Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest decibel

Inspiration printanière

Recommended Posts

Guest decibel

Les premiers beaux jours arrivent enfin et un rai de lumière ensoleillée entre dans mon petit bureau. Je suis assise comme de coutume devant mon ordinateur. Ayant terminé mes tâches quotidiennes un peu harassantes, je me délasse en lisant quelques récits très coquins et me surprends à rêver à une belle aventure à la fois romantique et câline. Déjà mes sens entrent tout doucement en ébullition et je me décide à évoquer par écrit mes sensations en éveil.

L’inspiration du moment pour mon scénario érotique m’estoutille déjà à un tel point que je début ma narration dès que mes boules de gheïsha sont bien placées en moi et que les mots décrivant mon émoi semblent surgir tout seuls sur l’écran, plus vite que mes doigts ne parviennent à parcourir mon clavier. La douce chaleur printanière m’envahit la corps et l’esprit et je suis bien à l’aise, déjà en petite robe printanière couvrant à peine mes sous-vêtements. Des idées très sensuelles me viennent en tête à mesure que j’ondule sur ma chaise et que mon petit joujou m’effleure délicatement les parois de mon intimité.

Je suis si absorbée par la narration des mes rêveries sensuelle que je ne t’entends pas entrer. A petits pas, tu t’approches de moi, dénoues ta cravatte, te places derrière ma chaise et, à peine ais-je le temps d’apercevoir une vague silhouette dans le reflet de mon écran, que tu me bandes les yeux tendrement. Je sursaute comme un petit animal pris en faute et souris malicieusement en me léchant les lèvres. Mes mains essaient de relever le masque devant mes yeux, mais tes doigts enlacent les miens et m’en empêchent. J’entends ton doux murmure à mon oreille : « Chut, ma chérie, laisse-toi faire … j’ai très envie de toi ce soir ». Je sens tes bras vigoureux m’enlacer et penche la tête en arrière à toucher ton corps pressé contre mon dos. Déjà sous cette emprise, tout mon corps s’arc-boute et je ressens le plaisir d’un titillement coquin dans ma grotte d’amour humide.

Tendrement tu te penches vers moi, je sens ton soufle tiède sur ma nuque, ta langue qui me parcourt le cou et mes lèvres cherchent avidemment les tiennes. D’un baiser langoureux tu viens sceller nos bouches qui s’entrouvrent, pour que nos langues s’enroulent et se mêlent dans un assaut irrésistible de baisers fiévreux. Tes mains chaudes m’effleurent le dos, s’insinuent sous ma robe et dégraffe prestement mon soutien-gorge ; tes caresses se font ensuite plus précises vers mon décolleté, descendent lentement vers mes seins que tu libères habilement et que masses avec ardeur. Au fur et à mesure que mon désir s’accroît, mes têtons s’érigent sous la pression de tes doigts et je sens que ma petite culotte ne va plus résister longtemps à une telle excitation.

Tu me relèves doucement de ma chaise, les bretelles de ma robe glissent et me voilà, quasi-nue devant toi, toute honteuse d’être la proie de tes regards sans pouvoir les maîtriser. A tâtons j’essaie de te toucher à mon tour : je veux te caresser, t’enlacer, sentir ta peau frémir sous mes doigts … mais tu me tiens dos contre le mur et me couvre de baisers et de tendres attouchements. Mon bras parvient à t’enlacer le cou et de ma main libre, toujours à l’aveuglette, j’entrouvre ta chemise, frôle la peau de ton torse, descends langoureusement vers la ceinture de ton pantalon que je déboucle prestement. Je sens la bosse dans ta pantalon grossir sous mes petits frottements de plus en plus appuyés, je passe mes doigts dans ta braguette, mais tu continues avec amusement ton petit jeu du chat et de la souris.

Tu te libères de mon emprise, t’agenouilles devant moi et je sens ta main jouer avec l’élastique de mon slip. Mes boules de geisha lubrifiées par la cyprine de mon excitation, glissent doucement hors de leur écrin et lentement tu tires sur la cordelette m’arrachant des gémisements de jouïssance. Rapidement, ta langue rejoint mon antre secret, s’insinue dans les plis de mes lèvres intimes et me suçote habilement le clitoris tout gonflé de désir contenu. Lentement je sens tes doigts glisser le long de ma corolle et pénétrer en moi avec frénésie, pour une douce masturbation qui me fait chavirer. Tous mes sens en éveil, je frémis sous tes ardeurs, mais parviens enfin à retirer la cravatte nouée autour de mes yeux : je veux que cette jouïssance soit réciproque et profiter totalement de nos sensations complices en pleine lumière.

Tout pantelants, nous nous allongeons sur le sol en tête bêche sur le côté : ton membre présente une belle érection à ma vue gourmande tandis que tu m’écartes tendrement les cuisses pour reprendre de plus belle ton merveilleux cunni. Je m’ouvre totalement offerte à toi, tantis qsue ma bouche accueille avidement ta verge : je te lèche la hampe sur toute sa longueur, mes doigts te titille les bourses pendant que mes lèvres s’entrouvrent pour te sucer doucement le gland d’abord, ensuite faire glisser ta virilité au fond de mon palais, t’aspirer et entreprendre de langoureux va-et-viens qui te font tressaillir de plaisir.

Je sens à quelques soubresauts de ton corps que tu es au bord de l’explosion et je frémis également de plus belle : tes coups de langue sont de plus en plus précis sur mon bourgeon d’amour et je sens tes doigts me pénétrer ardemment la chatte. Nos gémissements de plaisir et nos râles de jouïssance se sont entendre à l’unisson ; notre extase commune est imminente. C’est l’instant où je me cambre très fort pour ressentir la puissante étincelle finale que tu me provoques ; et que mes lèvres exercent de petites pressions sur ton pénis, qui vient gicler violemment au fond de ma gorge.

L’apothéose de notre puissant orgasme se termine dans un râle commun et nous laisse un moment sans voix. Nous restons tendrement allongés sur le sol en 69, épanouis et heureux, dans une merveilleuse sérénité pendant laquelle nous reprenons notre souffle en souriant. Après un petit moment, nous nous remettrons de cette intense émotion pour reprendre de plus belle ce magnifique échange amoureux dans une autre position.

Cet instant magique est soudainement interrompu par le bruit strident du téléphone ! Je sursaute et me retrouve seule assise devant mon PC, un long texte érotique écrit devant mes yeux ébahis . Je me retourne, mais il n’y a personne dans la pièce. Le temps s’est écoulé, la lumière du jour s’est assombrit ; mais mon corps ressent encore cette douce chaleur d’une étreinte passionnée et redemande encore les divines sensations qui l’on parcourues. Hélàs … n’aurais-je donc eu qu’un fantasme de plus ou t’es-tu enfui subrepticement ? Nul ne le saura, mais je rêve vivement de revivre à nouveau de si intenses moments d’égarement. Le printemps précoce aura-t-il encore quelque heureuse indulgence à mon égard ?

:P:twisted::doh::roll::roll: :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:roll: :roll::twisted: Décibel!!!

J'adore ce joli fantasme entre reve et réalité,plein de poésie et de tendresse!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un phantasme qui me fait frémir devant mon PC.

bravo et merci de ce beau rècit

:roll::roll: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest plaisir-mutin

texte fort plaisant et qui fait monter l exitation bravo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tou(te)s :P:roll:

Non, merci a toi de nous offrir un si joli texte, bien mené du debut a la fin :roll::roll::doh: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Merci Leloup :twisted: c'est trop gentil :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décibel à écrit :

Le printemps précoce aura-t-il encore quelque heureuse indulgence à mon égard ?

Je n'en doute pas et temps mieux!

Tu pourras nous raconter d'autres fantasmes aussi tendres et pleins de poésie comme tu sais si bien le faire :roll::roll::roll: :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hummm un régal décibel on en veut encore.

Bravo pour les détails, ça nous donnes tous envie en te lisant, on en veut encore.

Félicitation et très bien écrit. .

C’es que du bonheur .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui que du bonheur ma douce amie!!! :P:P:twisted::roll:

ça donne envie de tomber amoureux cette histoire! :P:doh:

j'aime beaucoup quand tu te lâche en tout cas! continue de nous régaler!!!

:roll::P:P :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Merci tout-le-monde :roll::roll: et rendez-vous au "vrai" printemps :roll::doh::twisted: :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Naméo

***************************

Message supprimé

RQT

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest angegigi

Bientot le printemps :P:P

ton récit est sublime :P:P

ça donne envie de fermer les yeux et de libertiner dans nos pensées érotiques :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest PrinceSofa

Voici un bien joli égarement printanier que l'on vient de porter à ma connaissance ce matin... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

quel texte magnfique

c'est superbement bien raconté

:D:D:D:D:D

j'adore

cela ne pouvait etre que trés bien vu que c'est décibel qui l'a écrit et que tous ces autres textes sont magnifiques :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:D Merci Prince Sofa et MissJuly ... vous être trop gentils avec vos compliments :D:D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.