Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Zeff0

A demain, mon chéri !

Recommended Posts

Véronique était nue dans le couloir. Elle prenait un bain de soleil derrière la maison et quand elle a reconnu le moteur de ma voiture, elle est venue à ma rencontre. Je ne lui avais pas dit que Jérôme était avec moi.

Véronique est ma petite amie, elle a 17 ans et nous n'en sommes, si j'ose dire, qu'aux préliminaires.

Aucun homme ne l'a encore prise et pourtant, les regards des garçons sur elle (ceux de Jérôme en particulier) sont éloquents. Jérôme d'ailleurs, avec sa franchise habituelle, ne s'en cache pas. Un jour, il m'a clairement dit qu'il la désirait. Sur le moment, je n'ai pas eu de réaction, ne sachant pas trop quoi répondre. Mais sa déclaration m'est restée dans la tête et ce soir là, dans mon lit, j'ai imaginé Jérôme et Véronique... Ce fut une énorme érection, presque douloureuse qu'il m'a fallu soulager dans un orgasme dévastateur.

Et voilà, qu'en cette fin d'après midi d'été, dans la lumière de 5 heures, elle est là, nue devant Jérôme et moi.

Elle n'a pas l'air trop émue par sa nudité ; elle laisse simplement sa main gauhe devant son sexe et elle s'approche pour nous embrasser.

Avec un grand sourire, Jérôme dit, "Les seins qu'elle a ! Il faut la mettre enceinte, cette petite". Je ne réponds rien. Jérôme se penche pour l'embrasser et en laissant son bras sur ses épaules, il l'entraîne dans le jardin derrière la maison. Je les suis. Les fesses de mon amie pendant sa marche achèvent de me mettre en érection. Mon short est fin ; il est difficile de la cacher.

Il est assis juste à côté d'elle et tout en parlant, il lui caresse les cheveux, et même de temps à autres les seins. Véronique me regarde sans sourire. Elle semble étonnée, interrogative. Elle ne repousse pas ses caresses mais ne les encourage pas non plus. En fait, chacun de nous fait comme si ce qui se passe là est absolument normal.

Le soir tombant, Véronique a passé une petite robe à fleurs qui lui arrive à mi cuisses et elle a négligé de fermer le haut. Lorsqu'elle s'active autour de la table et qu'elle se penche, la vue s'un sein libre dans la robe suffit à entretenir notre désir.

Véronique s'absente un instant pour ramener de la vaisselle et Jérôme en profite pour me placer son attaque :

Et si je me la faisais ce soir ? Qu'est ce que tu en dirais ?

Véronique est encore vierge ; je ne crois pas qu'elle voudra.

Eh bien justement ! Il lui faut un homme expérimenté. Je te promets que je lui ferai ça dans les règles de l'art.

Je n'ai pas eu le temps de répondre. Véronique est là. Je crois qu'elle a entendu notre dialogue.

La soirée se poursuit à l'intérieur. Véronique a mis de la musique et nous dansons. Elle danse d'abord avec moi, puis avec Jérôme. Assis dans le canapé, je les regarde. Il l'attire contre lui ; elle se laisse aller, la tête contre son épaule. Ils dansent lentement ; ils sont beaux. Ils s'éloignent un peu. Il lui parle et elle ne bouge pas. Avec son doigt, doucement il lève son menton et il trouve ses lèvres. Ce sont d'abord plusieurs petits baisers puis enfin un long baiser, passionné ; leurs langues se mêlent.

Lorsque leur baiser cesse, Véronique me regarde. Son regard insiste et me trouble. Je finis par lui sourire. Alors elle détourne la tête ; ils échangent encore quelques paroles. Elle baisse la tête et donne une réponse brève puis elle le quitte et passe dans la cuisine.

Jérôme est radieux. Il viens me rejoindre.

- Ce soir je reste avec Véronique : tu repars seul et on se retrouve demain à la fac.

Je suis trop excité pour répondre ; je redoutais et en même temps j'espérais ce moment. Je me lève du canapé, gêné par ma soudaine érection et je rejoins Véronique dans la cuisine.

Avant que je dise un mot, elle voit que je sais ce qu'ils ont décidé. Mais je veux l'entendre me le dire. C'est comme si je voulais toucher le fond ; je sais que quelque chose d'irréversible va se produire. Ce moment est important pour nous deux et je veux que nous le vivions pleinement. Alors je lui demande :

- Tu veux que je te laisse avec Jérôme cette nuit ?

- Oui, Pierre, je crois que c'est mieux comme ça. Il a plus l'habitude. Tu sais, ça n'empêche pas que je t'aime. Tu m'en voudras beaucoup ?

Comme en rêve, je fais un pas et je la serre dans mes bras. J'ai les yeux mouillés et je ne peux plus parler. Elle me caresse la joue dans un sourire comme pour me consoler.

- A demain, mon chéri !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:bisou: :biere: Belle narration pleine d'émotions très chaudes :bisou::bisou::bisou::welcome: , mais :bisou::bisou: tu laisses comme çà ta petite amie se faire dépuceler par un autre homme ? :bisou::bisou: Quel gâchis pour toi !!! :bisou:

Et c'est quoi l'expression de ton copain : "Les seins qu'elle a ! Il faut la mettre enceinte, cette petite..." :bisou::bisou::bisou: Il date de la préhistoire ce mec !!! :bisou::bisou:

Et il y a une suite ??? :pompom:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca commence bien cette histoire,il me semble qu'il ya un manque de confiance en toi:

Tu veux que je te laisse avec Jérôme cette nuit ?

- Oui, Pierre, je crois que c'est mieux comme ça. Il a plus l'habitude. Tu sais, ça n'empêche pas que je t'aime. Tu m'en voudras beaucoup ?

Là c'est carrement un cadeau en OR :pompom:

J'avoue que y'a aucun mal à partager la personne qu'on aime si tout le monde est consentant et si chacun y trouve du plaisir;mais pour une premiere??? :bisou::biere:

Ton pote va depuceller ta meuf pendant que tu dois etre en train de te mastuber certainement en pensant à eux. :bisou: J'en connais qui payerait trés cher pour trouver un meuf à depuceller :bisou::bisou::bisou:

La suite alors.... :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:bisou::biere: Belle narration pleine d'émotions très chaudes :bisou::bisou::bisou::welcome: , mais :bisou::bisou: tu laisses comme çà ta petite amie se faire dépuceler par un autre homme ? :bisou::bisou: Quel gâchis pour toi !!! :bisou:

Et c'est quoi l'expression de ton copain : "Les seins qu'elle a ! Il faut la mettre enceinte, cette petite..." :bisou::bisou::pompom: Il date de la préhistoire ce mec !!! :bisou::bisou:

Et il y a une suite ??? :bisou:

Bien dis Decibel!

Avec cette phrase on aurait dis que c'est le proprietaire d'une plantation de canne à sucre ou d'un patron de Hacienda qui parle à l'une de ses esclaves :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

histoire sympa mais un peu strange quand même :shock:

la laisser avec un autre... c'est particulier mais bon c'est ton choix

et y t il une suite prévue?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai regardé pour savoir si c'était un fantasme ou la réalité et là je ne comprends pas.

Le gars sait que sa copine est vierge et son fantasme c'est de la laisser se faire dépuceler par son meilleur pote.

Désolé Zef, mais, même pour un fantasme, je ne comprends pas, à moins que ca se termine en trio. Mais pour un dépucelage, là, ce serait plus un fantasme mais un miracle....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos réactions.

A celui ou celle qui cherchait à savoir s'il s'agit d'une situation vécue ou d'un fantasme, je fais remarquer que l'intitulé de ce forum apporte la réponse. Et c'est pourquoi je suis étonné des réactions surprises voire choquées de la plupart des réponses à ce post. Y a-t-il des limites à ne pas dépasser à nos fantasmes ? Cependant, un fantasme se nourrit de situations vécues : elle ne s'appelle pas Véronique, il ne s'appelle pas Jérôme et je ne m'appelle pas Pierre et les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme ça.

Puisque quelques uns me l'ont demandé, je poste la suite de ce récit. Bonne lecture.

En quittant la maison de Véronique, je me sentais partagé entre l'excitation et l'humiliation. Au moment de démarrer, Véronique sur le pas de la porte m'a fait un signe en souriant ; elle m'a même envoyé un baiser. J'ai conduit comme un automate jusqu'à ma chambre d'étudiant, la tête et le coeur remplis de sentiments contradictoires. Comment ai-je pu accepter aussi facilement et même désirer qu'un autre que moi déflore la fille que j'aime.

Dans mon imagination défilent des images torrides et délicieuses. Les mains de Jérôme sur les seins et sur le corps de mon amie. Et puis les baisers, et la bouche de Jérôme sur ce corps merveilleux et jusque dans l'intimité moite de son sexe.

Et la première pénétration, la douleur qu'il lira sur son visage, le sang peut-être et cet immense orgueil du mâle qui dépucelle la jeune fille qu'il a conquise, puis les plaintes de Véronique quand le plaisir finira par succéder à la douleur.

Il la besognera longuement pour l'amener petit à petit au sommet de son plaisir. Je me représente ses seins qui bougent au rythme de leur amour et son visage qui change au fur et à mesure qu'approche la jouissance. Oh oui ! j'espère qu'il la fera jouir ! jusqu'à ce moment suprême, celui qui signe la victoire totale, l'instant vertigineux où la semence gicle dans le ventre de la femme possédée.

Inutile de dire que cette nuit là, je n'ai pas beaucoup dormi. Trois fois dans la nuit, je me suis masturbé, avec à chaque fois un orgasme gigantesque.

Au matin, dans la salle de cours, Véronique est arrivée juste au commencement du cours. Elle s'est assise à côté de moi, comme d'habitude ; un petit baiser et un sourire tendre et retenu. Elle se doute bien des pensées et des questions qui m'assaillent. Je ne peux m'empêcher de la regarder ; elle sent mon regard sur elle mais elle évite de se tourner vers moi. Mon dieu, qu'elle est belle ! Il m'est impossible de me concentrer, je n'y tiens plus. Je déchire un coin de page et je lui écris :

"Tu n'est plus vierge ?"

Elle griffonne la réponse :

"Non, je te raconterai, sois sage"

Mon coeur bat la chamade. Nos regards se croisent, se parlent. Elle voit mon trouble, mon amour, mon désir, elle devine mon humiliation et je sais qu'elle en ressent du plaisir et de la tendresse. Nous nous aimons. Elle m'a saisi la main et elle la garde dans la sienne. Est-ce le contact de sa main? Le calme est revenu en moi, presque la sérénité. C'est fait, il n'y a plus à y revenir. Il n'y a plus qu'à accepter. Je sais que toute ma vie, je garderai le souvenir de cet instant doux-amer, du plaisir et du regret avec la petite morsure de la jalousie.

Elle sera ma femme ; maintenant j'en suis sûr. C'est elle que je veux épouser.

Nous nous somme mariés 13 mois plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Zeff0, j'avoue ne pas comprendre... j'essaie d'être "open" mais soit je suis malade, soit ce genre de fantasme est choquant & répugnant.

Désolé, mais un espace de liberté prmet aussi aux uns et aux autres de se faire entendre, enfin l'essentiel (car je n'y trouve pas de moral - et ce sans espris de critique) c'est que vous y trouviez tous deux votre compte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Là... y a des fous !!!

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alexiane_

Si tu avais l'occasion de réaliser ce fantasme, le ferais tu vraiment ??

Si oui, j'ai un peu de mal à comprendre. Enfin même si cela devenais la réalité je ne comprendrais pas non plus le fait qu'elle accepte, c'est si beau et un si merveilleux cadeau pour une femme d'offrir sa virginité à un homme que l'on aime.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime pas du tout. Il en pour tous les gouts bien sur mais c'est loin d'être le mien.

J'ai essayé de me remémorer ma première fois, je suis tellement fière que ce soit avec mon copain actuel que j'ai du mal. Le seul passage que je comprend c'est l'humiliation.

Désolée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

tu déchaines beaucoup les coeurs mon ami :wink:

j'avoue que ton fantasme sort de l'ordinaire

ce qui choque à mon avis dans ton texte c'est l'idée suivante " comment peut on laisser quelqu'un qu'on aime partager une première fois mais pas n'importe laquelle votre première fois à deux et votre première découverte du sexe? "

Mais bon la j'ouvre une autre page :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.