Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

@nge

La deuxième fois !

Recommended Posts

La deuxième fois !

Tu n’osais pas te déshabiller

Dans cette obscurité !

Alors je me suis allongé,

Et je t’ai embrassé.

Nous nous sommes caressés

Sur ce lit, couleur lavande

Ton sourire esquissé,

Tes yeux en amandes,

J’ai léché ta fleur bourgeon

T’arrachant des soupirs

Te titillant le bouton

De tout nos désirs.

Je te pris par derrière

Tu cambrais le bassin

Notre jouissance « prière »

Étais-la, enfin !

Puis tu t’es penché

Vers mon sexe érigé

Avec ta bouche qui suçait

Le gland qui s’enfonçait

Avec ta langue complice

Tu aspirais lentement

Espérant retenir le calice

Entre tes dents.

Puis nous sommes restés

Cote à cote, enlacés

Dans notre nid douillet

Comme nous nous sommes aimés !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

trop beau :-D

j'espère un jour faire de si joli poeme en disant de si belle chose

Féliciation :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

trop beau :-D

j'espère un jour faire de si joli poeme en disant de si belle chose

Féliciation :P

merci Alfy, mais tu as déjà autant, sinon mieux ! :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:P :D:D:D:D:-D

rohh merci :P

tu crois qu'a nous deux on arrivera a faire craquer toute les filles :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

et la première fois ? :-D

c'est extraordinaire comme je ressens vibrer

au fond de moi des échos de tes mots ...

merci :P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Oulah Pascual que t'arrie t-il ?

Tu nous comble en ce jour !!

BRAVO :-D:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et la première fois ? :-D

Dés les premiers instants du soir,

Je ne dis mot, croisant ton regard

Le feu de camp crépite

J’ai le sang qui s’agite !

Pas un mot, ni une parole

Traverse cette pièce, lumière de luciole

Nous sommes assis sur ce tapis

Nous ne sommes pas endormis

Alors, n’y pouvant plus

Je m’approche de toi Amour !

Tu me regardes, toi l’inconnue

Vénus du plus beau de mes jours

Mes lèvres s’entrouvrent alors,

Dans le plus beau des décors

Sur ta bouche, couleur désir

Je sais que tu contiens ton plaisir

Ton corps se trémousse, mais fuit

Devant ce plaisir qui t’est interdit

Hélas, tu écoutes ta conscience

Mais tu es sourde, à mes avances.

Mon cœur, après s’être éveillé

Auprès de toi, s’était réchauffé

Mais voilà qu’il s’est éteint

Et c’est déjà le matin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

et la troisième fois :-D:P

sous la braise couve l'amour

un souffle le ravivera un jour

pour flamber en toi toujours

et te consumer jusqu'au dernier jour

:D kissoux :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest K@thy

Alors là !

Ont est gâter aujourd’hui !

Ton retour est spectaculaire !

Bravo petit Ange !

Et aussi a Momotte !

:-D:P:P :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

si c'est comme ça, je m'allonge sur des coussins, lassive...et je t'écoute! encore! dis nous encore de si beaux poèmes :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.