Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

M.MacFly

Voisin Voisine

Recommended Posts

J'habite dans une petite citée provinciale typique, avec des immeubles pas trés hauts et assez rapprochés les uns des autres, en général tout le monde se connait ou presque dans ce genre d'endroit. Et c'était le cas chez moi, il arrivait fréquemment que les uns aillent manger chez les autres et vice vera.

C'était le cas de mes parents, qui mangeaient fréquemment chez de gens habitant l'immeuble en face de chez nous. Allant sur mes 17 ans, l'age ingrat, je dois avouer que ces repas me gonflait plus qu'autre chose, mais je faisais contre mauvaise fortune bon coeur et en général j'accompagnais mes parents. Ces amis avaient une fille un peu plus jeune que moi, mais un peu nunuche, du genre à peine sortie des couches de sa mère, je sais qu'elle aimait bien parler avec moi, mais je feignais un vague intéret plus qu'autre chose.

Un soir elle m'annonça que son père était muté à paris et qu'ils allaient partir à la fin de l'année scolaire, dans ma tête je me dis qu'au moins je n'aurais plus à subir cette corvée et ne manquait pas de m'en réjouir. La jeune fille devant moi avait l'air plutot triste pour sa part, mais je m'en moquais.

L'année scolaire se passa tant bien que mal, quelques rateaux vu que je n'avais guère de succés avec les filles, chose que je compensais par de vigoureuses séances de masturbation Tout ça ne faisait rien pour atténuer une profonde timidité envers le sexe opposé.

Un soir avant d'aller me coucher, je vois qu'il y a de la lumière dans l'appartement anciennement occupé par les amis de mes parents, comme il fait chaud vu que c'est l'été la plupart des fenêtres sont ouvertes, et je distingue dans la chambre en face de la mienne, une jeune fille en train de ranger des affaires dans son placard, je me dis qu'une nouvelle compagnie féminine dans la cité ne sera pas pour me déplaire.

Du coup à la nuit tombée je me mets fréquemment à observer cette chambre espérant apercevoir la demoiselle en question. Ma curiosité sera rapidement satisfaite, en effet la canicule aidant, sa fenêtre était tout le temps ouverte, et elle restait souvent à son ordinateur assez légèrement vétue. Un soir même je la surpris juste en soutien gorge et culotte à pianoter sur son clavier, je me manquais rien du spectacle et profitait pleinement de la vue qui m'était offerte Cette demoiselle devait avoir à peu prés mon age, de jolis cheveux bruns, sa silhouette plutot fine mettait bien en valeur une poitrine que je trouvais pas mal develloppée pour son age.

Mes pensées vagabondaient sur le physique de la belle, et je mis à bander sérieusement. Je commençais à me caresser en mettant la main dans mon caleçon. N'ayant jamais ne serait ce qu'effleurer la peau d'une fille, je me dis que ce spectacle c'est quand même bien mieux que les magazines ou les sites de cul. Alors malgré la crainte d'être surpris je baisse mon boxer et commence à me masturber debout derriere ma fenêtre en regardant la belle.

Celle ci comme si elle lisait dans mes pensées, mets un pied sur sa chaise et la fait tourner devant son bureau, me livrant du coup une vue plongeante sur son entrejambe, c'était le coup de grâce. J'éjaculais trois longs jets contre le mur de ma chambre, j'avais les jambes et le souffle coupé, mais un sourire niais sur le visage, j'avais pris un pied du tonnerre.

A peine le temps de me remettre de mes émotions que j'entendais la clef de ma mère dans la serrure, je remontais en 4e vitesse mon short en priant que ma mèère ne vienne pas dans ma chambre avant que j'essuie mon mur. Prenant les devants je sortis pour lui dire bonsoir.

Elle me dit qu'elle avait oublié de me dire que les Germain étaient revenus car ils ne s'étaient pas acclimaté à Paris, ils avaient eu la chance de reprendre le meme appart de fonction et que ça faisiat une semaine qu'ils avaient emménagé. Tout d'un coup un flash, je venais de me branler sur la fille que je dédaignais un an auparavant, j'avoue que ça m'a foutu un choc.

A bientot pour la suite si ça vous plait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle histoire,

Comme quoi les choses sont parfois trompeuses. Etes-vous de nouveau aller chez eux ? Comment c'est passé la suite ?

Vivement la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que n'as pas le choix, raconte nous le repas suivant avec tes parents et surtout la voisine :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:-D :-D:-D Joli début :o:-D:D:-D:-D .. vite la suite !!! :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pensais que mon histoire n'avait pas trop de fan, donc vous aurez la suite :D

Nous attendons ! (est-ce imaginaire ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aprés avoir appris cette nouvelle, je dois avouer que j'étais encore plus intrigué par mon ex-nouvelle voisine. Aprés avoir voué au diable les soirées de mes parents, je me mis à espérer qu'ils aient programmé un repas de retrouvailles le plus tôt possible. Cruelle ironie, du coup dans l'attente de ce repas je me mis à espionner sa fenêtre avec la plus grande attention. Malheureusement, je n'ai plus eu droit à un spectacle aussi excitant que la dernière fois, une baisse de tempêrature générale faisait que sa fenêtre était le plus souvent fermée.

Un mercredi en début d'aprés midi, je la vois rentrer dans sa chambre et commencer à se déshabiller rapidement pour se changer visiblement. Sentant enfin ma chance revenir, je me fait discret pour l'observer. Effectivement, elle se change, uniquement vêtue d'une culotte et d'un soutif, elle cherche une tenue appropriée pour son aprés midi. La voir aller et venir quasi nue dans sa chambre me procure une érection, de plus maintenant que je sais que cette fille était attirée par moi il y a peu, je dois avouer que je meurs de désir pour elle. Elle sort une tenue de sport du placard, elle en sort également un de ces soutien gorge pour faire du sport, là je sens mon excitation redoubler. Je sors mon sexe de mon caleçon et commence à me caresser en la regardant.

Visiblement vu la tenue sur le lit elle se prépare à aller jour au tennis. Mon sexe est dur dans ma main comme si je ne m'étais pas masturbé depuis au moins un mois. Alice puisque tel est son nom, semble avoir réuni tout ce dont elle avait besoin et commence à s'habiller. Elle s'assoie sur le bord et enfile doucement des petites socketes blanches, on dirait qu'elle fait durer le plaisir, puis elle met une jupette, pratique pour jouer au tennis quand il fait chaud. Elle se redresse et commence à dégraffer son soutien gorge, faisant apparaitre deux magnifiques seins bien ronds, qui tiendraient parfaitement dans ma main, mais pour l'instant ma main se contente de mon sexe rendu luisant par l'excitation. J'accélère le rythme de ma masturbation, j'ai envie de jouir en regardant ces seins, pour remettre son soutif elle se tourne vers sa fenetre, je peux ainsi parfaitement admirer cette fille à moitié nue, je me branle devant ma fenetre, quand j'ai l'impression qu'elle regarde vers moi, du coup je me jette brusquement sur le côté interrompant mon plaisir.

J'ai sans doute eu la berlue, mais j'hésite à me remettre franchement à la fenetre. Quand j'ai de nouveau vue sur sa fenetre, elle est en train d'enfiler son t shirt et de prendre son sac pour quitter sa chambre. Je suis toujours excité et décide de me finir en pensant à elle sur mon lit. Déçu malgré tout de ne pas avoir pu jouir en regardant sa poitrine, je prends quand meme mon pied en pensant à elle.

Un peu frustré malgré tout, je décide de me rendre au club de tennis voisin pour voir si elle joue là bas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Et la suite :shock: tu nous fais languir, là :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben oui un peu, mais ça prend du temps à écrire, surtout au travail :shock:

désolé de t'avoir décu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Ben oui un peu, mais ça prend du temps à écrire, surtout au travail :shock:

désolé de t'avoir décu

:lal: Zappe un peu ton boulot ... et hop à ton clavier !!! :doh: :doh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah les histoires de voisines :oops: la bonne époque des étudiantes dans les aparts en vis a vis :bisou::bisou: que de souvenirs... :bisou::oops:

Vivement la suite :oops::oops: :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.