Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

highlander

Immeubles en fête - la fête des voisin(e)s !

Recommended Posts

Vous connaissez la « Fête des voisins »? Pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe de cet évènement majeur, l’idée est assez simple. Le dernier mardi du mois de mai, vous invitez vos voisins à venir prendre un verre ou un peu plus et vous voyez comment ça tourne.

Je dois vous dire que cette année fut un grand cru.

On avait installé un bbq dans la rue et les voisins étaient nombreux. Il ne faisait pas particulièrement chaud mais le temps était correct. Et la fête démarrait bien quand une nouvelle famille est arrivée. Ce sont des Irlandais. Ils sont dans le quartier depuis un peu moins d’un an, ne connaissent absolument pas cette fête étrange mais quand ils ont vu les affichettes et qu’en plus il y avait du monde, ils se sont décidés à venir montrer le bout de leur nez.

Monsieur, Madame et les enfants. Sympas. Monsieur se jette sur la bière et moi j’accueille le reste de la famille. J’explique en deux mots le principe, les enfants rejoignent rapidement les autres enfants du quartier et moi je reste à bavarder avec Madame. Elle doit avoir entre 45 et 50 ans, brunette, petite et très souriante. Elle n’a pas tout à fait la tenue adéquate et je lui fais remarquer qu’elle risque vite d’avoir froid avec sa petite robe légère. L’été n’est pas encore là et les soirées sont fraîches.

La soirée se passe, son mari est rapidement bien entamé et Deborah quant à elle commence à avoir froid. J’ai bien compris où elle voulait en venir lorsqu’elle m’a demandé de l’accompagner jusque chez elle pour qu’elle puisse se changer. Mais je ne sais pas ce qu’il m’a pris, j’ai accepté de jouer avec le feu.

Elle habite à deux pas, puisque c’est une voisine. Et elle me propose de me servir un verre au salon, le temps qu’elle se change.

J’ai le temps de me servir un verre de wiskey que revoilà Deborah. Pas changée du tout, bien entendu. En fait, elle a juste ôté sa robe légère et la voilà face à moi. Pas vraiment nue mais pas vraiment habillée non plus. Perchée sur ses talons, elle porte un petit corset en vichy rouge et bas teinte soleil ou un truc du genre.

Elle s’approche de moi et commence à déboutonner ma chemise. J’argumente un peu, question de ne pas céder trop facilement. Je lui explique qu’elle a certainement trop bu et que ce n’est vraiment pas raisonnable. Je dois confesser que je m’applique à ne pas être trop convaincant tant cette femme que je ne connaissais pas ce matin est attirante.

Pendant que j’argumente elle m’embrasse le torse, me lèche les tétons et s’agenouille pour pouvoir mieux dégrafer mon pantalon.

J’ai eu le temps de dire deux mots, qu’elle a déjà libéré mon sexe gonflé et se met à le lécher comme elle dégusterait une crème à la glace. Elle me pompe le dard puis m’installe sur le canapé.

Installée à mes côtés elle me suce, me branle et son collier de perles fines qui glisse le long de mes testicules continue de m’exciter. J’ai bien entendu arrêté d’essayer de la convaincre d’arrêter cette folie.

Je l’ai alors basculée sur le canapé pour la pénètre profondément dès qu’elle m’eu encapuchonné. Elle adorait ça. Elle me voilait encore plus profondément en elle. Ses jambes gainées de nylon m’enserraient la taille alors que je la pilonnais avec force. Des sentiments bizarres d’ivresse et de rage m’envahissaient. Une fois de plus je n’avais pu résister à une femme. Une fois de plus je n’avais pu m’empêcher de jouer avec le feu et une fois encore j’y prenais un plaisir intense.

Dieu que c’était bon de la pénétrer et le pénétrer encore. Son petit corset était tombé. Mes mains avaient libéré ces seins qui, à défaut d’être tout à fait naturels offraient une fermeté et une douceur enivrante à mes lèvres assoiffées de baisers. Ma bouche parcourait son corps, sa nuque. Je mordillait le lobe de ses oreilles pendant qu’elle me demandait dans un vocabulaire de plus en plus cru de la baiser encore plus fort et encore plus vite.

Puis, elle changea de position et c’était reparti pour une bonne levrette. De mon sexe je sentais ses organes qui à leur contact excitaient mon gland. Elle accélérait et accélérait encore le rythme jusqu’à ce que je la sente exploser autour de ma verge. Son corps secoué par de violent spasmes, elle se retourna et me souri à nouveau. Couchée sur le canapé, elle attira ma verge à elle, ôta la capote pour goûter à nouveau à ma queue qu’elle avait l’air d’apprécier. C’est alors que j’eu le plaisir d’exploser à mon tour dans sa bouche. Après m’avoir bien nettoyé, nous nous sommes embrassé longuement.

Je lui ai fais alors remarqué que nous devrions peut être rejoindre la fête et que notre absence serait peut être remarquée. Elle enfila un jean et un pull et nous sommes retourné à notre barbecue de la manière la plus naturelle du monde.

L’autre jour je l’ai croisée en rue. Un beau sourire et c’est tout. Ou bien devrais-je écrire, un beau souvenir et c’est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que c'est le type d'aventure ou les deux en gardent un très bon souvenirs, mais ou aucun n'ose aborder la question après, préférant rester sur le : c'était bien mais c'était un coup de folie :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

dommage que tu ne l'ais pas revu

sinon pour le texte :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vraiment un récit bien mené et une expérience très excitante

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.