Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Anonymous

La déesse de l'amour

Recommended Posts

Guest Anonymous

Celà fait plusieurs mois que je la croise sur la toile sans vraiment la connaître que par quelques mots et quelques photos... Une vraie déesse !

Je lui ai seulement avoué que je fantasmais sur elle mais je n’ai rien entrepris de plus, de toute façon une déesse c’est inaccessible.

Depuis quelques jours, je ne sais comment, mes mots se sont enchainés tous seuls et à ma grande surprise elle semble avoir aimé. Elle m’a répondu à chaque fois augmentant son charme.

Je lui confesse que je n’arrive pas à décoller de ses photos et que je bois ses mots et elle me répond par une description de câlins mutuels sous forme de poème et c’est avec ses rimes que je me couche, un sourire qui ne se décroche plus.

Pendant la nuit je suis réveillé par un frisson. Il ne fait pourtant pas froid.

Est-ce déjà le matin ?

J’ouvre un œil et j’ai l’impression de ne pas reconnaître mon appartement. Je sursaute car je ne sais pas où je suis. Cela ressemble à la suite d’un hôtel de luxe, ou du moins j’imagine que cela ressemble à cela puisque je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre.

Je me lève, nu et marche dans cette grande pièce dans les tons de rouge et or. De longs voiles virevoltent légèrement aux fenêtres grandes ouvertes. Je m’avance irrésistiblement vers une chaise baroque recouverte de satin sur laquelle est déposé une sorte de masque. Naturellement, je porte ce masque à mon visage me voilant la vue et je m’assoie sur ce fauteuil.

Je sens alors une présence. Mon cœur commence à battre plus fort. Je ne sais pas où je suis ni pourquoi j’ai été attiré dans cette posture où ma virilité n’est pas cachée. Les battements devient plus fort lorsque soudain je sens un souffle chaud sur mon sexe puis une caresse humide qui le fait sursauter et commence à lui donner de la vigueur. Je sens également de multiples caresses sur mes cuisses et j’en déduis que ce sont des cheveux qui se répandent sur mon corps alors qu’une personne au doux parfum est en train de me prodiguer une somptueuse fellation. Je me dit que je suis fou de me laisser faire dans cet endroit inconnu mais la sensation est plus forte et je m’abandonne à cette bouche experte aidée par des doigts qui viennent caresser mon ventre.

Ce sont maintenant les ongles qui parcourent mon torse contracté et mes abdominaux quand soudain j’explose de jouissance dans cette bouche inconnue.

Mon corps se détend alors et je ne sens plus la présence de mon inconnue qui après avoir léché mon gland ne m’a plus donné signe. Je tente de percevoir son parfum, d’écouter ses pas ou son souffle. Tous mes sens sont en éveil pour tenter de capter un geste de sa part. Tout à coup dans la surprise, ce sont mes lèvres qui sont humidifiées par cette bouche. Comme paralysé je ne peux bouger qu’au dessus du cou. Je tente de répondre à ces lèvres mais elles s’éloignent lorsque je cherche à les rejoindre, puis elles viennent m’effleurer lorsque je me laisse faire. Elles ont encore ce goût que j’ai déjà rencontré, un baiser mêlé de ma semence. Cette fois c’est sa langue qui lèche ma bouche et vient parfois tournoyer avec ma langue. Mon corps est de nouveau parcouru de frissons et mon sexe de nouveau tendu se réchauffe tout à coup par mon inconnue qui vient de s’empaler sur moi. Mes mains sont alors libres de mouvements et je peux explorer son corps par le touché.

Sa peau est douce et chaude. Elle frissonne elle aussi et je l’entend gémir.

Privé de ma vue, tous mes autres sens semblent décuplés.

Elle accélère ses mouvements de reins glissant sur ma hampe tandis que la tien par les hanches qui semblent fines. Je visite de mes mains sa silhouette des fesses fermes jusqu’à sa poitrine. Je suis aux anges lorsque j’empaume ses seins correspondant à ma taille idéale. Mes pouces font tourner le bout de ses tétons, et parfois je les pinces avec l’aide de mes index. Je suce maintenant un de ses seins et je sens battre son cœur à elle cette fois-ci. Elle se crispe dans ses mouvements devenus plus violents et elle jouie alors que j’explose pour une deuxième fois en elle.

Elle s’écroule en sueur sur moi et m’embrasse dans le cou. Ses cheveux que je devine longs continuent de caresses mes épaules et mon torse.

Il semble que je ne sois plus paralysé et je me relève alors que je suis toujours en elle, mes mains sous ses fesses la maintiennent. Je la transporte ainsi et j’avance, aveugle jusqu’à sentir le lit de mes jambes. Je la dépose délicatement sur les draps de soie.

Je porte mes mains à mon masque que je retire.

Je suis surpris, elle porte elle aussi une sorte de masque, un loup à la manière des vénitiennes.

Je ne peux voir son visage au complet mais je distingue son regard dans lequel vient se refléter la lueur nocture de la Lune.

Je contemple son corps. Ce corps que je semble connaître déjà par cœur. Ce corps si parfait qui m’a fait fantasmer ces derniers mois. C’est ma déesse virtuelle.

Je reconnais quelques détails qui font son charme et qui m’ont toujours excité.

Excité ? oui je lui suis de nouveau, devant elle, allongée, indécente mais sensuelle sur ce lit, le sexe luisant vers lequel je porte ma bouche et dont je viens me délecter.

Elle plaque alors ses mains sur mes cheveux tandis que j’aspire son clitoris turgescent.

Elle ne tarde pas à jouir une fois de plus et j’aime la sentir se contracter sous les assauts de ma langue.

Je remonte, embrassant son ventre, ses seins, son torse, son cou au passage. Nous nous embrassons alors avec fougue. Je pourrais avoir un nouvel orgasme comme cela, rien qu’en l’embrassant, sentir nos corps moites l’un contre l’autre, nos mains caressant nos peaux.

Soudain, un bruit strident à répétition vient m’ensourdir. Toute mon attention se concentre sur cette sonnerie qui me rappelle celle de mon réveil électronique. Je me retrouve alors dans mon propre lit, à côté de mon réveil clignote avec ses bips, indiquant l’heure de me lever. Je laisse retomber ma tête sur mon oreiller, déçu, ce n’était qu’un rêve… un rêve oui mais je sens mon entrejambe encore humide et le plus surprenant, le masque de ma belle déesse délicatement posé à côté de moi…

Mais que c’est-il donc passé cette nuit ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:bisous5: :pardon::clap:

Superbe, Phénixxx !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alexiane_

C'est aussi magnifique de lire tes écrits que de te regarder...

Quel rêve, une merveille.

:bisous5: :pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

:bisous5: :pardon:

bravo superbe texte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest K@thy

Un vrai régal ce texte ! :content::clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.