Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

louise g

[10ème Concours Intime] Solitaire jamais!

Recommended Posts

10meconcoursinimemg7.jpg

Le désir, c’est fragile et éphémère comme une luciole à la nuit tombée, c’est rare et précieux comme l’éclat fugitif d’un diamant.

C’est un astéroïde en feu se consumant à la vitesse de l’éclair, il faut savoir cultiver la saveur de la pulsion pour faire naitre et renaitre l’étincelle fusionnelle.

Du paradis charnel en territoire virtuel, ce supermarché de la chair à portée de mots, quelle étrangeté, la navigation en mer informatique, l’ordinateur, gare de triage de nos échanges, comment faites vous donc pour rester si longtemps, sans voir, toucher, à seulement rêver, il m’est impossible de prolonger trop longtemps l’irréalité, il me faut invariablement le senti, le palpable, le perçu à bout de peau

De masturbations plutôt réussies à coup de phrases bien senties, il arrive immanquablement le nécessaire du vrai, la magie, l’étincelle d’un regard, la frénésie du corps à corps.

Je fais de ce qui me semble le plus beau, ma source, ma fontaine créatrice et jamais je ne me lasse, bien au contraire, le cul, c’est toujours autre, ailleurs différent, aussi multiple que nous le sommes, je vous cherche et je me trouve.

Du fin au charpenté, de l’anguille lisse, glabre et fragile au mâle somptueux, sûr de son évident attrait, vous me plaisez tous, je vous découvre toujours un éclat particulier, une faille, votre fragile humanité, cette toujours infime différence qui fait vous, elle donne le perpétuel désir de continuer ma promenade en territoire palpable, il me faut juste, ne serait-ce qu’une fraction de seconde, lire votre envie, me renvoyer un peu de mon propre désir et là j’existe et vous avez tous les droits, je crée, j’écris , je peins des nuits entières, je pose des mots, des couleurs jusqu’à l’épuisement.

Lumière d’extase, ah quelles sont belles les masturbations, somptueuses et oniriques, mais aussi senties et intrusives, de la fusion à bout de doigts

La lumière était belle ce matin, pas très longtemps, juste le temps de me mettre en scène après la lecture de vos quelques mots, alors je me suis amusée à vous prêter vie de l’autre côté du miroir, le désir était trop là, je vous avez réservé ma matinée, je vous l’ai donné, je me suis offerte sur un plateau, démesurément, dans l’indécence totale, sans un regard que le mien porté sur moi, et mon imagination à vous faire naître ou bon me semble, le nécessaire à mes masturbations solitaires.

Je suis allée prendre une douche après mon petit déjeuner et la lecture de mes mails du matin,

J’ai poli ma peau, quelle ait la douceur des galets longuement caressés par les eaux marines.

Je me suis parfumée, j’ai attaché mes cheveux, pour mieux percevoir votre souffle sur le haut de ma nuque, pour sentir la caresse appuyée de vos mains sur mes épaules.

J’ai peaufiné l’illusion jusqu’à m’habiller comme je voulais le faire pour venir vous voir.

J’ai enfilé cette robe, longue, noire, quasi monacale, qui ne dit rien de mes formes, qui tait tout, raide, couvrante à l’excès, mystérieuse, elle laisse mon corps libre, onduler à l’intérieur, elle ne fait que me frôler de temps à autre lorsque je marche à grands pas, mais elle est pourvu d’une longue, très longue fermeture éclair, qui débute juste au début de cou et finit au milieu de mes cuisses.

Comme vous me l’aviez demandé lors de ma première visite je n’ai mis ni soutien gorge, ni culotte, rien de rien, juste ma robe, des bas tous aussi noirs, rien d’autre vraiment rien, je me suis promenée chez moi, comme si j’allais à votre rencontre, remonté les escaliers de la maison, deux étages seulement, mais ils ont suffi, les douceurs du tissus sur mes fesses nues, mon sexe déjà ému, le songe prenait vie.

Je n’ai pas mis de musique, moi qui en écoute à longueur de journée, non, me replonger dans le même silence, dans la même communion des corps, retrouver l’exacte sensation.

Cela a très bien marché, ma mémoire me fait rarement défaut. Je l’entraîne sévèrement et de façon assidue.

Vous êtes là, je viens vers vous.

Allons nous prendre un café, le temps de reprendre contact, fumer une cigarette, pour délier l’esprit, ou alors je vous saute dessus au premier regard, je vous dévore tout de suite sans préambule, et bien vous aimez l’attente calculée, je vous ferai donc patienter encore, étendre les minutes, que cela devienne insupportable, autant que cela peut l’être pour moi, que l’envie crie jusqu’au fond de votre ventre, qu’elle soit lancinante, obsédante.

Je vais boire mon café lentement, l’apprécier jusqu’à la dernière goutte, fumer ma cigarette et descendre la fermeture éclair de ma robe tout aussi tranquillement, me découvrir, m’exhiber devant vous, mes yeux visés dans les vôtres, étaler la matière blanche de ma peau, qu’au tout début elle ne soit qu’une fine ligne éclairant le noir du tissus, finir ma cigarette, une de mes épaules se dénude un plus , dévoile un de mes seins ,la pointe dressée , déjà excitée, déjà désireuse de la succion de votre bouche,mais vous êtes un rien pervers vous aussi et vous ne déniez me toucher, vous voulez plus de peau plus de chair savoureuse, j’éteins enfin ma cigarette, je me dévêtis un peu plus , j’incline la tête,je ne puis continuer à vous regarder de la sorte, ,elle glisse ma robe, elle me fuis totalement, je crois qu’à ce moment là je tremble ,en ce moment précis je suis parcourue de frissons et je tremble pour de vrai lorsque ma main se dirige vers ma chatte humide si humide,qu’à seulement frôler mon clitoris je pousse un long soupir, bon dieu , je rêve tant que vous soyez là ,là maintenant tout de suite, que en êtes vivant

Et je vous vois si nettement, et je sens si précisément lorsque accroupis vous venez de la pointe de votre langue soulager la supplique de mes lèvres hurlantes, c’est le bonheur à portée de bouche, l’extase à portée du songe.

Je vous caresse la tête, je dis merci, mille fois merci, pour cette vibration qui me bascule en paradis, j’aime votre envie, ce côté goulu de vos lèvres, leur douceurs et leur fraîcheur mêlés et vos mains , bon dieu vos mains elles sont divines, et votre membre que je sens raidir, et là il me faut mes substituts, mes jouets, parce que mon corps devient un gigantesque vide que je dois combler, que je dois satisfaire et je me glisse sur cette rigidité de plastique vibrante, elle me pilonne , elle m’évade , elle me fait jouir habitée de vous,elle glisse,elle coulisse en moi au rythme de mon bras, je suis liquide, fusion volcanique, je me consume et je m’apaise enfin, les pupilles dilatées et le sourire aux lèvres… Lumineuse comme le rayon de soleil qui vient me chatouiller en ce moment, le regard souligné de cernes encore un peu plus bleues qu’à l’habitude.

Mon dressing est pourvu d’un grand miroir, c’est là que vous avez vécu le temps de la promenade de mes mains, mes yeux plantés au fond du reflet des miens qui devenaient les vôtres.

Cela faisait plus d’une heure que je vous rêvais sur moi, en moi, glissant, fouillant mon intime, de votre langue, de vos doigts, de votre queue et vos yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest RQT

Ô que de détail sur une belle écriture :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest angegigi

Waou!!!!! Quelle belle plume !!!!! :ange:;)

:welcome::ange: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci beaucoup, mais il est une évidence je pourrais et je vous rend le compliment, vous écrivez fort bien vous aussi !!! j'ai aimé votre récit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:welcome: ;) Louise ! Superbe, en effet ! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

eh bien encore merci aux anges d'ici, moi qui prête à ceux de mon paradis, des ailes qui font frissonner d'émoi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest angegigi

merci beaucoup, mais il est une évidence je pourrais et je vous rend le compliment, vous écrivez fort bien vous aussi !!! j'ai aimé votre récit

Merci :welcome: ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest arwen_

:lal: Vraiment un beau texte ... et une écriture que j'apprécie particulièrement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.