Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

dric35

L'étudiant

Recommended Posts

-----

Les quatre copines chahutent dans le salon , dans la lumière tamisée.

Chiyoko, la petite bavarde à la crinière bouclée , lève la main pour imposer le silence et lit un passage du roman :

" il se pencha pour lui caresser le ventre et elle chuchota : plus bas , plus bas "

Elle feint une attitude choquée et ses amies gloussent de rire bruyamment. Chiyoko se tourne vers Akiko :

" si tu as aimé, il faut le dire "

Assise par terre, Akiko lui lance des coussins, dans l'hilarité générale. Chiyoko pose son livre et la conversation tourne autour des étudiants du campus.

" Il n’est pas très causant Katsuo " remarque Etsuko.

" Si tu veux en savoir sur lui, demandes à Akiko " lui conseille Fumi .

Akiko se lève , impassible : " j'ai sommeil, à demain "

" Dès qu'on parle de Katsuo, elle se dérobe. Cachottière ! " lance Chiyoko en refermant la porte.

Katsuo ne suit pas la même filiale que Akiko. Avec sa nonchalance et sa façon de réviser ses cours la cigarette à la main , il donne l'impression de réussir ses études sans se donner du mal. Il a le visage ovale, un menton volontaire et une mèche rebelle lui barre souvent le front quand il se penche. Son look de beau ténébreux et ses yeux à la fois doux et altiers font de lui un Corto Maltese à la sauce orientale. Quelques étudiantes ont des visées sur lui mais Katsuo se lie d'amitié avec Akiko, de deux années sa cadette.

….

Katsuo laisse à sa copine le choix du programme et comme d'habitude Akiko veut faire du shopping à Shibuya.

De retour dans son appartement, elle examine ses achats , heureuse de son butin et aussi perplexe sur l'argent dépensé.

" Si on a envie, il faut le faire " dit Katsuo d'une voix neutre. Puis il ouvre les canettes.

Il termine sa boisson et entoure Akiko dans ses bras. Elle lève les yeux et s'aperçoit qu'il semble perdu dans ses pensées , le regard droit et fixe.

Elle lui embrasse alors la joue et commence à lui déboutonner la chemise.

Katsuo se dégage et la regarde, étonné et un brin moqueur.

Elle rougit :" excuses moi " . Il se lève et va vers la fenêtre.

Les maisons de couleur pâle sont baignées de soleil et les poteaux électriques quadrillent le paysage de leurs fils disgracieux.

Akiko a envie de rentrer sous terre, les minutes lui semblent longues. Enfin il revient s'asseoir à côté d'elle.

" Je suis une garce " murmure-t-elle.

Il lui caresse les cheveux : " mais non Akiko "

..

Katsuo presse légèrement l'épaule de sa copine en guise de salutation et disparaît derrière la porte.

Elle range la table et plie les vêtements qu'elle vient d’acheter,en pensant à Katsuo. Ce n’est pas facile de lui faire comprendre qu’elle est si amoureuse de lui.

( A suivre)

-----

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà écrit l'histoire entière il y a un certain temps. Je le coupe en deux pour que la lecture soit moins fatiguante.

A bientôt :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'étudiant (suite et fin)

-----

Akiko et ses trois amies dégustent leur dessert dans la cafétéria au troisième étage.

" Tiens voilà Katsuo " dit Chiyoko.

Par la baie vitrée , ses amies regardent la cour de l'université . Katsuo marche à grandes enjambées. Vu de haut, on voit sa mèche trembler au vent, son menton et ses épaules carrées.

Akiko suit la silhouette des yeux : " il rentre chez lui. Il ne mange jamais à la cafétéria "

" Où habite-t-il ? " demande Fumi en regardant par-dessus l'épaule d'Akiko.

Chiyoko rit :" Elle ne te le dira pas. Penses tu ! "

Etsuko tourne la paille dans son verre : " Il est si beau ". Elle a l'air pensive.

" Attention, il m'intéresse ton Katsuo " lance Chiyoko avec un regard de défi.

Akiko lève une main menaçante et elles finissent leur coupe de glace .

....

Les rayons du soleil commencent à baisser et Katsuo referme ses cours en se levant. Il s'éloigne du parc , petit ilôt de verdure au pied des immeubles géants en verre. Au moment de traverser un quartier animé comme une fourmilière, une voix l'interpelle.

Fumi se fraye un passage entre les passants .

Katsuo la salue d’une légère inclinaison de la tête : " ça te dit de venir manger un morceau ? je t’invite "

Ils entrent dans un restaurant minuscule. Sur le comptoir , des assiettes garnies présentent les plats proposés par la maison et des pots de baguettes sont alignés à la disposition des clients.

Katsuo et Fumi s'installent au comptoir. La conversation s'engage autour des études, au milieu du brouhaha de la salle.

" Akiko n'est pas venue en cours aujourd'hui " dit Fumi.

" Ah bon ? " Katsuo regarde son bol, silencieux . Elle en profite pour lorgner le profil mâle et pur.

Ils se séparent à l' angle de la ruelle, Fumi le regarde de ses yeux de biche :

" je vais en boîte vendredi soir à Roppongi avec une copine. Tu veux venir avec nous ? "

Il sourit : " non merci. Amusez vous bien ".

....

Akiko ouvre la porte, Katsuo apparaît en blouson bleu marine ,le col relevé, une boîte de chocolats à la main.

" On m'a dit que tu étais absente l'autre jour..". Ses yeux vaguement soucieux rendent Katsuo charmant.

" C' était juste un mal de ventre " sourit elle, gênée.

Elle prépare une infusion et ils attaquent la boîte de friandises.

" J'ai failli aller à Roppongi avec Fumi " annonce Katsuo d'un ton insouciant.

Akiko hoche la tête en contemplant les volutes s'échapper du thé ambré .

Il lui caresse les cheveux : " ne fais pas la tête. J'ai refusé son invitation pour venir ici ".

Elle pose sa tasse et se repose sur l'épaule de son ami. Cette fois elle n'aura pas un geste de trop, c'est promis. Elle se retient même de l'appeler par un terme très affectueux , craignant qu'il ne trouve cela ringard.

" Allons dans ta chambre " dit Katsuo.

...

Sur le sol recouvert d'une natte fine, un futon blanc les attend. A la demande d'Akiko, Katsuo tire partiellement les rideaux et la lumière ambiante s'adoucit aussitôt. Les sous-vêtements blancs de la jeune femme tombent sans bruit. Le corps de Katsuo est légèrement hâlé , il s'approche d'elle , son sexe oscillant sous sa démarche. Allongés sur le flanc, ils se caressent longuement jusqu'à ce que la verge de Katsuo devienne chaude et tendue. Akiko ouvre les jambes et présente son intimité en offrande. Les premiers va- et- vients du jeune homme sont brefs et légers, comme si l'emmêlement des sexes suffisait à leur bonheur.La longue chevelure , les seins souples et les soupirs de la jeune femme font monter l'excitation en Katsuo. Ses coulissements deviennent plus profonds.

Akiko sent la hampe gonfler dans son vagin puis tressauter nerveusement. Katsuo a libéré sa semence sans pousser un cri, mais la sueur coule sur son front et les muscles de ses bras se raidissent pour freiner les frissons.

Elle l'entoure de ses bras et le rejoint dans l'orgasme , les yeux fermés.

...

Akiko sort de la salle de bains en se séchant les cheveux. Assis sur le futon, la couverture lui cachant la moité du corps, Katsuo se plonge dans la lecture d'une revue. Les yeux rivés sur les pages, il ignore déjà Akiko. Cette inconscience agace son amie.

Il pose sa revue :" viens Akiko "

Sa voix est veloutée, Akiko se jette dans ses bras.

" Comment vont tes copines ? " commence Katsuo.

" ça va. Fumi a toujours le béguin pour toi "

Il dit d'une voix calme : " et Fusakage te fait toujours les yeux doux. Nous sommes quittes ".

Ils éclatent de rire. Il se lève pour aller prendre sa douche.

Akiko attend qu’il ait fini de boutonner sa chemise.

Elle regarde les gouttes d’eau briller sur la mèche rebelle et lui tend le blouson : " essaies de fumer moins « .

Il prend un ton sérieux : " j’essaierai, Akikosan ".

" Tu peux me donner une photo de toi ? " demande soudain Katsuo.

...

Katsuo examine la petite photo puis la glisse dans son portefeuille. Ce geste émeut étrangement Akiko.

" Je passe vendredi prochain. On ira chez moi, je voudrais te présenter mes parents "

Venant de Katsuo, cette phrase est lourde de sens. Il l'attire contre lui et l'embrasse sur le front. Un geste habituel quand il a un élan de tendresse.

Katsuo lui parle d'aller voir un film intéressant la semaine prochaine. Mais Akiko ne l'écoute pas. Rêveuse incorrigible, elle pense déjà à leur mariage, une fois les études achevées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.