ai toujours pas su aller plus loin, et j'attends impatiemment de pouvoir passer le flambeau de ma propre main à celle d'une charmante demoiselle, en chair et en os cette fois ci... la main, et bien plus, évidemment.
       
      PS : Ca fait bizarre de raconter ça mais ce n'est pas déplaisant. x)
    • Par jeunesalope
      Ma cousine et moi avons toujours été proches. Avec seulement un an d’écart, nous avons grandi ensemble et toujours partage les mêmes intérêts.

      Un été, elle vint donc passer quelques jours a la maison. Le loisir que nous choisîmes fut naturellement la piscine. Nous adorions jouer aux sirènes, faire des cabrioles ... Quoi de plus normal pour deux jeunes filles a peine pubères ?
       
      La piscine possédait tout un attirail de jouets aquatiques: matelas pneumatique, frites en mousse, masques de plongée, tubas ... Qui s'ajoutais à nos jeux et a nos histoires imaginaires.

      Sans me rappeler comment, nous avons commencé a enlever notre bas de maillot de bain et plonger sous l'eau avec le masque pour regarder nos jolies petites chattes
       
      "A quoi çà ressemble de prés ?"
       
      Elle s’exécute lorsque je replonge sous l'eau et écarte ses lèvres à l'aide de ses doigts. La sensation de l'eau fraîche doit être agréable. J'ai envie d'effleurer de mon doigt le petit bouton qui pointe en son milieu. Elle n'as pas l'air d'avoir détesté ca.

      Nous commençons a nous caresser, toujours dans l'eau ,a l'abris du muret qui cache la piscine.
      Elle a des formes et bizarrement ça ne me déplais pas.

      On décide finalement d'aller prendre une douche pour se débarrasser du chlore qui nous colle à la peau....
       
      (a suivre....)
       
      Je me lance dans mon tout premier recit. Dites moi ce que vous en pensez ! Bises, Hortensia.
    • Par alex3-6
      Bonjour. Ceci est ma première histoire. J'espère qu'elle và vous plaire.  Merci de commenté une fois que vous l'aurez lus.
       
      J'étais sur la plage, à Tharon-plage, ville proche de Nantes,  j'avais 18 ans et était célibataire.
      J'aperçus une blonde au yeux bleu, le bleu qui fait le soleil dans le noir, le bleu que vous ne lâchez jamais du regard. Elle était allongée, en Bikini bleu, qui lui allait à merveille, et faisait ressortir ses yeux.
      Elle avait de très beau seins, a priori un bon 95C, un jolie corps, de belle forme, peau toute lisse, elle doit être douce à toucher.
       
      Je la vie se relever, plonger la main droite dans son sac de plage, ressorti avec une bouteille d'huile de protection solaire, elle l'ouvrit doucement, fit couler goute à goute sur sa main, se l'étala doucement sur son corps, tout le monde la regardait, elle avait un sourire, comme si elle adorait être regardée dans ses bon moments.
       
      Une fois fini, elle remet l'huile dans son sac et s'assoie. Je décide de me lever et d'aller lui parler.
      On se présente, elle s'appel  Sarah, elle est esthéticienne, célibataire et habite aussi Nantes avec sa colocataire Vanessa.
      Nous discutons longtemps de tout et de rien, nous allions se baigner, puis bronzer, et nous partions.
       
      Quand soudain, elle me dit qu'elle est en bus et qu'elle doit attendre le prochain. Je lui propose de la ramener, ayant le permis et une voiture. Elle accepta.
       
      Arrivé l'entrée de Nantes, je lui propose je la déposer directement chez elle, elle accepta. Arrivé devant, elle me propose d'entrée.
      Elle se fait un thé à la noix de coco, et me sert un café-caramel. Sa colocataire arriva, elle est splendide, brune, yeux marron-vert, beau seins qu'on pouvait voir au travers de son décolleté, je dirai 95D, elle part aussi tôt dans sa chambre.
       
      Quand d'un coup, Sarah et moi entendions des cris en provenance de sa chambre. Nous décidions d'aller jeter un coup d'œil. La porte était entre-ouverte. ces cris était en faite des gémissements, elle était en train de se masturber, allonger sur le dos se frottant le clito avec son majeur de haut en bas, de gauche à droit plus elle tourne autours. Elle s'arrête, se retourne sur le ventre, passe sa main sous son ventre pour aller rejoindre son entre-jambe. Elle frotte son clito, puis enfonce un doigt dans son vagin, puis un second, elle gémis de plaisir. Je regarde Sarah, elle avait sa main sous sa jupe. Je lui dit, tu aime regarder, elle me répond sa m'excite. Nous partons dans la chambre de Sarah, nous nous déshabillions, elle me jette dans le lit, se jette sur moi, attrape mon sexe en érection, et commence à me sucer, oh que c'est bon. Je la retourne sur le dos, lui enleva sa petite culotte, je lui écarte les jambes, lui fait des bisous sur le ventre, je descend, caresse ses cuisse, autour de son sexe, elle n'en pouvait plus, et lui lécha son clito. Elle se mis à crier très très fort, elle à très bon goût et je sens qu'elle est très chaude, je n'en peut plus, mon erection est trop forte, jusqu'a ce qu'elle me dise, baise-moi. J'arrête de la lécher, elle me jeta sur le dos, se met au dessus de moi et enfonce mon sexe dans le siens. Elle se mit à crier encore plus fort, elle me dit c'est trop bon, oh oui!!!
      Soudain, on s'aperçois que la porte était entre-ouverte, la colocataire de sarah, Vansessa, en train de regarder et de se masturber. Sarah me chuchote à l'oreille, une deuxième fille dans le lit, sa te dit? J'accepta sans hésiter une seconde.
       
      Elle lui demande si elle veux nous rejoindre, elle rentra avec un grand sourire, les yeux pétillants, viens à 4 pattes sur le lits. Elles s'embrassent en se touchant le sexe. Mon érection devient plus forte, il và exploser.
      Vanessa se mit à me sucer langoureusement, c'est une déesse, elle partage avec Sarah, ainsi les 2 qui me lèche le sexe de chaque côté, vous n'imaginez même pas le plaisir procuré par 2 déesse avec 2 langues très douces.
      Sarah reviens sur moi, et Vanessa au-dessus de ma tête pour que je lui fasse un cunni. Oh qu'elle à bon goût.
      Sarah se retire et vanessa me dit prend moi à 4 pattes. J'obéis. Elle se mit à crier de plaisir. Sarah se mit devant vanessa, allongé sur le dos, pour qu'elle lui fasse un cunni.
      J'étais sur le point de jouir, quand soudain, vanessa me dit, au oui và y jouit devant moi. Je m'exécute, les 2 filles se mit devant moi, je jouis à un point jamais vécu, ma quantité de sperme n'a jamais été aussi grosse, elles en avaient sur le visages, les seins, le ventre. Les 2 filles prient mon sexe, le lécha affin de tout bien essuyé, sans omettre une seul goute.
      Elles se lécha ensuite affin d'enlever le sperme qu'elle avaient sur elles.
       
      Je voie toujours Sarah, nous sortons ensembles, et avons décidé d'avoir une vie sexuel débridé (plan à 3, Club, Sexshop, etc...), m'a avouer qu'elle aime coucher avec des filles.
       
      Suite une prochaine fois.
    • Par Secrète Alcove
      Eva96 n'arrivant pas à publier son texte, elle m'a demandé de publier son texte en son nom...
      Je vous laisse découvrir et partager nos plaisirs !
       
       
      Un moment de plaisir vécu récemment, mis modestement en mots, juste pour le souvenir et le plaisir...
      Un texte dédié à mon âme sœur d'ici...
      SA, pour ces parenthèses enchantées et sensuelles que tu m'offres, MERCI !!!
       
      J'ai envie de toi...
      Ca fait une éternité, toi et moi que nous n'avons pas joué à nous faire du bien.
      Mais je devine que tu nourris bien des projets. Ton "Mon doux rêve, prend bien tous tes jouets" en fin de semaine dernière n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde...
      Aux alentours de 22 heures, te voilà sur Skype... Premiers frissons...
      Deux, trois mots bien appuyés et déjà, je me sens humide. Je suis nue sur mon lit et toute chaude....
      Tu m'excites, j'ai tellement envie de toi, et je te le dis...
       
       
      "Mmmm alors il va falloir remédier à cet état" me dis-tu....
      Tes mots me rendent fiévreuse....
      "Prend ton rosebud".
      A te lire, ce n'est pas du tout une proposition, mais un ordre qui n'admet aucune discussion...
      Intérieurement, je pense : "Déjà ? Comme ça ? Sans tour de chauffe ?
      Tu sais que j'ai quelques appréhensions avec le côté anal, même si je me suis livrée à des petits jeux pour découvrir cette zone de plaisir.
      J'ai beaucoup aimé, bien que je ne sois pas allée très loin encore dans ces pratiques...

       
      Je saisis donc ce petit objet de plaisir, l'enduit généreusement de lubrifiant et vient le poser tout contre ma rondelle en exerçant une faible pression...
      Je me détends, attendant patiemment que le rosebud soit aspiré par mon petit trou.
      Cela ne tarde pas...
      Cela m'a toujours déconcertée de voir avec quelle facilité ce petit objet puisse être accepté sans effort et sans douleur.
      C'est une drôle de sensation, aussi dérangeante que plaisante que de sentir ses fesses investies par un jouet comme toute assez lourd…
       
      "Tu aimes ?". Punaise, toujours tes mots qui m'enflamment...
      "Presse sur ton rosebud de manière à faire de toutes petites poussées".
       Mon cerveau se met sur pause.
      Dans ma tête, il n'y a plus que du désir et de l'envie de toi.
      Mes mains t'obéissent.
      Le rosebud fait des mini va et viens. Même si j'ai un peu honte, je dois admettre que c'est très agréable...
      "Maintenant, je veux que tu te caresses le ventre, les cuisses, les seins. Frôle
      tes lèvres.... Lisses-les....Ecartez-les... Voilà...Tu es toute mouillée ?" (Quelle question !)
       
      "Enfonce-toi un doigt..."
      Ces mots....Mes caresses....Je me sens électrique.
      Docilement, mes mains, mes doigts suivent tes mots laissant des empreintes brûlantes sur ma peau...
      Mon doigt s'enfonce lentement dans mon vagin. C'est chaud, doux et terriblement humide.
       
      Je caresse l'intérieur de ses parois, découvre des zones plus sensibles que d'autres... Le plaisir monte doucement mais inexorablement....
      "Prend ton double gode en acier". Sur le moment, petite frustration d'interrompre ce si délicieux moment...
      Le gode en acier ? Je commence à m'inquiéter connaissant la taille de l'engin...
       
      "Tu veux quand même pas que ...".
      "Pénètre toi avec son petit côté...". Ouf....
      J'attrape le gode, punaise qu'est ce qu'il est lourd, pas loin de 600 grammes le bougre...

       
      Lentement, je viens l'insérer, frémissant sous l'aspect froid du métal...qui ne tarde pas à se réchauffer très rapidement !
      C'est délicieux !
      Mon vagin comprimé par la présence du rosebud est caressé de toute part par le gode....
       
      La petite boule à son extrémité vient caresser la zone du point G que je sens gonfler... C'est super bon !
      Suivant tes ordres, j'alterne de va et viens rapides et secs avec de longs et lents coups puissants....
       
      "Maintenant, c'est le gros coté que tu t'enfonces...". Non, non, il est dingue, ça va jamais passer !
      "Je sais que ça passera !".
       
      Je ne raisonne plus, j'obéis...
      On verra bien... L'intromission délicate au début, s'avère finalement aisée....
      Je me sens remplie comme jamais, c'est fabuleux.
       
      Chaque parcelle de mon vagin est stimulée, je sens une douce chaleur se diffuser dans mon bas ventre...
      Un clapotis obscène accompagne mes vas et viens....
       
      "Attrape ton lapin et viens le faire vibrer sur ta rondelle...."
      Un peu d'appréhension... j
      J'enlève mon rosebud. Je sais ce que tu vas me demander et je ne suis pas sûre d'y arriver...
      Mais tu m'excites tellement là, maintenant, que je suis incapable de te refuser quoi que ce soit.
      J'enduis à son tour mon lapin de lubrifiant et viens le presser doucement contre mon anus avec de très faibles vibrations...
      J'aime ces caresses...
       
      Mon petit trou frémit... Et j'ai envie de plus...
      Sans attendre tes indications, je presse doucement le lapin entre mes fesses....

       
      Les vibrations me chatouillent et m'excitent.
      Et je l'enfonce lentement, toute attentive à ces sensations nouvelles.... Aucune douleur…
      Perception d’un plaisir étrange et grisant… Je continue ma progression, ces vibrations, c’est juste si bon…
      Je pousse encore et encore, tout à mon plaisir….
      Jusqu'à ce qu'il soit fiché dans mon cul jusqu'à la garde !
      Je n'en reviens pas de ce que je viens de faire !
      Pénétrée des deux côtés simultanément et sans douleur et surtout un plaisir qui s'accroit sans cesse....
       
      J'augmente les vibrations au maximum, le lapin  fait vibrer le gode en acier à travers la fine paroi séparant mon cul de mon vagin....
      Je me sens pleinement remplie, ouverte, brûlante, béante...
       
      Mon  sexe et mon cul se contractent sur ses sexes artificiels…
      Mais c’est toi que j’imagine, ta queue qui flue et reflue dans mes deux orifices.
       
      J'entreprends alors de me faire du bien sans ménagement, me pénétrant avec des va et viens désordonnés.
      C'est une sensation incroyable, je lâche tout contrôle sur ce que je fais, ce que je croyais ne pas aimer.
       
      Je m'en fous, plus rien ne compte à part ce moment de plaisir intense ! Et tes mots, mon ange....
      "Caresse-toi le clito"....
      Une main sur le gode en acier, l'autre caressant mon petit bouton et ces vibrations dans mon anus...
      C'est trop bon...
       
       "Imagine ma langue qui vient titiller ton petit bouton, ma queue en toi qui s'enfonce...".
      Je sens une chaleur monter à toute vitesse, se répandre dans mon ventre, mes seins... Chaleur qui descend aussi dans mes cuisses.
       
      J'halète, je gémis, je me crispe et puis une vague de plaisir énorme déferle et me laisse pantelante.
       
      J'ignore d'où est partie cette vague, si c'était anal, vaginal ou clitoridien mais putain que c'est bon !!!
      Sonnée quelques minutes par cet orgasme inouï, je me repasse le film et je suis sidérée par ce que je viens de me faire et surtout et d'avoir autant aimé ça...
       
      Et puis....
      Un gros sentiment de culpabilité m'envahit. Dans mon plaisir, je t'ai oublié...
      Toi qui as su trouver les mots pour me faire expérimenter ces nouveaux plaisirs qui m’effrayaient tant…
      Toi qui m’as mené vers ces sommets de plaisir....
       
      J’ai honte de m’être autant laissé aller aussi égoïstement. Il va donc falloir remédier très vite à cette situation...
       
      "Mon ange, j'ai très envie de goûter ta queue....
      Je ne te demande pas si tu es excité... J'aienvie de caresser ton gland du bout de ma langue...
      Apprécier la chaleur et la douceur de ta peau si fine à cet endroit-là... "
       
      "Imagine ma langue qui te chatouille, laissant son empreinte chaude et mouillée sur ta queue. Tu n'as qu'une envie, celle que je te suce profondément...
      Mais moi je n'ai qu'une envie, te faire languir les yeux dans les yeux...
      Délicatement je prends dans ma bouche ton gland que je suçote..."
       
      "Tu es si excité, si dur...
      Je sais que tu aimes quand je te suce comme ça… Je savoure les premières gouttes prémisses de ton plaisir à venir.... »
       
      « Puis, je n'en peux plus d'attendre et c'est ta queue toute entière que j'avale pendant qu'une de mes mains, coquine, se glissent entre mes cuisses. »
      « Mes lèvres t'enserrent.... Coulissent le long de ton membre. A tes petits coups de reins incontrôlés, je devine que tu es proche de la jouissance."
       
      "J'amplifie mes mouvements, ta queue dans ma bouche chaude et humide...j'aime te sentir là, profondément dans ma bouche…J'aime quand tu emmêles tes doigts dans mes cheveux pour m'imprimer le rythme que tu désires. J’aime quand tu baises ma bouche... ».
       
      "Docile, je me laisse faire tout à ton désir, au rythme effréné que tu m’imposes. Fière de te faire jouir ainsi...
      Tes vas et viens s'accélèrent et..."
       
      "Merci mon doux rêve, c'était.....wow"
       

       
      Morale de l’histoire...
      Aujourd'hui, t'offrir mon cul, ne me semble plus une idée si incongrue...
       
       
       
       
                      :aime2:     
      Bon les émoticônes sont de moi, et je suis beaucoup moins doué que Val pour exprimer ce que je ressens...
      On a hésité à vous faire partager ce moment très intime, j'espère que vous apprécierez ces doux moments !
       
       
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.