Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

opale

Rasé de troublante façon

Recommended Posts

André n'était pas de bonne humeur. Il était entré à l'hôpital la veille au soir pour se faire enlever un kyste bénin dans l'aine. Il était à jeun, n'aurait droit à aucun petit déjeuner, et s'il faisait déjà chaud dans ces maudits hôpitaux l'hiver, que dire lorsqu'on était en plein été ! L'alaise sous le drap collait à son dos, et le cerbère qu'il avait vu tout à l'heure lui demandant de se mettre tout nu pour qu'elle vienne le raser n'avait rien d'engageant !

Il entendit la porte s'ouvrir, le regard résolument tourné vers la fenêtre, il avait décidé d'ignorer superbement la matrone qui prendrait un plaisir sadique il en était sur, à le raser à sec, avec des gestes aussi doux que des déménageurs ! Un...

-"Bonjour Monsieur, comment allez vous ce matin" ?

prononcé d'une voix sensuelle et douce, lui fit tourner la tête, et ce qu'il découvrit au pied de son lit, lui ramena le sourire pour la première fois depuis la veille.

Une jeune et jolie infirmière le regardait avec une infinie douceur. Sa blouse légèrement transparente, laissait deviner une lingerie fine entrelacée de dentelle dont la blancheur immaculée faisait ressortir son léger hale doré.

-"Ma foi, je vais bien mieux depuis quelques minutes" !

-"Je viens vous préparer pour l'intervention. Je dois vous raser afin que le chirurgien puisse bien désinfecter la zone opératoire."

-"Mais faites, je vous en prie".

Elle souleva le drap, puis poussa la table roulante sur le coté du lit, où André découvrit une bombe à raser et un rasoir jetable. Pour le moment, son sexe était au repos, sagement couché sur le côté, mais en la voyant enfiler ses gants de latex, il prit soudain conscience que cette jolie jeune femme allait le toucher plus qu'intimement, et son cœur s'emballa.

En secouant la bombe de mousse, il voyait les seins de l'infirmière tressauter doucement, il ferma les yeux pour se concentrer sur autre chose, mais peine perdue, il sentait son sexe prit de contractions incontrôlables, il le sentait se redresser avec superbe et c'est mi gêné mi ravi qu'il entendit le "hoooo" troublé de l'infirmière.

Les joues rosies par le spectacle, elle déposa sur ses doigts quelques noisettes de mousse, et commença à l'appliquer sur l'entre jambe d'André, son ventre, son aine, se mèprenant sur le "mmmmmmmmm" prononcé d'une voix rauque et tendue.

-"Je suis désolée, c'est vrai que la sensation n'est pas très agréable avec cette mousse froide".

Froide ? Froide ? André avait l'impression que de la lave en fusion coulait dans son ventre, les mains douces et agiles l'enduisait avec application, la douceur de la mousse faisait glisser ses bourses entre les doigts de cette jolie jeune femme, le cœur au bord des yeux, André se mordait les lèvres pour ne pas gémir de plaisir. Elle commença à raser le périnée, puis tendant la peau des testicules, avec une infinie lenteur, elle ôtait tous les poils qui les couvraient. Saisissant son sexe d'une main, elle fini par le ventre, l'aine, puis déposant le plat bassin sous ses fesses, elle le rinça à grande eau tiède pour examiner son travail. Il restait quelques poils à la base de son sexe gorgé de désir. Elle reprit un peu de mousse et peaufina son épilation. André avait il rêvé ou la main de l'infirmière c'était elle posée plus fermement sur sa verge dressée ? En la regardant, il vit à travers la blouse, ses tétons durcis, avec la chaleur qui régnait dans la pièce, ça ne pouvait pas être le froid qui était responsable ! Alors qu'elle tenait encore le sexe d'André dans sa main, il osa un léger mouvement du bassin pour que sa verge coulisse doucement dans la main couverte de mousse, la pression autour de sa queue augmenta, et il la vit se passer la langue sur les lèvres avec gourmandise. Il entreprit alors de légers mouvements du bassin, la main restait en place, le laissant se branler en douceur. Elle ota ses gants, reprit de la mousse, et c'est à mains nues qu'elle le pétrissait à présent, faisant rouler ses testicules d'une main, et de l'autre le masturbant avec une infernale précision. Les gémissements d'André n'avaient d'égal que le souffle fiévreux de la jeune femme. Elle se déplaça légèrement vers la tête du lit, et laissa son patient remonter une main tremblante sous sa blouse. Le string qu'elle portait laissait ses fesses à l'air, et André ne se gênait pas pour en apprécier toute la douceur et la fermeté. En suivant de l'index la ficelle de la lingerie, il arriva à la vulve trempée où son doigt glissa avec délice le long de ses lèvres jusqu'à son petit bourgeon déjà tendu. Elle le rinça à nouveau, se laissant caresser encore plus intimement par André qui avait trouvé l'entrée de sa grotte, et qui d'un doigt coquin, la pénétrait doucement, tout en lui titillant le clito avec empressement.

Il ressentit alors une chaleur intense autour de son gland. Le corps arc bouté, il voyait la bouche de la jeune femme l'avaler à moitié, il sentait sa langue tourner autour de son gland pendant qu'elle le prenait encore plus profondément dans sa gorge. Puis elle le libérai, et venait de sa langue coquine agacer son méat, son frein, l'ourlet vermillon de son gland, avant de fondre sur lui pour une aspiration des plus démoniaques lui prodiguant une gorge profonde, chose encore inconnu de lui à ce jour. Deux doigts dans sa chatte, il la besognait plus fermement, leurs gémissements se faisaient écho, les hanches de l'infirmière ondulaient de plus en plus vite, alors que sa bouche se refermait encore plus fermement autour de la hampe d'André au bord de l'explosion. Elle lâcha un cri de jouissance qu'elle étouffa en posant sa bouche sur les testicules d'André. Se dégageant, elle continua à le branler en le fixant droit dans les yeux, dardant sa langue sur ses bourses, André ne pu résister à ce regard brulant et très coquin, il se tendit de tout son être, serrant ses mains sur le bord du matelas. De longs spasmes le saisirent, et il sentit à nouveau la chaleur de la bouche de son infirmière venir recueillir au fond de sa gorge les longs jets de semence qui lui déchirèrent les reins avec bonheur. Avec minutie, elle nettoya de sa langue toutes traces encore visible, puis avec un dernier baiser sur sa verge, elle reprit son plateau et sortie en vitesse de la chambre.

Un quart d'heure plus tard, André avait encore un sourire béat au coin des lèvres. Le brancardier qui vint le chercher pensa en lui même :

-"Ben dis donc, y'en a pour qui la piqure calmante avant de descendre au bloc, est vachement efficace"!!!!!! :langue::D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest alexiane_

Troublant à lire également :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest plaisir-mutin

hum sympa comme aventure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mmmm le fantasme de beaucoup d'hommes.... :langue::D

une infirmière aux petits soins, j'adoreeeeeee :-D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Drole de maniere de motivé le patien :langue:

Meme avec ça je crois que je prefererai rester a la maison :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:D :-D:D

J'ai adoré!!! :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci tout le monde.

Je vois leloup, courageux mais pas téméraire :D

Joliette cours acheter une blouse blanche, et lance toi :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci tout le monde.

Je vois leloup, courageux mais pas téméraire :D

Joliette cours acheter une blouse blanche, et lance toi :langue:

J'y pense!J'y pense!!! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci tout le monde.

Je vois leloup, courageux mais pas téméraire :D

Par contre, je me suis fait un petit bobo juste sous le nombril, quelqu'un peu m'aider? :langue: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre, je me suis fait un petit bobo juste sous le nombril, quelqu'un peu m'aider? :langue::D

Alcool a 90C et sparadrap super collant,ca te vas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alcool a 90C et sparadrap super collant,ca te vas?

On risque d'entendre le loup houuuuuuuuu houuuuuuuuuuuuuuu :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'y pense!J'y pense!!! :D

Je veux bien être le patient

Délicieuse histoire

:-D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours le fantasme de l'infirmière.

mais très bien écrit. bravo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.