Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Lechvitrine

Depuis longtemps déjà

Recommended Posts

Guest Lechvitrine

Depuis longtemps déjà

Depuis longtemps déjà était la solitude

Puis un jour, vint le texte.

Avec la tendresse affichée en offrande, rien que du sentiment toujours inachevé, j’ai découvert un ange, païen, mais passionné, éloigné de mon sexe, qui couche dans ma tête et meurt à chaque phrase.

J’en vibre de sa voix, des mots imaginaires, à l'instant de sa bouche qu’un silence m’envoie.

Je sais de lui qu’un homme, est aussi une femme, et que la femme ne le sait pas... Et je sais vice-versa.

Je suis comme nous sommes ; Humain !

Humain, comme un jouet à nos remparts, nos soleils inversés, l’angle félon d’un miroir.

J’éclaire un présent de ma langue, mes spectres indécences narguant le fond de l’âme. Cette roulure en moi, qui suinte des plaisirs, à creuser l’inconscient, chiné dans son sommeil...

Je suis le visionnaire de la première minute, qui suit la mort de tous les cygnes.

Je n’écris pas… Je torche... Et j’éjacule de la syntaxe.

Je suis à l’onanisme, aux phrases dénudées, la triste d’équivalence...

Cependant que l’unique dans son art, n’avance que de l’Art lui-même, les mots de tous mes maux, ne sont que la copie d’une longue agonie...

La faculté de composer, reste qu’un art plagié au temporel, dans le cumul des lectures.La vaporeuse orgie de la mémoire et du savoir constitué...

Un étalage manichéen de tous les manuscrits connus, avec leurs mots appris dans les livres et les bibles...

Ainsi comme un auteur qui naît, je ne deviens que ce nouveau disciple, une copie de cent mille autres apôtres

Amoureux démuni.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.