Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest olivier.deckard

Rentré plus tôt que prévu avec sa collègue

Recommended Posts

Guest olivier.deckard

Il se trouve par hasard que j’ai mon après midi de libre aujourd’hui. Un peu après le repas, je suis tranquillement installé dans le canapé quant je commence à laisser mon esprit vagabonder d’une idée coquine à une autre. Assez vite, je commence à bander et me dit que je m’offrirais bien une petite séance d’onanisme. Je commence lentement ma petite affaire lorsque le bruit de la porte qui se ferme me tir de ma rêverie. Je tourne la tête et vois ma femme rouge de colère et sa collègue Anne les yeux écarquillés et rivé sur ma queue.

En quelques secondes, la situation qui semblait mal partie prend une tournure surréaliste. Anne se met à sourire, regarde ma femme et déclare « charmant accueil, j’ai bien fait de te suivre pour que l’on travail chez toi ».

En entendant ses mots, je repense aussitôt à la dernière fois qu’elle est venu chez nous, elle s’était plein que son copain ne semblait pas vouloir quitter sa région pour la rejoindre. Je la revois encore dire qu’elle allait devoir compenser en faisant du sport…

L’expression de colère de ma femme s’efface au profit de la surprise lorsque Anne la regarde et lui déclare « tu permet que j’utilise un peu la queue de ton homme ? ». Sans attendre la réponse, Anne fait le tour du canapé et s’installe à ma gauche. Ma femme esquisse un petit sourire et vient s’installer à ma droite. Je reste interdit, à les regarder toute les deux.

« Jolie joujou » dit Anne en passant le bout de son indexe sur mon gland.

Ma femme attrape la base de ma queue tout en regardant Anne et lui demande si elle veut y goûter.

Je commence à peine à ouvrir la bouche pour parler que ma femme m’interrompt d’un ton autoritaire par un « on ne t’a rien demander à toi »

« Avec plaisir » répond Anne en se penchant sur ma queue. Elle passe légèrement le bout de sa langue sur l’extrémité de mon gland avant de poser ses lèvres dessus dans un petit bisou de quelques secondes. Puis elle descend doucement ses lèvres pour prendre tout mon gland dans sa bouche tout en plongent son regard dans celui de ma femme qui tient toujours ma queue. Elle garde mon gland en bouche et commence à jouer de sa langue dessus.

Je soupir. Ma femme souris légèrement comprenant se que fait sa collègue. Anne descend encore un peut ses lèvres faisant disparaître un peut plus ma queue dans sa bouche. Elle remonte et redescente ainsi trois quatre fois avant de se redresser. Elle me jette un bref regard gourmant puis se tourne vers ma femme. « J’aime bien la queue de ton homme » lui dit-elle en l’attrapant juste au dessus de la main de ma femme.

Elle se repenche de nouveau pour passer sa langue sur ma hampe. Ma femme lâche ma queue pour attraper mes couilles et les masser légèrement. Anne joue de la langue sur le bord de mon gland tout en me branlant lentement. Elle me reprend en bouche appuyant un peut plus sa caresse tout en regardant ma femme. Elle me suce, m’aspire, me lèche, prenant un plaisir visible à sentir mes réactions.

Anne se redresse et me branle avec vigueur jouant de temps en temps du pouce ou de l’index sur mon gland. Son regard brille et navigue de ma queue à ma femme. Ma femme semble excité par se spectacle et joint ses mains à celles de sa collègue.

Je les regarde faire halluciné mais ne manquant pas une miette de la scène. Les mains de ma femme quittent ma queue pour remonter en caresses le long des bras de sa collègue, puis de ses épaules, de son cou et redescendent sur ses seins. Elle ouvre son chemisier et passe ses doigts sur les bords du soutient gorge.

Anne se mort les lèvres. Ma femme lui enlève son chemisier et son soutient gorge avec une lenteur consommé, libérant ses jolie seins ton les tétons sont tendus à l’extrême. A cette vue j’ai immédiatement envies de les caresser et de les prendre en bouche.

Ma femme le devine de suite et met une de ses mains sur mon torse pour m’empêcher de bouger. Son autre main redescent le bras de sa collègue pour retourner sur ma queue. A se moment c’est Anne qui lâche ma queue pour mettre ma femme torse nue. Elle caresse ses seins un petit moment avant de revenir à ma queue elle aussi.

Leurs mains s’activent, l’une me branle pendant que l’autre malaxe mes couilles divinement ou caresse mon gland. Puis elles se baisse toute les deux pour lécher mon gland chacune d’un coté. Leurs langues passent sur toute ma queue puis elles semblent vouloir s’embrasser tout en laissant ma queue entre elles. Leurs langues se mêlent d’un coté ou de l’autre de ma hampe. Elles remontent ainsi jusqu’à mon gland, joignant leurs lèvres autour et leurs langues dansant dessus.

Elles jouent comme cela un moment, variant le rythme de leurs caresses, me branlant, me suçant. Je suis aux anges, jouissant autant du spectacle que te leurs caresses. Mon plaisir monte inexorablement. Anne est en train de me sucer le gland tout en me branlant alors que ma femme suce mes couilles en tenant fermement la base de ma queue. Je vais jouir là, maintenant. Ma femme le sens et Anne sûrement aussi. Ma femme attrape ma queue et me branle avec vigueur. Anne se redresse très légèrement et prend mes couilles, regardant mon gland et s’attendant à me voir gicler d’une seconde à l’autre. Un premier jet s’écrase sur son menton suivit d’un deuxième sur un de ses seins. Ma femme continue à me branler et Anne me reprend en bouche. Elle m’aspire, joue de sa langue sur mon gland. Sa main attrape celle de ma femme sur ma queue et elle me branle avec elle. Je continu à venir dans sa bouche. Elle y recueil mon sperme puis le laisse couler le long de ma hampe et sur leurs mains. Elle me suce encore puis embrasse ma femme sur la bouche avant de lécher ses les doigts de ma femme puis les siens plein de mon sperme.

Anne se redresse, nous regarde avec un petit sourire malicieux puis nous dit « quel agréable mise en jambe »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tres jolie fantasme Mmm, tres bien ecrit, j'en redemande :aime2: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest olivier.deckard

Anne se redresse, nous regarde avec un petit sourire malicieux puis nous dit « quel agréable mise en jambe »

Sur ce elle ôte son jeans et sa petite culotte nous découvrant une jolie petite chatte aux lèvres bien épilé avec juste un petit triangle très court taillé. Elle passe un doigt entre ses lèvres intimes et le porte à sa bouche en nous lançant un regard coquin.

Elle se dirige vers ma femme, se coule entre ses cuisses et lui enlève son pantalon et sa culotte dans un seul geste. Comme elle l’a fait pour elle, elle passe un doigt entre les lèvres de ma femme et le porte à sa bouche. Elle écarte un peu plus ses cuisses et approche son visage du sexe ainsi offert.

Ma femme ne bouge pas. Je sais qu’elle adore que je m’occupe de son petit bouton avec la langue et qu’elle n’a encore jamais eu de relation lesbienne. Je regarde Anne avancer lentement se bouche vers la chatte de ma femme tout en la regardant droit dans les yeux. Alors qu’elle en est à quelques centimètres elle lui dit « il faut qu’on laisse un peut de temps à la queue de ton homme pour qu’elle reprenne la vigueur qu’il nous faut », puis colle sa bouche sur les lèvres luisante.

A se contact, ma femme ferme les yeux et pousse doucement son basin en avant. Anne pause le bout de sa langue sur le bas d’une des lèvres de ma femme et la remonte doucement, passe lentement sous son petit bouton d’amour en l’évitant soigneusement et redescend sur l’autre lèvre. Là elle entre sa langue légèrement et la remonte jusqu’au clito qu’elle titille de petites léchouille avant de le prendre entre ses lèvres.

Le spectacle est superbe : ma femme nue sur le canapé, les cuisses écartées avec sa collègue nue également et à quatre patte devant elle lui léchant la chatte les reins cambrées se qui fait bien sortir son cul.

J’enlève les quelques fringues qui me restaient et m’agenouille à coté d’Anne. Je caresse légèrement ses épaules, descend la colonne vertébrale pour arriver au creux des reins. Je regarde ses fesses ouvertes sur sa chatte lisse, ouverte et humide d’excitation. Mon regard remonte de se sexe offert à son dos, sa tête entre les cuisse de ma femme, puis passe au ventre de celle-ci, à ses seins qu’elle se caresse pour finir sur son visage les yeux fermées, la bouche entrouverte et les narines se dilatant au rythme de son plaisir.

Le désir est trop grand. Je caresse les fesses d’Anne puis passe une main sur sa chatte. Elle se cambre un peut plus. Je pause un baisé sur ses lèvres ouverte et brillante avant d’introduire doucement ma langue dans sa fente chaude et humide. Je la parcours, la fouille, l’aspire les mains poser sur ses fesses. Je sens son bassin onduler sous l’action de ma langue. De temps en temps elle échappe un soupir ou un râle qui se mêle à ceux de ma femme qui reçoit la même caresse. Je veux la faire jouir. Je m’allonge la tête sous sa chatte et reprend son fruit délicieux à pleine bouche. Ainsi installer je peux mieux m’occuper de son petit bouton de rose. Je le lèche, le titille, l’aspire, le suce. Elle colle sa chatte à ma bouche réagissant à chacun de mes coups de langue. Je la sens s’activé sur le sexe de ma femme qui doit être au bord de la jouissance. Je continus ma caresse accélérant son rythme. Ma femme jouit et Anne redresse son buste appuyant plus sa chatte sur ma bouche. Elle pose ses mains sur mon crâne agrippant mes cheveux et joui à son tour resserrant les cuisses et collant sa chatte contre moi à tel point que je ne peux plus rien faire.

...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest adore.ca2

trés bien raconté

on en veut encore!! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wouah, tu as fait ressortir un récit que je n'avais pas vu. C'est également très sympa de te relire. Cool Olivier. La suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest olivier.deckard

Anne se pousse de sur mon visage pour se retrouver à genoux juste à coté. Elle regarde ma queue et s’exclame « mais je vois que nous allons de nouveau pouvoir nous en servir ». Je me lève et me trouve par conséquent la bite devant le visage d’Anne. Elle prend mon gland en bouche et caresse mes couilles d’une main posant l’autre sur une cuisse de ma femme. Cette dernier nous regarde puis se lève pour s’agenouiller sur le canapé face aux cousins et nous présente son cul.

Je sais qu’elle aime que je la prenne tout de suite après avoir joui d’un cuni. Anne semble comprendre la situation, attrape ma queue et me pousse un peut pour poser mon gland entre les lèvres intimes de ma femme. Elle guide ma queue pendant que je m’enfonce lentement dans l’antre humide. Lorsque mes couilles sont bien collées contre la chatte de ma femme, Anne lâche ma queue et se colle fortement contre mon dos. Je sens ses seins écrasés contre moi. Elle pose ses mains sur les miennes qui ont attrapé la taille de ma femme et elle accompagne mes coups de reins comme si elle la prenait à travers moi.

Je vais et viens avec de grands mouvements puissant, sortant presque ma queue avant de me renfoncer jusqu’aux couilles. Ma femme râle de plus en plus fort. Il ne lui faut pas longtemps pour jouir d’une pénétration juste après avoir joui d’un cuni. Alors qu’elle est sur le point de jouir de nouveau, Anne va se coller à elle dans la même position m’offrant le spectacle de son cul. Elles s’embrassent. Je donne encore un grand coup de rein à ma femme et elle joui, posant son front sur le coussin et agrippant une des mains d’Anne.

Je me recul d’un pas libérant ma queue de sa divine emprise. Ma femme se retourne et me l’attrape. Elle la place à l’entrée de la chatte de sa collègue et me pousse les fesses pour que je m’enfonce en elle. Anne lâche un soupire et tourne la tête pour nous regarder. Je la prends également avec de grands coups de reins, sortant de temps en temps ma queue pour la replonger immédiatement dans sa chatte trempée.

A se rythme je ne tiens pas longtemps et je joui en m’agrippant à ses hanches la queue enfoncé jusqu’aux couilles. Anne n’a pas eu son compte et tout en continuant à bouger son bassin me lance des « continu, encore, défonce moi, donne moi ta queue bien à fond ». Excité par ses encouragements et par ma femme qui tient la base de ma queue en me disant aussi de la prendre comme une chienne, je ne débande pas et continu mes coups de butoir.

Apres un court instant, ayant un second souffle due à la situation, je la change de sens sur le canapé et la reprend en levrette. Mais je dis à ma femme de se placer dessous en 69 et de s’occuper de mes couilles, de ma bite et de la chatte d’Anne pendant que je la prends. Elle s’exécute immédiatement se glissant sous sa collègue. A peine en place, je sens sa langue lécher ma queue à chaque fois que je sors de la chatte d’Anne. Elle s’occupe également régulièrement du bouton de rose de sa collègue pour augmenter son plaisir pendant que je lui donne de grands coups de rein.

De son coté, Anne ne se fait pas prier pour se lancer sur la chatte de ma femme lui rendant ses caresses entre deux râles de plaisir. La scène et les sensations m’existent à fond et je commence en plus à caresser la petite rondel qui est offerte juste devant moi. Elle se détend rapidement et bientôt mon pouce entre petit à petit. J’ai l’impression de sentir ma queue racler mon pouce à chaque fois que je m’enfonce en Anne qui à son discourt décousus et à ses râles de plus en plus fort semble apprécier aussi. Entre l’action de ma queue et la langue de ma femme, Anne ne tarde pas à jouir enfonçant sa tête entre les cuisses de ma femme.

Complètement existé, je bande encore comme un fou et j’ai envie de continuer à lui donner de grands coups de queue. Ma femme s’enlève de sous sa collègue et se met juste à coté de moi. Elle attrape ma bite et la sort de la chatte d’Anne pour immédiatement poser mon gland sur son cul et le pousser doucement. Petit à petit mon gland diaprait dans le cul d’Anne qui l’accueil sans réticence. Je m’enfonce avec délice dans son antre secret. Ma femme continue à tenir ma queue d’une main et caresse les fesses d’Anne de l’autre. Je commence de petits mouvements de va et viens et les amplifie doucement pour finir par m’enfoncé jusqu’à la garde. Je sens ma queue bien serrer dans se beau cul offert et cela décuple mes sensations. Ma femme caresse le clito d’Anne pendant que je l’encule. Sa collègue doit être coutumière de la pratique et y prend visiblement du plaisir. Elle gémis et lance régulièrement des « c’est bon, donne moi encore ta queue » et autres commentaires.

Je continu à aller et venir en elle en lui caressant le dos, les seins ou la tenant bien aux hanches. De temps en temps ma femme m’embrasse et je lui prends un seins ou les fesses d’une main pendant que l’autre reste sur sa collègue. Je ne tarde pas à jouir une nouvelle fois en elle. Je reste un instant sans bouger, la queue enfoncée dans son cul. Ma femme laisse le clito d’Anne pour caresser mes couilles, puis mes fesses avant de remonter sur mon dos.

Je me retire d’Anne et m’assois sur le canapé. Elle s’installe juste à coté et branle très doucement ma queue encore raide. Ma femme nous rejoint et ajoute ses caresses sur mon gland ou mes couilles. Je débande lentement et nous restons là un moment, collé à nous remettre de nos émotions avant d’aller prendre une petite touche à trois.

Fin de se fantasme, bien que sous la touche j’imagine bien quelques petites caresses coquines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:oops: :P tres bonne suite, quand tu veux pour une autre histoire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest angegigi

Waouuuuu :oops: fantasme trés excitant :P:P:P:P

ça donne des envies monstres :P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest olivier.deckard

Hier je repensais au début de se fantasme poster sur le forum et j’ai commencer à fantasmer sur le fantasme.

Le truc du style : la collègue de ma femme lit par le plus grand des hasard le forum et se reconnaît. Le texte lui plait et même l’excite.

On se rencontre par hasard (encore lui !!!) à la station service (j’allais faire le plein à se moment). On se fait la bise pour se dire bonjour. Et là, joue contre joue pour cette bise anodine, elle me chuchote : « j’ai beaucoup aimer ton texte » et elle plaque une main sur mon entrejambe.

Et voilà, c’est reparti. Le fantasme d’origine reste un fantasme que j’ai écrit et il est le point de départ d’une aventure.

J’ai un peut déliré sur se fantasme sur le fantasme qui serait plus… enfin moins… en fait je ne sais pas comment dire. Mais c’était marrant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.