Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

nenette_010

La métamorphose d'une sirène.

Recommended Posts

Cette Histoire est née d'une folie, comme il y en a tant. Veuillez bien consulter d'abord cette allée du jardin humour et fantasmes avant de lire cette histoire ...

http://www.forum-intime.com/confession_intime/jardin-d-humour-fantasmes-les-membres-de-ci-vus-par-t10857-210.html

"Sitôt qu'elle eût pris conscience de son nouvel état de femme à deux jambes, la sirène métamorphosée se dit qu'il lui fallait d'abord se familiariser avec sa nouvelle anatomie et celle de ces créatures étranges qui disaient être des hommes et qui la contemplaient avec des regards qu'elle n'avait jamais vus auparavant. Mais d'abord, que pouvaient bien signifier ces renflements qui gonflaient comme des voiles l'avant de ce qu'ils appelaient des pantalons?

Voulant comprendre quel agent ou quelle créature pouvait bien produire ce gonflement, elle empoigna le plus proche d'elle, qui se trouva être le renflement du pantalon de celui qu'on nommait Pépin, celui-là même qui l'avait tirée de son océan natal pour lui faire connaître le monde des hommes ..."

Quelle est cette étrange créature que je sens vivre sous ma main ? ... cette chaleur, ma curiosité, ma naïveté, mon envie de découvrir le monde des hommes sont si forts, je ne peux résister au plaisir de parcourir le corps de cet homme, Pépin, qui m’a amenée dans son monde. J’approche mon visage de lui, du bout des doigts, j’effleure sa peau encore humide, je pose ma joue sur lui, je sens comme des vagues intenses et puissantes, tout en lui m’attire irrésistiblement, son cœur bat fort dans sa poitrine, son corps entier vibre encore des efforts qu’il vient de produire pour nous sortir de l’eau.

Et cet autre, le Capitaine, qui n’a cessé de m’observer depuis le début de ma transformation, ses yeux me détaillent, il est à peine plus loin de moi que son ami, et pourtant parait si distant, presque effrayé, inquiet, si intrigué… Je sens son regard sur ma peau…

Sous mes doigts, je sens la bosse gonfler encore et durcir, répondant à mes caresses, je ne sais comment apprivoiser cette créature envoûtante. Pépin pose alors ses mains si fermes sur ma taille, m’attire contre lui et vient plaquer son corps contre le mien. Sous ses doigts, mon nouveau corps vibre, comment l’expliquer, je ne connaîs pas ces sensations qu’il fait naître en moi, mélange d’envie de découvrir, de plaisir, d’excitation et de peur.

Son corps est chaud, mon ventre se réchauffe de sa douceur, mes seins sont gorgés du plaisir qu’il me donne par ses caresses. Je ne reconnais pas mon corps, qui tremble, je ne connais pas ces sensations bizarres qu’il y fait naître.

J’approche mon visage du sien, et lentement, sans relâcher l’étreinte de ma main, je pose mes lèvres au creux de son cou, sa peau salée est si douce, je suis et bois les gouttes d’eau qui ruissellent lentement sur son torse, mon autre main rejoint ses lèvres et le caresse.

Doucement, je m’abreuve de l’eau qui recouvre encore son ventre et descends encore un peu, mes lèvres au bord de ce pantalon qui cache encore cette fière et mystérieuse créature, et dont je ne tarde pas à trouver l‘ouverture.

Mes doigts effleurent alors la créature, libérée de sa prison de toile, si douce si attirante, mes désirs me guident dans cette découverte. Mes lèvres continuent de descendre et viennent rejoindre mes doigts. Quand mains et lèvres finissent par se rejoindre, je sens ses mains à lui se poser sur mes bras et il me serre plus fort, me remontant à lui fermement. Je relâche mon étreinte, mes mains se posent sur son torse, remontent vers ses épaules et de la pulpe des doigts les caressent.

Il m’emmène vers le Pirate et me dépose sur un lit de caisses, de cordages et de filets...

Les senteurs marines, le souffle du vent, le bruit des vagues, les mouvements de leur bateau nous emportent

Ses mains fermes deviennent douces, et il commence à me caresser, d’abord mon visage, puis mes épaules, mes bras, mes mains se sont refermées sur son visage, ses yeux m’hypnotisent. Il saisit mes mains, et les porte à ses lèvres, du bout des lèvres les caresse puis les dépose sur son torse… Je ne peux pas me détacher de son regard, mes mains courent sur lui…

Il continue de faire glisser ses doigts sur mes bras et vient les refermer sur ma gorge; je suis offerte à ses désirs. Il approche son visage du mien et commence à faire glisser ses lèvres sur moi, ses doigts frôlent ma peau qui se couvre de frissons, mon corps se tend.

Ses baisers sont bouillants, ses mains torrides; il me caresse jusqu’au ventre et relève la tête observant le Capitaine qui le regarde un instant puis sourit, me regarde ensuite, et ses yeux verts sont si troublants, si profonds, pourquoi reste-t-il ainsi ? J’ai envie de le toucher… mais je n’ose pas…

Le Capitaine vient tout contre moi, pose ses mains sur mon ventre et les fait glisser sur mes jambes, dont j’apprends la sensibilité et la forme sous ses caresses. Je les découvre, je suis femme à part entière. Il prend son temps. Il observe encore mes jambes de bas en haut, s’arrête quelques instants sur mes pieds et remonte lentement jusqu’à la fente mes fesses…

Je ne peux pas résister à leurs caresses, elles me rendent folle!. Comment ce corps jusqu’alors inconnu peut-il me donner autant de plaisir ? Ces sensations vont-elles disparaître ? Et cette créature si envoûtante, si attirante, comment lui résister ? Je laisse mes mains descendre sur le ventre de Pépin et se refermer sur sa douce fierté masculine ... que je caresse.

Le Capitaine s’écarte un moment pour regarder encore mon corps, ne comprenant toujours pas la transformation qui vient de s’opérer en moi.

Pépin me redresse alors, vient s’installer devant moi et fermement se presse contre moi, il passe ses mains sous mes cuisses et les serre contre lui, approchant ses lèvres des miennes…

Je sens le Capitaine contre mon dos, ses mains qui relèvent mes cheveux m’effleurant longuement, puis ses lèvres sur ma nuque…

La fierté de Pépin contre moi, entre mes jambes ... d’un léger mouvement du bassin il m'explore doucement, provoquant en moi des sensations inouïes. Mon ventre se creuse, une chaleur intense m’envahit, mon corps vibre encore plus. Il continue ses mouvements sans pour autant quitter mes lèvres.

Ces deux hommes me font trembler, Pépin quitte finalement mes lèvres et m’écarte de lui, me plaquant davantage contre le Capitaine, qui glisse son visage au creux de mon cou tendu, et lentement y dépose ses lèvres.

Pépin descend lentement ses mains sur ma poitrine, saisissant mes seins, les serrant, les agaçant. Il les regarde, joue avec quelques instants. Ses lèvres reviennent et me parcourent, terminant leur chemin en rejoignant ses mains. Je m’abandonne à ses caresses, mon corps entier est soumis à son plaisir ... je me sens vibrer, les frissons me donnent l'impression de perdre le contrôle de mes émotions. Ses mains laissent place à ses lèvres qui emprisonnent un de mes tétons, puis le second.

Contre mon dos, je sens le Capitaine, il m’accueille entre ses bras, ses mains sur ma taille, son corps me retient. Ses mains, plus fermes, plus fortes, plus âpres, viennent rejoindre celles de Pépin, qui leur cèdent mes seins pour continuer leur chemin sur mon ventre et s‘arrêter sur ma taille. Délicieuse caresses, divins échanges…

Mes jambes se resserrent autour de lui, mes reins se cambrent et sa fierté continue ses doux mouvements. Je sens mon entrejambes s’emplir de plaisir, il se gorge du désir qu’il éveille dans ce corps, que je ne connais pas encore. Il se présente au creux de moi et ses mains me serrent de plus en plus. M’attirant à lui, doucement il s’introduit en moi…

La créature qui tour à tour m’a fait peur et qui maintenant me donne tant de plaisir, lentement me pénètre. Son corps cambré contre le mien, le jeune homme continue ses mouvements et progressivement, je sens toute sa chaleur m’envahir, mon ventre pris dans un tourbillon inconnu de plaisir et de peur mêlés. Mon esprit se perd, mon corps ne m’appartiens plus…

Toute sa force me parcourt, ses lèvres quittent mes seins et reviennent le long de ma gorge et rejoignent les miennes. Son corps tout contre le mien, son ventre se colle au mien, son torse se colle au mien, il est plus fougueux, il augmente l’intensité de ses mouvements, plus longs, plus rapides, plus forts…

Je passe un bras autour de ses épaules, le plaquant encore plus sur moi. De l’autre, j’attire encore un peu le visage du Capitaine contre ma gorge, la folie me gagne, et leurs mains fermes, leurs bouches délicieuses, leurs corps vibrants… Le mien ne m'appartient plus … Je ne contrôle plus mes envies, mes désirs, ils les comblent, les anticipent, qui de ses mouvements, qui de ses caresses.

Au creux de mon ventre, je sens l’excitation monter encore et devenir si intense, mes jambes se crispent sur sa taille, mes reins se cambrent, mon corps se tend, ma gorge s’emplit de gémissements. Je quitte ses lèvres, et enfonce mon visage au creux de son cou, Ah, ce plaisir!….

Mon corps est pris de spasmes violents; toute entière je vibre, je vis, je me consume entre eux…

Ils me font découvrir mon nouveau corps.

D'un coup de rein puissant et avec un râle profond, Pépin enfoonce sa bête, se plaque contre tout mon corps, je sens en moi l’expression de son plaisir…

La créature que je viens de découvrir est si douce, si délicate, une sorte de « gourmandise » que mon corps réclame et dont il ne pourra plus se passer. Ils viennent d'ouvrir mon appétit, la sirène devenue femme va devenir louve, et elle a faim! ... et cette faim, hmmm ... pauvre petit marin!

:P

(oui tite suite à venir; pas pu m'en empêcher :D mais bon c'est pas pour tout de suite)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

magnifique,Nenette!

:P:D:D

vivement la suite!!!

:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu connais déjà mon avis^^ :D:D

c'est très joli texte^^

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

:P :D

Nénette ... Qui résisterait à l'appel d'une telle sirène ?

:D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:D :P

J'aime beaucoup ta version, chère sirène devenue femme puis louve affamée. Tu as une fort belle plume, et il fallait bien ta sensibilité et ton expérience de femme pour raconter si joliment cette histoire.

Donc merci, chère nénette, pour cette délicieuse histoire née dans l'esprit de trois personnes qui partageaient le même fantasme.

Je recommande chaudement cette expérience de coopération à ceux et celles d'entre vous, lecteurs et lectrices, qui en aurez le désir et l'occasion. Cela ne peut que resserrer les liens entre différents membres de C.I.

:D:D:D

conception: LdM

scénario: nénette 01

edition: Pépin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.