Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

highlander

Soirée entre amis

Recommended Posts

Samedi soir nous étions invités mon épouse et moi chez des amis pour passer la soirée.

Nous voilà donc bien sagement installés au salon à prendre l’apéro. Comme il se doit, j’entame la conversation avec Nathalie, la maîtresse de maison qui fut aussi la mienne, alors que Marie, ma femme, s’entretien avec Philippe, son nouveau compagnon.

Nathalie me montre l’album photos de leurs dernières vacances. Je m’installe donc à ses côtés pour découvrir leurs derniers souvenirs. Et au contact de sa cuisse qui touche la mienne, je ne peux m’empêcher de remémorer d’autres souvenirs… L’album de photos sur ses genoux, Nathalie tourne doucement les pages mais j’ai bien l’impression que son attention est également bien plus attirée par la chaleur de ma cuisse que par les explications un peu évasive qu’elle me donne sur les photos. De son côté, Marie discute de façon animée avec Philippe au sujet du repas que celui-ci nous a préparé.

Dès que tous deux rejoignent la cuisine pour y goûter les mets préparés à notre attention, je ne peux m’empêcher de me retourner vers ma voisine qui ne manque pas de tourner ses lèvres vers les miennes. L’album mis de côté, nous nous embrassons fougueusement. Quel plaisir que de retrouver ces lèvres auxquelles je n’avais plus goûté depuis trop longtemps.

D’une oreille distraite j’entends qu’aux fourneaux, ça parle toujours cuisine.

J’en profite pour glisser ma main sous le chemisier de Nathalie qui à l’air d’être ravie de retrouver le contact de mes mains glisser sur sa peau et remonter vers ses seins alors que nous poursuivons nos étreintes. Je ne peux m’empêcher de déboutonner le pantalon de Nathalie alors que ces mains excitent mon sexe au travers de l’étoffe du mien. Ma main glisse le long de ses hanches et mon pouce se glisse sous son string. Elle a toujours eu un goût très prononcé pour la lingerie sexy. A première vue, ça n’a pas changé. Nathalie me mordie le lobe de l’oreille et me susurre à quel point elle a envie de moi. Je m’aperçois alors que je n’entends plus de bruits en provenance de la cuisine. J’en fais part à Nathalie qui propose que nous allions y jeter un coup d’oeil. A peine, levés, je ne peux m’empêcher de reprendre Nathalie dans mes bras, de lui caresser les fesses et les cuisses au travers de son pantalon qui la moule parfaitement et me permet de deviner ce qu’elle porte en dessous. Ma Nathalie n’a décidemment pas changé ! Une fois de plus, elle porte string porte-jarretelles. Sous un pantalon ! Oh, qu’elle m’excite, la belle. Marie, elle, est plutôt du genre dim-up. Mais j’aime dégrafer une à une les jarretelles qui maintiennent des bas. J’aime voir les bas descendre doucement le long des cuisses de mes partenaires lorsqu’ils ne sont plus suspendus. Et ce plaisir là, je n’y ai plus goûté depuis trop longtemps. Et j’en reveux.

Alors que nous nous approchons de la cuisine, nous entendons des bruits suspects qui nous laissent deviner à quel point Marie et Philippe ont pu nouer connaissance. Et en jetant un œil par la porte entrouverte, nous assistons au spectacle de Philippe en train d’embrasser ma femme alors que sa main a pu trouver son chemin sous sa robe, et je le devine en train de la doigter gentiment. « Il fait ça très bien me murmure Nathalie, tu n’as rien à craindre. Il sera très doux avec elle. Je lui ai demandé de ne pas la brusquer. Il va la caresser, il va l’embrasser, la lècher même, mais ce n’est que lorsqu’elle le demandera qu’il lui offrira sa verge. A elle d’en faire ce qu’elle en voudra ». Mon excitation est à son comble lorsqu’elle poursuit « J’avais tant envie de regoûter à ton corps, de te sentir me pénétrer, de sentir ta bite gonfler dans ma bouche, de m’enivrer du goût noisette de ton sperme. J’ai si souvent parlé de nos ébats avec Philippe qu’il m’a proposé cette soirée et qu’il m’a promis de s’occuper de Marie ».

Toi, t’es une vrai perverse. Et j’adore ça.

Nous retournons vers le salon et alors que je m’assois légèrement perturbé par ce qu’elle vient de me dire, elle ôte son chemisier et son pantalon et s’installe à califourchon sur mes genoux vêtue de ses bas noirs et sa lingerieassortie. Elle a également conservé ses talons bien hauts qui m’ont toujours fort excités. Et ses bars autour de mon cou elle m’embrasse tendrement en lui demandant de bien vouloir m’excuser de nous avoir tendu un pareil guet-apens.

Il ne lui reste à faire que ce qu’elle fait de mieux pour se faire pardonner. Après avoir caressé mon sexe, elle le libère de mon boxer qui le retenait prisonnier et se met à le lécher doucement en me regardant droit dans les yeux. Qu’elle fait ça bien. Elle me suce, elle me lèche, elle me pompe, et me branle aussi. La dimension prise par mon phalus gonflé par le plaisir a l’air de lui convenir pour passer à la phase suivante. Et à nouveau, elle vient s’installer sur mes genoux à califourchon.

C’est alors que nous entendons la porte du salon s’ouvrir et que réapparaisse Marie et Philippe. Je ne sais ce qu’il s’est passé entre eux mais les joues de Marie sont en feu. Elle a l’air contrariée par la position scabreuse de nos corps enlacés mais Philippe lui fait observer que toute remarque de leur part serait déplacée. Il lui suggère également qu’en nous rejoignant, nous pourrions peut être profiter pleinement de cette soirée.

Joignant le geste à la parole, il libère son sexe pour le présenter à la bouche de Nathalie qui n’a cessé d’onduler sur mon pieu dressé en elle. Elle a bien fait car ce petit intermède m’a quelque peu refroidi. Et alors que Nathalie se fait pénétrer, elle se met à sucer la verge tendue de Philippe. Marie décide alors d’entrer dans cette danse qu’elle n’avait pas prévue. Et, se mettant à quatre pattes, elle vient se placer entre mes jambes ouvertes pour me sucer les couilles alors que je poursuis mon va et vient en Nathalie.

La vue de ma femme en train de me laper les bourses a l’air de plaire à Philippe qui se retirant de la bouche de Nathalie, préfère se placer derrière Marie. Il lui remonte sa robe à la taille avant de lui administrer une magnifique lechouille. Le spectacle est pour moi magnifique. Je suis en train de sauter une de mes maîtresses favorites pendant que mon épouse se fait sucer toute habillée devant moi. Toute habillée ? Pas tout à fait. J’observe en effet que Philippe a pu entreprendre sa dégustation des saveurs les plus intimes de femme sans qu’il ait eu à lui ôter sa culotte. Sans doute était-elle restée à la cuisine…

Mais je ferais mieux de m’occuper de ma partenaire. Je lui ôte son soutient pour pouvoir lui caresser fermement les sein lourds que je connais si bien. Nathalie continue à s’empaler de se désempaler sur mon sexe lorsque je lui propose d’adopter une autre position. La voilà debout sur le canapé, les mains aux murs à m’offrir à son tour sa chatte taillée de façon minimaliste. Et ma langue s’immisce entre ses lèvres et joue avec son pubis alors que Marie profite de la place laissée libre par ma partenaire pour me sucer le gland. Philippe, quant à lui, est en train de la pénétrer doucement. Il a l’air de savoir y faire. Une partie à quatre avec Marie n’était pas gagnée d’avance.

Je devine plus que je ne vois ma femme se faire pénétrer par Philippe qui doit la tenir aux hanches. J’imagine ses mains sur les cuisses de Marie gainées de nylon couleur chair.

Nathalie, toujours aux commandes, se couche à présent sur le canapé. Avec un regard tendre vers ma femme qui semble prendre beaucoup de plaisir à sentir Philippe aller et venir en elle, je pénètre à nouveau Nathalie qui m’excite toujours autant. Elle sur le dos, moi, à genoux entre ses cuisses, emboîtés l’un dans l’autre, j’admire le corps de l’initiatrice de cette soirée. Me femme se relève son tour pour venir m’embrasser tendrement alors que Philippe la déshabille en prenant soin de ne lui laisser que ses dim-up et ses escarpins.

Nathalie l’invite alors à nous rejoindre. C’est ainsi que tout en m’embrassant, Marie s’est installée au-dessus du visage de Nathalie qui se délecte de la chatte de ma femme. Philippe lui se branle calmement en nous admirant mais ne tarde pas à éjaculer violemment sur le bas du dos de ma femme. Nathalie, juste en dessous n’en perd pas une goûte. Marie, excitée par la langue de Nathalie qui lui pénètre les lèvres se masse les seins face à moi. Les yeux fermés tant le plaisir monte en elle. Nathalie aussi semble apprécier ce moment de grâce. Moi, je n’en puis plus et ma semence se met à monter. J’inonde le sexe de Nathalie. M’entendant grogner de plaisir, Marie se penche pour prendre ma queue en pleine éjaculation en bouche. Elle me lèche et me pompe jusqu’à la dernière goûte. Du sperme sur le visage, elle ramasse également la semence répandue sur le corps de Nathalie. Manifestement, ce sperme là, c’est à elle. Pourtant, Nathalie vient également lui lécher le visage pour y goûter les traces de semence que j’y ai laissé.

Nous voilà tous les quatre rassasiés.

L’apéritif est terminé. Philippe nous a proposé de passer à table. Il nous avait préparé un délicieux repas thaïlandais. Et ce fut un moment mémorable que de ce dîner où les hommes étaient complètement nus et les femmes vêtues de leurs seuls bas et escarpins. De soirées comme ça, j’en veux bien tous les soirs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben ça alors, y avait longtemps que je n'avais plus rien écrit. Manifestement, j'avais besoin de me lacher un peu. Désolé tout le monde d'avoir été si long et bonne année à toutes :oops: et à tous :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe bravo

:oops::D:D

Je m'incline devant cette merveille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.