Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest noveccento

Avec une amie...

Recommended Posts

Guest noveccento

Je gare ma voiture le long de la haie comme d’habitude. Quand je vais chez Franck je trouve toujours une place par là. Le soleil de juillet éclaire agréablement cette fin de journée et la chemise rose que je viens d’acheter. Je me sens séduisant comme ça avec mes lunettes noires à la noix. Je jette un regard autour de moi. Des ados s’amusent à faire du bruit avec une moto pour épater leurs copines.

J’appuie sur la sonnette. Franck s’est coupé les cheveux. Je le préfère ainsi. Il me sert la main vigoureusement comme à son habitude en me souriant et me laisse pénétrer dans le salon. Le salon donne sur un petit jardin dans lequel se trouve une piscine à moitié gonflée. Avec l’arrivée des premières grandes chaleurs les enfants veulent se baigner. J’ai oublié de prendre mon maillot. Franck me confie la mission de finir de gonfler la piscine pendant qu’il fait prendre un bain à ses filles. Il disparaît dans l’escalier.

Le salon est en désordre comme souvent. Des jouets traînent, je m’efforce de slalomer entre. J’ouvre les portes battantes qui permettent d’accéder au jardin. La piscine occupe presque tout l’espace du petit jardin. C’est un spectacle étrange et un peu ridicule. Je m’approche du chantier quand une présence se fait sentir derrière moi.

« bonjour Antoine » me dit Sylvie.

« bonjour » dis-je.

Je me retourne. Je lui souris. Je regarde avec plaisir cette femme ravissante que j’ai connue jeune étudiante et à qui j’ai présenté un jour Franck… cette brune aux cheveux longs et bouclés…

« tu m’aides à gonfler la piscine ? » dit-elle.

Sans même attendre ma réponse elle passe devant moi et s’approche de l’édifice en plastique. Elle se penche vers l’avant pour récupérer l’embout de la piscine. Elle ne porte qu’une robe d’été courte et un petit haut qui laisse apparaître ses épaules et ses bras nus. Elle offre ainsi à mon regard ses jambes longues et fines qui semblent si douces…

Son entre jambe se dévoile à mesure qu’elle se penche et j’aperçois la culotte qui recouvre son milieu. Je m’approche d’elle pour l’aider. Elle recule alors vers moi et colle ses fesses à mon pantalon. Je reste immobile. Le silence se fait puis elle se met lentement à frotter son cul contre mon bas ventre. Une sensation divine m’envahit.

« mais… tu durcis mon Antoine… » dit-elle avec une voix qui trahit son désir.

Je reste silencieux. Je sens l’excitation monter en moi. Une femme que j’ai toujours désirée tortille son fessier contre moi.

« con… continue Sylvie » dis-je dans un souffle.

Elle accélère alors ses mouvements de cul que j’accompagne de petits coups de reins en lui caressant les jambes. Mes mains de pianiste jouent sur sa peau comme sur un piano, délicatement en abordant l’intérieur de ses cuisses. J’en viens vite à caresser son minou à travers sa culotte en l’embrassant dans le cou, sur ses épaules bronzées. Je respire son parfum en entendant sa respiration qui s’accélère. La pression de mes doigts provoque des inspirations soudaines entre ses lèvres.

Je descends mon pantalon laissant apparaître un boxer déformé par mon érection. Sa petite culotte continue de venir s’y frotter. On sent la chaleur de nos sexes à travers nos sous-vêtements mouillés.

Mes mains prennent possession de ses seins en se glissant agilement sous son petit haut. Nous laissons échapper quelques râles de plaisir. Je malaxe ses seins, ses tétons. Nos jambes nues se touchent. Nous nous abandonnons à cette parade érotique.

Mes doigts délicats se glissent dans sa culotte. Je mets mon majeur dans sa chatte. Elle est trempée. Puis je joins l’index. Je fais aller et venir mes deux doigts de plus en plus mouillés. Je n’abandonne ni ses jambes ni ses seins. Les baisers que je lui fais dans le cou laissent pointer ma langue…

« prends-moi maintenant ! »

« oui je vais te prendre ma puce »

Elle baisse sa culotte et se met à quatre pattes dans la piscine.

« fais moi jouir Antoine » me dit-elle entre deux inspirations.

Je n’ai jamais bandé aussi dur. Je baisse à mon tour ce qui entravait la libre élévation de ma tige. Sylvie s’offre, se cambre, attend. Elle est à moi. Je suis à elle.

Je viens lui lécher l’anus à pleine langue en écartant ses fesses. Il est

magnifiquement offert dans cette position. Sylvie gémit.

« hum… hum…prends moi… s’il te plait…»

Je prends fermement la taille de Sylvie entre mes mains. Elle guide mon sexe jusqu’à son gouffre de plaisir. Je m’introduis calmement mais fermement. Le plaisir nous envahit. Je lime de plus en plus vite de plus en plus profondément. Sylvie jouit assez vite sans retenir sa voix me faisant jouir à mon tour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

La suite !!!!

Pfiouuuuu et Franck qu'est dans la salle d'eau pendant ce temps....

:clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Quel fantasme !!! tellement vivant qu'on a l'impression qu'il existe !!

Bravo pour l'écriture !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ingrid

Oui et la suite !

Franck sors de la salle de bain ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.